Semelles intérieures

Douleur dans la fesse

Certaines personnes peuvent, pour diverses raisons, ressentir une douleur ou une gêne dans les fesses, composées de trois muscles situés derrière les os du bassin. Ils sont conçus pour maintenir le poids du corps quand une personne est debout et permettent également un mouvement des jambes, du torse et des hanches.

Il y a beaucoup de nerfs cachés dans les fesses et les vaisseaux sanguins passent à travers. La graisse dans cette zone empêche les dommages aux os du bassin. Les causes de la douleur dans les muscles fessiers beaucoup, et nous les considérons maintenant.

Quelles maladies peuvent blesser les fesses

Les fesses peuvent être douloureuses en raison de maladies associées à des pathologies de la colonne vertébrale. Ceux-ci incluent les maux suivants:

Les sensations douloureuses dans les fesses avec ostéochondrose de la région lombo-sacrée peuvent être douloureuses et augmenter lors de la marche, ainsi que pendant l'exercice. La douleur survient souvent au lever du lit le matin. Forte douleur dans les fesses avec des symptômes supplémentaires:

  • douleur dans la fesse abandonne la jambe et la cuisse;
  • inconfort dans le bas du dos et dans la région sacrale;
  • tonus musculaire excessif.

Pour confirmer le diagnostic, vous devez contacter un neurologue qui vous prescrira un scanner et une radiographie.

La hernie intervertébrale est parfois à l'origine de douleurs aiguës et intenses dans la région des fesses. Ils sont précédés par une gêne dans le bas du dos, qui va jusqu'aux fesses et s'étend plus loin dans les jambes. Les patients peuvent ressentir des douleurs aux fesses gauche ou droite. En outre, le patient peut éprouver une rétention urinaire et des problèmes de défécation. Pour établir un diagnostic, un neurologue et un chirurgien orthopédiste procèdent à des examens, notamment à la radiographie et à la tomographie.

Dans cette maladie, la douleur dans la région des fesses peut être provoquée par une irritation ou un pincement des terminaisons nerveuses de la moelle épinière. Le syndrome douloureux peut céder dans la jambe, ainsi que des troubles du mouvement et une diminution de la sensibilité cutanée.

Cause de la douleur - inflammation de la fesse ou gonflement

Les processus inflammatoires et purulents se produisant dans le corps peuvent provoquer des douleurs aux fesses. La raison peut être dans les maladies et les troubles suivants:

L'apparition de cavités avec du pus dans les fesses, qui commencent finalement à faire mal. Pour le traitement, les médecins prescrivent des médicaments antibactériens, mais le plus souvent, il est impossible de se passer de la chirurgie.

Les phlegmon peuvent survenir dans différentes parties du corps, y compris les fesses. Le patient ressent une douleur insupportable, en particulier lorsqu'il tente de rester assis sur une surface dure. La fièvre et le gonflement dans la zone enflammée sont des symptômes supplémentaires.

En même temps, les os de la maladie inflammatoire purulente sont endommagés. Si elle recouvre les os de la hanche ou du bassin, des douleurs apparaissent dans les fesses. Ils ont un caractère vif et aigu, par conséquent ils compliquent grandement les mouvements du corps et gênent la marche normale. L'état du patient est nettement pire et les symptômes suivants se manifestent:

  • forte fièvre;
  • des nausées;
  • douleur à la tête;
  • obscurcissement de la conscience.

Parfois, le patient tombe dans le coma. Pour le traitement du patient est laissé à l'hôpital.

Lorsqu'un syndrome douloureux apparaît dans les fesses, qui disparaît peu de temps après et qui a une nature tirante ou perforante, le médecin peut suspecter une tumeur maligne. Pour un diagnostic précis, des recherches spéciales sont nécessaires. L’apparition de douleurs dans les fesses dues aux tumeurs peut être associée aux affections suivantes:

Ces conditions sont accompagnées de douleurs dans les muscles fessiers qui s'étendent jusqu'aux hanches ou au bas du dos.

De plus, des douleurs peuvent survenir à cause d'une fesse meurtrie. Généralement, le traitement à domicile est suffisant, car les tissus mous sont principalement touchés, mais si la douleur ne disparaît pas pendant une longue période, il est nécessaire de contacter un traumatologue.

Douleur dans la fesse après les injections

Des douleurs dans les fesses internes surviennent parfois à l'endroit où l'injection a été faite - ceci est normal. La douleur disparaît progressivement d'elle-même, mais si cela ne se produit pas, les raisons peuvent être les suivantes:

  1. L'aiguille a atterri dans un petit vaisseau. Dans ce cas, une petite ecchymose apparaît dans la zone d'injection, qui se résout le plus souvent, mais les grands hématomes renaissent en ulcères. Pour le traitement, il est nécessaire d'utiliser des filets d'iode et des compresses sur l'alcool.
  2. Une douleur aiguë dans la fesse après une injection indique que l'aiguille a touché le nerf. Si l'injection est placée au bon endroit par un spécialiste qualifié, votre fesse ne fera pas mal. Sinon, vous devrez suivre un traitement à long terme, qui consiste à prendre des médicaments et à subir des interventions physiothérapeutiques.
  3. Piquer dans le tissu adipeux. Si vous ne tirez pas dans le tissu musculaire, mais dans le tissu adipeux, un infiltrat et une bosse se forment immédiatement et vous aurez également mal aux fesses.

Douleur musculaire dans les fesses

Souvent, la douleur dans les fesses est associée aux muscles. Il peut y avoir plusieurs raisons:

  1. Surtension des muscles, surtout après un effort physique inhabituel. Douleurs tirantes dans le bas du dos et les jambes et aggravées lors de la marche.
  2. Courbure de la colonne vertébrale. Toute déformation, même mineure, peut provoquer des douleurs dans les muscles fessiers.
  3. Le stress provoque parfois un tonus musculaire excessif, y compris les fesses.
  4. La myosite est une inflammation des muscles qui peut également couvrir les fesses.

Traitement de la douleur dans les fesses

Dans la plupart des cas, le traitement de la douleur fessière consiste à corriger la maladie sous-jacente à l'origine du syndrome musculo-tonique. En bloquant la source des impulsions de douleur, la douleur réflexe disparaît et la régression commence.

Lorsque la douleur dans la fesse est un symptôme indépendant, le traitement peut inclure:

  • raideur et repos de la colonne vertébrale;
  • vergetures thérapeutiques;
  • massage
  • physiothérapie;
  • des compresses;
  • Thérapie d'exercice;
  • méthodes de thérapie manuelle;
  • utilisation locale d'anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • normalisation du poids corporel;
  • relaxation postisométrique, etc.

Le traitement de la douleur dans les fesses dépend toujours des processus pathogénétiques et de l'étiologie de la maladie à l'origine du symptôme. Le traitement ne doit pas seulement arrêter la douleur, mais aussi prévenir les rechutes.

Certains médecins traitent les douleurs musculaires dans les fesses, qui s'étendent jusqu'aux hanches et au bas du dos, sans prendre en compte d'éventuelles complications et conséquences, y compris la forme chronique de la maladie. Un traitement complet du médecin est prescrit après un examen approfondi, qui révélera toutes les pathologies.

Prévention de la douleur dans la fesse

Afin de prévenir la douleur dans les fesses, vous devez suivre certaines règles et effectuer des actions simples:

  1. Faites du sport ou au moins réchauffez-vous le matin. L'exercice régulier renforce les muscles, y compris les fessiers.
  2. Les employés de bureau et les autres personnes sédentaires doivent se réchauffer toutes les demi-heures. Changez de position, marchez, inclinez la tête et le corps latéralement. Toutes ces actions visent à normaliser la circulation sanguine et à nourrir le tissu musculaire.
  3. Les maladies de la colonne vertébrale, en particulier la région lombo-sacrée, doivent être traitées au stade de leur développement.
  4. Il est impossible de trop refroidir les fesses, il faut donc toujours s'habiller en fonction de la météo et ne pas geler.

Si vous ressentez une douleur des muscles fessiers que vous ne comprenez pas, ne vous soignez pas, mais adressez-vous au médecin qui déterminera la cause de la maladie et vous prescrira un traitement.

Inquiet de la douleur dans les fesses, que faire

Le développement de tout processus pathologique dans le corps est caractérisé par un certain nombre de manifestations cliniques. L'un d'eux est la douleur, dont l'intensité et la localisation deviennent souvent un outil de diagnostic important. Cependant, le lieu d’occurrence du sentiment désagréable et sa source ne coïncident pas toujours. Par exemple, une douleur dans la fesse peut indiquer une variété de maux.

Douleur dans la fesse

Les fesses sont des parties symétriques du corps et sont, au sens figuré, un «gâteau en couches». La première couche supérieure est la peau. Le deuxième tissu, respectivement, les muscles fessiers gauche et droit. La troisième couche est constituée de tissu adipeux sous-cutané, situé directement sous les muscles et, en comparaison avec d’autres parties du corps, il est le plus développé.

Une douleur dans la fesse peut survenir en tant que symptôme indépendant, et dans l'une des couches. C'est souvent le résultat d'une blessure, d'un processus inflammatoire limité ou d'une autre maladie. Dans ce cas, la réaction locale du corps et la réaction générale sont possibles, les signes de faiblesse, malaise, fièvre.

Très souvent, les sensations douloureuses sont réflexes - la douleur qui irradie jusqu'aux fesses apparaît souvent dans les pathologies des organes et des systèmes situés à proximité de cette partie du corps.

Douleur dans la fesse, provoque

La localisation de la douleur dans la fesse ne peut pas toujours indiquer de façon fiable la véritable source. Pour poser un diagnostic correct, il est souvent nécessaire de procéder à un examen médical approfondi. Cela est principalement dû au grand nombre de conditions pathologiques qui provoquent une réaction réflexe dans cette partie du corps.

Malgré les diverses sources de douleur dans la fesse, les causes de leur apparition peuvent être divisées en groupes principaux suivants:

  • Difformités et maladies de la colonne vertébrale, surtout de ses parties inférieures. La douleur qui se propage à la fesse est un compagnon fréquent de la scoliose, de l’ostéochondrose lombo-sacrée et de la hernie intervertébrale dans la région lombaire;
  • Processus purulents-inflammatoires locaux. La défaite des tissus adipeux sous-cutanés au niveau des fesses peut être soit renversée dans la nature - avec du phlegmon, soit limitée - avec des abcès et des furoncles;
  • Névralgie du nerf sciatique - sciatique. La condition spasmodique des muscles fessiers peut entraîner la compression du plus grand nerf du corps. Le résultat est une douleur tiraillante dans les fesses, s'étendant jusqu'aux jambes;
  • Les maladies des articulations, tout d'abord - hanche. Les pathologies peuvent être dues à une inflammation ou à des modifications dégénératives. Avec la défaite des articulations, l’un des symptômes est la douleur qui s’étend jusqu’à la fesse;
  • Troubles circulatoires. Les problèmes de nutrition des muscles fessiers sont souvent causés par l'athérosclérose. Une position assise prolongée, par exemple lors du transport, entraîne également des difficultés de circulation sanguine, ce qui entraîne une douleur dans les fesses, s'étendant jusqu'aux jambes.

Traitement de la douleur dans la fesse

Étant donné que les sensations douloureuses peuvent apparaître directement dans la fesse elle-même ou constituer une réponse réflexe aux dommages causés à d'autres organes et systèmes de l'organisme, l'effet thérapeutique vise à soulager le syndrome douloureux et, si possible, à en éliminer la source. Dans la plupart des cas, des méthodes thérapeutiques sont utilisées à cet effet.

Ceux-ci incluent: massage, physiothérapie, compresses chauffantes. En outre, le traitement de la douleur dans la fesse implique l'utilisation d'anti-inflammatoires. Lorsque les processus purulents locaux sur les zones touchées sont appliqués, des pansements sont appliqués avec la pommade Ichthyol ou avec la pommade Vishnevsky. En l'absence d'un effet thérapeutique, les ulcères, le plus souvent des abcès et des furoncles, nécessitent des effets radicaux. Ils sont soumis à une autopsie, après laquelle l'état du patient s'améliore.

Les spasmes musculaires sont l’une des causes de la douleur dans la fesse; le traitement doit donc inclure des exercices spéciaux visant à détendre les muscles blessés. Cela vous permet de normaliser la circulation sanguine dans la zone touchée. La culture physique est simplement nécessaire pour les déformations de la colonne vertébrale, car elles provoquent une violation du tonus musculaire, ce qui conduit au syndrome de la douleur.

La meilleure prévention de la douleur dans la fesse, comme dans tous les autres muscles du corps, est une activité motrice optimale. Des exercices systématiques contribuent au maintien du tonus corporel et à son fonctionnement normal. Si le travail permet de préserver à long terme la position statique, vous devez régulièrement effectuer des échauffements. Si vous avez mal aux fesses, consultez un médecin qui déterminera leur cause et vous prescrira un traitement efficace.

Causes de la douleur dans les muscles fessiers

La douleur musculaire, comme dans tout autre organe ou système, est une réponse à un processus pathologique ou à un symptôme de surmenage. La douleur dans les muscles fessiers ne fait pas exception, les raisons sont multiples.

Ami à deux roues

De nombreuses raisons peuvent amener le corps à réagir. Le cyclisme est l’un des sports les plus répandus au printemps et en été. Tous, sans exception, amateurs d’amis à deux roues, confrontés au problème de la douleur qui se pose après le voyage.

Selle inconfortable

Faire du vélo à travers la ville, faire du vélo dans la nature, implique une charge physique importante sur tout le corps, et les muscles fessiers, en particulier. Tous les muscles de la zone des prêtres sont impliqués dans ce processus.

Une des causes de la douleur dans la fesse après le cyclisme peut être une selle inconfortable. Le siège de vélo peut ne pas être adapté aux paramètres anatomiques (trop dur ou trop mou, trop large ou trop étroit, angle inapproprié). La solution à ce problème sera le bon choix et une installation professionnelle, ce qui aidera l’expert à comprendre.

Mauvais vêtements

Une douleur importante, une usure et / ou une irritation des fesses peuvent provoquer des vêtements mal choisis pour le cyclisme. Pour éviter ce problème après le voyage, vous devez utiliser un short ou un pantalon spécial, conçu pour le cyclisme (pas de coutures internes). Appliquez également un pansement.

Longues charges

Une autre raison pour laquelle une personne éprouvera des sensations inconfortables dans les muscles des fesses est un effort physique prolongé et une fatigue après avoir parcouru de longues distances. La douleur surviendra en raison du surmenage des muscles. Pour éviter ce problème et éviter la fatigue, il est nécessaire de planifier correctement le calendrier de location du vélo et d'évaluer vos capacités physiques, la distance à couvrir. Après 1-2 heures, vous devriez vous reposer.

Relation avec d'autres maladies

Le cyclisme n'est pas la seule cause de douleur dans les fesses et les muscles. L'émergence de ce problème peut déclencher des processus:

  • ostéochondrose de la colonne lombaire;
  • ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée;
  • attaque de sciatique (sauf plâtre au poivre);
  • processus pathologique des disques intervertébraux;
  • maladies inflammatoires de l'articulation de la hanche;
  • ostéomyélite de l'iléon ou du fémur;
  • lésion de la moelle épinière (os blessé ou non);
  • inflammation du nerf sciatique (très douloureuse);
  • inflammation des ovaires chez les femmes;
  • processus pathologiques du rectum;
  • myosite;
  • néoplasmes bénins et malins (ça fait mal insupportablement).

Symptomatologie

Chaque personne perçoit la douleur à sa manière. Dans certains cas, la douleur est exprimée par un caractère oppressant. D'autres ont une sensation de brûlure, des picotements, de la fatigue ou des douleurs perçantes, insupportables. La fatigue musculaire s'accumule.

Si la douleur est causée par une blessure mineure, la fatigue, le symptôme douloureux apparaît soudainement et peut également s’arrêter brusquement.

Si la douleur dans la fesse est accompagnée d'un ou de plusieurs des symptômes suivants, il est important de demander rapidement conseil et avis médical. Ces manifestations comprennent:

  • gonflement, apparition d'hématomes;
  • restriction de mouvement;
  • chromate;
  • douleur lombaire;
  • engourdissement dans les muscles;
  • faiblesse et fatigue dans les muscles;
  • perte de sensibilité de la région fessière;
  • mélange de sang dans les matières fécales;
  • faiblesse, jambes fatiguées;
  • douleurs osseuses;
  • paralysie

Complications après injection

En plus des processus très complexes et dangereux dans le corps, une douleur dans le muscle fessier peut survenir après des injections intramusculaires. Les injections de vitamines et de plusieurs antibiotiques sont considérés comme très douloureux.

Si la douleur ne disparaît pas dans les 24 heures suivant l'injection, elle fait encore plus mal, vous pouvez alors suspecter les symptômes pathologiques suivants.

  1. Abcès causé par la violation des règles de dilution du médicament (la poudre est diluée uniquement avec de l’eau distillée).
  2. Non-respect malveillant des règles d'injection.
  3. Importé de l'extérieur du processus pathologique dans la plaie d'injection.
  4. L'aiguille pénètre dans le vaisseau lors des manipulations.
  5. L'aiguille pénètre dans le tronc nerveux (la complication est très grave et nécessite un traitement à long terme).
  6. L'apparition d'un infiltrat sous-cutané, due au fait que le médicament n'a pas été injecté dans le muscle, mais dans le tissu adipeux.

La grossesse

Dans certains cas, la «position intéressante» d'une femme peut provoquer une douleur tangible à la fesse. Les processus suivants peuvent causer de la douleur.

  1. Les muscles de la colonne lombaire, des fesses, du bassin et des jambes subissent une charge supplémentaire supplémentaire due à la croissance de l'utérus et à l'augmentation de son poids.
  2. Compression des gros et petits vaisseaux de l'utérus en croissance, situés dans la cavité pelvienne.
  3. Compression des troncs nerveux.
  4. Crevé sa jambe.

Une douleur particulièrement sévère se fait sentir à la fin de la période, entre 36 et 40 semaines de grossesse. Les sensations douloureuses sont aiguës, caractère prostrelny. Peut ressembler à une douleur de radiculite.

Diagnostics

Si la douleur dans les fesses et les muscles ne disparaît pas sans traitement au bout de 1 à 2 jours, elle tend à s'étendre et à augmenter - ce sera l'occasion de demander au médecin de lui demander conseil et clarifier la question: «Quelle est la cause de la douleur? Qu'est-ce qui fait mal? "

Le médecin va tout d'abord recueillir l'historique de la maladie: déterminer à quel moment et à quelle fréquence les muscles fessiers ont mal.

L'examen visuel et palpatoire peut déterminer:

  • la dépendance de la douleur sur la posture;
  • tonus musculaire;
  • la sensibilité;
  • la mobilité;
  • ce qui est exprimé fatigue.

Des tests biochimiques et des tests supplémentaires sont effectués, qui permettent de déterminer avec la plus grande précision l'emplacement de la lésion et de déterminer les causes de la douleur.

Pour identifier les comorbidités pouvant causer ce symptôme, il est nécessaire de réaliser un certain nombre d'études supplémentaires.

  1. Rayon X de la colonne vertébrale (peut être identifié: blessures, déplacement du disque, anomalies du développement, ostéochondrose et / ou processus tumoraux).
  2. La tomodensitométrie de la colonne vertébrale (révèle la même cause que les rayons X, mais plus informative).
  3. Imagerie par résonance magnétique (les tissus mous adjacents sont examinés).
  4. Scintigraphie (permet de détecter les métastases, les abcès, l'ostéomyélite).
  5. Analyse clinique du sang et de l'urine (présence d'inflammation et / ou de rhumatismes).
  6. Électroneuromyographie (estimation du tonus et de l'innervation des muscles fessiers).
  7. Diagnostic échographique
  8. Ponction de la zone touchée (nommée strictement selon les indications d'un processus suspect de tumeur).

Traitement

La douleur dans la région fessière est traitée par les symptômes. La première chose à faire est d'identifier la cause première du syndrome douloureux le plus rapidement possible et de traiter une maladie spécifique.

Le traitement de la douleur dans les fesses et les muscles peut être divisé en deux types: intervention conservatrice et intervention chirurgicale.

Si la douleur est mineure, causée par des ecchymoses et des blessures mineures, vous pouvez appliquer un pansement médical, des lotions avec des onguents anti-inflammatoires. Et les sensations douloureuses mineures qui se produisent après les injections intramusculaires peuvent être éliminées avec une compresse d’alcool ou un filet d’iode sur la zone touchée.

Les méthodes de traitement conservateur comprennent:

  • se reposer;
  • massage thérapeutique;
  • compresses chauffantes;
  • patch médical;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • exercice thérapeutique;
  • physiothérapie;
  • contrôle du poids corporel;
  • contrôler le déploiement du vélo.

Si les terminaisons nerveuses sont impliquées dans le processus douloureux ou si la colonne vertébrale est gravement blessée, la jambe est à l'étroit, mais des blocages de novocaïne peuvent s'appliquer au traitement.

Il est important de noter que seul un médecin peut prescrire un traitement, identifiant de manière fiable la cause de la douleur. L'automédication peut causer des dommages importants au corps.

Douleur dans le muscle fessier

La douleur dans le muscle fessier est le plus souvent ressentie avec précision en m. gluteus maximus (gros muscle), mais peut également être localisé en m. piriformis - muscle de poire et autres composants structurels des fesses. Les symptômes du symptôme douloureux sont variés et peuvent être à la fois des signes indépendants de lésions musculaires et des douleurs reflétant la maladie des organes internes, de la colonne vertébrale et du système vasculaire.

Ce que nous entendons par la fesse est l'un des muscles fessiers, le grand fessier ou le grand fessier. Ses fonctions sont diverses - il est responsable de l’extension de la cuisse lors de la levée, de la rotation du genou, en partie de la marche en position debout, le muscle est particulièrement actif lors de la course, des sauts, des accroupissements.

Causes de la douleur dans le muscle fessier

Les causes les plus courantes de douleur dans le muscle fessier sont liées à des pathologies de la colonne vertébrale dans la région lombo-sacrée. Ces maladies représentent environ 75% des causes qui provoquent un symptôme douloureux au niveau des fesses et la nature de la douleur est très semblable à celle de la lumbodynie et des maladies rhumatismales, ce qui rend difficile un diagnostic précis.

Les principales causes de la douleur dans le muscle fessier:

  • Ostéochondrose de la région lombo-sacrée, radiculopathie, hernie intervertébrale.
  • Arthrose de la hanche.
  • Maladies des articulations de la région sacro-iliaque (ostéomyélite de l'os fémoral ou iliaque).
  • Blessures à la colonne vertébrale, au sacrum, au coccyx (fatigue musculaire, hématome, fracture).
  • Compression du nerf sciatique du piriforme (syndrome de piriforme).
  • Lumbago, lorsqu'il y a hypertonicité des muscles de la région lombaire, ainsi que des hanches et des fesses.
  • Pathologie des organes pelviens chez la femme - annexite.
  • Maladies du rectum - rectite, paraproctite, hémorroïdes, abcès périrectal.
  • La myalgie en tant que syndrome primaire associé à des maladies infectieuses, l'hypothermie.
  • La myosite est un processus inflammatoire dans le tissu musculaire des fesses.
  • Polymyosite
  • Différents types d'arthrite iliaque, y compris le rhumatisme psoriasique.
  • Sténose lombaire.
  • Occlusion des artères iliaques ou de l'aorte.
  • Tumeurs de la région rétropéritonéale.
  • Syndrome de compression chronique des muscles fessiers.
  • Processus malins - lymphosarcome, pathologie du myélome, métastases iléales.
  • Os de la tuberculose.

Les causes de la douleur dans le muscle fessier peuvent également être des signes secondaires de telles maladies:

  • Fractures du col fémoral.
  • Hernie inguinale.
  • Bursite.
  • Fausse claudication intermittente.
  • Tendinite du tendon appartenant au muscle grand fessier.

Symptômes de douleur dans le muscle fessier

Les sensations, les symptômes de douleur dans le muscle fessier sont très différents dans la description des patients et peuvent être:

  • La douleur dans la fesse est apparue spontanément, diminue dans le dos, puis dans la jambe, s'aggrave lorsque vous vous levez de la chaise, en marchant.
  • La douleur dans le muscle fessier ne marche pas sur la jambe, elle est engourdie.
  • La douleur est ressentie au milieu des fesses, elle s'étend sur toute la jambe, accompagnée d'un mal de dos.
  • La douleur dans la fesse ne disparaît pas pendant une semaine, aggravée par la montée des escaliers.
  • La douleur dans le muscle fessier est constante, ne diminue pas en position ventrale, sensation de tiraillement, douleur spasmodique. La douleur peut être réduite en chauffant les fesses.

De toute évidence, les manifestations cliniques, les symptômes de la douleur dans le muscle fessier dépendent de la cause fondamentale, du moment de la survenue, de maladies concomitantes. Voici plusieurs options pour décrire les symptômes dans les pathologies les plus courantes suivantes:

  1. La cause la plus fréquente d'un symptôme douloureux au niveau des fesses est une lésion dégénérative de la colonne vertébrale, l'ostéochondrose. Avec de telles pathologies, la douleur se propage à la surface de la fesse et irradie à l'arrière de la cuisse. Le symptôme est aggravé par des mouvements inconfortables, un effort physique, et peut s'apaiser au repos, dans une position couchée, avec massage et échauffement.
  2. Sténose, blocage de l'aorte ou de l'artère iliaque. La douleur est intense au cours des 30 premières minutes et peut donc être considérée comme un début. La sensation de douleur disparaît progressivement d'elle-même, sans aucun traitement, mais revient souvent la nuit. En plus des douleurs dans le muscle fessier, la sténose est accompagnée de faiblesse, de douleurs dans la jambe, de picotements et d'un engourdissement du pied, souvent partiel.
  3. Syndrome musculaire en forme de poire. Le tableau clinique se caractérise par des douleurs persistantes et sourdes, souvent accompagnées d'une sensation de brûlure dans les muscles de la fesse, du sacrum et des hanches. La douleur s'atténue en position horizontale, s'active en mouvement, surtout lors d'une longue marche. Les symptômes de la douleur dans le muscle fessier peuvent être de nature irradiante, donner au genou, aux orteils, perturber la marche normale.
  4. La lumbodynie se caractérise par une douleur vive, lancinante et lancinante dans le dos, les fesses, les cuisses, souvent un symptôme irradiant vers la jambe.
  5. Processus inflammatoire purulent dans le tissu osseux de la cuisse - ostéomyélite. La symptomatologie est caractérisée par des douleurs aiguës, tous les mouvements sont perturbés, la douleur ne disparaît pas même au repos, accompagnée de fièvre, de vertiges, de nausées. Forme hématogène aiguë de l'ostéomyélite peut provoquer un coma.

Diagnostic de la douleur dans le muscle fessier

Tout d’abord, le diagnostic de la douleur dans le muscle fessier devrait être différentiel, c’est-à-dire que sa tâche première est d’éliminer les pathologies graves pouvant menacer le pronostic vital.

Général, algorithme standard pour l'examen des patients souffrant de douleurs dans les fesses, les hanches après anamnèse:

Découvrez pourquoi les muscles fessiers peuvent faire mal

L'apparition de douleurs dans la région fessière peut être causée par des problèmes au niveau de l'anneau pelvien, de la colonne vertébrale et des organes internes. Chaque pathologie est caractérisée par son ensemble spécifique de symptômes, à l'exception du fait que les muscles fessiers font mal, la cause et les manifestations nécessitent une approche individuelle du traitement.

Les principales maladies qui provoquent des douleurs dans les muscles fessiers:

  • Lésions dégénératives et dystrophiques de la colonne lombo-sacrée avec formation d'ostéochondroses, de spondylose, de spondylarthrose, de sténose lombaire combinée, de protrusions, de hernies des disques;
  • la coxarthrose;
  • sacro-iliite;
  • inflammation - ostéomyélite;
  • lésions de la vertèbre lombaire, sacrée, de la zone coccygienne, du bassin;
  • changements post-traumatiques dans les têtes fémorales - ostéonécrose, kystes;
  • syndrome de piriforme;
  • syndrome de douleur myofasciale sur le fond du lumbago, hyper ton, spasme musculaire;
  • maladies des organes reproducteurs - annexite, adénome, prostatite;
  • lésion inflammatoire et vasculaire du rectum - dilatation des veines hémorroïdaires, inflammation de la fibre pararectale, intestin avec formation d'abcès et de phlegmon;
  • myalgie primaire, symptôme de maladies infectieuses, hypothermie;
  • myosite des muscles fessiers;
  • polymyosite;
  • arthrite des articulations de l'anneau pelvien, par exemple rhumatoïde, psoriasique;
  • sténose et occlusion de l'aorte abdominale et de ses branches;
  • tumeurs rétropéritonéales;
  • compression chronique des muscles des fesses;
  • processus malins - foyers de lymphosarcome, myélome, métastases;
  • maladie des os tuberculeux;
  • fractures pathologiques du col du fémur;
  • hernie inguinale;
  • inflammation du gros sac à brochettes;
  • symptômes de claudication intermittente;
  • tendinite liée au grand fessier;
  • pieds plats;
  • malformations rachidiennes congénitales et acquises - scoliose, cyphoscoliose, hyperlordose.

Lésions dystrophiques dégénératives de la colonne lombo-sacrée

Les lésions dégénératives dystrophiques de la colonne lombo-sacrée comprennent des affections telles que l’ostéochondrose, la spondylose, la spondylarthrose, le spondylolisthésis, la sténose combinée, la protrusion, les disques intervertébraux pour hernie.

Au début, les plaintes concernant le mal de dos prévalent dans le tableau clinique. Cette condition est causée par une tension protectrice - la défense des muscles lombaires et est appelée lumbago. Le corps essaie de se protéger contre la douleur, développe des spasmes musculaires, des mouvements limités dans la colonne lombaire. Progressivement, dans le contexte d'une réduction de l'amplitude des mouvements, des modifications de l'arthrose et de la spondylose se développent. Cela se manifeste par une prolifération d'articulations arculoprostatiques, l'apparition d'ostéophytes marginaux sur les os des corps vertébraux. Ils limitent également la mobilité et exacerbent la douleur.

Lorsqu’un renflement apparaît - saillie ou prolapsus d’une hernie intervertébrale, un caractère de douleur radiculaire apparaît. Lorsqu'elle souffre d'un écart entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée, la douleur se propage à la fesse, le long de la surface arrière de la jambe. Progressivement, les gouttes neurologiques se manifestent sous la forme d’une faiblesse de la jambe et d’un engourdissement à la surface arrière du membre. Cette condition s'appelle déjà pas la radiculite, mais la radiculopathie.

À compensation, il n'y a de changements que sur les tomogrammes à résonance magnétique. Lorsque la décompensation se manifeste par une claudication intermittente - en marchant, la douleur dans les fesses et les jambes est si intense qu’il est urgent de s’asseoir ou de s’allonger pour qu’elle disparaisse. Périodiquement, paroxystiquement, dans le contexte du bien-être imaginaire, se développe une faiblesse transitoire dans les jambes. Par exemple, le patient monte l'escalier, les muscles d'une jambe s'affaiblissent soudainement. Cela conduit souvent à une chute.

Les spondylolisthésis, c'est-à-dire le déplacement des corps vertébraux les uns par rapport aux autres peuvent être des types suivants:

  • traumatique;
  • dégénératif;
  • stable;
  • instable.

Le traitement est effectué sous la surveillance d'un neurologue. Drogues utilisées des groupes suivants:

  • AINS;
  • antispasmodiques;
  • Vitamines B;
  • chondroprotecteurs.

Arthrose de la hanche

Modifications arthritiques de l'articulation de la hanche - la coxarthrose peut être de nature rhumatismale, goutteuse, dégénérative-dystrophique. Il peut y avoir une coxarthrose dysplasique juvénile.

Les arthroses spécifiques et post-traumatiques touchent principalement les hommes jeunes. Dans les groupes plus âgés, les femmes commencent à dominer. Ils sont plus susceptibles aux lésions dégénératives dystrophiques.

Il se développe avec les effets combinés des facteurs suivants:

  • troubles métaboliques et métaboliques;
  • pathologie endocrinienne;
  • lésion dégénérative-dystrophique;
  • l'infection;
  • prédisposition génétique ou génétique;
  • l'âge;
  • défaite du lit vasculaire;
  • surpoids;
  • conditions environnementales défavorables;
  • risques professionnels.

La douleur est concentrée dans la région fessière et l'aine du côté affecté. Il peut y avoir une irradiation de l'articulation du genou et du tibia sur le côté de l'articulation de la cheville. Le «caractère de départ» des sensations douloureuses prévaut, c'est-à-dire qu'elles apparaissent au moment du début du mouvement et diminuent après la dispersion du patient.

Progressivement, la douleur devient permanente et persiste pendant le mouvement, ce qui nécessite un repos de la charge. La fonction articulaire en souffre, la qualité de vie en est altérée. Les patients ont des difficultés à utiliser les transports en commun, l’éducation physique et les sports, à s’habiller dans des chaussettes.

Dans l'ostéonécrose, le symptôme caractéristique est la présence d'un léger intervalle. Après une douleur intense pendant plusieurs semaines, les symptômes disparaissent d'eux-mêmes sans traitement. La période de douleur est due à l'ischémie de la tête fémorale. Une douleur répétée survient lors d'une fracture de l'empreinte de la tête fémorale. Ensuite, une arthrose secondaire de la hanche se développe.

En essayant de réduire la douleur, les patients adoptent une posture forcée et essayent de ne pas surcharger l'articulation touchée lors de la marche. De ce fait, une déviation excessive se développe dans la région lombaire. Deuxièmement, la colonne lombaire est impliquée dans le processus.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utilisés pour soulager le syndrome douloureux:

Avec la nature spécifique de la lésion - à un rhumatologue.

Sacroiliite

L'inflammation chronique dans les articulations sacro-iliaques se développe graduellement. La maladie commence par une fatigue accrue, une résistance réduite à un effort physique normal, des douleurs dans le bas du dos. La douleur peut être dans les muscles fessiers d'un ou deux côtés. Les rémissions sont remplacées par des exacerbations; la douleur et la gêne dans la colonne lombaire se rejoignent progressivement. Dans les cas avancés, l'affection du cœur, de l'aorte et de l'œil se rejoindra. La cause de la maladie n'est pas complètement connue. On pense qu'il se développe à la suite d'une anomalie génétique héréditaire. Avec la manifestation de la maladie dans l'enfance, il est particulièrement difficile, accompagné d'une pathologie intestinale, d'endommager les articulations des membres.

Ostéomyélite du fémoral, Ilium

Lésion purulente du fémur, ilium peut être de nature post-traumatique ou se développer à la suite de la propagation hématogène de l’infection à partir de foyers inflammatoires distants, de brûlures.

Une prédisposition particulièrement prononcée à cette pathologie est observée chez les patients nés avec une luxation congénitale de la hanche, une dysplasie de la hanche.

Lorsque la luxation tardive de la hanche est corrigée, elle devient habituelle, pathologique, la fonction en souffre, de l'arthrite se développe souvent et provoque une déformation précoce de l'arthrose. Dans cette catégorie de patients, il existe une asymétrie de la structure du bassin, du membre inférieur entier du côté affecté, de la colonne vertébrale.

Avant le développement de l'ostéomyélite, il est nécessaire d'effectuer un traitement de reconstruction. Si la maladie est détectée tardivement, au stade de développement de complications infectieuses de l'ostéomyélite, le traitement est effectué dans un hôpital orthopédique spécialisé.

Syndrome de douleur myofasciale

Avec la contraction douloureuse des muscles dans le contexte de troubles circulatoires, la surcharge aiguë ou chronique avec un apport sanguin local altéré, il se produit une accumulation de médiateurs inflammatoires qui activent les récepteurs de la douleur. Ces derniers contractent encore plus les spasmes afin de les protéger en réduisant la mobilité du segment affecté. Le cercle vicieux d'une pathogénie est fermé. Dans un muscle spasmodique, des zones de consolidation locale apparaissent sous forme de cordons denses, extrêmement douloureuses à la palpation.

Le patient a les plaintes suivantes:

  • douleur dans les fesses et tous les spasmes de la taille, des cuisses;
  • restriction de mouvement;
  • les cordons douloureux dans les muscles affectés sont déterminés au toucher;
  • avec une palpation profonde du muscle spasmodique, le patient tremble à cause d'une douleur accrue;
  • lorsque vous essayez d'étirer, la douleur musculaire est réduite.

Pour le soulagement de la douleur, on utilise des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des antispasmodiques:

Syndrome musculaire poire

Une variété de syndrome de douleur myofasciale est la défaite du muscle piriforme. Dans le même temps, la région fessière fait mal. La cause de ces plaintes est la compression du nerf sciatique entre les muscles oedémateux et le ligament. Il se développe plus souvent chez les femmes.

Formation de douleur dans la région fessière, l'articulation sacro-iliaque, les articulations de la hanche, qui augmente pendant la marche, les squats et les images fantômes du membre inférieur. La défaite du nerf sciatique est toujours accompagnée d'un engourdissement, d'une pâleur de la peau, d'une douleur à l'arrière de la jambe, d'une claudication intermittente.

Lésions inflammatoires et vasculaires du rectum, fibre pararectale

Les processus inflammatoires purulents dans le rectum, tels que les fistules, les fissures anales, les paraproctites, les proctites, les abcès, peuvent provoquer une sensation comme si le muscle fessier faisait mal.

La vraie douleur est localisée dans le périnée, a un caractère pulsant. Elle est accompagnée par une intoxication, la température corporelle s'élève à 380 ° C au dessus. L'agent infectieux pénètre dans le tissu adrectal par les glandes anales lorsque la muqueuse rectale est lésée par des masses de selles solides en cas de constipation ou par des moyens hématogènes en présence de foyers d'infection dans le corps.

La douleur des hémorroïdes est très prononcée et s'accompagne de brûlures dans toutes les positions. Il est difficile pour le patient de s’asseoir, de s’allonger, de marcher.

Le traitement est effectué par des proctologues. En cas de processus purulents, une intervention chirurgicale est nécessaire - ouverture et drainage des abcès, paraproctite. Pour les hémorroïdes, on utilise d’abord des bougies contenant des anesthésiques et des antibiotiques.

Lésions à la colonne vertébrale, sacrum, coccyx

Avec des lésions traumatiques de la colonne lombaire, du sacrum, du coccyx, des os de l'anneau pelvien après une blessure, un syndrome douloureux prononcé, un dysfonctionnement apparaît immédiatement. En cas de fracture de la colonne vertébrale, en cas de fracture compliquée, un déficit neurologique se développe, correspondant à la localisation du dommage. Avec des fractures simples, l'engourdissement et la parésie ne le font pas. Mais il existe un risque de lésion des organes de l’espace rétropéritonéal, des reins, des uretères, de la vessie, des saignements internes.

Le traitement est effectué dans un hôpital de traumatologie ou de neurochirurgie.

Maladies des organes reproducteurs

Cette pathologie est observée avec l'hypothermie, une inflammation non spécifique ou des infections sexuellement transmissibles, avec des troubles métaboliques, un déséquilibre hormonal, un mode de vie sédentaire.

Les plaintes de douleur dans la région pubienne, les fesses, le rectum, le périnée peuvent être accompagnées d'une violation de la miction, de la fonction sexuelle, de la fièvre.

Myalgie primaire

Les douleurs musculaires qui se développent sur le fond des maladies infectieuses sont causées par des dommages toxiques aux fibres musculaires provoqués par les produits métaboliques de microorganismes, virus, champignons, dégradation des tissus, perturbation des électrolytes ou action de médicaments utilisés pour le traitement.

La myalgie accompagne presque toutes les maladies infectieuses-inflammatoires. Les symptômes de la maladie principale deviennent prioritaires, puis les symptômes d'intoxication se rejoignent.

Myosite des muscles fessiers

La myosite est rarement dans un groupe musculaire isolé. L'inflammation aseptique des tissus musculaires dans le contexte de la surtension d'un muscle particulièrement non entraîné est généralement diffuse. La myosite isolée du muscle fessier est une affection dangereuse, accompagnée d'une nécrose, c'est-à-dire d'une nécrose musculaire sur fond d'infection virulente. Les modifications inflammatoires des muscles causées par la flore pyogénique peuvent être l’un des symptômes de la septicémie grave lors de la propagation hématogène de l’infection dans l’ensemble du corps.

Polymyosite

Le groupe de maladies dans lesquelles souffrent non seulement le fessier, mais également tous les muscles squelettiques du corps, a le caractère d’un processus inflammatoire chronique. La cause de la maladie n’est pas connue, mais étant donné l’apparition de la maladie chez des membres de la famille, son origine héréditaire est prise en compte.

Les principaux symptômes de la maladie:

  1. Faiblesse et douleurs dans les muscles squelettiques des membres supérieurs et inférieurs, cou, larynx, œsophage.
  2. Changements cutanés - photodermatite, éruptions cutanées provoquant des démangeaisons.
  3. Les changements dans les articulations du type d'arthrite.
  4. Troubles du rythme cardiaque, myocardite, péricardite.
  5. Dyspnée à l'effort, toux sèche.
  6. Twitching en avalant, hoquet fréquent, douleur à la poitrine.
  7. La défaite

Arthrite des articulations de l'anneau pelvien

Les modifications inflammatoires des articulations de l'anneau pelvien ont un caractère spécifique et non spécifique. Le rhumatisme psoriasique, le chlamydia et d'autres types d'arthrite ont tendance à avoir une évolution chronique, ondulante et constamment progressive. La douleur dans les articulations et les tissus mous périfocaux est accompagnée par un dysfonctionnement des articulations, une augmentation de la température corporelle.

Occlusion des artères iliaques ou de l'aorte

Avec la défaite de l'aorte abdominale et des artères des membres inférieurs, les symptômes sont absents au premier stade - stade asymptomatique. Progressivement, une sensibilité accrue aux changements climatiques fait en sorte que la personne ne tolère pas le froid. Plus souvent, les hommes sont malades. Les facteurs de risque incluent:

  • fumer;
  • diabète sucré;
  • métabolisme des lipides;
  • hypertension artérielle;
  • l'athérosclérose;
  • augmentation de la viscosité du sang;
  • insuffisance rénale;
  • foyers d'infection chroniques dans le corps.

Les premières manifestations de la maladie ne sont pas spécifiques et comprennent les symptômes suivants:

  • engourdissement dans les pieds;
  • sensation de frissons dans les jambes;
  • la douleur
  • faiblesse musculaire;
  • ulcères non cicatrisants à long terme;
  • contracture;
  • changements nécrotiques dans les tissus des jambes.

Tumeurs rétropéritonéales

Pour les tumeurs rétropéritonéales, il s’agit le plus souvent des reins et de la rate. La douleur de l’organe touché se propage à l’aine et aux fesses. Des symptômes spécifiques peuvent ne pas être pour longtemps.

Syndrome de compression chronique des muscles fessiers

Avec cette pathologie, la composante musculaire de la douleur prédomine, ce qui est causé par une surcharge chronique des muscles des muscles fessiers et pelviens. La compression peut être due aux raisons suivantes:

  • gonflement;
  • surcharge;
  • l'inflammation;
  • corps étranger;
  • formation de volume du plancher pelvien, les fesses.

Processus malins

Des tumeurs telles que le myélome, les métastases, le lymphosarcome aiment être localisées dans les os du bassin, la colonne lombaire, le fémur. Souvent, la maladie est diagnostiquée tardivement sur le site de fractures pathologiques et l'apparition de douleurs et de troubles neurologiques.

La tuberculose

La tuberculose osseuse peut être unique, multiple, combinée. Les structures anatomiques suivantes sont frappantes:

  • les os;
  • les articulations;
  • les vertèbres;
  • tissus mous périarticulaires - périarticulaires

De plus, on distingue les phases suivantes du processus tuberculeux:

Une caractéristique caractéristique de la tuberculose osseuse est que les radiographies du segment affecté montrent des modifications et des destructions très prononcées et que les douleurs musculaires, osseuses ou articulaires sont très faibles.

Les lésions osseuses dues à la tuberculose nécessitent presque toujours une intervention chirurgicale, un traitement antituberculeux spécifique.

Fracture de la hanche

Une fracture traumatique du col du fémur est assez difficile à confondre avec toute autre pathologie, car un symptôme de talon collant se développe, la fonction est perturbée et un raccourcissement du membre est noté. En cas de fracture pathologique, se développant sur le fond d'ostéoporose, de maladies oncologiques, les sensations de douleur augmentent progressivement, une personne peut marcher sur sa jambe, une fausse articulation se forme. Le traitement est effectué par un orthopédiste ou un oncologue.

Hernie inguinale

Un renflement apparaît sur l'un ou les deux côtés de l'aine. Les facteurs prédisposant à son apparition sont:

  • fumer;
  • maladie pulmonaire chronique associée à la toux;
  • travaux liés à la levée de poids;
  • une tendance à la constipation et d'autres facteurs qui augmentent la pression intra-abdominale;
  • grossesse tardive avec accouchement grave;
  • retrait de l'appendicite, de la prostate;
  • la présence de hernie chez les membres de la famille.

En cas de pincement de la hernie, la douleur se situe dans la région inguinale et se propage le long des anses intestinales étranglées, jusqu’au rectum, les fesses. Il s'agit d'une pathologie chirurgicale qu'il vaut mieux opérer de manière planifiée. En cas d'infraction, une intervention chirurgicale d'urgence est indiquée. S'il n'y a pas de sillon d'étranglement sur la boucle intestinale étranglée, les boucles et la réparation plastique du canal inguinal sont repositionnées. En présence d'une bande de violation sur les anses intestinales, leur résection est nécessaire.

Bursite de l'hélice

Étant généralement une pathologie caractéristique des athlètes professionnels, la bursite à la broche a les raisons suivantes:

  • se développe à la suite d'une blessure;
  • chez les femmes, les athlètes en raison de la nature de la structure du bassin;
  • en l'absence d'étirement compétent avant l'entraînement;
  • coureurs de longue distance sur l'autoroute en raison de la pente de la route.

Le traitement des AINS, les techniques de physiothérapie sont effectuées chez un médecin du sport ou un orthopédiste. En cas d'échec du traitement conservateur, une excision chirurgicale de la bourse enflammée de l'articulation de la hanche est appliquée.

Fausse claudication intermittente

Lorsque l'irrigation sanguine du membre est perturbée, une hypoxie et une ischémie musculaire se développent. Les manifestations cliniques de la claudication vasculaire intermittente:

  • malaise;
  • inconfort;
  • douleur dans le gastrocnémien, la région fessière, la cuisse, le pied.

Avec la progression de l'insuffisance circulatoire, la résistance à l'activité physique diminue, des limitations apparaissent lorsque vous marchez, les blessures des jambes guérissent mal et des troubles trophiques apparaissent.

Une claudication intermittente peut se développer avec une sténose spinale au niveau lombaire. Des troubles du mouvement vasculaire, il diffère en termes d'apparition.

Les traitements pour les troubles vasculaires sont effectués par le chirurgien vasculaire.

Tendinite du tendon du muscle fessier

Les tendons sont situés aux endroits où les muscles fessiers sont attachés au grand trochanter. L'inflammation aseptique provoquée par une surcharge ou un traumatisme chronique est appelée tendinite. Il se caractérise par des douleurs pendant l'exercice, dans des situations négligées et au repos. Le syndrome de la douleur est soulagé par les AINS et la physiothérapie.

Pieds plats

La pathologie de l'articulation de la cheville, les pieds plats transversaux et longitudinaux, en particulier en tant qu'une des manifestations de la pathologie du tissu conjonctif, provoquent l'apparition de douleurs dans les muscles fessiers et l'anneau pelvien. Cela est dû à la violation de la biomécanique du mouvement dans les grandes articulations des membres en raison de l'installation vicieuse émergente du pied.

Le syndrome de la douleur est traité avec des AINS sous la supervision d'un chirurgien orthopédique.

Malformations rachidiennes congénitales et acquises

Avec la scoliose, la cyphoscoliose et l’hyperlordose, non seulement la colonne vertébrale, mais également l’anneau compensateur pelvien, sont asymétriques. À la suite de cette pathologie, la tension musculaire se développe du côté affecté. Le syndrome musculo-tonique est observé dans les muscles paravertébraux et fessiers.

Le traitement symptomatique est effectué par des orthopédistes, des neurologues, des réhabilitologues et des spécialistes en physiothérapie.

Premiers secours, comment soulager la douleur?

Pour éliminer le symptôme de douleur associé à la défaite du système musculo-squelettique, les groupes de médicaments suivants donnent un effet positif:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - diclofénac, ibuprofène, arcoxia, nimesil, etc.
  • soulagement de la douleur - kétorol, paroles, tramal;
  • antispasmodiques - sirdalud, mydocalm, spazmalgon;
  • Vitamines B - milgamma;
  • chondroprotecteurs - teraflex, alflutop, objectif-T.

Vous devez toujours prendre en compte l’origine de la douleur, de la tolérance aux médicaments, de la pathologie somatique concomitante et vous rappeler la possibilité d’une douleur multifactorielle. De plus, la physiothérapie et la physiothérapie sont utilisées. À la maison, la technique de physiothérapie la plus abordable est la thérapie magnétique, le réchauffement.

Diagnostics

Maladies des articulations, des muscles, de la colonne vertébrale - il s'agit de la deuxième raison de consultation médicale après l'hypertension artérielle. Compte tenu de la prévalence de cette pathologie, il existe actuellement un grand nombre de méthodes d’examen permettant de diagnostiquer ces maladies.

Les méthodes de laboratoire et instrumentales suivantes sont attribuées à l'examen:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine, par exemple, dans le myélome multiple pour exclure la protéine Bans-jones dans l'urine;
  • test sanguin biochimique pour la vérification des indicateurs d'inflammation en phase aiguë et des marqueurs des maladies rhumatoïdes;
  • radiographie;
  • IRM
  • SCT;
  • la scintigraphie;
  • Échographie.

Assurez-vous de regarder une vidéo sur le sujet.

Conclusion sur le sujet

La douleur dans les fesses peut être causée par des blessures, des inflammations, une altération du flux sanguin, un cancer et des lésions dégénératives dystrophiques du système musculo-squelettique, des organes pelviens, de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal.

Posez-nous une question dans les commentaires ci-dessousPosez une question >>

Plus D'Articles Sur Les Pieds