Gangrène

Quelles maladies peuvent dire la douleur à l'intérieur de la cuisse?

La douleur de la face interne de la cuisse n'indique pas toujours le traumatisme des tissus mous. Peu de gens savent que ce symptôme accompagne de nombreuses maladies des organes internes et indique également un problème de tissu osseux. Il n’est pas rare que, en raison de changements physiques, une douleur à l’intérieur de la cuisse soit un symptôme courant observé pendant la grossesse. Nous apprenons plus en détail pourquoi nous avons mal aux hanches et aux jambes dans la région de l’aine, et quel médecin est en mesure d’aider au traitement.

Causes de la douleur

Dans la plupart des cas, il est extrêmement difficile de déterminer la cause exacte de la douleur de la face interne de la cuisse. Le fait est que cette zone est recouverte de terminaisons nerveuses et que le tissu musculaire est plus mou. Par conséquent, il est logique de considérer toutes les causes possibles de l’augmentation de la douleur dans cette zone.

Myalgie d'étiologies diverses

La douleur musculaire, ayant une interprétation médicale de la myalgie, peut avoir un caractère tiraillant et douloureux. La douleur augmente avec les moindres mouvements, ainsi que les changements brusques de position du corps.

Les indicateurs suivants peuvent accompagner la myalgie:

  • lésion des fibres musculaires, par compression prolongée, avec formation d'un hématome;
  • rupture ou entorse, dans laquelle on observe non seulement une douleur pénétrante, mais également un gonflement de la région;
  • pincer les terminaisons nerveuses entre les os de l'articulation de la hanche;
  • inflammation musculaire - myosite;
  • gonflement des fibres musculaires dû à l'afflux de liquide interstitiel dans les myocytes;
  • douleur des adducteurs adducteurs qui aident à resserrer le membre au milieu du corps.

Les raisons du développement de telles conditions pathologiques peuvent être les manifestations suivantes:

  • effort physique anormal, entraînant une lésion de la fibre musculaire, après quoi la douleur augmente;
  • la pratique de sports et de danses sportives suggère également des lésions aux membres inférieurs de la cuisse;
  • faibles niveaux de collagène et d'élastine dans le corps - oligo-éléments responsables de la mobilité et de l'étirement des fibres musculaires;
  • blessures domestiques et professionnelles;
  • maladies et pathologies congénitales du système musculo-squelettique;
  • Le mode de vie sédentaire, complètement dépourvu de toute activité physique, conduit directement à des processus dégénératifs des fibres musculaires;
  • position inconfortable du corps, entraînant une compression prolongée: jambe assise sur la jambe, accroupie, position debout longue sur une jambe.

Un autre facteur non moins important qui provoque des douleurs à l’intérieur de la cuisse, notamment dans la région de l'aine, la chirurgie peut être attribuée à n'importe quelle partie du membre inférieur. Une suture inappropriée peut provoquer une violation de l'innervation de la peau et du muscle, ce qui provoque des douleurs récurrentes ou persistantes.

D'où vient la douleur? Le mécanisme de sa survenue et de sa croissance est extrêmement simple: en raison d'une augmentation de la charge exercée sur le muscle, le nombre de ses contractions est supérieur à la norme, à la suite de la survenue d'un microtraumatisme. La perturbation des membranes cellulaires conduit à ce que les terminaisons neurales signalent ce qui se passe dans le cerveau, avertissant du danger.

Maladies et lésions du système musculo-squelettique

    Cette catégorie de causes de douleur à l'intérieur de la cuisse peut être divisée en 2 groupes:
  1. Lésion osseuse
  2. Maladies du système musculo-squelettique.

Le premier groupe comprend:

Les maladies qui précèdent les douleurs à la hanche peuvent être les suivantes:

    1. L'arthrite est une maladie caractérisée par des modifications pathologiques des articulations causées par l'accumulation de sels et de toxines, ainsi que par une altération de la synthèse du liquide synovial. Le développement de ce dernier est réduit, après quoi les os de l'articulation se touchent plus étroitement, se lavant et s'amincissant au cours du mouvement. C’est d’où vient la douleur à l’intérieur de la cuisse.
    2. La synovite est un processus inflammatoire dans le sac synovial qui provoque une douleur aiguë lorsque la cuisse bouge. Peut se développer sur le fond de la blessure, ainsi que dans le cas du développement de la microflore pathogène, provoquant une inflammation.
  • La cooxarthrose est une maladie dégénérative qui provoque une inflammation de l'articulation qui entraîne sa destruction. Il est provoqué par des blessures, une dysplasie de la hanche et la présence d'un cancer.
  • La maladie de Perthes est une maladie antérieure à la Coxarthrose, résultant d'une violation de l'apport sanguin à la tête de l'articulation de la hanche, au fond de laquelle une carence nutritionnelle se forme, entraînant la destruction progressive de l'articulation entière.
  • Tendinite - inflammation des tendons qui se trouvent à proximité du site de fixation de l'os à l'articulation. Cela provoque non seulement de la douleur et de la chaleur, mais aussi la couleur caractéristique de la peau.
  • Spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) - une maladie chronique dans laquelle l'articulation, à la suite de changements complexes, devient lâche et peut se rompre même sous le poids de son corps. Il est souvent confondu avec d'autres pathologies du système musculo-squelettique, mais la principale différence réside dans le "syndrome du matin" - l'incapacité de bouger les membres après un sommeil de 10 à 15 minutes.
  • La bursite est un processus inflammatoire du sac synovial qui provoque une brûlure aiguë de la face interne et externe de la cuisse. Se produit avec une lésion microbienne du liquide synovial, ce qui entrave son développement ultérieur.
  • Ostéochondrose de l'articulation de la hanche - caractérisée par une dégénérescence du tissu cartilagineux de l'articulation, suivie d'une destruction progressive pouvant aller jusqu'à l'invalidité.

Parmi les maladies mineures qui provoquent les symptômes de douleur à la hanche de l'intérieur peuvent être les suivantes:

  1. La radiculite est une douleur lancinante dans la colonne lombaire, qui peut également s'étendre à l'aine. Se produit à la suite du processus inflammatoire d'étiologie microbienne et non microbienne.
  2. Hernie intervertébrale et prolapsus discal - lorsque les poids soulevés sont au-dessus de la norme, la colonne vertébrale ne peut pas supporter la charge, ce qui force le disque à dépasser les limites de la colonne vertébrale. C'est une blessure assez douloureuse dont l'inconfort peut s'étendre à la hanche.

En outre, la douleur à la hanche peut être directement associée à des manifestations telles que le syndrome de collision fébro-acétabulaire.
La gêne augmente dans le cas d'une collision par contact des os du fémur, qui ne devrait pas se toucher à l'état normal. Pour identifier la cause de ce syndrome, la médecine moderne échoue même en présence d'équipements innovants ultra-précis.

Maladies des organes internes

La formation de douleur dans la partie interne de la cuisse peut également être associée à la proximité étroite des organes internes avec cette partie du corps, en particulier l'intestin et le rectum. Par conséquent, il peut être causé par des maladies telles que:

    • Hernie inguinale - se produit à la suite de l'amincissement des parois de la cavité abdominale, ainsi que du prolapsus de l'intestin dans la zone inguinale. Plus commun chez les hommes. Cela s'explique par deux raisons: les caractéristiques de la structure du système de reproduction et l'activité physique. La hernie provoque une atteinte du canal inguinal, dotée d’un grand nombre de terminaisons neurales, ce qui provoque une douleur à l’intérieur de la cuisse.
    • Appendicite - une inflammation de l'appendice, localisée dans la région iliaque droite, conduit à une augmentation de la douleur, qui s'étend également au bas de l'abdomen et à l'intérieur de la cuisse.
  • Les processus inflammatoires du système génito-urinaire de type chronique ou au stade de l'exacerbation - des maladies telles que la cystite, l'urétrite, l'urolithiase et d'autres, étant à proximité de la cuisse, peuvent également provoquer une douleur irradiante.
  • Hémorroïdes - l'amincissement des parois du rectum et la constipation fréquente associée à une congestion des matières fécales pendant plus de 5 jours conduisent au fait que le sang commence à stagner dans les veines et les vaisseaux, provoquant des tumeurs ressemblant à des tumeurs. À leur tour, ils peuvent saigner et faire mal à tout mouvement de la région pelvienne, affectant la partie fémorale du membre.

Maladies cardiovasculaires

Ce groupe de maladies est le plus dangereux à vie, puisqu’une légère douleur à la hanche de l’intérieur reste le plus souvent sans l’attention d’une personne, ce qui permet à la maladie de passer à un stade évolutif. Parmi les maladies cardiovasculaires, seules 4 nécessitent une attention particulière:

  1. Sténose des artères de la hanche - est déterminée par le rétrécissement de la lumière du vaisseau, dans lequel le passage du sang est entravé. Cela peut entraîner des manifestations telles que le manque d'éléments nutritifs dissous dans le sang, l'irrigation sanguine des petits capillaires du col du fémur, etc. Une personne a une douleur aiguë conduisant à la claudication.
  2. L'occlusion de l'aorte de la cavité abdominale est une maladie qui entraîne l'arrêt complet de l'irrigation sanguine de certaines sections des branches de l'aorte en raison de la présence de thrombose. Elle se caractérise par une douleur spasmodique aiguë au bas de l'abdomen, ainsi qu'au haut des cuisses et à l'aine.
  3. Embolie de l'artère rénale - il existe une forte douleur spastique dans la partie latérale de la partie inférieure du corps, pouvant éventuellement irradier vers la zone fémorale.
  4. Athérosclérose des vaisseaux sanguins - provoquée par un excès de scories et de toxines, ainsi que par une violation du métabolisme des lipides, ce qui a pour conséquence que les cellules graisseuses ne se désintègrent pas mais s'accumulent sur les parois des vaisseaux sanguins, provoquant leur blocage progressif. Cela peut causer une gêne dans la région fémorale, mais ce n’est pas toujours la vraie cause de la douleur.

Maladies infectieuses

La douleur à l'intérieur de la cuisse pourrait bien avoir une cause infectieuse. Les deux maladies infectieuses les plus dangereuses:

  1. Tuberculose - Les bacilles tuberculeux piégés dans la région pelvienne se multiplient activement et infectent le tissu osseux. Les granulations fongiques, progressivement dilatées, pénètrent profondément dans l'os, provoquant sa destruction de l'intérieur. Ceci est accompagné d'une douleur sourde, sourde, mais constante, capable de donner à la cuisse.
  2. Abcès pelvien - est déterminé par la douleur dans le bas ventre et le périnée, difficulté fréquente à uriner. Un processus inflammatoire étendu peut se propager rapidement, affectant les tissus et les organes voisins, provoquant un inconfort à l'intérieur de la cuisse.

Maladies oncologiques

La présence de tumeurs malignes est extrêmement difficile à identifier, basée uniquement sur la douleur à la hanche. Cependant, sa forte augmentation et le gonflement de la partie interne peuvent indiquer la présence de maladies cancéreuses telles que:

  1. Le sarcome de l'os de la hanche est une tumeur maligne de l'os entraînant le remplacement complet ou partiel du tissu osseux par des cellules cancéreuses. Accompagné d'une augmentation de la température et d'une augmentation des leucocytes dans le sang. Provoque des difficultés de mouvement, ainsi que des douleurs à l'aine et à l'intérieur de la cuisse.
  2. Métastases dans les organes pelviens - augmentation du nombre de cellules cancéreuses provoquée par un déséquilibre du rythme cellulaire, dans laquelle le nombre de cellules mortes est plusieurs fois supérieur au nombre de cellules nouvellement formées. Le processus d'augmentation des métastases est observé à proximité des ganglions lymphatiques présents dans la zone inguinale. De là, il y a une douleur au mouvement.

Processus physiologiques

Les manifestations moins dangereuses de la douleur et de l’inconfort de la partie interne de la cuisse sont des processus physiologiques, dont deux seulement:

  1. La divergence des os du bassin au cours de la grossesse est un processus tout à fait naturel nécessaire au bon déroulement du processus d'accouchement. Sous l'effet de l'ajustement hormonal, les os du bassin et de l'aine et la partie interne de la cuisse se dilatent. La douleur disparaît après l'accouchement. Une telle manifestation pendant la grossesse n'est pas une pathologie et accompagne 95% des femmes.
  2. Le processus de croissance osseuse - dans certains cas, le processus de croissance osseuse chez les adolescents peut également être accompagné d'une douleur et d'un inconfort de l'aine et de la hanche.

Quel médecin contacter?

Lorsque vous diagnostiquez une douleur à la hanche qui n’est pas liée à des facteurs antérieurs (chute, ecchymose, assise prolongée), vous devez immédiatement consulter un médecin. Des spécialistes dans les catégories suivantes vous aideront:

  1. Le thérapeute - recueillera l’anamnèse, déterminera la nature de la douleur, sa fréquence et sa localisation, et proposera un diagnostic préliminaire.
  2. Traumatologue - prendra une photo montrant l’état du tissu osseux de la cuisse.
  3. L'orthopédiste donnera des conseils si la douleur est causée par une maladie chronique des membres (dysplasie).

Il suffit de rendre visite au thérapeute de district qui procédera à l'examen en identifiant:

  • où ça fait mal;
  • comment ça fait mal
  • fréquence (en conduisant ou constamment);
  • précurseurs de la douleur;
  • palpation de la zone touchée et des zones environnantes;
  • facteurs concomitants.

Après cela, une décision sera prise concernant un examen plus approfondi et la nécessité de consulter d'autres spécialistes.

Lors de la configuration de l'autodiagnostic primaire, il est important de prendre en compte des facteurs tels que:

  • nature de la douleur: vive, sourde, irradiant dans le dos;
  • douleur en se déplaçant et en marchant;
  • mobilité des membres.

Ces indicateurs peuvent constituer les "conseils" les plus importants pour déterminer les véritables causes de la douleur et le diagnostic. S'il n'a pas été possible d'identifier la cause de manière indépendante, il est recommandé de consulter un médecin, qui conduira une série d'études et, après avoir exclu toutes les options possibles, établira un diagnostic précis.

Diagnostic moderne

En raison du fait que la douleur des jambes de la partie fémorale peut être associée à diverses maladies, il est important de les identifier avec précision et dans les meilleurs délais. Pour ce faire, utilisez les méthodes suivantes:

  1. Mesure - la patiente mesure la longueur des extrémités, la largeur de la zone inguinale et le volume (en particulier pendant la grossesse), ce qui permet d’identifier les anomalies associées aux pathologies du développement du tissu osseux.
  2. Examen aux rayons X - instantané pris par exposition à un membre radiographié. Montre la densité osseuse, sa position spatiale et sa position par rapport aux autres os. Une image en plusieurs projections donne une image complète qui vous permet d'identifier ou d'éliminer les problèmes d'os de la jambe.
  3. Échographie des organes pelviens et de la zone inguinale - une échographie indique l'état des organes internes, ce qui vous permet d'identifier une appendicite, une hernie inguinale et un problème des reins.
  4. L'IRM (imagerie par résonance magnétique) est une méthode innovante de recherche sur l'ensemble du corps, qui permet de déterminer pourquoi une hanche fait mal au centième de cent près.
  5. La tomodensitométrie (TDM) est une méthode tout aussi pratique pour diagnostiquer les causes de douleurs à la jambe dans la zone fémorale, en particulier pendant la grossesse, car elle utilise des méthodes de diagnostic plus bénignes n’entraînant pas de conséquences négatives.

Un test sanguin biochimique est obligatoire et, dans certains cas, la méthode clé. Par le nombre de corps individuels produits par le corps, il est possible d’assumer et d’empêcher le développement ultérieur du processus inflammatoire et d’autres changements pathologiques menant à la douleur.

Traitement

L'efficacité du traitement est étroitement liée au diagnostic correct. Il est donc préférable de ne pas se soigner lui-même, mais de l'examiner et de lui fournir le processus avec l'aide de spécialistes expérimentés. Comme les raisons pour lesquelles la hanche, le poids, la masse est traitée peut être la plus diverse. Les ecchymoses, les écorchures et les foulures ne nécessitent aucune attention particulière. Pour leur traitement, il suffit d'appliquer un bandage serré et de lubrifier la lésion avec une pommade spécialement sélectionnée.

Les fractures et les modifications pathologiques du tissu osseux sont plus difficiles à éliminer. Parfois, même une hospitalisation et un examen à long terme sont nécessaires. Il existe également un certain nombre de maladies, dont dépend la résolution de la vie humaine:

  • une appendicite;
  • hernie inguinale;
  • urolithiase;
  • fracture déplacée;
  • fracture du col fémoral;
  • coxarthrose de l'articulation de la hanche.

L'élimination des symptômes douloureux ne dépend que de l'intervention chirurgicale. Et le plus tôt il sera produit, le plus tôt la douleur dans les jambes passera. Manifestations particulièrement dangereuses d'une telle douleur pendant la grossesse, lorsque le diagnostic complet est difficile. D'où la conclusion: si la jambe dans la cuisse vous fait mal de l'intérieur, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous faire examiner, car ses causes peuvent être les maladies les plus imprévisibles, dont certaines nécessitent une intervention chirurgicale urgente.

Posez-nous une question dans les commentaires ci-dessousPosez une question >>

Douleur à la cuisse, aux hanches. Douleur à l'aine ou aux fesses

Les douleurs aux hanches et aux fesses provoquent généralement:

  1. Arthrose de la hanche - coxarthrose
  2. Nécrose aseptique de la tête fémorale - infarctus de l'articulation de la hanche, nécrose avasculaire
  3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis
  4. Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire
  5. Arthrite - inflammation des articulations

1. Arthrose de la hanche (coxarthrose).

Arthrose de la hanche (coxarthrose) - ce diagnostic est très souvent posé. Beaucoup plus souvent que nécessaire. Lorsqu'un patient rend visite à un médecin pour des douleurs à la hanche, il reçoit un diagnostic de coxarthrose - arthrose de la hanche dans au moins la moitié des cas. Heureusement, la coxarthrose est moins courante. Les médecins compétents savent que 25 à 30% des patients atteints de coxarthrose représentent une demande de douleur aux cuisses.

La cooxarthrose survient généralement après 40 ans, un peu plus souvent chez les femmes que chez les hommes. La maladie peut toucher à la fois une et les deux articulations de la hanche. En règle générale, la coxarthrose se développe lentement, sur 1 à 3 ans. Bien qu'il y ait des exceptions - parfois, après une blessure, une surcharge ou une douleur intense sans nerf, la douleur augmente assez rapidement, en quelques jours ou quelques semaines.

Un symptôme distinct de la coxarthrose est une douleur à l'aine, irradiant sur le devant et sur le côté de la cuisse. Parfois, ces douleurs se propagent à la fesse ou au genou. La douleur survient principalement en marchant et en essayant de se lever d'une chaise ou d'un lit. Au repos, ils disparaissent presque toujours.

Un autre symptôme distinct de la coxarthrose est la restriction de la mobilité de la jambe affectée. Il est difficile pour un malade de déplacer la jambe sur le côté, il est difficile de tirer la jambe vers la poitrine; difficile de porter des chaussettes ou des chaussures. Il est peu probable qu'un malade soit capable de s'asseoir «à cheval» sur une chaise, les jambes écartées, sinon il le fera avec beaucoup de difficulté. Les jambes cessent presque de pivoter (de la cuisse) vers la droite ou de gauche ou pivotent en raison de mouvements de la taille.
En savoir plus sur l'arthrose des articulations de la hanche >>>

2. Nécrose aseptique de la tête fémorale

La nécrose aseptique de la tête fémorale (infarctus de la hanche, nécrose avasculaire) représente environ 5 à 10% du nombre de personnes qui se sont plaintes de douleurs aux cuisses.

Les symptômes de nécrose aseptique coïncident presque complètement avec les symptômes de coxarthrose, il est très difficile de distinguer une maladie d’une autre. Mais contrairement à la coxarthrose, la nécrose aseptique se développe le plus souvent rapidement, en quelques jours. Assez souvent, la douleur augmente au maximum et devient insupportable pendant les deux ou trois premiers jours. De plus, dans de nombreux cas de douleur, la douleur ne cesse pas complètement, même au repos, une douleur à la jambe peut épuiser une personne presque toute la nuit. Le repos n’en est qu’à l’aube, à 4-5 heures.

Autre différence par rapport à la coxarthrose: la nécrose aseptique concerne souvent des hommes relativement jeunes, âgés de 20 à 45 ans. Les hommes âgés de plus de 45 ans souffrent de nécrose aseptique beaucoup moins souvent. Encore moins souvent, les femmes tombent malades (7 à 8 fois moins souvent que les hommes).
En savoir plus sur la nécrose aseptique >>>

3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis

Inflammation des tendons fémoraux (trochantérite): cette maladie survient très souvent - environ 25 à 30% du nombre de personnes qui ont fait une demande de douleur aux hanches.

La trochanterite peut être soit unilatérale, lorsqu'une seule jambe tombe malade, soit bilatérale, lorsque les tendons fémoraux sont enflammés en même temps. Les femmes tombent beaucoup plus souvent malades que les hommes et le pic de morbidité tombe sur la période de réorganisation climatérique du corps lorsque le tendon et le muscle s'affaiblissent. Bien qu'il existe des cas où de jeunes femmes contractent une trochantériose.
La maladie se développe généralement assez rapidement, dans les 3 à 15 jours. La trochanterite se manifeste par des accès de douleur à la surface externe de la cuisse (la région de la "culotte").

La douleur survient le plus souvent lorsqu’on marche ou s’allonge du côté douloureux. Dès le début, la douleur peut être assez intense, mais contrairement à la coxarthrose avec trochantériose, il n'y a pas de raccourcissement de la jambe ni de restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche. La jambe peut facilement être mise de côté et tourne librement dans toutes les directions. Contrairement à une personne souffrant de coxarthrose, une personne atteinte de trochantériose peut poser ses jambes librement sur ses pieds, sans aucune difficulté pour attacher ses lacets, et peut facilement s'asseoir «à cheval» sur une chaise, jambes écartées.
En savoir plus sur l'inflammation du tendon fémoral >>>

4. Syndrome musculaire en forme de poire

Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire. Cela se produit très souvent - environ 30 à 40% du nombre de personnes appelées pour une douleur à la cuisse.

La maladie est plus souvent unilatérale (droite ou gauche). La douleur augmente rapidement, le plus souvent en 1 à 3 jours, après un mouvement infructueux, une levée de poids ou une expérience émotionnelle intense, le stress. Dans certains cas, l'attaque est précédée de douleurs dorsales aiguës ou chroniques. La plus grande intensité de douleur dans le syndrome du muscle en forme de poire est observée dans la région des fesses; en même temps, le sacrum et un rein peuvent faire mal; dans certains cas, la douleur peut tomber à l'arrière du pied, jusqu'au talon. Contrairement à la coxarthrose, la douleur donne très rarement à l'aine - et dans tous les cas, dans le syndrome du muscle en forme de poire, la douleur dans la fesse sera beaucoup plus forte que la douleur à l'aine.

La douleur dans la fesse peut être sévèrement exprimée pendant le jour et la nuit. Il est parfois difficile pour un patient de trouver une position confortable dans la première moitié de la nuit, et parfois une personne malade se réveille de douleur à 3-4 heures du matin. Cependant, la moitié des patients ne ressentent de la douleur que pendant les mouvements et la marche. Dans le même temps, il n'y a aucune restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche lorsque la jambe tourne: la jambe tourne complètement. Mais il y a souvent une douleur vive dans le bas du dos ou dans la région fessière lorsque vous essayez de soulever une jambe tendue ou de vous pencher en avant lorsque vous êtes debout, les jambes droites.
La cause du syndrome du muscle de poire est une lésion de la colonne lombaire >>>

5. Polymyalgie rhumatismale

La polymyalgie rhumatismale est assez rare - environ 1% du nombre de ceux qui ont fait une demande de douleur aux hanches. Les femmes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de tomber malade. Dans 70 à 80% des cas, la maladie débute après un stress grave ou un rhume (grippe).

La maladie se développe assez rapidement, dans les 3 à 20 jours. En règle générale, les premiers symptômes de la maladie sont une rigidité et une douleur au niveau des cuisses symétriques (c'est-à-dire identiques à droite et à gauche) et des douleurs dans la cuisse (la douleur ne tombe pas au-dessous des genoux), ainsi que des douleurs légères aux épaules. La douleur est accompagnée par l'incroyable faiblesse des malades. Ces patients sont amenés chez le médecin littéralement "sous les bras", mais pas à cause de la douleur, mais à cause de la faiblesse. C'est incroyable la faiblesse est un point clé dans le diagnostic. Souvent, la faiblesse et la douleur liées à la polymyalgie rhumatismale s’accompagnent d’une diminution de l’appétit, d’une perte de poids et d’une augmentation de la température corporelle.
En savoir plus sur la polymyalgie rhumatismale >>>

6. Arthrite - inflammation des articulations

L'arthrite représente environ 2 à 4% des personnes qui se plaignent de douleurs aux hanches. Certains types d'arthrite entraînent une inflammation des articulations de la hanche et s'accompagnent respectivement de douleurs à l'aine ou aux cuisses. Et bien que cela se produise assez rarement, nous devons nous en souvenir.

Dans les cas les plus typiques, les articulations de la hanche sont atteintes d'arthrite presque pas moins, beaucoup plus tard que les autres articulations. Ensuite, le diagnostic différentiel entre l'arthrite et, par exemple, la coxarthrose n'est pas difficile, car au moment de l'inflammation des articulations de la hanche, le patient sait déjà qu'il souffre d'arthrite et sait le plus souvent laquelle.

Cependant, dans certains types de spondylarthrite ankylosante et dans certaines variantes rares de l'arthrite réactive, l'inflammation des articulations de la hanche peut être en avance sur d'autres manifestations de la maladie ou peut être le seul symptôme de la maladie. Et puis, il est très difficile de poser un diagnostic correct - une telle inflammation des articulations de la hanche est très facilement confondue avec une arthrose. Dans ce cas, même un médecin compétent peut commettre une erreur.

Cependant, certains signes "spéciaux" permettent de distinguer l'inflammation arthritique des articulations de la hanche d'autres maladies des cuisses et, en premier lieu, de la coxarthrose. Le principal signe d’avertissement qui peut indiquer la nature arthritique de l’inflammation des articulations est la raideur matinale et des douleurs dans tout le corps et les articulations, apparaissant immédiatement après le réveil, puis passant dans l’heure ou dans la première moitié de la journée. Cette rigidité est caractéristique des maladies inflammatoires des articulations, principalement de la spondylarthrite ankylosante et de la polyarthrite rhumatoïde.

Deuxièmement, contrairement à la coxarthrose, les douleurs arthritiques atteignent généralement l'intensité maximale la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin. L'intensité d'une telle douleur est très élevée et ne diminue pas à la suite d'un changement de la position du corps, comme c'est le cas avec la trochantériose. En se déplaçant et en marchant, la douleur, contrairement à l'arthrose, au contraire, diminue le plus souvent un peu, plutôt qu'elle augmente. Dans la soirée, après que la personne malade se soit «dispersée», la douleur peut disparaître complètement afin de prendre feu avec un nouveau pouvoir la nuit, le matin.

Un indice, en outre, peut servir l'âge du patient. Ces types d'arthrite sont plus fréquents chez les jeunes de 15 à 40 ans. Et la trochanterite, la polymyalgie rhumatismale et la coxarthrose, à de rares exceptions près, commencent à l'âge de plus de 40 ans.

Article du Dr Evdokimenko pour le livre "Pain in the legs", publié en 2004. Edité en 2012

Douleur à la hanche

Parfois inquiet d'une vive douleur à la cuisse, à gauche et à droite. Les causes, les formes de douleur sont variées.

La douleur à la hanche se manifeste rapidement et soudainement, parfois progressivement, et augmente progressivement. Douleur localisée dans le haut de la cuisse, donnant dans l'aine, sous le genou, dans le pied. Les douleurs de la hanche chez les hommes et les femmes se répercutent à la même fréquence, leurs causes sont différentes et sont dues à des caractéristiques anatomiques et physiologiques.

Souvent, la sensation de douleur est accompagnée d'une sensibilité altérée telle qu'une dysesthésie ou une paresthésie. Dans le premier cas, la perception du froid, de la chaleur et d’autres influences est perturbée. Dans le second cas, le patient ressent une chair de poule rampante, un engourdissement dans la zone touchée. Les symptômes sont causés par la compression des troncs nerveux d'un tissu musculaire ou de ligaments enflammés. Peut-être un engourdissement de la peau. Contactez votre médecin avec de telles plaintes.

Consultez un professionnel en décrivant en détail les symptômes, les sensations. Le médecin déterminera les causes de la douleur, vous indiquera quels tests et examens doivent être effectués et vous prescrira un traitement. Selon les résultats de l'examen et du diagnostic, un chirurgien orthopédique, un angiosurgeon, un spécialiste des maladies infectieuses, un phthisiatricien (par exemple, atteint de tuberculose de la hanche) sera impliqué dans le traitement de la douleur à la hanche.

Où est la douleur à la hanche

Localisation des douleurs aiguës ou douloureuses à la cuisse:

  1. La partie supérieure antérieure de la cuisse est douloureuse à cause d'anomalies de l'articulation de la hanche. Les sources de douleur sont les muscles de la hanche et de la hanche droite, les troubles des disques intervertébraux, les articulations. Artère et veine fémorales, ganglions lymphatiques de l'aine, organes pelviens de la femme. La douleur à l'aine est causée par une fracture de la tête fémorale chez les personnes âgées, une luxation de la tête de l'articulation de la hanche avec la tête avancée vers l'os pubien.
  2. Les muscles de la cuisse sont douloureux en raison d'anomalies du bas du dos et de la colonne vertébrale sacrée.
  3. L'arrière de la cuisse est douloureux à cause de problèmes de muscle grand fessier, de son fascia, de pathologie du nerf sciatique, de l'articulation sacro-iliaque.
  4. Avec des hernies, des fractures, des luxations de la hanche, des douleurs à l'aine apparaissent.

La douleur fait mal, tire, pire la nuit. Il est associé à des troubles neurologiques. Peut-être dans l'oncopathologie des tissus mous ou des os. La douleur peut être associée à un effort physique, une telle douleur disparaît la nuit, au repos. Les causes courantes de la douleur sont l’arthrose déformante de la hanche ou du genou. En pathologie neurologique, il existe des violations de la sensibilité aux changements de température, des paresthésies cutanées.

Lorsque la hernie du ligament inguinal sur le côté droit, la pathologie des vaisseaux de la région fémorale et iliaque développe une douleur tirante dans l'aine.

Les principaux facteurs étiologiques

Causes de douleur à la hanche:

  1. Blessures au fémur ou à l'articulation de la hanche après une chute, souffle. Les athlètes professionnels, les personnes associées à un effort physique sont sujets à des blessures.
  2. Fracture de la partie supérieure ou moyenne du col du fémur. Les personnes âgées sont touchées, se produisent chez les femmes, en raison de troubles climatériques. Les changements hormonaux chez les femmes matures et âgées conduisent au développement de l'ostéoporose. Les fractures apparaissent après un mouvement insouciant, tombant d'une hauteur de sa propre croissance. Le traitement est long, n'apporte pas toujours l'effet désiré. Dans certains cas, la formation d'un faux joint.
  3. Fracture de la partie sacrée de l'os pelvien, l'os pubien. Il se caractérise par une douleur aiguë à l'aine. Une photographie aux rayons X est prise pour le diagnostic différentiel de la luxation de l'articulation de la hanche.
  4. Blessure par compression à la première vertèbre lombaire après une chute de grande hauteur, se posant sur les fesses.
  5. Blessures pelviennes.

La douleur à la hanche est causée par un effort physique qui détruit le cartilage et les tissus mous. L'inflammation dans les tissus mous, après une blessure, irrite le nerf sciatique. Cela provoque une douleur au niveau du grand fessier et à l'arrière de la cuisse. La douleur atteint la région du talon. Le patient ne peut pas rester debout ou assis pendant longtemps.

La douleur de tiraillement peut être causée par des caractéristiques de l'articulation de la hanche, des modifications des tissus mous. Les douleurs de la hanche au-dessus du tiers moyen ou à l'aine sont causées par une pathologie de la colonne vertébrale: ostéochondrose, arthrose des disques, rétrécissement du canal rachidien. La courbure de la colonne vertébrale provoque un spasme, une douleur dans le muscle de la surface antérieure de la cuisse.

Si la douleur dans les jambes n'est pas traitée, la fréquence et la nature de la douleur s'aggravent.

Le traitement des blessures à la hanche et à la cuisse est souvent effectué par voie chirurgicale. En cas de fracture décalée, des fragments d'os sont fixés à l'aide d'aiguilles spéciales, des plaques de titane. En période postopératoire, effectuez une gymnastique. Effectuer des exercices pour le haut du torse et les membres sains.

Pour les fractures chez les personnes âgées, dans certains cas, le traitement chirurgical n’est pas appliqué en raison de contre-indications. Les soins et la prévention des escarres sont effectués pour les malades.

Qu'est-ce qui cause la douleur à la hanche?

La cause de la douleur à la hanche, en particulier à droite, est l'ostéochondrose de la colonne lombaire ou sacrée. Détérioration due au travail assis, mauvaise posture. La courbure de la colonne vertébrale provoque des douleurs dans l'articulation de la hanche gauche.

Une douleur persistante à la jambe, à l'intérieur et à l'avant, est causée par une maladie variqueuse. Sa localisation est beaucoup plus basse, plus proche de la surface interne de la cuisse et de la jambe.

Si la jambe fait mal à l'extérieur et à l'arrière de la cuisse, sous le genou et jusqu'au pied, la raison en est le pincement du nerf sciatique et la masse du muscle enflammé et spasmé. La douleur gêne le patient derrière la surface externe de la jambe et a le caractère de lumbago en longueur. En se déplaçant, la nature de la douleur change.

Traiter ces douleurs dans un complexe avec des procédures physiothérapeutiques:

  • Electrophorèse avec des substances médicinales.
  • Magnétothérapie.
  • Courants ultra haute fréquence.
  • Applications à la paraffine.
  • Massages et exercices thérapeutiques.

Ce traitement améliorera la circulation sanguine dans la cuisse, soulagera l’enflure et l’inflammation.

Si la partie droite de la cuisse est douloureuse et qu'il y a un engourdissement de la jambe par derrière et plus haut dans la région fessière externe, même avec un léger mouvement, cela est dû à des anomalies de la colonne vertébrale. Avec la courbure de la colonne vertébrale due à la scoliose, un changement dégénératif se produit dans les articulations de la hanche. La violation des racines nerveuses est accompagnée d'un engourdissement ou de paresthésies du côté gauche.

La courbure rachidienne est traitée avec des exercices de gymnastique. Les exercices thérapeutiques renforcent le corset musculaire des zones fémorale et vertébrale. Faites des exercices immédiatement après le retrait de l'état aigu.

Si vous avez mal à la hanche en marchant

Se plaignent souvent de douleurs à la hanche en marchant, de gêne et de difficultés à bouger. Le plus souvent, cette pathologie est causée par une lésion des tissus mous. La douleur est localisée à la surface et profonde dans les tissus mous.

Elle ne blesse pas toujours l'articulation, affecte souvent la surface externe de la cuisse et de la jambe au-dessus du milieu.

Causes de gêne dans la région fémorale lors de la marche:

  1. Fracture de la tête ou du cou du fémur.
  2. L'arthrite de la hanche
  3. La polyarthrite rhumatoïde.
  4. Processus inflammatoires dans les tendons.
  5. Tuberculose à l'articulation de la hanche. Dans ce cas, des fuites purulentes se forment dans l'articulation de la hanche et sous le genou. Augmentation et purification des groupes régionaux de ganglions lymphatiques. La température des articulations locales est réduite.

Un traitement complet de la douleur à la hanche et à la fesse est effectué par un neurologue ou un vertébrologue. Pour le diagnostic de l'examen radiologique, du scanner et de l'IRM. Si des troubles dégénératifs ou dystrophiques, des lésions des os ou des tissus mous sont détectés, la consultation d’un chirurgien orthopédique, d’un rhumatologue et d’un spécialiste des maladies infectieuses est nécessaire.

Le traitement complet comprend:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ceux-ci incluent le Diclofenac, Ortofen, Voltaren et plusieurs autres.
  2. Anti-inflammatoires hormonaux. Souvent, dans la pratique rhumatologique, ils utilisent le médicament d'action prolongée dans la forme injectable Diprospan. Drogue intra-articulaire Kenalog.
  3. Chondroprotecteurs. Les préparations pour restaurer la structure et la fonction du cartilage sont la chondroïtine et la glucosamine. Peut-être l'introduction de médicaments par voie intramusculaire ou orale. Le traitement est long et régulier.
  4. Compresse sur la cuisse touchée. Soulage la douleur et l'inflammation Dimeksid. Compresse avec Dimexide faire sur les zones touchées.
  5. Traitement de physiothérapie.
  6. Massage et thérapie physique. La gymnastique thérapeutique est réalisée au début de la période de récupération sous la direction d'un instructeur lors d'exercices de physiothérapie.

Après l'élimination de l'inflammation aiguë, des massages thérapeutiques, des techniques de thérapie manuelle, des exercices d'étirement du quadriceps fémoral, du dos et des muscles et ligaments internes sont effectués.

Pour la tuberculose, ils sont traités chirurgicalement. Dans le même temps, prescrit un spectre de médicaments antituberculeux. Le traitement de la coxite tuberculeuse est long et systématique. Après la chirurgie, une orthèse est prescrite, un traitement de physiothérapie et un long traitement antituberculeux.

Pathologie vasculaire

La douleur à la hanche peut être causée par une thrombose ou une thrombophlébite de l'artère fémorale ou iliaque. La thrombose aiguë de l'artère iléale se manifeste par une douleur au bas de l'abdomen ou à l'aine. Lorsque la thrombose de l'artère fémorale se propage à la surface interne de la cuisse. Jambe, souvent à gauche, enflée et virant au bleu, surtout à l’intérieur.

Le patient doit être hospitalisé d'urgence. Dans la période aiguë, il reçoit une injection d'héparine, des médicaments thrombolytiques. Afin de prévenir les complications infectieuses et le développement de la sepsie, des médicaments antibactériens à large spectre d'action sont prescrits.

La thrombose et la thromboembolie aiguë sont traitées chirurgicalement. Au-dessus de la zone de localisation du thrombus, le vaisseau est amarré ou un dispositif est installé à l'intérieur pour empêcher le thrombus de se déplacer plus loin le long du lit vasculaire. Le port de vêtements de compression ou de bandages aux membres avec des bandages élastiques est recommandé. Bandez la jambe à partir de la cheville pour éviter la stagnation du sang dans le réseau veineux et la formation de caillots sanguins.

Méthodes de médecine traditionnelle

Supplément aux traitements médicaux, physiothérapeutiques et chirurgicaux - moyens et méthodes de la médecine traditionnelle. Folk treatment propose une prescription utilisant l’infusion de boutons de pin pour le traitement des processus inflammatoires au niveau de la hanche et de la hanche. Dans un bocal en verre foncé, pliez quelques jeunes pousses de pin et versez le sucre. Banque remplie à moitié. Le haut du pot devrait être libre. Il est hermétiquement fermé et mis à chauffer pendant 7 jours. Lorsque le mélange est infusé, la banque recevra un sirop qui sera appliqué sur la zone touchée. Faites le broyage de la cuisse et prenez le mélange à l'intérieur. Il faut boire 3 cuillères à soupe par jour. La durée du traitement est de trois mois maximum.

La douleur et l'inflammation de la jambe sont éliminées à l'aide de la teinture de la plante sabelnik. Versez quelques cuillères d'herbe séchée de cinquefoil avec un demi-litre de vodka, fermez bien le récipient et placez-le dans un endroit sombre pendant un mois. Après avoir filtré le mélange et l'avoir bu avant les repas, 30 gouttes. Teinture également utilisée pour frotter la surface de la cuisse.

Soulage la douleur dans l'articulation de la hanche, la colonne vertébrale et la teinture de la hanche sur l'alcool à la feuille de ficus. Pour le cuisiner, vous avez besoin de trois feuilles de ficus fraîches. Broyez-les soigneusement, mettez-les dans un récipient en verre foncé et versez 500 ml de vodka. Insister pour deux semaines. Filtrer le mélange et frotter dans les endroits où la douleur aiguë est aiguë.

Les suppléments biologiques sont utilisés pour traiter la douleur et l'inflammation des articulations. Le traitement topique est effectué à l'aide de la crème «Collagen Ultra». Cette crème soulage la douleur et l'inflammation et constitue une source supplémentaire de collagène pour les articulations.

Pour restaurer la structure du cartilage affecté, incluez dans le régime des repas riches en collagène et en gélatine - gelée, gelée, gelée. Prenez le matin, à jeun, une cuillerée de gélatine dissoute dans de l’eau tiède. Pour améliorer le goût, ajoutez du miel et du jus de citron.

Ceux qui sont obligés de rester debout pendant longtemps ont besoin de se réchauffer toutes les heures et de changer la position de leurs jambes. En position assise, vous pouvez enlever vos chaussures et marcher pieds nus dans la pièce. Rouler une balle en caoutchouc avec des pointes sur la surface de la cuisse. Ces balles sont vendues dans le réseau de pharmacie.

Le matin, l'auto-massage des jambes est fait. Il est fait de légers mouvements caressants des paumes sur la surface de la cuisse. Masser du genou à l'aine en évitant le lieu d'accumulation des ganglions lymphatiques.

Prenez soin de chaussures confortables, pas de mouvements contraignants. Si vous faites de l'embonpoint, vous devez réfléchir à sa correction à l'aide d'exercices de diète et de gymnastique. En cas de troubles métaboliques prononcés, consulter un endocrinologue, subir un examen et un traitement pour la correction du poids.

Douleur à la hanche

Vous voulez savoir pourquoi votre hanche vous fait mal? Cet article traite des causes les plus courantes de cette manifestation clinique. La douleur peut survenir suite à un effort physique et disparaîtra dans quelques jours. Mais si la hanche fait mal constamment ou régulièrement (surtout le matin), si la douleur est accompagnée d'une sensation de raideur et de mouvements limités, vous devriez consulter un médecin à la clinique de la douleur du CELT!

Causes de douleurs à la hanche

Les causes de la douleur à la hanche (ainsi que sa nature) peuvent être différentes. La hanche peut être douloureuse du côté de l'articulation ou des tissus mous, tandis qu'une gêne peut survenir périodiquement et être intense, aiguë ou chronique. Les cuisses droites et gauches peuvent faire mal; En outre, la douleur peut être localisée dans la région de l'aine.

Blessures à la hanche

Les blessures à la hanche comprennent:

  • ecchymoses du bassin, de la hanche et de la cuisse;
  • fracture dans le champ de la flèche du fémur;
  • fracture du sacrum;
  • luxations du fémur;
  • entorses et déchirures des muscles et des ligaments;
  • fracture du col fémoral;
  • fracture de compression de la 5ème vertèbre lombaire.

Il convient de noter que la rupture des ligaments du fémur peut survenir non seulement à cause d'une blessure, mais également à cause de l'apparition et du développement de processus dégénératifs. Car la rupture est caractérisée par une douleur aiguë et une mobilité réduite de l'articulation.

Arthrose de la hanche

La cooxarthrose, ou arthrose de la hanche, est une maladie caractérisée par l'usure de la hanche. C'est l'une des raisons les plus courantes pour lesquelles la hanche droite et / ou gauche fait mal. Une caractéristique distinctive de cette maladie est la douleur, localisée dans l'aine et s'étendant le long des surfaces fémorale latérale et antérieure. Souvent, les sensations peuvent être projetées sur la fesse ou irradier jusqu'au genou; ils apparaissent en marchant ou en se levant d'une chaise. Les autres manifestations cliniques de la coxarthrose comprennent:

  • une limitation significative de la mobilité du membre affecté (incapacité à effectuer des mouvements de rotation, à tirer la jambe vers la poitrine ou à la prendre sur le côté);
  • craquement dans l'articulation de la hanche;
  • raccourcissement de la jambe (apparaît dans les stades avancés de la maladie).

Arthrite de la hanche

Il existe un certain nombre d'arthrite pouvant provoquer une inflammation des articulations de la hanche. Bien que ce phénomène soit assez rare, il existe et y est soumis, principalement les personnes âgées de 15 à 40 ans.

Les symptômes de la douleur sont le plus fortement ressentis la nuit et leur intensité est assez élevée. Ils ne s'atténuent pas même avec un changement de position du corps. En marchant, la douleur diminue quelque peu et le soir (une fois que le patient s'est «dispersé»), elle peut complètement disparaître, mais la nuit, elle se fait de nouveau ressentir.

Crise cardiaque de la hanche - nécrose aseptique de la tête fémorale

Crise cardiaque de l'articulation de la hanche - tel est le diagnostic posé à 5% des patients qui se plaignent de douleurs à la hanche Cette maladie est caractérisée par un développement rapide; les symptômes de la douleur augmentent en 1 à 3 jours et deviennent presque insupportables la nuit. Leur affaiblissement est observé vers 4h-5h du matin. Les hommes souffrent de cette maladie 8 fois plus souvent que les femmes.

Inflammation des tendons fémoraux

Cette maladie est diagnostiquée par 25 à 30% du nombre de patients qui se plaignent de symptômes douloureux. Le plus souvent, les femmes souffrent de cette maladie, qui atteint son apogée pendant la ménopause, au cours de laquelle on observe souvent un affaiblissement des muscles et des tendons. Le développement de la maladie se produit rapidement - sur une période de 3 à 15 jours. Côté douloureux aux hanches dans les tissus mous de la surface externe, d'un côté ou des deux. Les sensations désagréables sont assez intenses; ils apparaissent en marchant ou en étant couchés du côté affecté. La restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche n'est pas observée.

Syndrome musculaire poire

Une autre cause très courante de douleur à la hanche est le syndrome musculaire en forme de poire. Il survient lors de processus pathologiques de la colonne lombaire et est généralement unilatéral. L'augmentation de la douleur survient en 1 à 3 jours en raison de:

  • le stress;
  • soulever des poids;
  • mouvement vif et infructueux.

La douleur est localisée dans la région fessière et lombaire, le sacrum est souvent douloureux. Des sensations parfois douloureuses descendent le long du dos du membre inférieur jusqu'au talon.

Autres raisons

En outre, la cuisse peut faire mal à l'intérieur ou à l'extérieur et pour un certain nombre d'autres raisons:

  • pathologies du système endocrinien conduisant à la destruction des tissus cartilagineux et osseux;
  • maladie vasculaire artérielle;
  • processus infectieux dans les os de la cuisse et du bassin;
  • tumeurs osseuses malignes.

Cuisse intérieure fait mal

De nombreux facteurs provoquent des douleurs à l'intérieur de la cuisse, à l'aine. Pour déterminer les actions dans de tels cas, examinons les causes de la douleur à l'aine.

Causes courantes de sensations désagréables dans l'aine

La face interne de la cuisse fait mal pour un certain nombre de raisons. Voici la connexion des parties supérieure et inférieure du corps, voici des grappes de vaisseaux sanguins, la vessie, l'os pubien. Les muscles responsables du mouvement sont directement reliés à la face interne de la cuisse.

Causes possibles de douleur dans la partie interne du muscle de la cuisse:

Douleur unilatérale à l'aine

Douleur localisée d'une part, souvent manifestée à cause d'anomalies: hernie inguinale, douleur rénale, inflammation de l'appendicite. La hernie apparaît comme une masse. La cause est une faiblesse de la paroi abdominale et des muscles.

Faiblesse de la paroi abdominale

Avec des coliques dans les reins, la douleur est unilatérale. La douleur se manifeste à la surface de la colonne lombaire lors du transfert de calculs vers la vessie, accompagnée de mictions fréquentes.

Lorsque l'appendicite est enflammée, la région située à droite de la face interne de la cuisse fait mal, la gêne s'aggrave et tombe. En marchant et couché sur le côté gauche, la gêne est aggravée, soulage la région du côlon.

La hernie est une cause fréquente d’inconfort musculaire à l’intérieur de la cuisse. Les hernies sont divisées en plusieurs types, en fonction de facteurs:

  • moment de la manifestation (forme congénitale ou acquise);
  • l'emplacement;
  • présence d'infraction.

Outre la principale cause de la manifestation de la maladie, il existe des facteurs conduisant à la formation de la maladie. Ceux-ci incluent: la toux, les éternuements, le problème de l'excès de poids, la grossesse, la constipation, le port constant de poids.

Les symptômes d'une hernie émergente incluent:

  • l'apparition d'un tubercule dans l'aine;
  • douleur à l'intérieur de la cuisse;
  • gonflement;
  • constipation

La nature de la manifestation de la douleur

En fonction de la nature, de l'intensité de la douleur à l'intérieur de la cuisse, déterminez les processus de nature pathologique dans le corps du patient.

La douleur aiguë se manifeste par une cystite, une lithiase urinaire, un clampage nerveux et des processus inflammatoires dans les ganglions lymphatiques. Les muscles de la hanche sont très douloureux au cours des processus oncologiques, des perturbations ovariennes, des douleurs de la menstruation. La douleur sourde chez les hommes signale des varices dans le testicule. Les sentiments de tiraillement surviennent après un entraînement intense, sont le résultat de prostatites, maladies gynécologiques. La sensation de pulsation se manifeste par la rupture des vaisseaux sanguins, très concentrés dans l'aine.

Souvent, des sentiments désagréables apparaissent chez les athlètes après des compétitions et des entraînements intenses. Les muscles de la partie interne des cuisses des athlètes du hockey, du basketball, du tennis et du football sont soumis à de lourdes charges. De telles douleurs ont un caractère tirant. Souvent, les sports sont accompagnés de blessures graves sous la forme de fractures musculaires à l'aine. Dans ce cas, la douleur devient aiguë.

Douleur en marchant

Une cause courante de douleur à l'intérieur du muscle de la cuisse, aggravée par le processus de marche, est une maladie de l'articulation pelvienne de type chronique, la coxarthrose. La maladie est accompagnée d'une modification des tissus des articulations.

Mal aux cuisses en marchant

Au repos, la maladie ne présente aucun symptôme clair. La douleur a une localisation unilatérale. Les symptômes résultent d'un processus inflammatoire aigu dans le testicule et son appendice.

Douleur au-dessus ou en dessous de l'aine

L'apparition de tels symptômes est le signe de maladies de l'urètre, de calculs dans la vessie, d'une inflammation de l'utérus et de son prolapsus. Les mêmes symptômes et grossesse extra-utérine.

Les douleurs musculaires juste au-dessus et à droite de l'aine indiquent un processus inflammatoire dans l'appendicite. Les maladies de la vessie provoquent également des douleurs dans cette partie de la cuisse.

La douleur, localisée sous l'aine, est une douleur musculaire ou un signe de prostatite chez l'homme.

Douleur à l'aine et aux jambes

Souvent, la douleur passe de la zone intra-fémorale à la jambe, avec des symptômes désagréables se propageant à la fois dans la partie fémorale du muscle et dans toute la jambe. Ces symptômes indiquent la présence de coxarthrose. Ces symptômes sont les suivants: manifestations oncologiques, ostéochondrose de la colonne lombaire, hernie inguinale, maladies de la gynécologie et de l'urologie, lésions à l'aine.

Lombalgie

Douleur lombaire se tournant vers l'aine

Avec l'apparition de douleurs dans la région lombaire, passant à l'aine, la présence d'ostéochondrose est probable. En outre, de telles sensations provoquent une inflammation des articulations pelviennes et des éléments sacro-iliaques et une prostatite.

Traitement de la douleur inguinale

Douleur inguinale - conséquence d'une maladie grave. Il est dangereux de noyer les symptômes désagréables avec des anesthésiques. Ce que le médecin décide dans de tels cas, en fonction des résultats d’un examen approfondi et des caractéristiques individuelles du patient.

Mesures thérapeutiques pour les hernies inguinales

Quand une hernie est détectée, le chirurgien détermine les méthodes de traitement. Le seul traitement efficace contre la hernie est la chirurgie. On prescrit au patient l’utilisation d’un pansement, la réduction ou le rejet complet de l’activité physique et l’opération d’élimination de la pathologie. En cas d'apparition d'un pincement de la hernie, une intervention chirurgicale est nécessaire de toute urgence.

Traitement de la lithiase urinaire

Lors de la détection de calculs dans le système génito-urinaire, la consultation du thérapeute et de l'urologue est obligatoire. Compte tenu de l'emplacement et de la taille de la pierre, une thérapie est prescrite pour faciliter la fragmentation de la formation rocheuse et son élimination ultérieure par des moyens naturels. Dans les cas difficiles - chirurgie pour enlever les calculs, en pratiquant des incisions dans les parois de l'abdomen et de la vessie.

Méthodes de concassage des calculs dans les reins et la vessie:

  • pneumatique;
  • mécanique;
  • échographie;
  • laser;
  • utilisant un système électro-hydraulique.

Pour l'écrasement, le patient est placé sur une chaise avec les jambes écartées et un tube spécial avec une sonde est inséré dans la vessie. La vessie est remplie d'un liquide spécial, après quoi la pierre est broyée selon une méthode présélectionnée. Choisissez une méthode de concassage basée sur les résultats des analyses, sur l’état général du patient et sur la nature de la pierre. Les fragments d'une pierre brisée sont enlevés avec des outils spéciaux. Parfois, après la procédure, un cathéter est laissé dans le patient pendant une courte période, afin de faciliter le retrait de l'urine des restes de miettes de pierre.

Les problèmes de ce genre sont résolus par un neuropathologiste. Dans le traitement utilisant des méthodes de physiothérapie, massage. Également thérapie physique avec l'utilisation de médicaments qui aident à soulager la douleur, les spasmes et l'enflure, en éliminant les processus inflammatoires. En cas de maladie grave, une méthode chirurgicale est utilisée pour résoudre le problème.

Les procédures thérapeutiques contre la coxarthrose, provoquant des douleurs à la surface de la face interne de la cuisse et donnant des sensations désagréables sur toute la jambe, comprennent:

  • thérapie physique, pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition de la zone endommagée. Avec elle, vous pouvez développer des articulations raides et les empêcher de se détacher;
  • activités de physiothérapie conduisant à une amélioration du métabolisme et de la circulation sanguine, ainsi qu’à un soulagement des spasmes;
  • l'utilisation de médicaments qui réduisent le tonus musculaire, soulagent les spasmes, régénèrent les tissus cartilagineux, améliorent la circulation sanguine et soulagent les processus inflammatoires;
  • intervention chirurgicale. Elle est réalisée aux derniers stades de la maladie, lorsque d'autres méthodes de traitement sont inutiles.

Pour les traitements visant à éliminer les symptômes de douleur dans la région interne de la cuisse et les maladies qui les enveloppent, il est recommandé d’abandonner les mauvaises habitudes et de suivre un régime alimentaire limitant la consommation d’aliments gras, frits, fumés et salés.

La douleur de la face interne de la cuisse n'indique pas toujours le traumatisme des tissus mous. Peu de gens savent que ce symptôme accompagne de nombreuses maladies des organes internes et indique également un problème de tissu osseux. Il n’est pas rare que, en raison de changements physiques, une douleur à l’intérieur de la cuisse soit un symptôme courant observé pendant la grossesse. Nous apprenons plus en détail pourquoi nous avons mal aux hanches et aux jambes dans la région de l’aine, et quel médecin est en mesure d’aider au traitement.

Causes de la douleur

Dans la plupart des cas, il est extrêmement difficile de déterminer la cause exacte de la douleur de la face interne de la cuisse. Le fait est que cette zone est recouverte de terminaisons nerveuses et que le tissu musculaire est plus mou. Par conséquent, il est logique de considérer toutes les causes possibles de l’augmentation de la douleur dans cette zone.

Myalgie d'étiologies diverses

La douleur musculaire, ayant une interprétation médicale de la myalgie, peut avoir un caractère tiraillant et douloureux. La douleur augmente avec les moindres mouvements, ainsi que les changements brusques de position du corps.

Les indicateurs suivants peuvent accompagner la myalgie:

  • lésion des fibres musculaires, par compression prolongée, avec formation d'un hématome;
  • rupture ou entorse, dans laquelle on observe non seulement une douleur pénétrante, mais également un gonflement de la région;
  • pincer les terminaisons nerveuses entre les os de l'articulation de la hanche;
  • inflammation musculaire - myosite;
  • gonflement des fibres musculaires dû à l'afflux de liquide interstitiel dans les myocytes;
  • douleur des adducteurs adducteurs qui aident à resserrer le membre au milieu du corps.

Les raisons du développement de telles conditions pathologiques peuvent être les manifestations suivantes:

  • effort physique anormal, entraînant une lésion de la fibre musculaire, après quoi la douleur augmente;
  • la pratique de sports et de danses sportives suggère également des lésions aux membres inférieurs de la cuisse;
  • faibles niveaux de collagène et d'élastine dans le corps - oligo-éléments responsables de la mobilité et de l'étirement des fibres musculaires;
  • blessures domestiques et professionnelles;
  • maladies et pathologies congénitales du système musculo-squelettique;
  • Le mode de vie sédentaire, complètement dépourvu de toute activité physique, conduit directement à des processus dégénératifs des fibres musculaires;
  • position inconfortable du corps, entraînant une compression prolongée: jambe assise sur la jambe, accroupie, position debout longue sur une jambe.

Un autre facteur non moins important qui provoque des douleurs à l’intérieur de la cuisse, notamment dans la région de l'aine, la chirurgie peut être attribuée à n'importe quelle partie du membre inférieur. Une suture inappropriée peut provoquer une violation de l'innervation de la peau et du muscle, ce qui provoque des douleurs récurrentes ou persistantes.

D'où vient la douleur? Le mécanisme de sa survenue et de sa croissance est extrêmement simple: en raison d'une augmentation de la charge exercée sur le muscle, le nombre de ses contractions est supérieur à la norme, à la suite de la survenue d'un microtraumatisme. La perturbation des membranes cellulaires conduit à ce que les terminaisons neurales signalent ce qui se passe dans le cerveau, avertissant du danger.

Maladies et lésions du système musculo-squelettique

  1. Lésion osseuse
  2. Maladies du système musculo-squelettique.

Le premier groupe comprend:

  • fracture du fémur;
  • contusion de l'articulation de la hanche;
  • fracture du col fémoral;
  • luxation de l'articulation de la hanche et du fémur.

Les maladies qui précèdent les douleurs à la hanche peuvent être les suivantes:

  1. L'arthrite est une maladie caractérisée par des modifications pathologiques des articulations causées par l'accumulation de sels et de toxines, ainsi que par une altération de la synthèse du liquide synovial. Le développement de ce dernier est réduit, après quoi les os de l'articulation se touchent plus étroitement, se lavant et s'amincissant au cours du mouvement. C’est d’où vient la douleur à l’intérieur de la cuisse.
  2. La synovite est un processus inflammatoire dans le sac synovial qui provoque une douleur aiguë lorsque la cuisse bouge. Peut se développer sur le fond de la blessure, ainsi que dans le cas du développement de la microflore pathogène, provoquant une inflammation.
  • La cooxarthrose est une maladie dégénérative qui provoque une inflammation de l'articulation qui entraîne sa destruction. Il est provoqué par des blessures, une dysplasie de la hanche et la présence d'un cancer.
  • La maladie de Perthes est une maladie antérieure à la Coxarthrose, résultant d'une violation de l'apport sanguin à la tête de l'articulation de la hanche, au fond de laquelle une carence nutritionnelle se forme, entraînant la destruction progressive de l'articulation entière.
  • Tendinite - inflammation des tendons qui se trouvent à proximité du site de fixation de l'os à l'articulation. Cela provoque non seulement de la douleur et de la chaleur, mais aussi la couleur caractéristique de la peau.
  • Spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) - une maladie chronique dans laquelle l'articulation, à la suite de changements complexes, devient lâche et peut se rompre même sous le poids de son corps. Il est souvent confondu avec d'autres pathologies du système musculo-squelettique, mais la principale différence réside dans le "syndrome du matin" - l'incapacité de bouger les membres après un sommeil de 10 à 15 minutes.
  • La bursite est un processus inflammatoire du sac synovial qui provoque une brûlure aiguë de la face interne et externe de la cuisse. Se produit avec une lésion microbienne du liquide synovial, ce qui entrave son développement ultérieur.
  • Ostéochondrose de l'articulation de la hanche - caractérisée par une dégénérescence du tissu cartilagineux de l'articulation, suivie d'une destruction progressive pouvant aller jusqu'à l'invalidité.

Parmi les maladies mineures qui provoquent les symptômes de douleur à la hanche de l'intérieur peuvent être les suivantes:

  1. La radiculite est une douleur lancinante dans la colonne lombaire, qui peut également s'étendre à l'aine. Se produit à la suite du processus inflammatoire d'étiologie microbienne et non microbienne.
  2. Hernie intervertébrale et prolapsus discal - lorsque les poids soulevés sont au-dessus de la norme, la colonne vertébrale ne peut pas supporter la charge, ce qui force le disque à dépasser les limites de la colonne vertébrale. C'est une blessure assez douloureuse dont l'inconfort peut s'étendre à la hanche.

En outre, la douleur à la hanche peut être directement associée à des manifestations telles que le syndrome de collision fébro-acétabulaire.
La gêne augmente dans le cas d'une collision par contact des os du fémur, qui ne devrait pas se toucher à l'état normal. Pour identifier la cause de ce syndrome, la médecine moderne échoue même en présence d'équipements innovants ultra-précis.

Maladies des organes internes

La formation de douleur dans la partie interne de la cuisse peut également être associée à la proximité étroite des organes internes avec cette partie du corps, en particulier l'intestin et le rectum. Par conséquent, il peut être causé par des maladies telles que:

  • Hernie inguinale - se produit à la suite de l'amincissement des parois de la cavité abdominale, ainsi que du prolapsus de l'intestin dans la zone inguinale. Plus commun chez les hommes. Cela s'explique par deux raisons: les caractéristiques de la structure du système de reproduction et l'activité physique. La hernie provoque une atteinte du canal inguinal, dotée d’un grand nombre de terminaisons neurales, ce qui provoque une douleur à l’intérieur de la cuisse.
  • Appendicite - une inflammation de l'appendice, localisée dans la région iliaque droite, conduit à une augmentation de la douleur, qui s'étend également au bas de l'abdomen et à l'intérieur de la cuisse.
  • Les processus inflammatoires du système génito-urinaire de type chronique ou au stade de l'exacerbation - des maladies telles que la cystite, l'urétrite, l'urolithiase et d'autres, étant à proximité de la cuisse, peuvent également provoquer une douleur irradiante.
  • Hémorroïdes - l'amincissement des parois du rectum et la constipation fréquente associée à une congestion des matières fécales pendant plus de 5 jours conduisent au fait que le sang commence à stagner dans les veines et les vaisseaux, provoquant des tumeurs ressemblant à des tumeurs. À leur tour, ils peuvent saigner et faire mal à tout mouvement de la région pelvienne, affectant la partie fémorale du membre.

Maladies cardiovasculaires

Ce groupe de maladies est le plus dangereux à vie, puisqu’une légère douleur à la hanche de l’intérieur reste le plus souvent sans l’attention d’une personne, ce qui permet à la maladie de passer à un stade évolutif. Parmi les maladies cardiovasculaires, seules 4 nécessitent une attention particulière:

  1. Sténose des artères de la hanche - est déterminée par le rétrécissement de la lumière du vaisseau, dans lequel le passage du sang est entravé. Cela peut entraîner des manifestations telles que le manque d'éléments nutritifs dissous dans le sang, l'irrigation sanguine des petits capillaires du col du fémur, etc. Une personne a une douleur aiguë conduisant à la claudication.
  2. L'occlusion de l'aorte de la cavité abdominale est une maladie qui entraîne l'arrêt complet de l'irrigation sanguine de certaines sections des branches de l'aorte en raison de la présence de thrombose. Elle se caractérise par une douleur spasmodique aiguë au bas de l'abdomen, ainsi qu'au haut des cuisses et à l'aine.
  3. Embolie de l'artère rénale - il existe une forte douleur spastique dans la partie latérale de la partie inférieure du corps, pouvant éventuellement irradier vers la zone fémorale.
  4. Athérosclérose des vaisseaux sanguins - provoquée par un excès de scories et de toxines, ainsi que par une violation du métabolisme des lipides, ce qui a pour conséquence que les cellules graisseuses ne se désintègrent pas mais s'accumulent sur les parois des vaisseaux sanguins, provoquant leur blocage progressif. Cela peut causer une gêne dans la région fémorale, mais ce n’est pas toujours la vraie cause de la douleur.

Maladies infectieuses

La douleur à l'intérieur de la cuisse pourrait bien avoir une cause infectieuse. Les deux maladies infectieuses les plus dangereuses:

  1. Tuberculose - Les bacilles tuberculeux piégés dans la région pelvienne se multiplient activement et infectent le tissu osseux. Les granulations fongiques, progressivement dilatées, pénètrent profondément dans l'os, provoquant sa destruction de l'intérieur. Ceci est accompagné d'une douleur sourde, sourde, mais constante, capable de donner à la cuisse.
  2. Abcès pelvien - est déterminé par la douleur dans le bas ventre et le périnée, difficulté fréquente à uriner. Un processus inflammatoire étendu peut se propager rapidement, affectant les tissus et les organes voisins, provoquant un inconfort à l'intérieur de la cuisse.

Maladies oncologiques

La présence de tumeurs malignes est extrêmement difficile à identifier, basée uniquement sur la douleur à la hanche. Cependant, sa forte augmentation et le gonflement de la partie interne peuvent indiquer la présence de maladies cancéreuses telles que:

  1. Le sarcome de l'os de la hanche est une tumeur maligne de l'os entraînant le remplacement complet ou partiel du tissu osseux par des cellules cancéreuses. Accompagné d'une augmentation de la température et d'une augmentation des leucocytes dans le sang. Provoque des difficultés de mouvement, ainsi que des douleurs à l'aine et à l'intérieur de la cuisse.
  2. Métastases dans les organes pelviens - augmentation du nombre de cellules cancéreuses provoquée par un déséquilibre du rythme cellulaire, dans laquelle le nombre de cellules mortes est plusieurs fois supérieur au nombre de cellules nouvellement formées. Le processus d'augmentation des métastases est observé à proximité des ganglions lymphatiques présents dans la zone inguinale. De là, il y a une douleur au mouvement.

Processus physiologiques

Les manifestations moins dangereuses de la douleur et de l’inconfort de la partie interne de la cuisse sont des processus physiologiques, dont deux seulement:

  1. La divergence des os du bassin au cours de la grossesse est un processus tout à fait naturel nécessaire au bon déroulement du processus d'accouchement. Sous l'effet de l'ajustement hormonal, les os du bassin et de l'aine et la partie interne de la cuisse se dilatent. La douleur disparaît après l'accouchement. Une telle manifestation pendant la grossesse n'est pas une pathologie et accompagne 95% des femmes.
  2. Le processus de croissance osseuse - dans certains cas, le processus de croissance osseuse chez les adolescents peut également être accompagné d'une douleur et d'un inconfort de l'aine et de la hanche.

Quel médecin contacter?

Lorsque vous diagnostiquez une douleur à la hanche qui n’est pas liée à des facteurs antérieurs (chute, ecchymose, assise prolongée), vous devez immédiatement consulter un médecin. Des spécialistes dans les catégories suivantes vous aideront:

  1. Le thérapeute - recueillera l’anamnèse, déterminera la nature de la douleur, sa fréquence et sa localisation, et proposera un diagnostic préliminaire.
  2. Traumatologue - prendra une photo montrant l’état du tissu osseux de la cuisse.
  3. L'orthopédiste donnera des conseils si la douleur est causée par une maladie chronique des membres (dysplasie).

Il suffit de rendre visite au thérapeute de district qui procédera à l'examen en identifiant:

  • où ça fait mal;
  • comment ça fait mal
  • fréquence (en conduisant ou constamment);
  • précurseurs de la douleur;
  • palpation de la zone touchée et des zones environnantes;
  • facteurs concomitants.

Après cela, une décision sera prise concernant un examen plus approfondi et la nécessité de consulter d'autres spécialistes.

Lors de la configuration de l'autodiagnostic primaire, il est important de prendre en compte des facteurs tels que:

  • nature de la douleur: vive, sourde, irradiant dans le dos;
  • douleur en se déplaçant et en marchant;
  • mobilité des membres.

Ces indicateurs peuvent constituer les "conseils" les plus importants pour déterminer les véritables causes de la douleur et le diagnostic. S'il n'a pas été possible d'identifier la cause de manière indépendante, il est recommandé de consulter un médecin, qui conduira une série d'études et, après avoir exclu toutes les options possibles, établira un diagnostic précis.

Diagnostic moderne

En raison du fait que la douleur des jambes de la partie fémorale peut être associée à diverses maladies, il est important de les identifier avec précision et dans les meilleurs délais. Pour ce faire, utilisez les méthodes suivantes:

  1. Mesure - la patiente mesure la longueur des extrémités, la largeur de la zone inguinale et le volume (en particulier pendant la grossesse), ce qui permet d’identifier les anomalies associées aux pathologies du développement du tissu osseux.
  2. Examen aux rayons X - instantané pris par exposition à un membre radiographié. Montre la densité osseuse, sa position spatiale et sa position par rapport aux autres os. Une image en plusieurs projections donne une image complète qui vous permet d'identifier ou d'éliminer les problèmes d'os de la jambe.
  3. Échographie des organes pelviens et de la zone inguinale - une échographie indique l'état des organes internes, ce qui vous permet d'identifier une appendicite, une hernie inguinale et un problème des reins.
  4. L'IRM (imagerie par résonance magnétique) est une méthode innovante de recherche sur l'ensemble du corps, qui permet de déterminer pourquoi une hanche fait mal au centième de cent près.
  5. La tomodensitométrie (TDM) est une méthode tout aussi pratique pour diagnostiquer les causes de douleurs à la jambe dans la zone fémorale, en particulier pendant la grossesse, car elle utilise des méthodes de diagnostic plus bénignes n’entraînant pas de conséquences négatives.

Un test sanguin biochimique est obligatoire et, dans certains cas, la méthode clé. Par le nombre de corps individuels produits par le corps, il est possible d’assumer et d’empêcher le développement ultérieur du processus inflammatoire et d’autres changements pathologiques menant à la douleur.

Traitement

L'efficacité du traitement est étroitement liée au diagnostic correct. Il est donc préférable de ne pas se soigner lui-même, mais de l'examiner et de lui fournir le processus avec l'aide de spécialistes expérimentés. Comme les raisons pour lesquelles la hanche, le poids, la masse est traitée peut être la plus diverse. Les ecchymoses, les écorchures et les foulures ne nécessitent aucune attention particulière. Pour leur traitement, il suffit d'appliquer un bandage serré et de lubrifier la lésion avec une pommade spécialement sélectionnée.

Les fractures et les modifications pathologiques du tissu osseux sont plus difficiles à éliminer. Parfois, même une hospitalisation et un examen à long terme sont nécessaires. Il existe également un certain nombre de maladies, dont dépend la résolution de la vie humaine:

  • une appendicite;
  • hernie inguinale;
  • urolithiase;
  • fracture déplacée;
  • fracture du col fémoral;
  • coxarthrose de l'articulation de la hanche.

L'élimination des symptômes douloureux ne dépend que de l'intervention chirurgicale. Et le plus tôt il sera produit, le plus tôt la douleur dans les jambes passera. Manifestations particulièrement dangereuses d'une telle douleur pendant la grossesse, lorsque le diagnostic complet est difficile. D'où la conclusion: si la jambe dans la cuisse vous fait mal de l'intérieur, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous faire examiner, car ses causes peuvent être les maladies les plus imprévisibles, dont certaines nécessitent une intervention chirurgicale urgente.

Comment oublier la douleur dans les articulations et la colonne vertébrale?

  • La douleur limite-t-elle vos mouvements et votre vie bien remplie?
  • Etes-vous inquiet de la gêne, du resserrement et de la douleur systématique?
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, de crèmes et de pommades?
  • Les personnes qui ont appris de l'expérience amère pour le traitement des articulations utilisent... >>

Plus D'Articles Sur Les Pieds