Les verrues

Douleur au pied du côté de l'extérieur

La douleur dans les jambes ne rend pas seulement la vie difficile et le travail difficile, mais peut aussi être le symptôme de nombreuses maladies. La plupart d'entre eux nécessitent un traitement obligatoire, car les pathologies du système musculo-squelettique ne passent pas d'elles-mêmes.

Il existe de nombreuses raisons pour un pied douloureux de l'extérieur et toutes ne posent pas de risque pour la santé. Parfois, il suffit de reposer les jambes fatiguées ou de changer de chaussures pour des chaussures plus confortables. Cependant, avec une exposition constante à des facteurs négatifs, la maladie peut évoluer et entraîner diverses complications.

Fasciite plantaire

La fasciite plantaire ou plantaire est une maladie qui a longtemps été ignorée et qui attribue la douleur au pied à la fatigue. Cependant, avec le temps, les symptômes deviennent plus prononcés et la douleur persiste même après le repos.

Avec fasciite, le fascia plantaire est enflammé, ce qui relie le calcanéum aux phalanges des orteils. Le processus inflammatoire se développe sous la tension constante des ligaments, ce qui entraîne des micro-ruptures dans le fascia et endommage le calcanéum. Les larmes augmentent progressivement, les tissus environnants gonflent et des douleurs au pied apparaissent.

Le plus souvent, la fasciite plantaire affecte les femmes, les athlètes et les personnes âgées, mais ceux qui ne font pas partie de ces catégories ne sont pas à l'abri de cette maladie. Le surpoids, les chaussures inconfortables, les déformations du pied, l'hérédité et un effort physique élevé peuvent être des provocateurs.

Un signe caractéristique de la maladie est une douleur au pied de l’extérieur et des côtés. Le matin, le syndrome douloureux se fait sentir dès que la personne se lève. Si elle n'est pas traitée, la fasciite continue de progresser et peut entraîner des boiteries.

La fasciite plantaire couvre, en règle générale, les deux membres, mais des lésions unilatérales sont également possibles. La complication la plus courante est l'éperon de talon - une croissance osseuse sur l'os du talon, constituée de sels de calcium. Pour le traitement de la fasciite plantaire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des massages, des exercices thérapeutiques sont utilisés. Une condition préalable est le port de chaussures orthopédiques ou de doublures spéciales - semelles intérieures et supports de voûte plantaire.

Tendinite

Inflammation des tendons avec implication dans le processus des muscles plantaires et du muscle tibial postérieur, qui relie les os du tibia grands et petits, appelée tendinite du pied.

Les symptômes peuvent être d'intensité variable, allant d'un inconfort presque imperceptible à une douleur intense.

Avec une tendinite, les pieds font mal en marchant, en se reposant sur le talon et en se pliant au niveau de la cheville. Au repos, la douleur diminue. Progressivement, le syndrome douloureux devient permanent, il y a gonflement et rougeur dans la zone touchée et la température corporelle peut augmenter.

Le port de chaussures inconfortables exacerbe la situation et, en l’absence de traitement en temps voulu, la maladie devient chronique.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer une tendinite est l’échographie, qui permet de visualiser l’état des tissus mous et des tendons et d’évaluer le degré de lésion.

Des médicaments anti-inflammatoires et anesthésiques, des préparations topiques et des compresses sont prescrits pour améliorer l'état du patient. Dans le cas de la nature infectieuse de la maladie, des antibiotiques sont nécessaires.

Après le soulagement des symptômes aigus, un traitement physiothérapeutique, un massage et des exercices thérapeutiques sont effectués.

Que faire si les méthodes conservatrices échouent et que la douleur à la jambe ne disparaît pas? Dans ce cas, procéder à une intervention chirurgicale, qui consiste en l'excision de l'aponévrose et des structures touchées.

Arthrite et arthrose

Malgré des noms similaires, ces deux maladies sont fondamentalement différentes. Dans la terminologie médicale, le suffixe "it" signifie inflammation et "oz" signifie destruction, destruction.

Le processus inflammatoire de l'articulation arthritique dans 70% des cas est causé par une infection des tissus articulaires, la deuxième cause en importance étant diverses déformations du pied. Étant donné que l'activité physique est l'un des facteurs de risque, les athlètes sont le plus souvent atteints d'arthrite. Le surpoids et les troubles métaboliques peuvent également nuire à l'état des articulations.

En règle générale, l'arthrite est bilatérale, mais une seule jambe peut être touchée, la gauche ou la droite. Au début de la maladie, la personne ressent seulement un léger inconfort après avoir couru ou marché rapidement, mais au fil du temps, la situation a empiré - des douleurs et une raideur nocturnes des articulations apparaissent. Comme la douleur est une infection, elle est d'abord identifiée par son agent pathogène. Pour cette analyse de sang de laboratoire attribué. Pour évaluer le degré d'endommagement de l'articulation, un examen aux rayons X est effectué. L'analyse du liquide synovial est réalisée par ponction.

Le succès du traitement dépend entièrement du stade de la maladie. Dans les cas avancés, une intervention chirurgicale est effectuée.

Le tableau clinique de l'arthrose calcanéenne rappelle la manifestation de l'éperon calcanéen: la douleur apparaît dans la plante du pied, plus près du talon, la mobilité de la cheville est limitée, la peau au-dessus de l'articulation devient chaude. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des excroissances apparaissent sur le calcanéum (ostéophytes). Lors des mouvements, un resserrement dû aux dépôts de calcium se fait entendre, l'articulation réagit avec douleur aux changements de conditions météorologiques.

L'arthrose se caractérise par une diminution de la douleur pendant les périodes de repos. En marchant, une personne essaie de ne pas marcher sur le talon, transférant une partie de la charge à la section avant et à la zone des doigts. Ceci explique ce qui fait mal à la face externe du pied, qui assume les fonctions de la zone endommagée. Le traitement complet de l'arthrose comprend la prise de médicaments, la physiothérapie, un massage tonifiant des extrémités et des exercices thérapeutiques. Aux 3ème et 4ème stades de l'arthrose, des injections intra-articulaires sont effectuées, avec l'inefficacité du traitement conservateur, une arthroscopie et d'autres types de traitement chirurgical.

Syndrome cuboïde

L'os cubique du tarse, situé au milieu du pied, peut être blessé à la suite d'un impact direct et lorsqu'il est pincé par les os voisins - le métatarse et le talon. Le cuboïde a pour fonction de former et de soutenir la voûte plantaire et de garantir le bon fonctionnement des tendons. En cas de violation de cette structure, la fonctionnalité musculaire du pied diminue fortement.

La cause du syndrome douloureux peut être:

  • fracture, écrasement du cuboïde;
  • luxation de l'os résultant d'une forte courbure de la voûte plantaire - de tels dommages peuvent être causés lors de la pratique du football, de la course rapide ou du cyclisme;
  • fracture stressante ou de fatigue. Il est plus souvent enregistré chez les athlètes débutants qui pratiquent à la limite de leurs capacités et prennent des pauses trop courtes.

Le diagnostic des fractures des cuboïdes est quelque peu entravé par le fait que les symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Au début, l’inconfort et les légères douleurs lorsqu’on soulève le pied et près du talon ne sont pas trop gênants, mais la douleur s’accentue, augmentant à la fin de la journée et après l’entraînement. Sur une radiographie, une fracture ne peut pas toujours être distinguée, c'est pourquoi une IRM ou une tomodensitométrie est souvent indiquée.

Les mesures thérapeutiques commencent par l’imposition d’un bandage serré ou d’attelles en plâtre afin de limiter la mobilité du pied. Pour soulager la douleur et l'inflammation, aidez des médicaments tels que le diclofénac, l'ibuprofène, etc. Accélérer la récupération des complexes de vitamines avec du calcium prescrits dans le tissu osseux.

Fatigue stress fractures du talon

Une fracture de fatigue peut être non seulement un cuboïde, mais aussi les deux autres os du pied, le naviculaire et le métatarse. En règle générale, ces fractures sont dues à un effort physique prolongé sur les jambes. Vous pouvez vous blesser à la suite d'un entraînement actif et prolongé, en particulier en l'absence de repos adéquat.

Lorsque des fractures de stress peuvent blesser la partie externe du pied ou la partie interne, plus près du talon. Le syndrome de la douleur augmente progressivement, et pour continuer l'entraînement sportif ne peut être que dans un mode épargnant. Les inlays orthopédiques pour chaussures, préparations de calcium et vitamines sont utilisés pour traiter les blessures.

Entorses (déchirures) des ligaments

Les dommages aux ligaments surviennent principalement lorsque la jambe est repliée vers l’intérieur ou après une chute infructueuse du pied. Lors de l’étirement ou de la rupture partielle du dessus du pied, un œdème se forme, la jambe fait mal à la fois pendant le mouvement et au repos. Le syndrome de la douleur est douloureux dans la nature.

Immédiatement après la blessure, il est conseillé de fixer de la glace sur la zone touchée pendant 20 minutes afin de prévenir l’apparition d’un hématome et de réduire le gonflement. Fixez ensuite la jambe dans l'articulation de la cheville avec un bandage élastique et marchez moins.

Avec une rupture complète des ligaments, la jambe gonfle à gauche et à droite de l'articulation de la cheville, ainsi que dans la région plantaire. Le traitement des ruptures implique la suture chirurgicale des fibres en pratiquant une incision sur le site de la blessure.

Dans certains cas, l'hémarthrose complique la rupture du ligament lorsque le sang s'accumule dans l'articulation. Le patient est ensuite perforé, puis un plâtre est appliqué pour immobiliser complètement la cheville.

Déformation du valgus

La courbure de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil s'appelle déformation en valgus. Lorsque l'articulation est inclinée vers l'extérieur, la tête du premier os métatarsien forme une masse appelée «os sur la jambe».

Les jambes gauche et droite peuvent être déformées et la taille des renflements peut différer. Des sensations douloureuses apparaissent lors de la marche ou de longues années, aggravées par la soirée. Selon le stade de la maladie et le degré de courbure, l'intensité de la douleur peut varier.

Une complication de la malformation valgus peut être une bursite chronique ou la maladie de Deutschland (pied de mars), dans laquelle le tissu osseux est partiellement absorbé et remplacé par un nouveau.

Le traitement conservateur du valgus comprend des procédures physiothérapeutiques, des exercices thérapeutiques et l’utilisation de divers appareils orthopédiques - pneus, supports de cou-de-pied et électrodes interdigitales.

Dans les cas avancés, une opération est effectuée, qui peut être de plusieurs types:

  • exostectomie. Une partie de la tête métatarsienne est enlevée;
  • ostéotomie Enlèvement partiel de la phalange du doigt ou des os du métatarse;
  • arthrodèse. Création d'une ankylose osseuse (immobilité) de l'articulation dans la position anatomiquement correcte;
  • arthroplastie;
  • implantation d'une articulation artificielle.

Techniques chirurgicales pour le traitement de la malformation valgus, il y en a plus de cent, voici les plus courantes.

Coalition tarsale

L'épissage de deux os ou plus du pied s'appelle une coalition tarsienne. La maladie est souvent asymptomatique et ne survient que chez 1% des personnes. Dans la plupart des cas, il existe une fusion des os du talus et du talon, mais il est également possible que les coalitions talo-naviculaire et ram-naviculaire soient coalisées.

Les anomalies osseuses de ce type sont congénitales et se manifestent principalement à l'adolescence par les symptômes suivants:

  • spasme des muscles du mollet;
  • entorses fréquentes à la gauche, puis à la cheville droite;
  • mobilité limitée des pieds;
  • pied plat.

Parfois, la coalition tarsienne se manifeste à l'âge adulte. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un spécialiste, car le développement de processus dégénératifs au niveau des articulations est possible.

Dans certains cas, le recours à la chirurgie - résection de la coalition ou arthrodèse sous-talienne.

Pathologie vasculaire

La lésion des vaisseaux des membres inférieurs provoque une violation du trophisme des tissus: les cellules cessent de recevoir suffisamment de nutriments et meurent progressivement. À la suite de ce processus pathologique, se produit un syndrome douloureux d'intensité variable.

Aux premiers stades d'un problème de vaisseau, les symptômes suivants se manifestent:

  • les jambes se fatiguent rapidement;
  • de temps en temps sur la plante des pieds, il y a un engourdissement ou une sensation de chair de poule qui coule;
  • périodiquement, il y a des contractions musculaires aiguës, des convulsions.

Au fur et à mesure que la maladie se développe, les sensations douloureuses deviennent permanentes, elles ne s'atténuent pas, même au repos. Si aucune tentative de guérison n’est entreprise, la douleur augmente, les spasmes deviennent plus fréquents, les membres inférieurs gèlent rapidement même par temps chaud et des modifications visibles des jambes se produisent:

  • la peau devient pâle avec une teinte bleuâtre ou recouverte d'un motif de marbre;
  • en raison de l'amincissement des parois des vaisseaux éclaté, ce qui est accompagné par l'apparition d'hématomes et de contusions.

Pourquoi de tels symptômes apparaissent-ils, quelles maladies contribuent à cela? Tout d'abord, il s'agit de pathologies associées à des troubles circulatoires:

  • l'athérosclérose;
  • endartérite oblitérante;
  • La maladie de Raynaud;
  • diabète sucré;
  • vascularite systémique.

La thérapie complexe des maladies du système circulatoire comprend la prise de médicaments pour renforcer la paroi vasculaire, les médicaments vasodilatateurs. Les formes graves de maladie nécessitent une intervention chirurgicale - pontage, sympathectomie, etc.

Heureusement, de nombreuses maladies des jambes peuvent être évitées grâce à notre pouvoir. Tout ce que vous avez à faire est de suivre des règles simples: ne portez que des chaussures confortables et de la bonne taille, faites de l'exercice et faites-vous examiner par un médecin à temps. Si la douleur dans les pieds ne dure pas longtemps, il est nécessaire de consulter le médecin et d’en trouver la raison.

Blessé gravement à l'extérieur du pied

Lorsque l'extérieur du pied vous fait mal, vous devez porter une attention particulière à cette douleur. Si elle n'a pas de raison évidente, elle devra se tourner vers un traumatologue, un orthopédiste, un chirurgien, un rhumatologue, un neurologue et un chirurgien angéo. Pour classer la douleur dans les pieds, les pieds et les jambes peuvent être sur des motifs différents.

Sur la base de la prévalence de la douleur sont locale (touchant une zone limitée du pied, une partie du pied) ou diffuse (couvrir tout le pied). En ce qui concerne les effets externes, ils se divisent en douleurs de repos et en douleurs de charge. De par sa nature, la douleur peut être perçante dans la nature, être sourde et tirante.

Au moment de l'apparition de la douleur sont le matin, se produisant à la fin pour après l'exercice et constant.

Nous ne considérerons pas tous les types et toutes les causes de douleur qui affectent les pieds, les pieds et les jambes. Nous ne toucherons que ceux qui causent de la douleur sur la région externe du pied sur le côté.

D'où vient la douleur

Si le pied ne fait que mal sous la charge (en marchant), la douleur ne s'accompagne pas de gonflement, de rougeur, d'augmentation de la température locale, elle peut être provoquée par des maladies associées à une carence chronique en calcium (ostéomalacie), à ​​une ostéoporose asymptomatique.

Si une douleur intense aux jambes (en particulier à l’extérieur du pied) survient lorsqu’une charge statique (travail "debout"), un effort physique accru (lors de la marche, de la course), incluant une prise de poids soudaine et diffuse, des dommages à l'appareil ligamentaire peuvent être assumés.

Autres causes de douleur externe au pied: chaussures étroites et inconfortables, chaussures à talons hauts, blessures, lésions inflammatoires du système tendino-ligamentaire, lésions inflammatoires des articulations, ostéoporose, flat-footedness, maladie des veines, lésion du nerf tibial.

Chaussures inconfortables

Cette cause de douleur dans les jambes ne nécessite pas l'intervention de spécialistes. Cependant, il faut se rappeler qu'au fil du temps, même après que le pied se soit adapté et que la douleur ait cessé, le pied continue à se déformer.

Au fil du temps, la douleur reprendra, mais sera déjà le symptôme d'un dommage grave à l'appareil articulaire-ligamenteux. La maladie affectera non seulement l'appareil articulaire et ligamentaire du pied, mais aussi toute la colonne vertébrale.

Les blessures qui provoquent des douleurs à la surface externe du pied (entorses et fractures) sont divisées en plusieurs types:

  1. Entorse: les lésions des ligaments au niveau de la cheville sont l’une des causes les plus courantes de douleur intense à l’extérieur du pied. Le pied est le plus souvent replié à l'intérieur (Figure 2), la cheville est déplacée et le ligament antérieur du talus et du fibulaire est soumis à un étirement.
  2. Fracture de fatigue (rampante): elle survient sous l’influence de microtraumas monotones et répétitives. La douleur des fractures affectant le talon et le scaphoïde est localisée à l'extérieur du pied. Une fracture du métatarse par un os rampant provoque une douleur des deux côtés. Au début, les sensations douloureuses dans le pied ne sont pas fortes, ont un caractère tirant, les dommages ne peuvent pas être diagnostiqués par les rayons X, ils sont plus fréquents chez les athlètes.
  3. Le syndrome des os cuboïdes est une lésion rare. La blessure peut être directe (le facteur dommageable affecte l'arrière du pied) et indirecte (compression): le cuboïde est coincé entre les os du métatarse et du calcanéum, une luxation est également possible dans le plexus calcanéo-cuboïde avec une flexion excessive de la plante du pied. De tels dommages surviennent chez les danseurs, les cyclistes, chez les patients atteints du syndrome d'hyperplasticité de la peau.

Le traitement des blessures du pied implique sa fixation, dans le cas d'étirement, il s'agit d'un bandage serré utilisant des bandages élastiques, dans le cas de fractures, il s'agit d'un pneu court en gypse. En outre, des crèmes spéciales, des onguents et des antidouleurs peuvent être prescrits. Dans des cas particuliers, un traitement chirurgical peut être nécessaire.

Lésions de l'appareil tendon-ligament

  1. Fasciite plantaire (plantaire) - processus inflammatoire dans l'aponévrose du pied, qui survient lors de charges excessives (travail des jambes, prise de poids, progression du pied plat). La douleur s'inquiète le matin. Si le processus inflammatoire dans la région du calcanéum a une longue trajectoire, le développement de l'éperon calcanéen (saillie osseuse) est possible.
  2. Tendinite d’Achille - processus dégénératif (inflammation ou lésion) de l’inflammation du tendon calcanéen. Une douleur intense est souvent localisée dans la région du talon de l'extérieur, accompagnée d'une sensibilité accrue de la peau au site d'inflammation, ce qui entrave la mobilité du pied. Se produit à la suite de microtraumatismes, augmentation de l'activité motrice, en présence de certaines maladies (goutte, polyarthrite rhumatoïde).
  3. Ligamentite - inflammation des ligaments, accompagnée d'une douleur vive et aiguë affectant non seulement la partie latérale du pied, mais également les zones cheville, soulèvement et plantaire. Ces dommages résultent de microtraumatismes qui se forment lors de lourdes charges sur les os du pied ou de certaines lésions infectieuses.

Le traitement est conservateur et comprend un massage (selon les indications), une thérapie par l'exercice, le port de chaussures orthopédiques spéciales. De plus, des onguents spéciaux, des crèmes et des gels peuvent être prescrits.

Arthrite et arthrose

Les lésions inflammatoires du pied sont divisées en 2 types:

  1. L'arthrite est un groupe de maladies qui affectent les articulations. L'arthrite est causée par diverses causes et se manifeste sous plusieurs formes: polyarthrite rhumatoïde (affecte souvent les articulations des pieds), goutte, arthrose, arthrite réactionnelle. Caractérisé par des symptômes spécifiques: changement de couleur de la peau, gonflement, température. Le patient boite légèrement. Si les articulations touchées sont touchées, une douleur intense se produit à la partie externe du pied.
  2. L'arthrose est un groupe de maladies dégénératives associées à la destruction du cartilage du sac articulaire, à une inflammation des tissus entourant les articulations, accompagnée d'une violation de la circulation du micro-sang et du trophisme qui les contient. Étant donné que le patient tente de ménager l'articulation touchée, la charge est transférée à la zone externe du pied. Cela conduit à la fatigue de l'appareil ligamentaire du pied et à la douleur dans sa partie externe.

Le traitement est supposé être conservateur et comprend la physiothérapie dans la région du pied, une série de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et d'hormones, ainsi que pendant le processus infectieux - les antibiotiques. L'exacerbation de la goutte est éliminée en éliminant l'excès d'acide urique dans le corps humain. Dans certains cas, un traitement chirurgical est indiqué.

Causes de douleur à l'extérieur du pied

Le pied plat est un changement de la forme du pied, avec abaissement (transversal ou longitudinal) et surcharge de la voûte plantaire, provoquant une douleur symptomatique du pied et du pied. Les pieds plats peuvent être rachitiques, statiques et traumatiques. Le traitement implique le renforcement des muscles du pied, la marche sur des surfaces inégales, le massage et l'utilisation de semelles orthopédiques individuelles, le bon choix de chaussures.

L'ostéoporose asymptomatique survient à la suite de lésions des os du pied ou de maladies inflammatoires prolongées affectant le tissu osseux du pied. Le symptôme de cette pathologie est seulement une douleur dans la partie du pied affectée, qui se produit au repos et augmente avec le mouvement. Le seul signe classique est une augmentation de la douleur du pied lorsque vous essayez de sentir une tache douloureuse avec les doigts.

Maladie des veines: avec la défaite des veines, la sortie de sang est perturbée, elle peut provoquer un gonflement et une douleur le long de la veine.

Souvent, la douleur est localisée à l'extérieur du pied. S'il n'y a pas d'autres symptômes en plus de la douleur et que la radiographie ne révèle aucun dommage aux articulations, vous devriez consulter un neurologue. Peut-être que la douleur "dans la zone de responsabilité" du nerf tibial indique qu'il a été vaincu.

La prévention des maladies des pieds est nécessaire. Un auto-massage régulier, marcher pieds nus sur le sable, les cailloux et l'herbe, se débarrasser de l'excès de poids, une alimentation équilibrée et le bon choix de chaussures ne résoudront pas tous les problèmes, mais contribueront à maintenir la santé de vos jambes pendant longtemps.

Douleur au pied à l'extérieur en marchant

Douleur au pied du côté de l'extérieur

La douleur dans les jambes ne rend pas seulement la vie difficile et le travail difficile, mais peut aussi être le symptôme de nombreuses maladies. La plupart d'entre eux nécessitent un traitement obligatoire, car les pathologies du système musculo-squelettique ne passent pas d'elles-mêmes.

Il existe de nombreuses raisons pour un pied douloureux de l'extérieur et toutes ne posent pas de risque pour la santé. Parfois, il suffit de reposer les jambes fatiguées ou de changer de chaussures pour des chaussures plus confortables. Cependant, avec une exposition constante à des facteurs négatifs, la maladie peut évoluer et entraîner diverses complications.

Fasciite plantaire

La fasciite plantaire ou plantaire est une maladie qui a longtemps été ignorée et qui attribue la douleur au pied à la fatigue. Cependant, avec le temps, les symptômes deviennent plus prononcés et la douleur persiste même après le repos.

Avec fasciite, le fascia plantaire est enflammé, ce qui relie le calcanéum aux phalanges des orteils. Le processus inflammatoire se développe sous la tension constante des ligaments, ce qui entraîne des micro-ruptures dans le fascia et endommage le calcanéum. Les larmes augmentent progressivement, les tissus environnants gonflent et des douleurs au pied apparaissent.

Le plus souvent, la fasciite plantaire affecte les femmes, les athlètes et les personnes âgées, mais ceux qui ne font pas partie de ces catégories ne sont pas à l'abri de cette maladie. Le surpoids, les chaussures inconfortables, les déformations du pied, l'hérédité et un effort physique élevé peuvent être des provocateurs.

Un signe caractéristique de la maladie est une douleur au pied de l’extérieur et des côtés. Le matin, le syndrome douloureux se fait sentir dès que la personne se lève. Si elle n'est pas traitée, la fasciite continue de progresser et peut entraîner des boiteries.

La fasciite plantaire couvre, en règle générale, les deux membres, mais des lésions unilatérales sont également possibles. La complication la plus courante est l'éperon de talon - une croissance osseuse sur l'os du talon, constituée de sels de calcium. Pour le traitement de la fasciite plantaire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des massages, des exercices thérapeutiques sont utilisés. Une condition préalable est le port de chaussures orthopédiques ou de doublures spéciales - semelles intérieures et supports de voûte plantaire.

Tendinite

Inflammation des tendons avec implication dans le processus des muscles plantaires et du muscle tibial postérieur, qui relie les os du tibia grands et petits, appelée tendinite du pied.

Les symptômes peuvent être d'intensité variable, allant d'un inconfort presque imperceptible à une douleur intense.

Avec une tendinite, les pieds font mal en marchant, en se reposant sur le talon et en se pliant au niveau de la cheville. Au repos, la douleur diminue. Progressivement, le syndrome douloureux devient permanent, il y a gonflement et rougeur dans la zone touchée et la température corporelle peut augmenter.

Le port de chaussures inconfortables exacerbe la situation et, en l’absence de traitement en temps voulu, la maladie devient chronique.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer une tendinite est l’échographie, qui permet de visualiser l’état des tissus mous et des tendons et d’évaluer le degré de lésion.

Des médicaments anti-inflammatoires et anesthésiques, des préparations topiques et des compresses sont prescrits pour améliorer l'état du patient. Dans le cas de la nature infectieuse de la maladie, des antibiotiques sont nécessaires.

Après le soulagement des symptômes aigus, un traitement physiothérapeutique, un massage et des exercices thérapeutiques sont effectués.

Que faire si les méthodes conservatrices échouent et que la douleur à la jambe ne disparaît pas? Dans ce cas, procéder à une intervention chirurgicale, qui consiste en l'excision de l'aponévrose et des structures touchées.

Arthrite et arthrose

Malgré des noms similaires, ces deux maladies sont fondamentalement différentes. Dans la terminologie médicale, le suffixe "it" signifie inflammation et "oz" signifie destruction, destruction.

Le processus inflammatoire de l'articulation arthritique dans 70% des cas est causé par une infection des tissus articulaires, la deuxième cause en importance étant diverses déformations du pied. Étant donné que l'activité physique est l'un des facteurs de risque, les athlètes sont le plus souvent atteints d'arthrite. Le surpoids et les troubles métaboliques peuvent également nuire à l'état des articulations.

En règle générale, l'arthrite est bilatérale, mais une seule jambe peut être touchée, la gauche ou la droite. Au début de la maladie, la personne ressent seulement un léger inconfort après avoir couru ou marché rapidement, mais au fil du temps, la situation a empiré - des douleurs et une raideur nocturnes des articulations apparaissent. Comme la douleur est une infection, elle est d'abord identifiée par son agent pathogène. Pour cette analyse de sang de laboratoire attribué. Pour évaluer le degré d'endommagement de l'articulation, un examen aux rayons X est effectué. L'analyse du liquide synovial est réalisée par ponction.

Le succès du traitement dépend entièrement du stade de la maladie. Dans les cas avancés, une intervention chirurgicale est effectuée.

Le tableau clinique de l'arthrose calcanéenne rappelle la manifestation de l'éperon calcanéen: la douleur apparaît dans la plante du pied, plus près du talon, la mobilité de la cheville est limitée, la peau au-dessus de l'articulation devient chaude. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des excroissances apparaissent sur le calcanéum (ostéophytes). Lors des mouvements, un resserrement dû aux dépôts de calcium se fait entendre, l'articulation réagit avec douleur aux changements de conditions météorologiques.

L'arthrose se caractérise par une diminution de la douleur pendant les périodes de repos. En marchant, une personne essaie de ne pas marcher sur le talon, transférant une partie de la charge à la section avant et à la zone des doigts. Ceci explique ce qui fait mal à la face externe du pied, qui assume les fonctions de la zone endommagée. Le traitement complet de l'arthrose comprend la prise de médicaments, la physiothérapie, un massage tonifiant des extrémités et des exercices thérapeutiques. Aux 3ème et 4ème stades de l'arthrose, des injections intra-articulaires sont effectuées, avec l'inefficacité du traitement conservateur, une arthroscopie et d'autres types de traitement chirurgical.

Syndrome cuboïde

L'os cubique du tarse, situé au milieu du pied, peut être blessé à la suite d'un impact direct et lorsqu'il est pincé par les os voisins - le métatarse et le talon. Le cuboïde a pour fonction de former et de soutenir la voûte plantaire et de garantir le bon fonctionnement des tendons. En cas de violation de cette structure, la fonctionnalité musculaire du pied diminue fortement.

La cause du syndrome douloureux peut être:

  • fracture, écrasement du cuboïde;
  • luxation de l'os résultant d'une forte courbure de la voûte plantaire - de tels dommages peuvent être causés lors de la pratique du football, de la course rapide ou du cyclisme;
  • fracture stressante ou de fatigue. Il est plus souvent enregistré chez les athlètes débutants qui pratiquent à la limite de leurs capacités et prennent des pauses trop courtes.

Le diagnostic des fractures des cuboïdes est quelque peu entravé par le fait que les symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Au début, l’inconfort et les légères douleurs lorsqu’on soulève le pied et près du talon ne sont pas trop gênants, mais la douleur s’accentue, augmentant à la fin de la journée et après l’entraînement. Sur une radiographie, une fracture ne peut pas toujours être distinguée, c'est pourquoi une IRM ou une tomodensitométrie est souvent indiquée.

Les mesures thérapeutiques commencent par l’imposition d’un bandage serré ou d’attelles en plâtre afin de limiter la mobilité du pied. Pour soulager la douleur et l'inflammation, aidez des médicaments tels que le diclofénac, l'ibuprofène, etc. Accélérer la récupération des complexes de vitamines avec du calcium prescrits dans le tissu osseux.

Fatigue stress fractures du talon

Une fracture de fatigue peut être non seulement un cuboïde, mais aussi les deux autres os du pied, le naviculaire et le métatarse. En règle générale, ces fractures sont dues à un effort physique prolongé sur les jambes. Vous pouvez vous blesser à la suite d'un entraînement actif et prolongé, en particulier en l'absence de repos adéquat.

Lorsque des fractures de stress peuvent blesser la partie externe du pied ou la partie interne, plus près du talon. Le syndrome de la douleur augmente progressivement, et pour continuer l'entraînement sportif ne peut être que dans un mode épargnant. Les inlays orthopédiques pour chaussures, préparations de calcium et vitamines sont utilisés pour traiter les blessures.

Entorses (déchirures) des ligaments

Les dommages aux ligaments surviennent principalement lorsque la jambe est repliée vers l’intérieur ou après une chute infructueuse du pied. Lors de l’étirement ou de la rupture partielle du dessus du pied, un œdème se forme, la jambe fait mal à la fois pendant le mouvement et au repos. Le syndrome de la douleur est douloureux dans la nature.

Immédiatement après la blessure, il est conseillé de fixer de la glace sur la zone touchée pendant 20 minutes afin de prévenir l’apparition d’un hématome et de réduire le gonflement. Fixez ensuite la jambe dans l'articulation de la cheville avec un bandage élastique et marchez moins.

Avec une rupture complète des ligaments, la jambe gonfle à gauche et à droite de l'articulation de la cheville, ainsi que dans la région plantaire. Le traitement des ruptures implique la suture chirurgicale des fibres en pratiquant une incision sur le site de la blessure.

Dans certains cas, l'hémarthrose complique la rupture du ligament lorsque le sang s'accumule dans l'articulation. Le patient est ensuite perforé, puis un plâtre est appliqué pour immobiliser complètement la cheville.

Déformation du valgus

La courbure de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil s'appelle déformation en valgus. Lorsque l'articulation est inclinée vers l'extérieur, la tête du premier os métatarsien forme une masse appelée «os sur la jambe».

Les jambes gauche et droite peuvent être déformées et la taille des renflements peut différer. Des sensations douloureuses apparaissent lors de la marche ou de longues années, aggravées par la soirée. Selon le stade de la maladie et le degré de courbure, l'intensité de la douleur peut varier.

Une complication de la malformation valgus peut être une bursite chronique ou la maladie de Deutschland (pied de mars), dans laquelle le tissu osseux est partiellement absorbé et remplacé par un nouveau.

Le traitement conservateur du valgus comprend des procédures physiothérapeutiques, des exercices thérapeutiques et l’utilisation de divers appareils orthopédiques - pneus, supports de cou-de-pied et électrodes interdigitales.

Dans les cas avancés, une opération est effectuée, qui peut être de plusieurs types:

  • exostectomie. Une partie de la tête métatarsienne est enlevée;
  • ostéotomie Enlèvement partiel de la phalange du doigt ou des os du métatarse;
  • arthrodèse. Création d'une ankylose osseuse (immobilité) de l'articulation dans la position anatomiquement correcte;
  • arthroplastie;
  • implantation d'une articulation artificielle.

Techniques chirurgicales pour le traitement de la malformation valgus, il y en a plus de cent, voici les plus courantes.

Coalition tarsale

L'épissage de deux os ou plus du pied s'appelle une coalition tarsienne. La maladie est souvent asymptomatique et ne survient que chez 1% des personnes. Dans la plupart des cas, il existe une fusion des os du talus et du talon, mais il est également possible que les coalitions talo-naviculaire et ram-naviculaire soient coalisées.

Les anomalies osseuses de ce type sont congénitales et se manifestent principalement à l'adolescence par les symptômes suivants:

  • spasme des muscles du mollet;
  • entorses fréquentes à la gauche, puis à la cheville droite;
  • mobilité limitée des pieds;
  • pied plat.

Parfois, la coalition tarsienne se manifeste à l'âge adulte. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un spécialiste, car le développement de processus dégénératifs au niveau des articulations est possible.

Dans certains cas, le recours à la chirurgie - résection de la coalition ou arthrodèse sous-talienne.

Pathologie vasculaire

La lésion des vaisseaux des membres inférieurs provoque une violation du trophisme des tissus: les cellules cessent de recevoir suffisamment de nutriments et meurent progressivement. À la suite de ce processus pathologique, se produit un syndrome douloureux d'intensité variable.

Aux premiers stades d'un problème de vaisseau, les symptômes suivants se manifestent:

  • les jambes se fatiguent rapidement;
  • de temps en temps sur la plante des pieds, il y a un engourdissement ou une sensation de chair de poule qui coule;
  • périodiquement, il y a des contractions musculaires aiguës, des convulsions.

Au fur et à mesure que la maladie se développe, les sensations douloureuses deviennent permanentes, elles ne s'atténuent pas, même au repos. Si aucune tentative de guérison n’est entreprise, la douleur augmente, les spasmes deviennent plus fréquents, les membres inférieurs gèlent rapidement même par temps chaud et des modifications visibles des jambes se produisent:

  • la peau devient pâle avec une teinte bleuâtre ou recouverte d'un motif de marbre;
  • en raison de l'amincissement des parois des vaisseaux éclaté, ce qui est accompagné par l'apparition d'hématomes et de contusions.

Pourquoi de tels symptômes apparaissent-ils, quelles maladies contribuent à cela? Tout d'abord, il s'agit de pathologies associées à des troubles circulatoires:

  • l'athérosclérose;
  • endartérite oblitérante;
  • La maladie de Raynaud;
  • diabète sucré;
  • vascularite systémique.

La thérapie complexe des maladies du système circulatoire comprend la prise de médicaments pour renforcer la paroi vasculaire, les médicaments vasodilatateurs. Les formes graves de maladie nécessitent une intervention chirurgicale - pontage, sympathectomie, etc.

Heureusement, de nombreuses maladies des jambes peuvent être évitées grâce à notre pouvoir. Tout ce que vous avez à faire est de suivre des règles simples: ne portez que des chaussures confortables et de la bonne taille, faites de l'exercice et faites-vous examiner par un médecin à temps. Si la douleur dans les pieds ne dure pas longtemps, il est nécessaire de consulter le médecin et d’en trouver la raison.

En cas de douleur à la jambe de la hanche au genou, les causes de ce symptôme peuvent être très différentes. La sévérité des membres inférieurs, des sensations douloureuses d'intensité, de localisation et de nature variables constituent un problème urgent pour la plupart des gens, qu'ils soient sédentaires ou actifs.

Avec une telle plainte adressée aux médecins à différentes époques de la vie, plus d’un tiers de la population mondiale en appelle. La douleur peut être provoquée par un style de vie sédentaire, une stagnation des vaisseaux ou, au contraire, par une surtension physique prolongée des muscles de la jambe, des entorses ou des ruptures du ligament. Les sensations douloureuses indiquent souvent le développement d'une maladie chronique ou d'un processus inflammatoire aigu au niveau des articulations, des vaisseaux, des muscles et des tendons et des ganglions lymphatiques. À première vue, ce symptôme totalement insignifiant nécessite la consultation obligatoire d'un spécialiste.

Origine possible du symptôme

La localisation de la douleur dans la jambe de la hanche au genou n’indique nullement la nécessité de rechercher les causes des modifications pathologiques dans la même région. De nombreuses terminaisons nerveuses recouvrant tout le corps d’un réseau ininterrompu peuvent donner l’impression d’endommager les membres inférieurs, alors que la cause réelle de la douleur se situe à un endroit complètement différent.

Les impulsions de douleur qui se produisent pendant la marche, le stress physique ou au repos peuvent provenir:

  • peau et tissus sous-cutanés;
  • muscles des tissus mous;
  • les articulations et les os, les tendons;
  • ganglions lymphatiques;
  • grandes artères;
  • veines sanguines superficielles et profondes;
  • structures nerveuses dans la région lombaire et le sacrum;
  • troncs nerveux dans la cuisse, etc.

Il est important de vous rappeler que vous ne devez pas vous autodiagnostiquer et vous prescrire un traitement «approprié»: cela ne peut qu’entraîner des problèmes de santé encore plus graves, augmenter les possibilités pour le médecin de déterminer la maladie du patient à temps et compliquer la préparation d’un schéma thérapeutique approprié. Déterminer les causes exactes et l'origine de la douleur et de la lourdeur dans les jambes de la hanche au genou ne peut être que médecin!

Facteurs pour le développement de la douleur dans la région de la hanche au genou

Les causes de la douleur peuvent être différentes:

  • toute blessure mécanique des os ou des tissus mous (lésion de la tête du fémur, du genou), subie dans la vie quotidienne ou pendant l'entraînement physique;
  • processus suppuratifs inflammatoires;
  • lésions des os, de la hanche ou du genou;
  • nombreuses maladies des veines et des artères (varices, thrombophlébite, thrombose, athérosclérose, etc.); pathologie du système nerveux (hernie des disques intervertébraux, ostéochondrose, etc.);
  • quelques autres raisons (période de grossesse, fatigue physique ou météosensibilité).

Tous ces phénomènes et conditions peuvent causer des douleurs régulières et soudaines dans les jambes, de la hanche au genou.

Les sensations de douleur, dont les causes sont difficiles à déterminer avec précision sans consulter un spécialiste, sont un symptôme non spécifique, c'est-à-dire qu'elles deviennent l'un des signes d'un large éventail de pathologies. Déterminer le facteur contribuant à l'apparition de douleur aux membres inférieurs et déterminer le substrat (origine) de la douleur aident à bien des égards à poser le bon diagnostic. Par exemple, une lésion des articulations de la hanche et du genou peut indiquer la présence d'arthrite ou d'arthrose, de fractures intra-articulaires et de fractures.

Il est presque impossible de poser un diagnostic spécifique basé uniquement sur la présence de douleur dans cette zone, son intensité, sa nature et son affinement de la localisation: il est nécessaire d’enquêter sur les symptômes caractéristiques de l'organisme et du mode de vie d'une personne. Seul un examen complet par un spécialiste aidera à déterminer les véritables causes de douleur dans les jambes de la hanche au genou, à diagnostiquer la pathologie existante et à sélectionner le traitement approprié.

Signes liés

Un rôle particulièrement important dans le diagnostic de la maladie, qui a provoqué des douleurs dans les membres inférieurs de la hanche au genou, consiste à identifier et à analyser d'autres signes et symptômes (concomitants). C'est souvent la seule occasion pour un spécialiste d'établir un diagnostic correct pour un patient et de commencer un traitement approprié.

Dans le même temps, des symptômes concomitants peuvent être des signes d'une même maladie chronique ou d'un processus inflammatoire aigu, ainsi que de divers maux non liés. Seul un spécialiste expérimenté peut effectuer un diagnostic différentiel.

Le plus souvent, en plus de la gêne ressentie dans la région de la hanche au genou, le patient peut présenter les symptômes suivants:

  • température corporelle élevée (symptôme non spécifique qui accompagne la très grande majorité des changements pathologiques, quels que soient leur nature et leur emplacement);
  • syndrome de fatigue chronique;
  • gonflement, généralement localisé dans une petite zone: de la gauche ou de la droite, de l'arrière ou de l'avant de la jambe, dans la région de la cuisse, du genou, du bassin, etc.
  • l'apparition d'un néoplasme dense sous la forme d'une tumeur;
  • engourdissement de la peau, qui est le plus souvent ressenti sur le devant de la cuisse, réduisant ainsi la sensibilité de la peau;
  • rougeur de la peau dans la zone de concentration douloureuse (sous la forme d'une tache ou d'une bande arrondie: verticale ou horizontale, entourant parfois complètement le membre).

Le syndrome de fatigue chronique peut être à la fois une maladie indépendante et le compagnon fréquent de nombreuses autres maladies, telles que:

  • douleurs musculaires et articulaires;
  • somnolence ou au contraire insomnie, sommeil agité;
  • fatigue même après un léger stress physique ou émotionnel;
  • maux de tête fréquents;
  • irritabilité et sautes d'humeur;
  • incapacité à se concentrer, etc.

Dans la plupart des cas, le patient note en sa présence et d'autres, plus caractéristiques de maladies spécifiques des symptômes, qui sont fondamentales dans la formulation du diagnostic final.

Lorsque la gravité et la douleur ne sont pas considérées comme pathologiques

Dans certains cas, les douleurs mineures et rares des membres inférieurs peuvent ne pas être un signe de pathologie, mais la réponse du corps à, par exemple, le stress physique après un entraînement intense ou la reprise du sport après une pause, et peut simplement apparaître après une longue journée active. Dans ce cas, la douleur devrait disparaître après un repos suffisant.

Il arrive que des personnes sédentaires se sentent mal à l'aise, souvent en train de souffrir d'embonpoint. Dans ces deux cas, la consultation d'un médecin est souhaitable, car il existe un risque, par exemple, le développement de varices, mais vous pouvez d'abord essayer de corriger le mode de vie vous-même de manière positive:

  • optimiser le régime alimentaire, abandonner les aliments nocifs, excessivement gras ou frits, dans les plats riches en épices, les plats cuisinés, en les remplaçant par des aliments sains facilement absorbés par le corps;
  • pratiquez des sports réalisables, en marchant plus souvent en plein air, au lieu d'utiliser l'ascenseur, montez les escaliers, etc.
  • se débarrasser complètement des mauvaises habitudes (boire de l'alcool, y compris de l'alcool et des drogues) ou réduire l'effet de la nicotine sur le corps;
  • diagnostiquer et traiter en temps voulu tous les processus inflammatoires, les maladies chroniques ou d’autres pathologies, et se soumettre à des examens médicaux réguliers;
  • adhérer à un mode de travail et de repos rationnel, récupérer complètement le week-end, dormir suffisamment de temps (pas la norme 7-8 heures par jour, mais autant que le corps le requiert).

Le besoin de thérapie

Contribuer également (ou avoir un impact significatif) sur l’émergence d’une douleur qui ne nécessite pas toujours de traitement spécial supplémentaire, peut:

  • la prise de certains médicaments (l’inconfort peut alors indiquer un médicament inapproprié ou un effet secondaire), en particulier les contraceptifs hormonaux;
  • changements ou troubles hormonaux physiologiques (menstruation, ménopause, puberté, grossesse et allaitement), qui imposent une charge importante au corps;
  • fatigue physique ou émotionnelle prolongée (à moins que l'examen médical n'ait révélé aucun trouble fonctionnel associé des vaisseaux sanguins, du tissu osseux, des articulations, des structures nerveuses, etc.);
  • facteur d'âge: les personnes âgées remarquent parfois des sensations douloureuses au niveau des membres inférieurs, qui souvent ne nécessitent pas de traitement spécial, et qui peuvent en outre occasionner de légères douleurs pendant la période de croissance active;
  • sexe du patient: les femmes se plaignent plus souvent que les hommes de l'inconfort des membres inférieurs, parce qu'elles portent des talons hauts (charge supplémentaire), qu'elles subissent de fréquentes fluctuations du niveau hormonal, qu'elles prennent des préparations hormonales;
  • la réaction individuelle du corps aux conditions météorologiques changeantes et aux facteurs saisonniers (le symptôme est plus courant en été);
  • douleur récurrente après des fractures à long terme ou des blessures des membres inférieurs;
  • et quelques autres états.

Dans ce cas, notant les sensations douloureuses régulières dans les membres inférieurs au-dessus du genou, même en l'absence d'autres symptômes inquiétants, il est nécessaire de consulter un médecin.

Caractères forts et tranchants de la douleur

La survenue d'une douleur aiguë d'intensité considérable est presque toujours le signe de troubles graves dans le corps, nécessitant souvent une intervention médicale urgente et constituant une menace importante pour la vie ou la santé du patient.

Par exemple, les blessures graves localisées sont accompagnées de blessures graves et, si vous vous éloignez du domaine de la traumatologie et de la chirurgie, «abdomen aigu» est un ensemble de symptômes qui nécessitent une assistance médicale urgente, notamment tout saignement interne, crise cardiaque ou crise hypertensive.

L’apparition d’une douleur aiguë, localisée aux extrémités inférieures dans la région de la hanche au genou, peut indiquer:

  • sur les processus inflammatoires aigus, les suppurations;
  • sur les lésions traumatiques (la douleur peut survenir non pas au moment de la lésion, mais beaucoup plus tard) des os, des articulations, des muscles, des tendons, des ligaments et d’autres structures des membres inférieurs de la hanche au genou;
  • sur le développement de la forme aiguë de thrombophlébite - la formation de caillots sanguins dans les veines;
  • sur la hernie intervertébrale progressive - une augmentation de la taille, l'instabilité de la formation.

Hernie intervertébrale

La hernie intervertébrale est l’une des pathologies qui se caractérisent, entre autres, par des douleurs aiguës aux membres inférieurs (tirant l’arrière de la cuisse, la région située sous le genou, le bas du dos). L'inconfort est aggravé par les éternuements ou la toux, l'assise ou la tentative de se pencher. Des symptômes supplémentaires indiquent des dommages aux terminaisons nerveuses:

  • engourdissement de l'aine et des jambes;
  • difficulté à coordonner les mouvements (principalement troubles de la marche);
  • parfois - l'impossibilité de contrôler la défécation, les facultés affaiblies ou les difficultés à uriner;
  • faiblesse du mouvement (dans les cas particulièrement graves, paralysie complète ou partielle).

Une hernie intervertébrale ne présente aucun symptôme. Cependant, une douleur aiguë à la hanche est un signe sérieux de détérioration et, éventuellement, de pincement des terminaisons nerveuses. Même avec ce seul symptôme, il est urgent (dans les 24 heures) de demander une assistance médicale (à un neurochirurgien ou à appeler une équipe médicale): un retard peut entraîner des modifications irréversibles.

Une affection caractérisée non seulement par une douleur aiguë aux membres inférieurs, mais également par une rétention urinaire, une perte de contrôle de la défécation et une altération de la coordination des mouvements nécessite souvent une intervention chirurgicale urgente.

Dans les cas bénins (ou pendant la rémission), le traitement conservateur classique est assez efficace, notamment:

  • procédures de massage, de physiothérapie et de réchauffement;
  • porter un corset spécial;
  • les anti-inflammatoires et les analgésiques.

Thrombophlébite

Le processus inflammatoire avec la présence de caillots sanguins (caillots sanguins) dans les veines superficielles ou profondes (thrombophlébite) n'est pas moins dangereux. Les facteurs provoquant une pathologie peuvent être:

  • prédisposition génétique;
  • modification de la composition du sang;
  • interventions chirurgicales complexes;
  • complications de l'AVC;
  • locale (en raison du port constant de bandes de compression ou de vêtements serrés) ou d'un ralentissement général (en cas d'insuffisance cardiaque) du débit sanguin;
  • perte de sang importante et de nombreuses autres causes.

La thrombophlébite survient souvent à l’arrière-plan des varices. En plus de la douleur au site de la lésion de la veine (principalement de la hanche ou des membres inférieurs), la thrombophlébite provoque les symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle à 38 ° C;
  • faiblesse générale, vertiges, somnolence;
  • ganglions lymphatiques enflés dans l'aine;
  • augmentation de l'inconfort lors du sondage veineux, au moins - douleur lors du déplacement;
  • gonflement et rougeur dans la zone touchée.

Le traitement de la thrombophlébite, à l'exclusion des formes bénignes, est nécessairement effectué à l'hôpital. Souvent, on montre au patient l’excision de caillots sanguins (intervention chirurgicale), l’utilisation de préparations pharmaceutiques prescrites par un médecin et la restauration du traitement. Le pronostic de la thrombophlébite dépend de la détection rapide de la maladie, de l'âge du patient, de la localisation de la lésion, des comorbidités et d'autres facteurs.

Attention! L'automédication des processus inflammatoires aigus est inacceptable. Dans certaines conditions, un traitement inapproprié et différé peut être fatal.

Douleur douloureuse de la cuisse au genou

Dans la pratique médicale quotidienne, il est plus courant de ressentir des douleurs chroniques au niveau des membres inférieurs, des douleurs tiraillantes, des douleurs dans les membres inférieurs, des douleurs dans les fesses, les cuisses, les pieds ou le dos. Les sensations douloureuses causent généralement une gêne de longue durée. De telles sensations n'indiquent pas la présence de processus inflammatoires aigus, mais nécessitent également un traitement adéquat et une consultation médicale immédiate (mais non urgente, comme dans le cas d'une douleur intense). Sinon, vous pouvez attendre des complications graves, qui entraînent généralement plus de problèmes que des douleurs mineures mais régulières aux membres inférieurs.

Si la jambe tire, gémit, mais qu'il n'y a pas de gêne importante, cela peut indiquer:

  • sur la fatigue musculaire physique;
  • sur les varices des membres inférieurs;
  • sur l'ostéochondrose de la colonne vertébrale;
  • changements dégénératifs dans les articulations;
  • sur le syndrome de tunnel.

Une sorte de douleur douloureuse est une lourdeur dans les jambes. La sensation désagréable, bien connue de beaucoup, est souvent associée à une altération de la circulation sanguine, à une accumulation de liquide et à une stase du sang. La douleur douloureuse de la surface externe ou interne des membres inférieurs, du haut, du dos ou des parties latérales peut être l’un des symptômes de pathologies:

  • reins (insuffisance rénale aiguë ou chronique, syndrome néphrotique);
  • systèmes cardiovasculaire et circulatoire (athérosclérose, insuffisance cardiaque chronique, endartérite);
  • articulations (goutte, arthrite, etc.);
  • la colonne vertébrale.

Ces douleurs peuvent être caractérisées par des violations de l'écoulement de fluide des vaisseaux lymphatiques, du diabète et d'autres maladies.

Ostéochondrose de la colonne vertébrale

La douleur chronique localisée dans les membres inférieurs est l’un des signes de l’ostéochondrose rachidienne au niveau lombaire. C’est ce département du système musculo-squelettique qui représente généralement la charge la plus lourde de la vie quotidienne (par exemple, une position assise prolongée, en particulier dans des postures inconfortables) et qui a un impact significatif: présence d’un excès de poids, d’une activité physique médiocre et de pieds plats.

Douleurs douloureuses, engourdissements, inconfort accru avec peu d'effort, toux ou éternuement, mouvements brusques, fatigue, vertiges, maux de tête, bruits de tête, papillotements ("mouches") sous les yeux et évanouissements périodiques - autant de symptômes typiques de l'ostéochondrose. Lorsque des complications peuvent survenir: atrophie musculaire, difficulté à uriner, contrôle de la défécation altéré. De tels symptômes nécessitent déjà une assistance urgente d'un spécialiste.

Le traitement de l'ostéochondrose est prescrit à titre individuel. Le traitement peut impliquer des injections, l'utilisation d'anti-inflammatoires, d'antispasmodiques, d'immunomodulateurs et d'autres médicaments, à la discrétion du médecin. On prescrit souvent aux patients de la physiothérapie, des massages, une thérapie réparatrice et une thérapie physique. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Changements dégénératifs des articulations

Lors du diagnostic de modifications dégénératives des articulations, il peut exister un ensemble de pathologies congénitales ou acquises, de processus inflammatoires chroniques et aigus: arthrose, rupture de ligaments inter-ligamenteux, arthrite, maladies néoplasiques.

Les diagnostics, ainsi que le tableau clinique, sont différents dans chaque cas particulier. Par conséquent, si vous présentez l'un des symptômes suivants, vous devez consulter un spécialiste:

  • sensations saccadées dans les articulations;
  • gonflement de la zone douloureuse;
  • signes périodiques d'intoxication;
  • clics lors de la flexion des articulations;
  • gonflement, rougeur de la peau;
  • augmentation de la douleur lors de l'examen;
  • altération de l'acuité visuelle, yeux rouges constants;
  • néoplasmes prononcés, qui sont palpables.

Compte tenu de la diversité des symptômes et de la complexité du tableau clinique, seul un spécialiste peut déterminer la maladie et prescrire un traitement adéquat.

Syndrome de tunnel

La neuropathie ischémique-compressive (syndrome de tunnel), localisée à la cuisse, indique le plus souvent les pathologies de l'espace rétropéritonéal. Avec un examen supplémentaire, des tumeurs, des abcès, des hématomes peuvent être détectés.

Le traitement en l'absence de complications est le plus souvent prescrit symptomatique, c'est-à-dire que la thérapie vise principalement à soulager les symptômes:

  • la réduction de la douleur, qui se caractérise par une longue durée, se produit même pendant la journée et au repos;
  • amélioration de l'activité motrice de l'articulation endommagée;
  • l'élimination de l'œdème et la prévention des complications ou (dans le cours chronique de la maladie) exacerbations.

Le traitement implique l’utilisation de médicaments hormonaux, d’injections de chlorure de calcium, de complexes vitaminiques et d’anti-inflammatoires. On prescrit souvent au patient des procédures de physiothérapie thermique pour le développement d'une articulation blessée, une réflexothérapie normalisant le fonctionnement du système nerveux et une thérapie physique (individuellement, en fonction de la nature de la maladie).

Un rôle important dans le traitement consiste à corriger le mode de vie du patient. Si possible, il est nécessaire de minimiser la charge qui pèse sur la zone touchée et d'éliminer les soi-disant mouvements stéréotypés, qui ont conduit à l'émergence d'une pathologie.

Méthodes de traitement

Pour les sensations douloureuses dans les jambes, derrière, latéralement ou devant, du côté droit ou gauche, un traitement médical et, si nécessaire, des procédures de physiothérapie peuvent aider à soulager les symptômes. Avant de commencer tout traitement, vous devriez consulter un spécialiste pour déterminer (spécifier) ​​la pathologie.

Attention! Ce ne sont pas les douleurs dans les jambes qui doivent être traitées, mais les causes d'inconfort - une maladie, une inflammation ou une pathologie spécifique - mais pas seulement les symptômes.

Si l'inconfort n'est pas causé par des processus inflammatoires aigus ou des pathologies chroniques et qu'il entraîne, par exemple, le surmenage, les méthodes suivantes aideront à soulager la douleur et à soulager efficacement la fatigue à la maison:

  1. Bains chauds avec adjonction de décoctions d'herbes médicinales: tilleuls, calendula, camomille, écorce de chêne, ortie, menthe, etc. Les parties sèches d'une plante (ou de plusieurs plantes) doivent être versées avec de l'eau chaude, couvertes et laissées pendant 15 à 20 minutes. Ensuite, le bouillon est refroidi à la température ambiante et prendre un bain.
  2. Compresse pour les sites inconfortables. Quelques glaçons doivent être enveloppés dans de la gaze ou un autre chiffon propre et frotter les points douloureux pendant quelques minutes à l'aide de mouvements massants.
  3. Massage léger. De temps en temps, il est utile de faire un auto-massage avec l'utilisation d'huiles essentielles ou de crèmes. La procédure doit être effectuée avec des mouvements doux et délicats. Une douleur intense disparaît après 10-15 minutes de manipulation.
  4. Le moyen le plus connu de soulager les jambes lourdes est de prendre une position horizontale et de lever les jambes au-dessus du niveau du cœur. Cette situation normalise rapidement le flux sanguin et soulage la gêne.

Attention! Certaines méthodes (par exemple, l'application de glace) peuvent être contre-indiquées dans certaines maladies. C'est pourquoi, avant d'appliquer des conseils dans la pratique, il est nécessaire d'exclure la présence de contre-indications.

Remèdes populaires

Il aide bien composition de la gravité de la gravité et de la douleur dans les jambes, les tissus et les articulations, qui peuvent être préparés indépendamment. Pour ce faire, mélanger 1 c. toute crème sans additifs (adapté aux enfants) avec 3 gouttes d'huiles essentielles de menthe, de lavande et d'arbre à thé. Il est bon d'ajouter l'huile de Hypericum, de citrouille ou de pépin de raisin. Utilisez le mélange en petites portions, en frottant doucement dans la peau.

Lorsque la jambe vous fait mal de la hanche au genou, pour éliminer l’inconfort (si elle est causée par la fatigue, et non par diverses maladies chroniques et processus inflammatoires aigus), une solution de teinture alcoolique aidera, qui devra être frottée deux fois par jour (matin et soir) pendant quatre semaines. Pour sa préparation, il faudra 50 g d'agave, de piment, de graisse de blaireau, de térébenthine et de moelle osseuse de la partie inférieure du bétail, 2 c. l iode, ½ l de vodka et 200 ml d'huile de camphre. Tous les ingrédients doivent être mélangés dans un récipient en verre et laissés dans un endroit chaud et sombre pendant 5 jours, puis filtrer.

Il est important de savoir que vous ne pouvez pas appliquer de crème ou de massage pour des problèmes dermatologiques graves (éruptions cutanées, rougeurs de la peau). Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un thérapeute et d'autres spécialistes dans son sens.

Mesures préventives

Les mesures préventives contre la douleur, dont la localisation est la surface de la jambe de la cuisse (dans la plupart des gens, on parle de lyashka) jusqu'au genou, comprennent:

  • prévention de la surmenage des jambes (si possible);
  • passage obligatoire au port de chaussures confortables;
  • des classes de sports réalisables ou des promenades fréquentes à pied au grand air;
  • alimentation équilibrée;
  • diagnostic et traitement rapides des maladies existantes;
  • passer des examens médicaux réguliers;
  • suivant les recommandations du médecin traitant.

Les femmes devraient parfois renoncer aux talons hauts, préférant des chaussures confortables ou des baskets. Il est nécessaire de faire des massages préventifs ou des bains de pieds et, plus important encore, dès les premiers symptômes inquiétants, il est impératif de consulter un spécialiste.

Pourquoi blesser les jambes du côté des pieds

Vous ne pouvez pas laisser la douleur à l'extérieur du pied se faire sentir ou les ignorer. De plus, si la jambe dans cette partie fait mal sans raison apparente. Il est possible de classer la nature de la douleur dans les pieds, les pieds et les jambes pour un certain nombre de signes, après quoi le médecin prescrit un traitement particulier.

  • Caractéristiques et nature de la douleur au pied
  • Symptômes de douleur au pied de l'extérieur
  • Douleurs aux pieds du côté de l'extérieur et leurs causes
  • Effet à pied avec des chaussures inconfortables
  • Blessures à la zone externe du pied
  • Classification des lésions de l'appareil tendino-ligamentaire
  • Arthrite et arthrose: description
  • Pourquoi l'extérieur du pied fait-il mal?
  • Mesures de diagnostic
  • Quel spécialiste devrait être traité pour la douleur

Caractéristiques et nature de la douleur au pied

Si vous ne savez pas pourquoi votre jambe vous fait mal, vous devez contacter ces spécialistes:

La douleur dans le pied dans la région du pied est locale ou diffuse. Dans le premier cas, seule une partie du pied et un peu de douleur au pied et dans le second pied, cela fait entièrement mal. Si nous parlons d'exposition externe, la douleur est divisée en douleur de repos et en stress.

Leur personnage peut être:

Symptômes de douleur au pied de l'extérieur

Quand le pied fait mal de l'extérieur, le plus souvent, on se tourne vers l'orthopédiste. La douleur de la jambe à l'extérieur du pied peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • changer la forme du pied;
  • la peau rougit;
  • les poches apparaissent.

Si au moins l'un d'entre eux apparaît sur votre jambe, consultez immédiatement un médecin.

Douleurs aux pieds du côté de l'extérieur et leurs causes

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les pieds et les pieds font mal. Dans chaque cas, une approche thérapeutique spéciale est requise et le traitement doit être prescrit par un médecin et uniquement après une série de mesures de diagnostic, qui devraient révéler les raisons pour lesquelles les pieds ont mal au côté de l'extérieur. Dans la plupart des cas, ils sont:

  • les entorses;
  • l'arthrite;
  • l'ostéoporose;
  • talon éperon;
  • valgus difformité des pieds;
  • le neurome Morton;
  • tendon d'Achille endommagé.

Vous devez également savoir que la douleur au pied peut avoir un caractère physiologique. En particulier, les jambes font mal à cause de chaussures inconfortables, bien sûr, surtout pour les femmes.

Effet à pied avec des chaussures inconfortables

La douleur au pied de l'extérieur est particulièrement fréquente avec le port fréquent de talons hauts et de chaussures au nez pointu. Dès que vos chaussures seront plus confortables, vos pieds ne feront plus mal. Dans ce cas, le problème ne doit pas être traité. Mais si vous portez des chaussures inconfortables tout le temps, cela peut provoquer le développement de maladies telles que:

  • arthrose;
  • fasciite;
  • arthrose;
  • bursite et plus.

Des maladies répertoriées des jambes et des pieds peuvent également se développer en raison d'un effort physique intense.

Rappelez-vous que même si vous portez des talons inconfortables pendant un long moment puis que vous vous arrêtez et que vos jambes cessent de faire mal, vos pieds et vos pieds peuvent continuer à se déformer.

La douleur au fil du temps peut revenir, mais ils seront déjà un symptôme d'une maladie de l'appareil articulaire-ligamentaire. Dans ce cas, la maladie ne concerne pas seulement lui, mais également d'autres parties du corps:

Blessures à la zone externe du pied

Les blessures, en raison desquelles la région externe des pieds fait mal, sont les suivantes:

  • étirement des pieds - avec ce type de blessure, les ligaments de la cheville sont endommagés. De l'extérieur du pied, il y a une douleur aiguë et sévère. Le pied est le plus souvent replié à l'intérieur, la cheville est déplacée et le ligament antérieur talus-péronier est étiré.
  • fracture rampante ou de fatigue - elle survient à la suite de microtraumas monotones, qui se répètent plusieurs fois. Pour les fractures affectant le naviculaire et le calcanéum, la face externe du pied est douloureuse. Avec une fracture osseuse rampante, on observe la douleur du métatarse des deux côtés. Au début, la douleur n'est pas trop forte, elle tire, et les dommages ne sont pas toujours visibles sur la radiographie, que l'on retrouve le plus souvent chez les athlètes professionnels.
  • syndrome du cuboïde - ces lésions aux pieds sont rares. Une telle blessure est directe, lorsque la région externe du pied est la plus touchée, et indirecte. Avec ce syndrome, l'os cuboïde est coincé entre le calcanéum et les os du métatarse, il y a souvent des entorses dans la région du plexus calcanéo-cuboïdien sur fond de forte flexion de la plante du pied. On le trouve souvent chez les cyclistes, les danseurs et ceux qui souffrent d'hyperplasticité de la peau.

Les blessures au pied sont traitées par fixation et, lorsqu'elles sont étirées, un bandage serré est appliqué à l'aide de bandages élastiques. Pour les fractures, un pneu court en plâtre est appliqué. Les traitements supplémentaires sont les suivants:

Dans de rares cas, la chirurgie est prescrite.

Classification des lésions de l'appareil tendino-ligamentaire

Les lésions de l'appareil tendon-ligament sont les suivantes:

  • fasciite plantaire - cette lésion est de nature inflammatoire, elle affecte le fascia des pieds et se produit en raison d'efforts intenses (lorsque vous devez être sur vos pieds beaucoup, lorsque votre masse corporelle augmente ou que votre pied est plus plat). Les douleurs sont gênantes le matin et si l'inflammation du calcanéum est très longue, l'éperon de talon peut se développer;
  • Tendinite d’Achille - processus d’inflammation du tendon calcanéen, les douleurs se concentrent de l’extérieur vers le talon, la sensibilité de la peau dans la zone d’inflammation augmente et la mobilité du pied est altérée. Il peut sembler dû à des microtraumatismes, à une augmentation de l'activité motrice et à un certain nombre de maladies.
  • La shigamentite est une inflammation des ligaments, dans laquelle la douleur est forte et aiguë, affectant non seulement la zone latérale du pied, mais également la cheville, les zones plantaires et l'élévation. La lésion est une conséquence des microtraumatismes, qui se forment lors de lourdes charges sur les os du pied ou de nombreuses infections.

Le traitement conservateur peut inclure les composants suivants:

  • massage
  • Thérapie d'exercice;
  • chaussures orthopédiques spéciales.

En outre, le médecin peut prescrire l'utilisation de fonds locaux.

Arthrite et arthrose: description

Les lésions des pieds de nature inflammatoire sont divisées en deux catégories:

  • L'arthrite est un ensemble de maladies qui affectent les articulations. Ils peuvent être causés par un certain nombre de raisons. L'arthrite a des variétés telles que la goutte, l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde réactive. Avec cette maladie, la couleur de la peau change, des œdèmes apparaissent, la température du corps augmente et une boiterie est observée. Une lésion provoque une douleur intense dans la région de la partie externe des pieds;
  • L'arthrose est une combinaison de maladies dégénératives. Elles sont associées au fait que le cartilage du sac articulaire est détruit, que les tissus proches des articulations s'enflamment et que la microcirculation sanguine est perturbée. La partie externe du pied fait plus mal, l'appareil ligamentaire est fatigué, la partie externe du pied est très douloureuse.

Le traitement conservateur est prescrit, il comprend un certain nombre de physiothérapie dans la région du pied, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des hormones et des antibiotiques en cas d’infection. La goutte pendant l’exacerbation est traitée en éliminant du corps l'acide urique en excès. Dans certains cas, une opération est attribuée.

Pourquoi l'extérieur du pied fait-il mal?

Lorsque le pied plat apparaît, la forme des pieds change, il se produit un abaissement longitudinal ou transversal de la voûte plantaire et une surcharge de la voûte plantaire, qui provoquent tous une douleur symptomatique aux pieds et aux pieds. Les pieds plats peuvent être:

  • traumatique;
  • rachitique;
  • statique.
  • Le traitement est prescrit comme suit:
  • renforce les muscles des pieds;
  • il est conseillé à une personne de marcher sur des bosses;
  • traitements de massage;
  • utilisation de semelles orthopédiques individuelles;
  • porter des chaussures saines.

En cas de lésion des os du pied ou sur le fond de processus inflammatoires persistants, une ostéoporose asymptomatique se produit, elle affecte également le tissu osseux des pieds. Le symptôme de cette pathologie est une douleur à la partie affectée des pieds, elle survient au repos et augmente au cours du mouvement. Cela fait également mal au pied lors de la palpation de la zone touchée avec les doigts.

Le long des veines, il y a souvent un gonflement et une douleur, et le flux sanguin est également perturbé. À l'extérieur du pied, la douleur peut également être localisée. S'il n'y a pas d'autres symptômes et qu'il n'y a pas de lésions sur les rayons X des articulations, il est recommandé de contacter un neurologue. De telles douleurs peuvent parler de la défaite du nerf tibial.

Mesures de diagnostic

Seul un médecin expérimenté peut vous aider à vous débarrasser de la pathologie du pied après avoir examiné et collecté toutes les données associées. Le diagnostic de la douleur dans la région du pied depuis l'extérieur du pied comprend les mesures suivantes:

  • Rayon X - prend jusqu'à 30 minutes, avec une précision d'environ 70%;
  • Ultrasons - temps de maintien - 30 minutes, précision comprise entre 40 et 60%;
  • CT scan - prend environ 15 minutes et a une précision de 60 à 80%;
  • IRM - cela prend environ 20 minutes et une précision allant jusqu'à 97%.

Chacune des méthodes de diagnostic énumérées est capable de fournir ceci ou des informations sur l'état de telles parties du corps, telles que:

Le prix de chaque étude est différent, l'option la plus économique est l'ultrason, et l'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur est la plus chère. Le coût de leur conduite est entièrement justifié par la précision.

Quel spécialiste devrait être traité pour la douleur

Si la région du pied est douloureuse de l’extérieur, plusieurs spécialistes peuvent vous aider:

Lors de l’examen initial, le médecin doit connaître les éléments suivants:

  • combien de temps les pieds ont été à l'extérieur;
  • s'ils deviennent plus forts après l'exercice;
  • si le patient a d'autres maladies;
  • quels médicaments il prend en ce moment.

Tout cela, inspection, palpation et préparation d’un historique médical détaillé aide le médecin à poser un diagnostic qui, dans certains cas, n’est pas concluant. Il ne peut être confirmé que sur la base de l'obtention des résultats d'études de diagnostic.

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles le pied peut faire mal. Dans chaque cas, vous devez faire attention aux symptômes, aux maladies supplémentaires et ainsi de suite. En aucun cas, vous ne pouvez pas vous soigner et faire un diagnostic vous-même.

Plus D'Articles Sur Les Pieds