Semelles intérieures

Douleur dans la fesse

Les douleurs qui apparaissent à la cuisse, aux deux hanches, à l’aine ou aux fesses peuvent être les manifestations d’un nombre suffisamment important de maladies:

    1. Coxarthrose ou arthrose de l'articulation de la hanche. Un tel diagnostic est souvent posé à de nombreux patients souffrant de douleurs à la hanche. Environ 25-30% de ceux qui appliquent souffrent de cette maladie. Les femmes après 40 ans constituent le principal groupe à risque, alors que les hommes sont moins enclins à la coxarthrose. Le développement de la maladie est lent et peut durer de 1 à 3 ans, mais dans de rares cas, la douleur peut se développer rapidement - en quelques semaines, voire plusieurs jours. Cette évolution progressive de la maladie est provoquée par de graves stress, des surcharges et des blessures. La maladie peut toucher à la fois une articulation et les deux. Son symptôme distinctif est l'apparition de douleurs à l'aine, qui se manifestent sur les côtés et les faces avant des cuisses. Dans de rares cas, la douleur peut s'étendre à la fesse et même au genou. En état de repos, les sensations douloureuses ne vous dérangent pratiquement pas, mais lorsque vous essayez de vous lever du lit ou d'une chaise, la douleur se fait sentir. La mobilité de la jambe affectée étant souvent limitée, il devient difficile de s'écarter ou de se tirer vers la poitrine. Les jambes de la hanche ne peuvent pratiquement pas tourner dans les articulations.
    2. Nécrose aseptique de la tête fémorale, également appelée infarctus de la hanche ou nécrose avasculaire. Selon les statistiques, entre 5 et 10% des personnes souffrant de douleurs aux hanches ont ce type de nécrose. Ses symptômes sont presque identiques aux manifestations de la coxarthrose, de sorte que les maladies sont souvent confondues. La principale différence de nécrose aseptique - développement rapide. En quelques jours, la douleur devient insupportable. Assez souvent, la douleur ne disparaît pas et au repos, il peut y avoir une jambe douloureuse et constamment épuisante, qui disparaît seulement le matin. Les sujets de cette maladie sont principalement des hommes âgés de 20 à 45 ans, les femmes étant retrouvées 7 à 8 fois moins souvent.
    3. Inflammation des tendons fémoraux - trohanteritis. Un tel diagnostic est posé par 25 à 30% des patients souffrant de douleurs aux hanches. La maladie peut être à la fois unilatérale et bilatérale. Beaucoup plus souvent, les femmes atteintes de trochanterite qui sont dans la période d’adaptation climatérique au corps en souffrent. À ce stade, le tendon et le tissu musculaire s'affaiblissent, ce qui contribue au développement de la maladie, qui survient en 3 à 15 jours seulement. Les symptômes de la trochantérite sont des accès de douleur intense, couvrant la zone de la culotte - la surface externe des cuisses. Le plus souvent, l'anxiété survient pendant la marche, ainsi que sur le côté affecté. Les mouvements dans les articulations de la hanche ne sont pas limités, contrairement à la coxarthrose, mais l'intensité de la douleur peut être élevée dès le début du développement de la maladie.
  1. Le syndrome musculaire en forme de poire, qui résulte de lésions de la région lombaire, survient chez 30 à 40% des patients. Le plus souvent, cela n'affecte qu'un seul côté. L'augmentation de la douleur survient rapidement - seulement 1 à 3 jours, ce qui est facilité par le stress, la musculation et des mouvements infructueux. Avant l'attaque, l'apparition de douleurs lombaires aiguës. Le syndrome musculaire en forme de poire se caractérise par la douleur la plus intense dans les fesses, qui peut se propager au bas du dos, au sacrum, parfois tomber, affectant l'arrière des cuisses. La douleur ne donne presque jamais dans l'aine, mais si cela se produit, l'intensité de la douleur dans la fesse est beaucoup plus forte que dans l'aine. La douleur peut être sévèrement exprimée non seulement pendant la journée, mais également au repos la nuit, le patient se réveille souvent ou ne peut pas trouver une position confortable pour dormir. Mais néanmoins, dans la moitié des cas, les sensations ne se manifestent que pendant les mouvements et la jambe tourne complètement dans l'articulation, sans restrictions. Lorsque vous essayez de soulever une jambe redressée dans la région fessière ou dans le bas du dos, une douleur aiguë peut survenir.
  2. La polymyalgie rhumatismale est la cause de la douleur dans les cuisses est assez rare - seulement 1% des cas de visites de patients. Les femmes de plus de 50 ans y sont soumises. Dans près de 80% des cas, la maladie est provoquée par un rhume ou un stress intense. Le développement de la maladie est assez rapide - jusqu'à trois semaines. La polymyalgie commence à se manifester par une raideur symétrique et une douleur aux cuisses, parfois la douleur affecte les articulations de l'épaule. En plus de la douleur, le patient se sent très faible, ce qui peut entraîner une diminution de l'appétit, de la fièvre et une perte de poids.
  3. De l'arthrite ou une inflammation des articulations est observée chez 2 à 4% des patients souffrant de douleurs à la hanche. Certaines de leurs variétés affectent les articulations de la hanche, provoquant leur inflammation, qui s'accompagne de douleurs aux hanches ou à l'aine. Bien que l'arthrite affecte rarement ces types d'articulations, vous devez également être conscient de cette possibilité. Une fois diagnostiqués, ils sont souvent confondus avec l'arthrite, mais il existe encore des différences caractéristiques dans l'inflammation des articulations. L’apparence de raideurs matinales et de douleurs dans tout le corps et les articulations, qui ne se manifestent qu’après quelques heures après le réveil, ou même au dîner, doit être alertée. C'est ce symptôme qui apparaît dans les processus inflammatoires des articulations. La douleur de la maladie atteint son maximum profond la nuit, avec un changement dans la position du corps ne s'affaisse pas. En marchant, la douleur peut quelque peu diminuer ou disparaître complètement le soir, mais elle réapparaît la nuit.

Pourquoi la taille me fait mal

La douleur lombaire est la plainte la plus courante lors de la première visite chez le chirurgien. Les maladies de la colonne vertébrale provoquent souvent des douleurs dans le bas du dos, ce qui provoque une gêne importante chez une personne, chaque mouvement actif étant douloureux. Selon les recherches des paléontologues, presque toutes les pathologies sont une conséquence du développement chez l'homme en cours d'évolution de la marche en érection. La colonne vertébrale des singes n'était pas adaptée aux mouvements constants des deux membres postérieurs, qui jouent un rôle sur la partie la plus massive et la plus vaste de la colonne vertébrale - le bas du dos, car elle percevait la majorité de la masse corporelle.

Le traitement de la douleur dans la colonne lombaire est préférable de commencer par faire appel à des spécialistes - chirurgiens, neuropathologistes.

Souvent, une personne qui se demande pourquoi son dos fait mal dans la région lombaire ne comprend pas bien la définition de ce mot. La région sacrale, qui présente des symptômes et des manifestations différents, se distingue sous les reins. C'est pourquoi, en utilisant souvent les conseils d'Internet, les gens posent des diagnostics incorrects. Le mal de dos a diverses causes et traitements.

Raisons

Dans la région lombaire sont nombreux organes importants. Les reins sont les plus proches de la colonne vertébrale; souvent, leur douleur peut être perçue comme une douleur au dos au niveau de la taille. La vessie et les uretères, l'utérus, sont également situés à proximité. La douleur dans l'intestin donne souvent sur le côté de l'abdomen, car la douleur dans l'intestin, s'étendant dans le dos, est atypique et est associée à la structure individuelle du corps. Dans la pratique médicale, il existe un terme distinct pour lombalgie: lumbago. Il fait référence à toute douleur qui survient chez une personne dans le bas du dos. Elle peut être causée par de nombreuses maladies issues de différents domaines de la médecine, telles que la néphrologie, la neurologie, la chirurgie, l'ostéologie.

Les causes suivantes de la douleur au bas du dos sont distinguées:

  • Blessures aux muscles du dos et des organes internes;
  • Fractures de parties des vertèbres;
  • Ostéochondrose;
  • Saillie discale;
  • L'ostéoporose;
  • Sacroléite;
  • Lumboischialgie;
  • Infections et maladies du système génito-urinaire;
  • Manifestations douloureuses du cycle menstruel;
  • Complications après une activité motrice ou certaines maladies.

Si une personne a mal au dos et ne sait pas quoi faire, vous devriez consulter un médecin et non pas vous soigner, car la liste des maladies du dos est longue et présente des étymologies et des méthodes de traitement différentes. Pour les maux de dos, il existe des raisons et des traitements, et seul un spécialiste sera en mesure de dire comment éliminer ces douleurs.

Blessures aux muscles du dos et aux organes internes

Les causes du mal de dos sont souvent les blessures subies lors d’une chute ou d’un accident. Caractérisé par une douleur dorsale sévère, forte au toucher, sans contact ni pression, une sensation de tiraillement en arrière sera ressentie. En règle générale, les hématomes de type fermé se manifestent lors de l'impact - les vaisseaux sanguins endommagés sécrètent du sang dans les tissus, s'y accumulent et y meurent.

Les hématomes prolongés peuvent être une nécrose dangereuse. Ils se forment dans le cas d'une immunité affaiblie - par exemple, dans le cas d'infections virales respiratoires aiguës, car les phagocytes ne peuvent pas traiter toutes les cellules sanguines d'un hématome. Un processus similaire progresse souvent si une personne reste au même endroit trop longtemps après une blessure. Souvent, la douleur du zona dans le bas du dos accompagne un processus similaire.

Plus grave est une lésion rénale. Elle se caractérise par des douleurs dans le bas du dos, plus proches de la vessie et des uretères. Selon la taille de la blessure, la taille peut constamment faire mal, du sang apparaît dans les urines. Dans ce cas, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

À la maison, il vaut la peine de recourir à des pommades analgésiques, de boire un traitement antidouleur. Il est important de rendre compte de vos actes avec précision, car, par exemple, des analgésiques pour les reins blessés peuvent considérablement aggraver la situation et conduire à une lésion encore plus grande de l’organe.

Fractures des parties vertébrales

Le rôle de la cause des maux de dos est souvent une fracture d'une partie de la vertèbre, par exemple l'apophyse épineuse ou mastoïde. Dans ce cas, la douleur dans la colonne vertébrale au niveau du dos sera aggravée par les mouvements, dans certains cas, la personne ne pourra pas devenir. Selon le lieu de la blessure, une durée et une méthode différentes seront nécessaires.

En cas de fracture de l'apophyse épineuse, la douleur environnante dans le bas du dos se fait sentir - un large muscle dorsal est fixé au corps de l'apophyse épineuse, qui entoure le dos avec le dos. Au niveau de la fracture du corps et de l’arc, il y aura une douleur vive au niveau de la vertèbre endommagée, ce qui ne permettra pas à la personne de bouger. Pour les traumatismes des processus épineux et transverses caractérisés par un recul de la douleur.

Si le déplacement est possible de manière indépendante, il est nécessaire de contacter la salle d'urgence le plus rapidement possible. Le traitement de la douleur au bas du dos peut être limité à un corset ordinaire et à des analgésiques pour les blessures légères. En cas de blessure, les lombalgies peuvent également être à l’origine des tissus environnants, car, avant de consulter un médecin, il n’est pas utile de résumer la situation.

Si une personne ne peut pas se déplacer de manière autonome, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance et de ne pas essayer de la déplacer vous-même. Des actions inacceptables ne peuvent que blesser davantage la moelle épinière et avoir des conséquences irréparables.

Ostéochondrose

L'ostéochondrose est la prolifération du tissu cartilagineux entraînant des lésions du disque intervertébral et de ses structures environnantes. La douleur au dos dans la région lombaire avec ostéochondrose est un phénomène essentiel en raison de la détérioration des fibres nerveuses, à la fois du joint innervant et des racines de la colonne vertébrale. Selon l'OMS, une grande partie de la population mondiale souffre d'ostéochondrose.

Les symptômes supplémentaires seront un resserrement de la région lombaire, l'incapacité de la redresser complètement, tout en marchant, une personne peut se plaindre d'avoir mal au bas du dos. Le traitement lombaire dans ce cas sera sous la forme de massages, thérapie physique, recevant des médicaments anti-chondrotiques.

Protrusion discale

La protrusion est aussi appelée hernie intervertébrale. La raison en est l'affaiblissement de la membrane fibreuse, qui commence à pousser le noyau pulpeux vers l'extérieur, en pinçant la moelle épinière et les racines de la colonne vertébrale. Les douleurs au dos dans les zones du bas du dos sont pour cette raison très douloureuses.

La hernie ne peut pas se montrer pendant très longtemps, se développant de plus en plus loin. Avec de telles douleurs au dos, le traitement est retardé pendant longtemps et constitue en soi des méthodes plus conservatrices qui inhibent la maladie. Si le développement ne peut être empêché, il est nécessaire de remplacer le disque intervertébral par un implant en céramique ou en tissu organique.

Comment traiter les douleurs lombaires dans cette maladie ne peut répondre que pendant un séjour à l'hôpital pour un traitement à long terme, car le processus de régénération de la membrane fibreuse n'est pas le plus rapide et nécessite un long traitement de physiothérapie. Par conséquent, si vous avez très mal au dos, essayez de ne pas retarder le traitement pour plus tard.

L'ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie régressive qui se développe en raison d'un manque de calcium dans le sang. Le calcium dans le sang est régulé en isolant la parahormone, la triiodothyrosine et la thyroxine des glandes parathyroïde et thyroïdienne. Ces hormones régulent l'absorption du calcium dans les intestins, la filtration inverse dans les reins et le travail des ostéoclastes et des ostéocytes.

Le calcium est utilisé non seulement en tant que substance inorganique dans les os, mais également en tant que conducteur d'excitation dans les cellules nerveuses et les muscles. Pour le corps, ils sont la partie la plus importante, car avec un manque de calcium pour ces processus, les ostéoclastes vont détruire les os.

Lorsqu'on leur demande pourquoi le bas du dos fait mal et comment se débarrasser de la douleur au bas du dos causée par l'ostéoporose, on explique les processus de la maladie: les os deviennent plus souples, ils peuvent commencer à s'affaisser et à appuyer sur les terminaisons nerveuses. Pour le traitement, il est recommandé de manger des aliments riches en calcium, ce qui vous permet de démarrer le processus dans le sens opposé. La maladie nécessite une surveillance étroite des médecins en raison de sa rareté et de son danger, car si vous avez une propension héréditaire à l'ostéoporose et que vous ressentez une douleur constante dans le bas du dos, vous devez contacter les médecins immédiatement.

Sacroléite

La douleur dans le bas du dos peut être un signe de sacroléite - un processus infectieux purulent au niveau de l'articulation sacrée. Les conditions préalables pour cela sont d'obtenir une infection dans l'articulation. La raison peut être un tatouage mal fait sur le dos ou une opération effectuée sans respecter les normes sanitaires.

Le traitement est effectué en installant un drainage et une série d’agents antiviraux et antibactériens. La sacrostomie est pratiquée à cet effet - dissection des couches superficielles de la peau dans la région du sacrum et maintien du tube à cet endroit. Pour soulager la douleur dans le bas du dos, un traitement de blocage est parfois prescrit en injectant de la novocaïne dans les tissus environnants.

La maladie est grave et difficile à guérir, car si vous avez une longue douleur au dos après un tatouage, vous devriez consulter un médecin. Il sera en mesure de déterminer pourquoi vous avez mal au bas du dos et de suggérer des mesures pour l’éliminer.

Lumboishialgie

La lumboischialgie est une lésion du nerf fémoral situé au niveau des reins. Dans ce cas, cela peut souvent vous blesser au dos, il peut tomber malade au niveau de la fesse et s’abaisser le long du dos de la jambe. Le traitement de l'ischia lombaire lombaire ne prend pas trop de temps lorsqu'il est détecté à temps.

Les douleurs d'ischialgie lombaire dans le bas du dos deviennent saccadées, ce qui se manifeste lorsque vous vous déplacez ou essayez d'adopter une posture inconfortable. Souvent, le mal de dos peut même ne pas être ressenti, mais seulement au niveau des fesses. Comment soulager les maux de dos sera en mesure de répondre à n’importe quel neurologue dans la clinique, car il est préférable de ne pas tarder et avec ces symptômes se référer immédiatement à elle.

Infections génito-urinaires

Une personne qui n'a jamais souffert de problèmes de dos et qui mène une vie active et prudente peut se demander pourquoi elle tire le bas du dos. Comme la longe est un concept assez large, il est souvent possible de masquer une néphrite, une tumeur au rein ou d’autres processus pathologiques des organes internes.

La douleur du zona dans la région lombaire peut indiquer une néphrite, une maladie infectieuse des reins. Les reins peuvent être affectés à la fois par le long séjour dans la rue pendant les heures les plus froides de la journée et par l’infection des voies urinaires après un rapport sexuel.

Dans ce cas, non seulement les reins, mais aussi la vessie seront touchés. La douleur dans le bas du dos parle souvent de processus dégénératifs dans les parois de la vessie et des uretères. Souvent, quand une personne a la chlamydia, la colonne vertébrale dans la région lombaire fait mal, ce qui sert de preuve d’une maladie négligée.

Cycle menstruel douloureux

La menstruation est généralement un événement douloureux au cours duquel l'épithélium mort est séparé de l'utérus. Avec un arrangement spécial de l'utérus, quand il est refoulé à son apex, des douleurs menstruelles sont possibles dans la région lombaire. Ceci est résolu en prenant des analgésiques et ne présente pas de danger majeur pour le corps.

Si vous avez mal au dos pendant la grossesse à un stade précoce, vous devriez consulter un médecin pour prévenir les problèmes avec le fœtus, actuels et futurs. Ce problème ne peut être résolu que par un obstétricien-gynécologue qui procédera à une échographie des organes pelviens et mesurera la taille des ovaires afin d'éliminer le développement possible de tumeurs.

Traitement

Avant de commencer l'auto-traitement devrait consulter un spécialiste. Pour la douleur à la colonne lombaire, il existe de nombreuses raisons qui se chevauchent souvent. Le traitement ne commence qu'après un examen complet de la colonne lombaire à la recherche de tumeurs, de modifications dégénératives des organes et des os.

Pourquoi, dans un cas donné, n’est-il blessé à la taille qu’après des mesures de diagnostic? Dans certains cas, une personne peut être hospitalisée pour un examen complet et un traitement, il ne vaut pas la peine de s'y opposer, il est préférable de prendre une liste de maladie.

Cependant, tous les cas ne nécessitent pas un traitement hospitalier - l'ostéochondrose et les blessures peuvent souvent être traitées à domicile.

Lorsque la longe vous fait mal au début, vous pouvez vous contenter de prendre du dipyrone. Vous ne devez pas immédiatement recourir à des méthodes peu fiables et folkloriques et contacter un médecin. Lorsque vous avez mal au bas du dos, essayez de vous échauffer, faites de la gymnastique. Il n’est pas toujours nécessaire de faire quoi sur demande si vous avez mal au dos, vous pouvez trouver une réponse complète. Ne vous engagez pas, cela pourrait aggraver la situation et vos réponses ne feraient que dérouter le médecin.

Tire le bas du dos à 39 semaines de grossesse, que faire?

Douleur à la cuisse, aux hanches. Douleur à l'aine ou aux fesses

Les douleurs aux hanches et aux fesses provoquent généralement:

  1. Arthrose de la hanche - coxarthrose
  2. Nécrose aseptique de la tête fémorale - infarctus de l'articulation de la hanche, nécrose avasculaire
  3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis
  4. Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire
  5. Arthrite - inflammation des articulations

1. Arthrose de la hanche (coxarthrose).

Arthrose de la hanche (coxarthrose) - ce diagnostic est très souvent posé. Beaucoup plus souvent que nécessaire. Lorsqu'un patient rend visite à un médecin pour des douleurs à la hanche, il reçoit un diagnostic de coxarthrose - arthrose de la hanche dans au moins la moitié des cas. Heureusement, la coxarthrose est moins courante. Les médecins compétents savent que 25 à 30% des patients atteints de coxarthrose représentent une demande de douleur aux cuisses.

La cooxarthrose survient généralement après 40 ans, un peu plus souvent chez les femmes que chez les hommes. La maladie peut toucher à la fois une et les deux articulations de la hanche. En règle générale, la coxarthrose se développe lentement, sur 1 à 3 ans. Bien qu'il y ait des exceptions - parfois, après une blessure, une surcharge ou une douleur intense sans nerf, la douleur augmente assez rapidement, en quelques jours ou quelques semaines.

Un symptôme distinct de la coxarthrose est une douleur à l'aine, irradiant sur le devant et sur le côté de la cuisse. Parfois, ces douleurs se propagent à la fesse ou au genou. La douleur survient principalement en marchant et en essayant de se lever d'une chaise ou d'un lit. Au repos, ils disparaissent presque toujours.

Un autre symptôme distinct de la coxarthrose est la restriction de la mobilité de la jambe affectée. Il est difficile pour un malade de déplacer la jambe sur le côté, il est difficile de tirer la jambe vers la poitrine; difficile de porter des chaussettes ou des chaussures. Il est peu probable qu'un malade soit capable de s'asseoir «à cheval» sur une chaise, les jambes écartées, sinon il le fera avec beaucoup de difficulté. Les jambes cessent presque de pivoter (de la cuisse) vers la droite ou de gauche ou pivotent en raison de mouvements de la taille.
En savoir plus sur l'arthrose des articulations de la hanche >>>

2. Nécrose aseptique de la tête fémorale

La nécrose aseptique de la tête fémorale (infarctus de la hanche, nécrose avasculaire) représente environ 5 à 10% du nombre de personnes qui se sont plaintes de douleurs aux cuisses.

Les symptômes de nécrose aseptique coïncident presque complètement avec les symptômes de coxarthrose, il est très difficile de distinguer une maladie d’une autre. Mais contrairement à la coxarthrose, la nécrose aseptique se développe le plus souvent rapidement, en quelques jours. Assez souvent, la douleur augmente au maximum et devient insupportable pendant les deux ou trois premiers jours. De plus, dans de nombreux cas de douleur, la douleur ne cesse pas complètement, même au repos, une douleur à la jambe peut épuiser une personne presque toute la nuit. Le repos n’en est qu’à l’aube, à 4-5 heures.

Autre différence par rapport à la coxarthrose: la nécrose aseptique concerne souvent des hommes relativement jeunes, âgés de 20 à 45 ans. Les hommes âgés de plus de 45 ans souffrent de nécrose aseptique beaucoup moins souvent. Encore moins souvent, les femmes tombent malades (7 à 8 fois moins souvent que les hommes).
En savoir plus sur la nécrose aseptique >>>

3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis

Inflammation des tendons fémoraux (trochantérite): cette maladie survient très souvent - environ 25 à 30% du nombre de personnes qui ont fait une demande de douleur aux hanches.

La trochanterite peut être soit unilatérale, lorsqu'une seule jambe tombe malade, soit bilatérale, lorsque les tendons fémoraux sont enflammés en même temps. Les femmes tombent beaucoup plus souvent malades que les hommes et le pic de morbidité tombe sur la période de réorganisation climatérique du corps lorsque le tendon et le muscle s'affaiblissent. Bien qu'il existe des cas où de jeunes femmes contractent une trochantériose.
La maladie se développe généralement assez rapidement, dans les 3 à 15 jours. La trochanterite se manifeste par des accès de douleur à la surface externe de la cuisse (la région de la "culotte").

La douleur survient le plus souvent lorsqu’on marche ou s’allonge du côté douloureux. Dès le début, la douleur peut être assez intense, mais contrairement à la coxarthrose avec trochantériose, il n'y a pas de raccourcissement de la jambe ni de restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche. La jambe peut facilement être mise de côté et tourne librement dans toutes les directions. Contrairement à une personne souffrant de coxarthrose, une personne atteinte de trochantériose peut poser ses jambes librement sur ses pieds, sans aucune difficulté pour attacher ses lacets, et peut facilement s'asseoir «à cheval» sur une chaise, jambes écartées.
En savoir plus sur l'inflammation du tendon fémoral >>>

4. Syndrome musculaire en forme de poire

Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire. Cela se produit très souvent - environ 30 à 40% du nombre de personnes appelées pour une douleur à la cuisse.

La maladie est plus souvent unilatérale (droite ou gauche). La douleur augmente rapidement, le plus souvent en 1 à 3 jours, après un mouvement infructueux, une levée de poids ou une expérience émotionnelle intense, le stress. Dans certains cas, l'attaque est précédée de douleurs dorsales aiguës ou chroniques. La plus grande intensité de douleur dans le syndrome du muscle en forme de poire est observée dans la région des fesses; en même temps, le sacrum et un rein peuvent faire mal; dans certains cas, la douleur peut tomber à l'arrière du pied, jusqu'au talon. Contrairement à la coxarthrose, la douleur donne très rarement à l'aine - et dans tous les cas, dans le syndrome du muscle en forme de poire, la douleur dans la fesse sera beaucoup plus forte que la douleur à l'aine.

La douleur dans la fesse peut être sévèrement exprimée pendant le jour et la nuit. Il est parfois difficile pour un patient de trouver une position confortable dans la première moitié de la nuit, et parfois une personne malade se réveille de douleur à 3-4 heures du matin. Cependant, la moitié des patients ne ressentent de la douleur que pendant les mouvements et la marche. Dans le même temps, il n'y a aucune restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche lorsque la jambe tourne: la jambe tourne complètement. Mais il y a souvent une douleur vive dans le bas du dos ou dans la région fessière lorsque vous essayez de soulever une jambe tendue ou de vous pencher en avant lorsque vous êtes debout, les jambes droites.
La cause du syndrome du muscle de poire est une lésion de la colonne lombaire >>>

5. Polymyalgie rhumatismale

La polymyalgie rhumatismale est assez rare - environ 1% du nombre de ceux qui ont fait une demande de douleur aux hanches. Les femmes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de tomber malade. Dans 70 à 80% des cas, la maladie débute après un stress grave ou un rhume (grippe).

La maladie se développe assez rapidement, dans les 3 à 20 jours. En règle générale, les premiers symptômes de la maladie sont une rigidité et une douleur au niveau des cuisses symétriques (c'est-à-dire identiques à droite et à gauche) et des douleurs dans la cuisse (la douleur ne tombe pas au-dessous des genoux), ainsi que des douleurs légères aux épaules. La douleur est accompagnée par l'incroyable faiblesse des malades. Ces patients sont amenés chez le médecin littéralement "sous les bras", mais pas à cause de la douleur, mais à cause de la faiblesse. C'est incroyable la faiblesse est un point clé dans le diagnostic. Souvent, la faiblesse et la douleur liées à la polymyalgie rhumatismale s’accompagnent d’une diminution de l’appétit, d’une perte de poids et d’une augmentation de la température corporelle.
En savoir plus sur la polymyalgie rhumatismale >>>

6. Arthrite - inflammation des articulations

L'arthrite représente environ 2 à 4% des personnes qui se plaignent de douleurs aux hanches. Certains types d'arthrite entraînent une inflammation des articulations de la hanche et s'accompagnent respectivement de douleurs à l'aine ou aux cuisses. Et bien que cela se produise assez rarement, nous devons nous en souvenir.

Dans les cas les plus typiques, les articulations de la hanche sont atteintes d'arthrite presque pas moins, beaucoup plus tard que les autres articulations. Ensuite, le diagnostic différentiel entre l'arthrite et, par exemple, la coxarthrose n'est pas difficile, car au moment de l'inflammation des articulations de la hanche, le patient sait déjà qu'il souffre d'arthrite et sait le plus souvent laquelle.

Cependant, dans certains types de spondylarthrite ankylosante et dans certaines variantes rares de l'arthrite réactive, l'inflammation des articulations de la hanche peut être en avance sur d'autres manifestations de la maladie ou peut être le seul symptôme de la maladie. Et puis, il est très difficile de poser un diagnostic correct - une telle inflammation des articulations de la hanche est très facilement confondue avec une arthrose. Dans ce cas, même un médecin compétent peut commettre une erreur.

Cependant, certains signes "spéciaux" permettent de distinguer l'inflammation arthritique des articulations de la hanche d'autres maladies des cuisses et, en premier lieu, de la coxarthrose. Le principal signe d’avertissement qui peut indiquer la nature arthritique de l’inflammation des articulations est la raideur matinale et des douleurs dans tout le corps et les articulations, apparaissant immédiatement après le réveil, puis passant dans l’heure ou dans la première moitié de la journée. Cette rigidité est caractéristique des maladies inflammatoires des articulations, principalement de la spondylarthrite ankylosante et de la polyarthrite rhumatoïde.

Deuxièmement, contrairement à la coxarthrose, les douleurs arthritiques atteignent généralement l'intensité maximale la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin. L'intensité d'une telle douleur est très élevée et ne diminue pas à la suite d'un changement de la position du corps, comme c'est le cas avec la trochantériose. En se déplaçant et en marchant, la douleur, contrairement à l'arthrose, au contraire, diminue le plus souvent un peu, plutôt qu'elle augmente. Dans la soirée, après que la personne malade se soit «dispersée», la douleur peut disparaître complètement afin de prendre feu avec un nouveau pouvoir la nuit, le matin.

Un indice, en outre, peut servir l'âge du patient. Ces types d'arthrite sont plus fréquents chez les jeunes de 15 à 40 ans. Et la trochanterite, la polymyalgie rhumatismale et la coxarthrose, à de rares exceptions près, commencent à l'âge de plus de 40 ans.

Article du Dr Evdokimenko pour le livre "Pain in the legs", publié en 2004. Edité en 2012

Douleur à la cuisse et à l'aine

Publié par admin · Publié 30/05/2017 · Mis à jour 17 janv. 201

De nombreuses affections provoquent des douleurs dans la région frontale de la cuisse et de l'aine, désignées en médecine comme une douleur antérieure de l'articulation de la hanche. La douleur dans cette zone survient chez les personnes de tous âges et de tous niveaux d’activité. Des douleurs à la hanche et à l'aine peuvent apparaître soudainement, généralement à la suite d'une blessure, ou se développer progressivement. Les perturbations de l'articulation de la hanche et des structures de soutien expliquent la plupart des cas de douleur à l'avant de la cuisse.

Douleur à la hanche et à l'aine - causes possibles

L'entorse et la rupture du tendon sont des causes courantes à l'avant de la cuisse chez les athlètes amateurs, en particulier ceux pratiquant un sport qui comprend la course à pied, la rotation rapide des jambes. Les étirements - la déchirure des fibres musculaires ou tendineuses - surviennent généralement brutalement ou brutalement. La tendinopathie décrit une anomalie du tendon, y compris une tendinite et une tendinose. La tendinite se réfère à une inflammation aiguë du tendon et la tendinose décrit la dégradation du tendon due à une surutilisation chronique. Plusieurs muscles et tendons convergent sur la cuisse antérieure, notamment le diaphrasme, le muscle droit de la cuisse, le muscle adducteur de la cuisse et le muscle droit de l'abdomen. Un traumatisme causé à un ou plusieurs de ces muscles provoque généralement une douleur soudaine à la cuisse antérieure. Avec la tendinose, la douleur se développe généralement de manière progressive ou intermittente et s'aggrave avec une activité continue.

L'arthrite est une cause fréquente de douleur à la hanche et à l'aine. De nombreux types d'arthrite peuvent toucher la hanche et tous ont une inflammation et une douleur communes aux articulations. L'arthrose est l'arthrite de la hanche la plus courante. Il est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes de plus de 50 ans, mais peut se développer plus tôt, surtout s'il y a déjà eu une blessure à la hanche. La polyarthrite rhumatoïde (PR) peut également affecter les hanches. Bien que cela puisse se produire à tout âge, la PR commence le plus souvent chez les personnes âgées de 28 à 60 ans. Autres types d'arthrite pouvant affecter les hanches, notamment l'arthrite psoriasique et infectieuse. Les affections inflammatoires systémiques, telles que le lupus et la polymyalgie rhumatismale, peuvent également provoquer une inflammation de la hanche et des douleurs à la partie antérieure de la cuisse. Comment traiter l'arthrite de la hanche.

Maladies des os et du cartilage.

L'articulation de la hanche est formée d'une tête arrondie du fémur ou de la tête fémorale et d'un calice sur le pelvis, appelé acétabulum. Le cartilage adoucit les deux surfaces afin de réduire les frottements et d'éviter les frottements entre les os. Les problèmes de hanche ou de cartilage provoquent généralement des douleurs à la hanche et à l'aine. Un exemple serait les fractures du col fémoral, situées juste en dessous de la tête fémorale. Les fractures traumatiques sont généralement évidentes. Les petites fractures, appelées fractures de stress, sont plus subtiles et représentent le traumatisme excessif le plus courant chez les coureurs. Une autre cause possible de la douleur de l'articulation de la hanche antérieure est une affection appelée nécrose aseptique de la tête fémorale. Dans cette condition, la tête fémorale meurt lentement en raison d'un apport sanguin insuffisant. Les facteurs de risque comprennent des lésions osseuses antérieures et l'utilisation à long terme de stéroïdes oraux. Comment traiter une fracture de la hanche.

Autres affections des os et du cartilage entraînant souvent des douleurs antérieures:

  • Rupture de l'anneau cartilagineux entourant l'articulation.
  • Dommages à la couverture cartilagineuse de la tête fémorale ou du cotyle.
  • Croissance osseuse.

La compression des nerfs dans l'articulation de la hanche est une autre cause possible. La compression nerveuse provoque souvent une douleur dans cette région, accompagnée d'un engourdissement, d'une sensation de brûlure ou de picotement de la partie supérieure de la cuisse. Le nerf transmis traverse le bassin et innerve plusieurs muscles de la cuisse. La douleur et d’autres symptômes apparaissent ou s’aggravent lors de certains mouvements de la jambe, notamment l’étirement et l’adduction de la cuisse ou l’étirement de la jambe vers l’intérieur.

La prise nerveuse iléo-inguinale est un autre syndrome de compression nerveuse qui peut provoquer une douleur à la cuisse antérieure. Les symptômes typiques incluent une sensation de brûlure à la partie antérieure de la cuisse, qui irradie généralement vers le scrotum ou les lèvres et la partie supérieure intérieure de la cuisse. Étant donné que les voies nerveuses ilio-inguinales traversent la paroi abdominale en se penchant en avant, elles soulagent souvent la pression exercée sur le nerf et réduisent l’inconfort. Si elle n'est pas traitée, cette affection peut également entraîner une faiblesse et un renflement de la paroi abdominale inférieure du côté affecté. La protrusion ou la hernie du disque intervertébral dans la colonne vertébrale inférieure - la colonne lombaire - peut aussi parfois causer de la douleur. Comment traiter une hernie discale

Les calculs rénaux sont des calculs minéralisés présents dans le système rénal. Lorsque ces calculs pénètrent dans l'uretère (le canal par lequel l'urine passe du rein à la vessie), on parle d'urétérolithiase. La plupart des calculs rénaux sont l'oxalate de calcium ou le phosphate de calcium. Les autres calculs peuvent être du phosphate d'ammonium, de l'acide urique ou des calculs de cystéine.

Les calculs rénaux sont présents avec une colique aiguë accompagnée de douleurs abdominales qui partent du côté et irradient à l'aine, au scrotum ou aux lèvres. Il est souvent associé à des nausées et des vomissements.

Bien entendu, les calculs rénaux ne peuvent pas être traités à la maison et vous devez immédiatement consulter un médecin. Il est important d’obtenir un scanner abdominal afin de déterminer si la pierre peut traverser les voies urinaires ou si elle doit être retirée chirurgicalement.

La hernie est une tumeur molle et spongieuse dans l'aine, qui peut faire saillie dans le scrotum. Cette affection est généralement indolore, mais une torsion de la hernie peut entraîner une douleur intense. Consultez immédiatement un médecin. La hernie est restaurée par chirurgie.

Ganglions lymphatiques élargis (lymphadénite).

Les blessures dans la région de l'aine, l'obstruction du drainage normal, l'irritation chimique, l'hématome (formation d'un caillot sanguin) et la présence de corps étrangers sont autant de facteurs pouvant contribuer à une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques.

Le processus débute généralement par une cellulite (infection de la peau), ce qui conduit à une nécrose (formation de peau morte), à ​​la localisation de pus et à la formation d'un abcès, ainsi qu'à une propagation lymphatique, c'est-à-dire une adénite. La région de l'aine sera rouge, tendre, chaude et gonflée. Vous pouvez également avoir une fièvre légère et un malaise. Consulter immédiatement un médecin. Causes de douleur à la hanche et aux fesses.

B ursit et autres raisons.

D'autres troubles orthopédiques et médicaux peuvent provoquer des douleurs à la hanche et à l'aine. Une bourse est un sac rempli de liquide situé entre les os et les muscles ou les tendons qui réduit les frottements lors des mouvements. L'inflammation de la bourse ilio-lombaire, située à l'avant de la cuisse, peut provoquer des douleurs qui apparaissent ou s'aggravent avec l'activité, notamment lorsque la jambe est éloignée de la cuisse. La bursite iléo-lombaire forme souvent une bosse dans la région de l'aine.

Il est important de noter qu'un certain nombre de maladies non associées au système musculo-squelettique peuvent provoquer des douleurs à la hanche, à l'aine et au bas de l'abdomen, généralement accompagnées d'autres signes et symptômes. Ceux-ci incluent des œdèmes abdominaux et pelviens, ainsi qu'un large éventail de troubles du système digestif, urinaire et reproducteur. Il est important de noter que l'activité physique n'est généralement pas associée à la douleur causée par ces conditions.

L'ostéonécrose est une affection qui survient lorsqu'un flux sanguin insuffisant atteint l'os, lorsque les cellules meurent et que l'os peut se décomposer. L'articulation de la hanche est l'un des endroits les plus communs pour l'ostéonécrose.

Le syndrome de la hanche collante est un mot utilisé pour décrire trois problèmes différents dans la région de la hanche. Tout d'abord, lorsque la partie épaissie du large fascia de la cuisse se casse à l'extérieur de la cuisse. La seconde survient lorsque le fléchisseur le plus profond de la hanche se pose sur l'avant de l'articulation de la hanche. Enfin, une rupture du cartilage ou de la lèvre supérieure autour de l'articulation de la hanche peut provoquer une sensation de clic.

Luxation de l'articulation de la hanche.

Une blessure par force brute, telle qu'un accident de voiture ou une blessure sportive, peut entraîner le déplacement de l'articulation de la hanche lorsque les extrémités des os sont contraintes de quitter leur position normale. La luxation de la hanche est une blessure très douloureuse qui peut immobiliser votre articulation de la hanche, rendant la marche presque impossible. Si vous pensez vous être foulé la hanche, consultez immédiatement votre médecin. Causes de la douleur dans le coccyx.

Autres actions et précautions

Quels que soient votre âge et votre niveau d'activité, vous ne devez pas ignorer la douleur à la hanche et à l'aine. Cet inconfort peut limiter vos activités, mettant potentiellement en danger votre santé à long terme, et peut indiquer un problème médical grave. Contactez votre médecin dès que possible si vous avez des douleurs à la hanche et à l'aine. Consultez immédiatement un médecin si votre douleur est liée à un accident ou à une blessure, si elle est grave ou s’aggrave, ou s’accompagne de signes avant-coureurs et de symptômes, notamment:

  • Incapacité de bouger la jambe normalement.
  • Engourdissement soudain dans les jambes, faiblesse ou paralysie.
  • Oedème scrotal à développement rapide.
  • Saignements vaginaux inattendus, surtout si vous êtes enceinte.
  • Fièvre, frissons ou peau collante.
  • Nausées, vomissements, selles sanglantes ou noires.
  • Vertiges ou évanouissements.

En raison de l'anatomie et de la fonction très complexes de la région, la cuisse et l'aine peuvent être très déroutants et mystérieux pour les médecins et les thérapeutes non spécialisés dans ce domaine. La plupart des patients sont surpris par le thérapeute chez le médecin jusqu'à ce que; ils trouvent le bon diagnostic, puis se posent des questions du thérapeute au médecin jusqu'à ce qu'ils trouvent un soulagement.

Douleur dans la fesse, l'aine, le dos

50% du temps. Dans n'importe quelle position: couché, debout, assis. Commence souvent à se plaindre en montant les escaliers. Douleur sourde et douloureuse. Parfois avec des brûlures. Cela se passe à la surface des fesses en haut feutre. De nouvelles sensations ont été ajoutées au printemps: après une longue séance, lorsque je me suis levé du coccyx des deux cuisses (à l'arrière) sur le côté du genou, alors que le courant continuait. Comme un peu - passe. Surtout après la voiture est toujours, et c'était très clairement exprimé. Maintenant, un peu plus calme se manifeste. En mars, je ressentais toujours (avant que ce n’était un stress faible) une douleur brûlante à la brûlure de l’aisselle droite le long des côtes jusqu’à la poitrine. Enfer, brûlé désagréable, mais pas brusquement. Parfois (moins souvent) du côté gauche. Passé à mai. J'ai les symptômes suivants sur le dos: l'ostéochondrose se manifeste depuis longtemps (il y a environ 15 ans, quelque chose d'inquiétant pour mon dos a été diagnostiqué. Et il y a 5 ou 6 ans, son épaule droite est devenue très malade - encore une fois, Ont été traités avec des pilules, des onguents, en quelque sorte passé rapidement et oublié. Il y avait toujours une zone douloureuse dans le bas du dos. Cela n’a pas fait mal, mais lorsque je me suis redressé après un long virage, je ressentais clairement un malaise au point. Et quand je suis tombé là-bas. Et ainsi le dos n'a pas dérangé. Mais maintenant, il y a quelque chose à faire attention.

5-6 kg. Particulièrement perceptible en 2008. Mes nerfs me laissaient toujours beaucoup de poids, mais je récupérais aussi rapidement. Maintenant, il est passé en douceur de la 50ème taille à la 48ème, les jeans de 32 à 31. Je devais changer de vêtements en décembre 2008 - ils pendaient de manière indécente. J'ai remarqué un jean: au printemps 2008, je portais un vieux jean il y a 10 ans. À l'été, ils s'éteignaient et, à l'automne, ils commençaient à pendre. Pour le thérapeute, endocrinologue, tous les cerveaux sont mangés. Ils disent que la norme, et l'indice de masse corporelle est tout simplement magnifique. La taille 180, le poids flottant maintenant entre 77 et 80 kg (décembre 2008-juillet 2009), n’augmente pas, bien que je ne nie rien dans la nourriture - laissez simplement les gâteaux disparaître. Dans ma famille, j'ai toute la construction normale moyenne.

Que peut parler de la douleur dans les fesses?

La douleur dans la fesse est non seulement désagréable, mais aussi un phénomène dangereux pouvant avoir des conséquences graves. Une personne éprouve un tel inconfort pour de nombreuses raisons. Parmi celles-ci figurent les lésions et les pathologies des tissus d'une zone donnée (peau, cellulose, muscles, nerf sciatique) ou des maladies d'autres organes, provoquant une douleur au fessier.

Le syndrome peut avoir une nature différente: douleur dans la fesse gauche, douleur dans la fesse droite, des deux côtés, irradiant vers la jambe, le bassin ou l'abdomen.

Raisons principales

Ignorer la douleur dans la fesse est impossible, il est donc important pour une personne d'écouter ses sentiments et d'essayer d'identifier les maladies qui les ont causés.

Il est important de noter qu'il est nécessaire de consulter un spécialiste pour poser un diagnostic précis et prescrire un traitement approprié.

Ostéochondrose lombo-sacrée

Description de la maladie

Elle se caractérise par la destruction du tissu cartilagineux des disques intervertébraux, à la suite de quoi la colonne vertébrale cesse de supporter le corps et le tissu des disques déformés appuie sur les terminaisons nerveuses.

Nature de la douleur

Dans ce cas, la personne ressent une douleur lancinante dans la fesse lors de la marche, un effort physique intense, une montée brutale, des mouvements inconfortables et un rhume. Les symptômes suivants sont souvent associés au syndrome de la douleur:

  • douleur au sacrum et aux cuisses;
  • sensation de surmenage des muscles fessiers et des membres inférieurs;
  • limiter la mobilité des membres inférieurs;
  • diminution de la sensibilité de la peau.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'ostéochondrose lombo-sacrée, le patient doit consulter un neurologue qui procédera à un examen, prescrira un examen aux rayons X et une tomodensitométrie.

Sciatique

Description de la maladie

La sciatique (syndrome musculaire en forme de poire, sciatique, névralgie) est une affection associée à l'incarcération et à l'inflammation du nerf sciatique.
Regarder une vidéo à ce sujet

La sciatique n'est pas une maladie, mais l'un des symptômes qui peuvent être causés par toutes sortes de raisons, allant de l'ostéochondrose à l'hypothermie.

Nature de la douleur

La douleur dans le cas d'une sciatique peut être de nature différente: douleur insupportable, débilitante ou légère gêne, mais dans tous les cas, les sensations augmentent avec le temps. En cas de sciatique, la gêne s'étend à une fesse et à un membre symétrique (sa surface arrière), il est douloureux pour une personne de rester assise et debout pendant une longue période.

Diagnostic et traitement

Pour clarifier le diagnostic, le patient doit contacter un spécialiste en vertébrologie. À titre de mesure diagnostique, un examen externe, une IRM et une tomodensitométrie de la colonne vertébrale, des rayons X et une électroneuromyographie sont réalisés. Le traitement est choisi en fonction de la cause de la maladie (exercices de physiothérapie pour la colonne vertébrale, acupression, dans les cas difficiles - traitement chirurgical).

Hernie intervertébrale

Description de la maladie

La hernie intervertébrale est le résultat d'une ostéochondrose négligée, à la suite de laquelle le disque vertébral s'effondre et à sa place, se développe un tissu fibreux, une inflammation et un dépôt de sels de calcium. Le disque déformé irrite les nerfs qui le traversent et active des sensations désagréables.

Nature de la douleur

La douleur est vive, forte, elle ne se ressent que du côté droit ou du côté gauche. Le signe caractéristique d’une hernie intervertébrale est que l’inconfort commence au bas du dos, après quoi le syndrome douloureux s’abaisse au niveau de la fesse et de la cuisse. Par la suite, les symptômes suivants se joignent:

  • faiblesse dans les membres;
  • violation de la sensibilité de la peau sur les fesses;
  • chair de poule;
  • violation de la miction et la défécation.

Diagnostic et traitement

La hernie intervertébrale est traitée par un neurologue ou un orthopédiste. Les patients se voient prescrire des rayons X, un scanner et une IRM.

Myosite

Description de la maladie

La myosite est un processus inflammatoire dans les muscles résultant d'infections virales respiratoires aiguës, de maladies auto-immunes, d'infections chroniques, d'hypothermie et de blessures. Il en a plusieurs variétés, mais les fesses sont généralement douloureuses avec une myosite ossifiante.

Nature de la douleur

Lorsque l'inflammation musculaire ressent une douleur dans la fesse lors de la marche, le plus souvent un caractère flou, tirant ou pleurnichant.

Diagnostic et traitement

Le spécialiste de la myosite musculaire est choisi en fonction de la cause de la maladie: s'il s'agit d'une conséquence d'une blessure, vous devez contacter un traumatologue. Si la raison en est une maladie infectieuse, vous devez consulter un thérapeute. La tactique du traitement dépend du stade et de la négligence de la maladie. Des agents anti-inflammatoires non stéroïdiens, des pommades chauffantes, des exercices thérapeutiques et des massages sont couramment utilisés. Dans certains cas (en cas de suppuration), une intervention chirurgicale est nécessaire.

Processus inflammatoires purulentes

Description de la maladie

Des processus purulents dans les tissus internes des fesses peuvent survenir pour différentes raisons: pénétration de microorganismes pathogènes (généralement un staphylocoque) dans une plaie ouverte, immunité réduite, troubles métaboliques, refroidissement excessif du corps, introduction de produits chimiques sous la peau.

  1. Les abcès Des cavités remplies de pus qui ressemblent à des furoncles de différentes tailles.
  2. Phlegmon Inflammation sous-cutanée du tissu adipeux sous la forme d'un gonflement au site de la blessure.
  3. Ébullition. Inflammations aiguës des follicules pileux, du protocole sébacé et des tissus environnants, en forme de cône avec un contenu purulent.
  4. Ostéomyélite. Maladie inflammatoire purulente qui affecte non seulement les tissus et les muscles fessiers, mais également les os. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle pouvant entraîner le coma et la mort. Par conséquent, au moindre soupçon de maladie, vous devez immédiatement consulter un spécialiste.

Par conséquent, s’il est nécessaire de l’administrer, il est nécessaire de contacter des agents de santé qualifiés - cela minimisera la douleur à la fesse et aux problèmes plus graves.

Nature de la douleur

Dans les maladies inflammatoires, la douleur est généralement forte, aiguë. Le patient ressent une douleur dans la fesse lorsqu'il est assis et lorsqu'il touche la zone touchée, l'inconfort augmente. Le patient a souvent de la fièvre, des maux de tête, une détérioration du bien-être général.

Diagnostic et traitement

Diagnostic des processus inflammatoires des tissus impliqués chez le chirurgien. Pour ce faire, il suffit souvent que le patient passe des tests sanguins (général, élargi) pour que le médecin puisse s'assurer que l'infection ne pénètre pas dans la circulation sanguine. Les abcès, le phlegmon et les furoncles sont traités chirurgicalement, après quoi un traitement antibactérien et réparateur est prescrit à la personne. L'exception est l'ostéomyélite, qui est traitée exclusivement à l'hôpital.

Si l'abcès est petit et n'est pas accompagné de fièvre ou d'autres symptômes similaires, il peut être guéri à la maison. Pour ce faire, utilisez l'onguent ("Levomekol", l'onguent Vishnevsky, etc.), des oignons cuits au four, des feuilles d'aloès fraîches.

Maladies de l'articulation de la hanche

Dans les maladies de l'articulation de la hanche, le syndrome douloureux peut également être localisé ou donné à la région fessière. Le plus souvent, les fesses font mal après une blessure ou une luxation, accompagnées de pathologies congénitales ou acquises. En outre, la cause peut être la déformation de maladies affectant le cartilage et les os (arthrite, arthrose, coxarthrose, tuberculose).

La douleur dans les fesses peut également être ressentie lorsque les tissus mous sont meurtris ou trop sollicités par les muscles.

Nature de la douleur

Les maladies et les lésions de l'articulation de la hanche se caractérisent par des douleurs dans les fesses et la région inguinale s'étendant jusqu'à la surface supérieure des cuisses. L'inconfort peut être faible ou fort, selon le degré de dommage aux articulations. La raideur des mouvements, les boiteries, l'incapacité d'effectuer des actions simples (écarter les jambes, s'accroupir, etc.) peuvent rejoindre le syndrome douloureux.

Diagnostic et traitement

Les rhumatologues, les traumatologues (si les symptômes ont été causés par un traumatisme) et les chirurgiens s’occupent du traitement des maladies des articulations de la hanche. Les diagnostics comprennent les rayons X, les tomodensitogrammes, l'IRM, les analyses de sang biochimiques, parfois les ultrasons et l'électroneuromyographie.

Tumeurs malignes

Les néoplasmes malins des fesses se développent dans les tissus mous et appartiennent le plus souvent à des sarcomes, carcinomes basocellulaires et épidermoïdes. De plus, en présence de taches pigmentaires et de naevus sur les fesses, ils peuvent dégénérer en mélanome.

Nature de la douleur

Avec le développement de tumeurs malignes, les fesses peuvent faire mal à tout moment, la douleur est cousue ou tirée dans la nature et ne disparaît pas, même après avoir pris les médicaments appropriés. Par la suite, la douleur commence à se manifester aux jambes, aux cuisses, au bassin et aux hanches, ainsi que les symptômes associés aux problèmes de miction et de défécation.

Diagnostic et traitement

Si vous soupçonnez une tumeur maligne des fesses, vous devriez contacter un oncologue dès que possible. Le patient reçoit une radiographie ou une échographie de la zone touchée, une tomodensitométrie, des marqueurs tumoraux et une biopsie pour confirmer le diagnostic. Le traitement comprend la chimiothérapie, la radiothérapie, la cryodestruction et la chirurgie.

Pendant la grossesse

Beaucoup de femmes remarquent que leurs fesses sont douloureuses pendant la grossesse et le plus souvent, elles se manifestent entre 36 et 40 semaines de grossesse. La cause de cette affection est généralement la compression des troncs nerveux et des vaisseaux de l’utérus en croissance. Afin de remédier à cette situation, il est recommandé à la future mère de porter un pansement, d’éviter les efforts physiques importants et d’effectuer une gymnastique spéciale pour les femmes enceintes.

Dans quel cas des soins médicaux d'urgence sont-ils nécessaires?

Parfois, des douleurs dans les fesses accompagnées de symptômes peuvent menacer la vie d'une personne. Les symptômes qui nécessitent une attention médicale immédiate incluent:

  • forte fièvre, confusion ou perte de conscience;
  • saignements intestinaux, apparition de sang dans les selles ou l'urine;
  • forte faiblesse dans les jambes;
  • paralysie d'une ou des deux jambes.

Premiers soins pour la douleur dans les fesses

Pour soulager l'état du patient avant d'être consulté par un médecin, les mesures suivantes doivent être prises:

  • limiter l'activité physique;
  • adopter une position dans laquelle la douleur sera le moins ressentie;
  • Masser la zone touchée avec des mouvements légers.
  • boire un médicament anesthésique ("Analgin", "Diclofenac", "Ketanov", "Dolar");
  • si la douleur est causée par une ecchymose, appliquez une compresse froide sur la zone touchée;
  • s'il y a une plaie ouverte à la surface de la peau, traitez-la avec un antiseptique;
  • si le syndrome douloureux est causé par une injection non professionnelle, vous pouvez dessiner un filet d’iode sur votre fesse ou appliquer une compresse d’alcool;
  • en présence de furoncle ou autre éducation avec le contenu purulent faire une compresse de pommade Vishnevsky ou pommade Ichthyol.

Le diagnostic précoce et le traitement rapide de toute maladie augmentent considérablement les chances de guérison complète sans complications ni conséquences.

Posez-nous une question dans les commentaires ci-dessousPosez une question >>

Plus D'Articles Sur Les Pieds