Les oedèmes

Douleur dans la fesse

La douleur dans la fesse est non seulement désagréable, mais aussi un phénomène dangereux pouvant avoir des conséquences graves. Une personne éprouve un tel inconfort pour de nombreuses raisons. Parmi celles-ci figurent les lésions et les pathologies des tissus d'une zone donnée (peau, cellulose, muscles, nerf sciatique) ou des maladies d'autres organes, provoquant une douleur au fessier.

Le syndrome peut avoir une nature différente: douleur dans la fesse gauche, douleur dans la fesse droite, des deux côtés, irradiant vers la jambe, le bassin ou l'abdomen.

Raisons principales

Ignorer la douleur dans la fesse est impossible, il est donc important pour une personne d'écouter ses sentiments et d'essayer d'identifier les maladies qui les ont causés.

Il est important de noter qu'il est nécessaire de consulter un spécialiste pour poser un diagnostic précis et prescrire un traitement approprié.

Ostéochondrose lombo-sacrée

Description de la maladie

Elle se caractérise par la destruction du tissu cartilagineux des disques intervertébraux, à la suite de quoi la colonne vertébrale cesse de supporter le corps et le tissu des disques déformés appuie sur les terminaisons nerveuses.

Nature de la douleur

Dans ce cas, la personne ressent une douleur lancinante dans la fesse lors de la marche, un effort physique intense, une montée brutale, des mouvements inconfortables et un rhume. Les symptômes suivants sont souvent associés au syndrome de la douleur:

  • douleur au sacrum et aux cuisses;
  • sensation de surmenage des muscles fessiers et des membres inférieurs;
  • limiter la mobilité des membres inférieurs;
  • diminution de la sensibilité de la peau.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'ostéochondrose lombo-sacrée, le patient doit consulter un neurologue qui procédera à un examen, prescrira un examen aux rayons X et une tomodensitométrie.

Sciatique

Description de la maladie

La sciatique (syndrome musculaire en forme de poire, sciatique, névralgie) est une affection associée à l'incarcération et à l'inflammation du nerf sciatique.
Regarder une vidéo à ce sujet

La sciatique n'est pas une maladie, mais l'un des symptômes qui peuvent être causés par toutes sortes de raisons, allant de l'ostéochondrose à l'hypothermie.

Nature de la douleur

La douleur dans le cas d'une sciatique peut être de nature différente: douleur insupportable, débilitante ou légère gêne, mais dans tous les cas, les sensations augmentent avec le temps. En cas de sciatique, la gêne s'étend à une fesse et à un membre symétrique (sa surface arrière), il est douloureux pour une personne de rester assise et debout pendant une longue période.

Diagnostic et traitement

Pour clarifier le diagnostic, le patient doit contacter un spécialiste en vertébrologie. À titre de mesure diagnostique, un examen externe, une IRM et une tomodensitométrie de la colonne vertébrale, des rayons X et une électroneuromyographie sont réalisés. Le traitement est choisi en fonction de la cause de la maladie (exercices de physiothérapie pour la colonne vertébrale, acupression, dans les cas difficiles - traitement chirurgical).

Hernie intervertébrale

Description de la maladie

La hernie intervertébrale est le résultat d'une ostéochondrose négligée, à la suite de laquelle le disque vertébral s'effondre et à sa place, se développe un tissu fibreux, une inflammation et un dépôt de sels de calcium. Le disque déformé irrite les nerfs qui le traversent et active des sensations désagréables.

Nature de la douleur

La douleur est vive, forte, elle ne se ressent que du côté droit ou du côté gauche. Le signe caractéristique d’une hernie intervertébrale est que l’inconfort commence au bas du dos, après quoi le syndrome douloureux s’abaisse au niveau de la fesse et de la cuisse. Par la suite, les symptômes suivants se joignent:

  • faiblesse dans les membres;
  • violation de la sensibilité de la peau sur les fesses;
  • chair de poule;
  • violation de la miction et la défécation.

Diagnostic et traitement

La hernie intervertébrale est traitée par un neurologue ou un orthopédiste. Les patients se voient prescrire des rayons X, un scanner et une IRM.

Myosite

Description de la maladie

La myosite est un processus inflammatoire dans les muscles résultant d'infections virales respiratoires aiguës, de maladies auto-immunes, d'infections chroniques, d'hypothermie et de blessures. Il en a plusieurs variétés, mais les fesses sont généralement douloureuses avec une myosite ossifiante.

Nature de la douleur

Lorsque l'inflammation musculaire ressent une douleur dans la fesse lors de la marche, le plus souvent un caractère flou, tirant ou pleurnichant.

Diagnostic et traitement

Le spécialiste de la myosite musculaire est choisi en fonction de la cause de la maladie: s'il s'agit d'une conséquence d'une blessure, vous devez contacter un traumatologue. Si la raison en est une maladie infectieuse, vous devez consulter un thérapeute. La tactique du traitement dépend du stade et de la négligence de la maladie. Des agents anti-inflammatoires non stéroïdiens, des pommades chauffantes, des exercices thérapeutiques et des massages sont couramment utilisés. Dans certains cas (en cas de suppuration), une intervention chirurgicale est nécessaire.

Processus inflammatoires purulentes

Description de la maladie

Des processus purulents dans les tissus internes des fesses peuvent survenir pour différentes raisons: pénétration de microorganismes pathogènes (généralement un staphylocoque) dans une plaie ouverte, immunité réduite, troubles métaboliques, refroidissement excessif du corps, introduction de produits chimiques sous la peau.

  1. Les abcès Des cavités remplies de pus qui ressemblent à des furoncles de différentes tailles.
  2. Phlegmon Inflammation sous-cutanée du tissu adipeux sous la forme d'un gonflement au site de la blessure.
  3. Ébullition. Inflammations aiguës des follicules pileux, du protocole sébacé et des tissus environnants, en forme de cône avec un contenu purulent.
  4. Ostéomyélite. Maladie inflammatoire purulente qui affecte non seulement les tissus et les muscles fessiers, mais également les os. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle pouvant entraîner le coma et la mort. Par conséquent, au moindre soupçon de maladie, vous devez immédiatement consulter un spécialiste.

Par conséquent, s’il est nécessaire de l’administrer, il est nécessaire de contacter des agents de santé qualifiés - cela minimisera la douleur à la fesse et aux problèmes plus graves.

Nature de la douleur

Dans les maladies inflammatoires, la douleur est généralement forte, aiguë. Le patient ressent une douleur dans la fesse lorsqu'il est assis et lorsqu'il touche la zone touchée, l'inconfort augmente. Le patient a souvent de la fièvre, des maux de tête, une détérioration du bien-être général.

Diagnostic et traitement

Diagnostic des processus inflammatoires des tissus impliqués chez le chirurgien. Pour ce faire, il suffit souvent que le patient passe des tests sanguins (général, élargi) pour que le médecin puisse s'assurer que l'infection ne pénètre pas dans la circulation sanguine. Les abcès, le phlegmon et les furoncles sont traités chirurgicalement, après quoi un traitement antibactérien et réparateur est prescrit à la personne. L'exception est l'ostéomyélite, qui est traitée exclusivement à l'hôpital.

Si l'abcès est petit et n'est pas accompagné de fièvre ou d'autres symptômes similaires, il peut être guéri à la maison. Pour ce faire, utilisez l'onguent ("Levomekol", l'onguent Vishnevsky, etc.), des oignons cuits au four, des feuilles d'aloès fraîches.

Maladies de l'articulation de la hanche

Dans les maladies de l'articulation de la hanche, le syndrome douloureux peut également être localisé ou donné à la région fessière. Le plus souvent, les fesses font mal après une blessure ou une luxation, accompagnées de pathologies congénitales ou acquises. En outre, la cause peut être la déformation de maladies affectant le cartilage et les os (arthrite, arthrose, coxarthrose, tuberculose).

La douleur dans les fesses peut également être ressentie lorsque les tissus mous sont meurtris ou trop sollicités par les muscles.

Nature de la douleur

Les maladies et les lésions de l'articulation de la hanche se caractérisent par des douleurs dans les fesses et la région inguinale s'étendant jusqu'à la surface supérieure des cuisses. L'inconfort peut être faible ou fort, selon le degré de dommage aux articulations. La raideur des mouvements, les boiteries, l'incapacité d'effectuer des actions simples (écarter les jambes, s'accroupir, etc.) peuvent rejoindre le syndrome douloureux.

Diagnostic et traitement

Les rhumatologues, les traumatologues (si les symptômes ont été causés par un traumatisme) et les chirurgiens s’occupent du traitement des maladies des articulations de la hanche. Les diagnostics comprennent les rayons X, les tomodensitogrammes, l'IRM, les analyses de sang biochimiques, parfois les ultrasons et l'électroneuromyographie.

Tumeurs malignes

Les néoplasmes malins des fesses se développent dans les tissus mous et appartiennent le plus souvent à des sarcomes, carcinomes basocellulaires et épidermoïdes. De plus, en présence de taches pigmentaires et de naevus sur les fesses, ils peuvent dégénérer en mélanome.

Nature de la douleur

Avec le développement de tumeurs malignes, les fesses peuvent faire mal à tout moment, la douleur est cousue ou tirée dans la nature et ne disparaît pas, même après avoir pris les médicaments appropriés. Par la suite, la douleur commence à se manifester aux jambes, aux cuisses, au bassin et aux hanches, ainsi que les symptômes associés aux problèmes de miction et de défécation.

Diagnostic et traitement

Si vous soupçonnez une tumeur maligne des fesses, vous devriez contacter un oncologue dès que possible. Le patient reçoit une radiographie ou une échographie de la zone touchée, une tomodensitométrie, des marqueurs tumoraux et une biopsie pour confirmer le diagnostic. Le traitement comprend la chimiothérapie, la radiothérapie, la cryodestruction et la chirurgie.

Pendant la grossesse

Beaucoup de femmes remarquent que leurs fesses sont douloureuses pendant la grossesse et le plus souvent, elles se manifestent entre 36 et 40 semaines de grossesse. La cause de cette affection est généralement la compression des troncs nerveux et des vaisseaux de l’utérus en croissance. Afin de remédier à cette situation, il est recommandé à la future mère de porter un pansement, d’éviter les efforts physiques importants et d’effectuer une gymnastique spéciale pour les femmes enceintes.

Dans quel cas des soins médicaux d'urgence sont-ils nécessaires?

Parfois, des douleurs dans les fesses accompagnées de symptômes peuvent menacer la vie d'une personne. Les symptômes qui nécessitent une attention médicale immédiate incluent:

  • forte fièvre, confusion ou perte de conscience;
  • saignements intestinaux, apparition de sang dans les selles ou l'urine;
  • forte faiblesse dans les jambes;
  • paralysie d'une ou des deux jambes.

Premiers soins pour la douleur dans les fesses

Pour soulager l'état du patient avant d'être consulté par un médecin, les mesures suivantes doivent être prises:

  • limiter l'activité physique;
  • adopter une position dans laquelle la douleur sera le moins ressentie;
  • Masser la zone touchée avec des mouvements légers.
  • boire un médicament anesthésique ("Analgin", "Diclofenac", "Ketanov", "Dolar");
  • si la douleur est causée par une ecchymose, appliquez une compresse froide sur la zone touchée;
  • s'il y a une plaie ouverte à la surface de la peau, traitez-la avec un antiseptique;
  • si le syndrome douloureux est causé par une injection non professionnelle, vous pouvez dessiner un filet d’iode sur votre fesse ou appliquer une compresse d’alcool;
  • en présence de furoncle ou autre éducation avec le contenu purulent faire une compresse de pommade Vishnevsky ou pommade Ichthyol.

Le diagnostic précoce et le traitement rapide de toute maladie augmentent considérablement les chances de guérison complète sans complications ni conséquences.

Posez-nous une question dans les commentaires ci-dessousPosez une question >>

Inquiet de la douleur dans les fesses, que faire

Le développement de tout processus pathologique dans le corps est caractérisé par un certain nombre de manifestations cliniques. L'un d'eux est la douleur, dont l'intensité et la localisation deviennent souvent un outil de diagnostic important. Cependant, le lieu d’occurrence du sentiment désagréable et sa source ne coïncident pas toujours. Par exemple, une douleur dans la fesse peut indiquer une variété de maux.

Douleur dans la fesse

Les fesses sont des parties symétriques du corps et sont, au sens figuré, un «gâteau en couches». La première couche supérieure est la peau. Le deuxième tissu, respectivement, les muscles fessiers gauche et droit. La troisième couche est constituée de tissu adipeux sous-cutané, situé directement sous les muscles et, en comparaison avec d’autres parties du corps, il est le plus développé.

Une douleur dans la fesse peut survenir en tant que symptôme indépendant, et dans l'une des couches. C'est souvent le résultat d'une blessure, d'un processus inflammatoire limité ou d'une autre maladie. Dans ce cas, la réaction locale du corps et la réaction générale sont possibles, les signes de faiblesse, malaise, fièvre.

Très souvent, les sensations douloureuses sont réflexes - la douleur qui irradie jusqu'aux fesses apparaît souvent dans les pathologies des organes et des systèmes situés à proximité de cette partie du corps.

Douleur dans la fesse, provoque

La localisation de la douleur dans la fesse ne peut pas toujours indiquer de façon fiable la véritable source. Pour poser un diagnostic correct, il est souvent nécessaire de procéder à un examen médical approfondi. Cela est principalement dû au grand nombre de conditions pathologiques qui provoquent une réaction réflexe dans cette partie du corps.

Malgré les diverses sources de douleur dans la fesse, les causes de leur apparition peuvent être divisées en groupes principaux suivants:

  • Difformités et maladies de la colonne vertébrale, surtout de ses parties inférieures. La douleur qui se propage à la fesse est un compagnon fréquent de la scoliose, de l’ostéochondrose lombo-sacrée et de la hernie intervertébrale dans la région lombaire;
  • Processus purulents-inflammatoires locaux. La défaite des tissus adipeux sous-cutanés au niveau des fesses peut être soit renversée dans la nature - avec du phlegmon, soit limitée - avec des abcès et des furoncles;
  • Névralgie du nerf sciatique - sciatique. La condition spasmodique des muscles fessiers peut entraîner la compression du plus grand nerf du corps. Le résultat est une douleur tiraillante dans les fesses, s'étendant jusqu'aux jambes;
  • Les maladies des articulations, tout d'abord - hanche. Les pathologies peuvent être dues à une inflammation ou à des modifications dégénératives. Avec la défaite des articulations, l’un des symptômes est la douleur qui s’étend jusqu’à la fesse;
  • Troubles circulatoires. Les problèmes de nutrition des muscles fessiers sont souvent causés par l'athérosclérose. Une position assise prolongée, par exemple lors du transport, entraîne également des difficultés de circulation sanguine, ce qui entraîne une douleur dans les fesses, s'étendant jusqu'aux jambes.

Traitement de la douleur dans la fesse

Étant donné que les sensations douloureuses peuvent apparaître directement dans la fesse elle-même ou constituer une réponse réflexe aux dommages causés à d'autres organes et systèmes de l'organisme, l'effet thérapeutique vise à soulager le syndrome douloureux et, si possible, à en éliminer la source. Dans la plupart des cas, des méthodes thérapeutiques sont utilisées à cet effet.

Ceux-ci incluent: massage, physiothérapie, compresses chauffantes. En outre, le traitement de la douleur dans la fesse implique l'utilisation d'anti-inflammatoires. Lorsque les processus purulents locaux sur les zones touchées sont appliqués, des pansements sont appliqués avec la pommade Ichthyol ou avec la pommade Vishnevsky. En l'absence d'un effet thérapeutique, les ulcères, le plus souvent des abcès et des furoncles, nécessitent des effets radicaux. Ils sont soumis à une autopsie, après laquelle l'état du patient s'améliore.

Les spasmes musculaires sont l’une des causes de la douleur dans la fesse; le traitement doit donc inclure des exercices spéciaux visant à détendre les muscles blessés. Cela vous permet de normaliser la circulation sanguine dans la zone touchée. La culture physique est simplement nécessaire pour les déformations de la colonne vertébrale, car elles provoquent une violation du tonus musculaire, ce qui conduit au syndrome de la douleur.

La meilleure prévention de la douleur dans la fesse, comme dans tous les autres muscles du corps, est une activité motrice optimale. Des exercices systématiques contribuent au maintien du tonus corporel et à son fonctionnement normal. Si le travail permet de préserver à long terme la position statique, vous devez régulièrement effectuer des échauffements. Si vous avez mal aux fesses, consultez un médecin qui déterminera leur cause et vous prescrira un traitement efficace.

S'inquiéter de la douleur dans la fesse, s'étendant à la jambe


L'inconfort ou la douleur dans le bas du dos est l'un des signes de troubles du système musculo-squelettique. Pour identifier les causes de la pathologie et prescrire le traitement approprié, vous devez déterminer la nature et les caractéristiques des sensations désagréables. Qu'est-ce que la douleur dans la fesse à droite, donnant dans la jambe, et comment s'en débarrasser?

Si la fesse fait mal et abandonne

La douleur dans le bas du dos et la région fessière à droite ou à gauche, qui se manifeste moins souvent dans les deux jambes le long du nerf sciatique, est appelée lumboischialgie.

La nature de la douleur et des symptômes associés

Habituellement, la douleur se propage du sacrum le long du muscle fessier, à l'arrière de la cuisse, se déplaçant dans la partie inférieure de la jambe, sur le côté et à l'avant du membre inférieur, sans atteindre le bout des doigts. Elle porte un caractère brûlant, pulsant ou douloureux.

Les sensations désagréables sont aggravées par des mouvements brusques, une levée de poids ou simplement en changeant la position du corps. En marchant, une personne essaie de ménager une jambe douloureuse, en raison de la démarche boiteuse reposant sur un membre sain.

Dans certains cas, une personne debout est forcée d'assumer une position particulière, en se penchant en avant ou en se penchant.

Raisons

La raison principale causant des douleurs similaires au niveau des fesses du côté droit ou gauche est l'irritation des racines du nerf sciatique, qui se produit sous l'influence des facteurs suivants:

  • déformation des disques intervertébraux (hernie, protrusion), croissance osseuse sur les vertèbres due au développement d'une ostéochondrose;
  • blessures à la colonne vertébrale mécaniques dans la colonne lombaire;
  • maladies des os et des articulations (ostéoporose, ostéoarthrose, syndrome de la facette);
  • pathologie musculaire;
  • maladies rhumatismales;
  • maladies infectieuses et inflammatoires touchant les fibres nerveuses, les vaisseaux sanguins et les tissus;
  • diabète sucré;
  • virus de l'herpès, zona;
  • néoplasmes de la colonne vertébrale;
  • l'hypothermie;
  • surpoids;
  • la grossesse

Selon les facteurs énumérés ci-dessus, la lumboischialgie peut être musculo-squelettique, neuropathique, angiopathique ou mixte. Chaque type d'ischialgie a son propre mécanisme d'occurrence.

  1. La forme névrotique provoque un pincement et une inflammation des racines nerveuses de la colonne vertébrale.
  2. La forme angiopathique survient lorsque les gros vaisseaux sanguins de la colonne lombaire et des membres inférieurs sont affectés.
  3. Dans la forme musculo-squelettique, une douleur dans la fesse avec irradiation dans la jambe se développe en raison de l'effet sur les fibres musculaires.

Diagnostic de la douleur dans la fesse

Le diagnostic de douleur dans la fesse, s'étendant jusqu'à la jambe, commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen externe du patient, au cours desquels le neurologue examine la colonne vertébrale, le nerf sciatique et le tissu de la fesse.

Si vous suspectez des lésions ou des néoplasmes de la colonne vertébrale, des maladies rhumatismales ou des pathologies vasculaires, le patient doit consulter un spécialiste étroit - un rhumatologue, un oncologue, un chirurgien, un phlébologue.

Un examen radiologique de la colonne vertébrale touchée permet de détecter les défauts des disques intervertébraux, les lésions de la colonne vertébrale, les processus infectieux ou inflammatoires.

Dans les cas où les rayons X ne permettent pas un diagnostic précis, le patient est programmé pour une IRM ou une tomodensitométrie - des études permettant une image précise de l'état des disques vertébraux et des racines nerveuses.

Une échographie est réalisée pour identifier les anomalies abdominales et pelviennes, et un test sanguin général et biochimique est utilisé pour diagnostiquer les processus inflammatoires dans le corps.

Si vous suspectez des tumeurs malignes et des métastases dans la colonne vertébrale, un examen scintigraphique est effectué.

Traitement de la douleur dans la fesse avec irradiation à la jambe

Premiers secours

Les symptômes de lumboischialgie, à savoir la douleur à la fesse droite ou gauche, qui cède la place à la jambe, apparaissent souvent soudainement au moment le plus inapproprié. Lors des premières manifestations de la maladie, une personne a besoin d’assurer un repos complet et d’éliminer les efforts physiques. Il est préférable de s’allonger sur une surface dure, en soulevant légèrement les membres inférieurs. Cela vous permettra d’obtenir une relaxation maximale des muscles des fesses et des jambes et de réduire la douleur.

Vous pouvez porter un pansement pour le dos, enroulez soigneusement le point sensible avec un foulard chaud.

Les médicaments antispasmodiques Spazmalgon, Baralgin, Spazgan peuvent être utilisés comme médicaments pour la lumboischialgie.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés ou de pommades (Diclofenac, Dilax, Voltaren, Meloxicam, etc.) ou les relaxants musculaires qui soulagent les spasmes musculaires sont couramment utilisés en association avec des antispasmodiques.

Pour réduire l'œdème, il est recommandé de prendre tout antihistaminique ou diurétique.

Traitement folklorique

Afin de ne pas aggraver la maladie, avec de fortes douleurs dans la fesse et d'autres manifestations de la lumboischialgie, il est déconseillé:

  • prendre un bain chaud ou aller au sauna;
  • auto massage ou gymnastique;
  • prendre des analgésiques en combinaison avec de l'alcool;
  • injecter des médicaments par voie intramusculaire sans ordonnance d'un médecin (une aiguille peut pénétrer dans le muscle ou la racine nerveuse affectés).

Ils sont très efficaces pour les douleurs dans les fesses qui se propagent à la jambe. Les remèdes traditionnels sont des compresses et des onguents à base d’alcool, de venin de serpent et d’abeille et d’infusions de plantes médicinales. Appliquez ces recettes avec prudence (certaines d'entre elles provoquant de graves réactions allergiques) après avoir consulté un spécialiste.

Il est important de se rappeler que les médicaments et autres médicaments utilisés à la maison peuvent soulager les symptômes désagréables, mais n'éliminent pas complètement la lumboischialgie. Le patient doit donc consulter un médecin dès que possible.

Ignorer la douleur dans la fesse avec l'irradiation dans la jambe ne peut pas, car avec le temps la condition va s'aggraver et la maladie va devenir chronique.

Quand vous avez besoin d'une ambulance

Il existe un certain nombre de cas où des soins médicaux pour la lumboischialgie sont nécessaires immédiatement. Il est nécessaire d'appeler une ambulance si la douleur aux fesses et aux jambes est accompagnée des manifestations suivantes:

  • augmentation de la température;
  • irradiation non seulement de la jambe, mais également de l'estomac, du haut du dos, de la poitrine et d'autres parties du corps;
  • immobilisation totale ou partielle;
  • gonflement ou rougeur de la colonne vertébrale;
  • engourdissement important de la zone touchée;
  • douleur en urinant ou en déféquant;
  • incontinence d'urine ou de matières fécales.

Le traitement de la lumboischialgie vise à éliminer sa cause sous-jacente. Le plus souvent, il s'agit de pathologies des vertèbres et des disques intervertébraux, qui sont corrigées par massage, physiothérapie, physiothérapie et, le cas échéant, par intervention chirurgicale.

Les maladies infectieuses et inflammatoires des muscles et des vaisseaux sanguins nécessitent un traitement antibactérien ou anti-inflammatoire, une pathologie des os - la prise de médicaments renforçant le tissu osseux et activant les processus métaboliques.

Les procédures doivent être effectuées sous la surveillance d'un spécialiste et en l'absence de contre-indications au patient. Pour améliorer le métabolisme et le système immunitaire, une cure de vitamine est recommandée.

Prévention

Pour éviter les douleurs chroniques dans le bas du dos, la région fessière à droite ou à gauche, qui s'étend jusqu'aux jambes, vous devez suivre les règles suivantes:

  • au cours de longs travaux devant l'ordinateur ou debout sur ses pieds pour faire des pauses, malaxer les jambes et le bas du dos (cela s'applique également aux conducteurs contraints de rester longtemps au volant);
  • asseyez-vous sur une chaise à haut dossier, sous le bas du dos, vous pouvez mettre un rouleau;
  • ne vous affalez pas, surveillez la posture;
  • si possible, évitez les efforts physiques graves et l'hypothermie;
  • surveillez votre propre poids;
  • ne portez pas de chaussures avec des talons supérieurs à 4-7 cm;
  • abandonner les mauvaises habitudes, mener une vie saine;
  • dormir sur un lit moyennement dur (la meilleure option serait un matelas orthopédique);
  • subir régulièrement des visites préventives chez le médecin.

La lumbochialgie a un pronostic favorable dans 95% des cas. Avec un traitement rapide et le respect des mesures préventives, il est possible d’éliminer sans laisser de traces la douleur dans la fesse, l’abandon de la jambe et d’autres manifestations désagréables de la maladie.

Douleur dans le muscle fessier

La douleur dans le muscle fessier est le plus souvent ressentie avec précision en m. gluteus maximus (gros muscle), mais peut également être localisé en m. piriformis - muscle de poire et autres composants structurels des fesses. Les symptômes du symptôme douloureux sont variés et peuvent être à la fois des signes indépendants de lésions musculaires et des douleurs reflétant la maladie des organes internes, de la colonne vertébrale et du système vasculaire.

Ce que nous entendons par la fesse est l'un des muscles fessiers, le grand fessier ou le grand fessier. Ses fonctions sont diverses - il est responsable de l’extension de la cuisse lors de la levée, de la rotation du genou, en partie de la marche en position debout, le muscle est particulièrement actif lors de la course, des sauts, des accroupissements.

Causes de la douleur dans le muscle fessier

Les causes les plus courantes de douleur dans le muscle fessier sont liées à des pathologies de la colonne vertébrale dans la région lombo-sacrée. Ces maladies représentent environ 75% des causes qui provoquent un symptôme douloureux au niveau des fesses et la nature de la douleur est très semblable à celle de la lumbodynie et des maladies rhumatismales, ce qui rend difficile un diagnostic précis.

Les principales causes de la douleur dans le muscle fessier:

  • Ostéochondrose de la région lombo-sacrée, radiculopathie, hernie intervertébrale.
  • Arthrose de la hanche.
  • Maladies des articulations de la région sacro-iliaque (ostéomyélite de l'os fémoral ou iliaque).
  • Blessures à la colonne vertébrale, au sacrum, au coccyx (fatigue musculaire, hématome, fracture).
  • Compression du nerf sciatique du piriforme (syndrome de piriforme).
  • Lumbago, lorsqu'il y a hypertonicité des muscles de la région lombaire, ainsi que des hanches et des fesses.
  • Pathologie des organes pelviens chez la femme - annexite.
  • Maladies du rectum - rectite, paraproctite, hémorroïdes, abcès périrectal.
  • La myalgie en tant que syndrome primaire associé à des maladies infectieuses, l'hypothermie.
  • La myosite est un processus inflammatoire dans le tissu musculaire des fesses.
  • Polymyosite
  • Différents types d'arthrite iliaque, y compris le rhumatisme psoriasique.
  • Sténose lombaire.
  • Occlusion des artères iliaques ou de l'aorte.
  • Tumeurs de la région rétropéritonéale.
  • Syndrome de compression chronique des muscles fessiers.
  • Processus malins - lymphosarcome, pathologie du myélome, métastases iléales.
  • Os de la tuberculose.

Les causes de la douleur dans le muscle fessier peuvent également être des signes secondaires de telles maladies:

  • Fractures du col fémoral.
  • Hernie inguinale.
  • Bursite.
  • Fausse claudication intermittente.
  • Tendinite du tendon appartenant au muscle grand fessier.

Symptômes de douleur dans le muscle fessier

Les sensations, les symptômes de douleur dans le muscle fessier sont très différents dans la description des patients et peuvent être:

  • La douleur dans la fesse est apparue spontanément, diminue dans le dos, puis dans la jambe, s'aggrave lorsque vous vous levez de la chaise, en marchant.
  • La douleur dans le muscle fessier ne marche pas sur la jambe, elle est engourdie.
  • La douleur est ressentie au milieu des fesses, elle s'étend sur toute la jambe, accompagnée d'un mal de dos.
  • La douleur dans la fesse ne disparaît pas pendant une semaine, aggravée par la montée des escaliers.
  • La douleur dans le muscle fessier est constante, ne diminue pas en position ventrale, sensation de tiraillement, douleur spasmodique. La douleur peut être réduite en chauffant les fesses.

De toute évidence, les manifestations cliniques, les symptômes de la douleur dans le muscle fessier dépendent de la cause fondamentale, du moment de la survenue, de maladies concomitantes. Voici plusieurs options pour décrire les symptômes dans les pathologies les plus courantes suivantes:

  1. La cause la plus fréquente d'un symptôme douloureux au niveau des fesses est une lésion dégénérative de la colonne vertébrale, l'ostéochondrose. Avec de telles pathologies, la douleur se propage à la surface de la fesse et irradie à l'arrière de la cuisse. Le symptôme est aggravé par des mouvements inconfortables, un effort physique, et peut s'apaiser au repos, dans une position couchée, avec massage et échauffement.
  2. Sténose, blocage de l'aorte ou de l'artère iliaque. La douleur est intense au cours des 30 premières minutes et peut donc être considérée comme un début. La sensation de douleur disparaît progressivement d'elle-même, sans aucun traitement, mais revient souvent la nuit. En plus des douleurs dans le muscle fessier, la sténose est accompagnée de faiblesse, de douleurs dans la jambe, de picotements et d'un engourdissement du pied, souvent partiel.
  3. Syndrome musculaire en forme de poire. Le tableau clinique se caractérise par des douleurs persistantes et sourdes, souvent accompagnées d'une sensation de brûlure dans les muscles de la fesse, du sacrum et des hanches. La douleur s'atténue en position horizontale, s'active en mouvement, surtout lors d'une longue marche. Les symptômes de la douleur dans le muscle fessier peuvent être de nature irradiante, donner au genou, aux orteils, perturber la marche normale.
  4. La lumbodynie se caractérise par une douleur vive, lancinante et lancinante dans le dos, les fesses, les cuisses, souvent un symptôme irradiant vers la jambe.
  5. Processus inflammatoire purulent dans le tissu osseux de la cuisse - ostéomyélite. La symptomatologie est caractérisée par des douleurs aiguës, tous les mouvements sont perturbés, la douleur ne disparaît pas même au repos, accompagnée de fièvre, de vertiges, de nausées. Forme hématogène aiguë de l'ostéomyélite peut provoquer un coma.

Diagnostic de la douleur dans le muscle fessier

Tout d’abord, le diagnostic de la douleur dans le muscle fessier devrait être différentiel, c’est-à-dire que sa tâche première est d’éliminer les pathologies graves pouvant menacer le pronostic vital.

Général, algorithme standard pour l'examen des patients souffrant de douleurs dans les fesses, les hanches après anamnèse:

Douleur dans la fesse, syndrome musculaire en forme de poire - causes, diagnostic, traitement

La douleur dans la fesse survient souvent à la suite d'un pincement du nerf sciatique avec le muscle en forme de poire, un groupe de fibres musculaires qui commencent dans la région du sacrum à l'intérieur du bassin et sont attachées à l'extrémité inférieure du tendon jusqu'au fémur. Ce muscle est responsable de la rotation externe de la cuisse et du pied. Le syndrome du muscle en forme de poire accompagne souvent les modifications dégénératives des disques de la région lombo-sacrée avec la formation d'une image de la sciatique.

Les neurologues vertébraux de la "Clinique du Dr Ignatiev" à Kiev observent presque quotidiennement les manifestations du syndrome du muscle piriforme, car l'ostéochondrose lombaire est le problème le plus courant de la colonne vertébrale chez les patients, indépendamment de leur sexe ou de leur âge.

Et bien que la douleur dans la fesse ne soit pas dangereuse en soi, elle signale d’autres violations qui nécessitent une correction immédiate. Des spécialistes expérimentés procèdent à des examens et conseillent les patients à ce sujet après avoir pris rendez-vous.

Les causes du syndrome du muscle en forme de poire ↑

Une douleur dans la fesse survient lors de la sciatique - irritation du nerf sciatique, qui est le plus souvent observée dans l'ostéochondrose lombo-sacrée et ses conséquences - protrusion discale, hernie discale ou croissance d'ostéophytes dans les corps vertébraux, ainsi que dans la spondylose et le spondylolisthésis. Une douleur soudaine provoque un spasme réflexe du muscle piriforme, notamment dans son épaisseur ou sous celui-ci, passant par le nerf sciatique, qui est formé par les fibres des nerfs spinaux émanant du canal rachidien.

Ainsi, la douleur dans la fesse peut avoir deux sources: la compression des racines des nerfs rachidiens dans la colonne vertébrale et la compression du tronc du nerf sciatique avec le muscle piriforme. Parmi les autres causes du syndrome du muscle de poire sont:

  • La lésion du muscle piriforme - en tombant sur les fesses, en meurtrissant, en formant un hématome, en provoquant un spasme douloureux - tout cela contribue à l'irritation du nerf sciatique dans son épaisseur;
  • Conséquences de la blessure - les dommages guérissent, mais les fibres musculaires de la zone de blessure sont remplacées par une cicatrice du tissu conjonctif qui serre le nerf sciatique - et le syndrome douloureux se forme à nouveau;
  • L'inflammation - myosite du muscle piriforme - peut également causer une douleur dans la fesse;
  • Le néoplasme, la tuberculose osseuse, l'ostéomyélite, l'arthrite ou l'arthrose de l'articulation de la hanche peuvent provoquer une inflammation réactive du piriforme et de la douleur.

La douleur est souvent unilatérale, mais parfois les deux côtés sont touchés. Dans le même temps, il est assez prononcé, irradiant à l'arrière de la cuisse, de la jambe et du pied. Les violations de la sensibilité de la peau sur la jambe ne sont généralement pas détectées, parfois il peut y avoir un léger picotement. Mais le patient essaie de prendre soin de la jambe, il est mal à l'aise de s'asseoir du côté douloureux - en règle générale, la personne tient sa jambe dans une position surélevée et ne peut pas s'asseoir droite.

Diagnostic du syndrome du muscle de poire ↑

En plus d'examiner, de vérifier les réflexes tendineux, la posture et la démarche, le médecin prescrit des méthodes instrumentales au patient. Parmi eux, la méthode la plus informative est considérée comme la radiographie.

colonne vertébrale dans la région lombaire, ainsi que les articulations du sacrum avec les os du bassin. De plus, des résultats complets peuvent être obtenus par balayage par résonance magnétique de la région lombaire et sacrée. Le balayage radio-isotopique est utilisé en cas de suspicion de processus oncologique ou d'infection au niveau du muscle piriforme et des organes voisins.

Une confirmation claire du syndrome du muscle de poire est l’injection diagnostique de la solution anesthésique dans le muscle, ce qui peut être fait sous le contrôle de la radiographie ou de la tomodensitométrie. Si le syndrome douloureux disparaît après l'injection, le diagnostic est posé sans aucun doute.

Traitement du syndrome du muscle en forme de poire ↑

Le traitement de la douleur dans la fesse est conservateur et complexe. Il est nécessaire d’utiliser un traitement médicamenteux comprenant:

  • Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - diclofénac, indométacine, ibuprofène et autres;
  • La douleur grave peut être réduite en prenant ou en administrant des analgésiques;
  • Les relaxants musculaires sont utilisés en cas de spasmes musculaires prononcés;
  • Les médicaments qui améliorent la microcirculation aident à réduire le degré d'inflammation.

Outre la pharmacothérapie, les méthodes d’exposition locales sont utilisées avec succès:

  • Thérapie manuelle - des techniques spéciales vous permettent de restaurer l'élasticité du muscle en forme de poire;
  • L'entraînement physique thérapeutique est nécessaire pour une meilleure élimination du spasme, l'étirement du muscle piriforme, son développement et son renforcement;
  • Physiothérapie - aide à améliorer le trophisme, à soulager les spasmes, à déduire de l’acide lactique et d’autres produits du métabolisme pathologique;
  • L'acupuncture, l'introduction du Botox et d'autres techniques.

Les médecins de la «clinique du Dr. Ignatieff» de Kiev font de leur mieux pour soulager la douleur dans les fesses, quel que soit leur degré de gravité. La sélection du schéma thérapeutique est effectuée individuellement et conduit rapidement au rétablissement du patient.

S'inquiéter de la douleur dans la fesse, s'étendant à la jambe


L'inconfort ou la douleur dans le bas du dos est l'un des signes de troubles du système musculo-squelettique. Pour identifier les causes de la pathologie et prescrire le traitement approprié, vous devez déterminer la nature et les caractéristiques des sensations désagréables. Qu'est-ce que la douleur dans la fesse à droite, donnant dans la jambe, et comment s'en débarrasser?

Si la fesse fait mal et abandonne

La douleur dans le bas du dos et la région fessière à droite ou à gauche, qui se manifeste moins souvent dans les deux jambes le long du nerf sciatique, est appelée lumboischialgie.

La nature de la douleur et des symptômes associés

Habituellement, la douleur se propage du sacrum le long du muscle fessier, à l'arrière de la cuisse, se déplaçant dans la partie inférieure de la jambe, sur le côté et à l'avant du membre inférieur, sans atteindre le bout des doigts. Elle porte un caractère brûlant, pulsant ou douloureux.

Les sensations désagréables sont aggravées par des mouvements brusques, une levée de poids ou simplement en changeant la position du corps. En marchant, une personne essaie de ménager une jambe douloureuse, en raison de la démarche boiteuse reposant sur un membre sain.

Dans certains cas, une personne debout est forcée d'assumer une position particulière, en se penchant en avant ou en se penchant.

Raisons

La raison principale causant des douleurs similaires au niveau des fesses du côté droit ou gauche est l'irritation des racines du nerf sciatique, qui se produit sous l'influence des facteurs suivants:

  • déformation des disques intervertébraux (hernie, protrusion), croissance osseuse sur les vertèbres due au développement d'une ostéochondrose;
  • blessures à la colonne vertébrale mécaniques dans la colonne lombaire;
  • maladies des os et des articulations (ostéoporose, ostéoarthrose, syndrome de la facette);
  • pathologie musculaire;
  • maladies rhumatismales;
  • maladies infectieuses et inflammatoires touchant les fibres nerveuses, les vaisseaux sanguins et les tissus;
  • diabète sucré;
  • virus de l'herpès, zona;
  • néoplasmes de la colonne vertébrale;
  • l'hypothermie;
  • surpoids;
  • la grossesse

Selon les facteurs énumérés ci-dessus, la lumboischialgie peut être musculo-squelettique, neuropathique, angiopathique ou mixte. Chaque type d'ischialgie a son propre mécanisme d'occurrence.

  1. La forme névrotique provoque un pincement et une inflammation des racines nerveuses de la colonne vertébrale.
  2. La forme angiopathique survient lorsque les gros vaisseaux sanguins de la colonne lombaire et des membres inférieurs sont affectés.
  3. Dans la forme musculo-squelettique, une douleur dans la fesse avec irradiation dans la jambe se développe en raison de l'effet sur les fibres musculaires.

Diagnostic de la douleur dans la fesse

Le diagnostic de douleur dans la fesse, s'étendant jusqu'à la jambe, commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen externe du patient, au cours desquels le neurologue examine la colonne vertébrale, le nerf sciatique et le tissu de la fesse.

Si vous suspectez des lésions ou des néoplasmes de la colonne vertébrale, des maladies rhumatismales ou des pathologies vasculaires, le patient doit consulter un spécialiste étroit - un rhumatologue, un oncologue, un chirurgien, un phlébologue.

Un examen radiologique de la colonne vertébrale touchée permet de détecter les défauts des disques intervertébraux, les lésions de la colonne vertébrale, les processus infectieux ou inflammatoires.

Dans les cas où les rayons X ne permettent pas un diagnostic précis, le patient est programmé pour une IRM ou une tomodensitométrie - des études permettant une image précise de l'état des disques vertébraux et des racines nerveuses.

Une échographie est réalisée pour identifier les anomalies abdominales et pelviennes, et un test sanguin général et biochimique est utilisé pour diagnostiquer les processus inflammatoires dans le corps.

Si vous suspectez des tumeurs malignes et des métastases dans la colonne vertébrale, un examen scintigraphique est effectué.

Traitement de la douleur dans la fesse avec irradiation à la jambe

Premiers secours

Les symptômes de lumboischialgie, à savoir la douleur à la fesse droite ou gauche, qui cède la place à la jambe, apparaissent souvent soudainement au moment le plus inapproprié. Lors des premières manifestations de la maladie, une personne a besoin d’assurer un repos complet et d’éliminer les efforts physiques. Il est préférable de s’allonger sur une surface dure, en soulevant légèrement les membres inférieurs. Cela vous permettra d’obtenir une relaxation maximale des muscles des fesses et des jambes et de réduire la douleur.

Vous pouvez porter un pansement pour le dos, enroulez soigneusement le point sensible avec un foulard chaud.

Les médicaments antispasmodiques Spazmalgon, Baralgin, Spazgan peuvent être utilisés comme médicaments pour la lumboischialgie.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés ou de pommades (Diclofenac, Dilax, Voltaren, Meloxicam, etc.) ou les relaxants musculaires qui soulagent les spasmes musculaires sont couramment utilisés en association avec des antispasmodiques.

Pour réduire l'œdème, il est recommandé de prendre tout antihistaminique ou diurétique.

Traitement folklorique

Afin de ne pas aggraver la maladie, avec de fortes douleurs dans la fesse et d'autres manifestations de la lumboischialgie, il est déconseillé:

  • prendre un bain chaud ou aller au sauna;
  • auto massage ou gymnastique;
  • prendre des analgésiques en combinaison avec de l'alcool;
  • injecter des médicaments par voie intramusculaire sans ordonnance d'un médecin (une aiguille peut pénétrer dans le muscle ou la racine nerveuse affectés).

Ils sont très efficaces pour les douleurs dans les fesses qui se propagent à la jambe. Les remèdes traditionnels sont des compresses et des onguents à base d’alcool, de venin de serpent et d’abeille et d’infusions de plantes médicinales. Appliquez ces recettes avec prudence (certaines d'entre elles provoquant de graves réactions allergiques) après avoir consulté un spécialiste.

Il est important de se rappeler que les médicaments et autres médicaments utilisés à la maison peuvent soulager les symptômes désagréables, mais n'éliminent pas complètement la lumboischialgie. Le patient doit donc consulter un médecin dès que possible.

Ignorer la douleur dans la fesse avec l'irradiation dans la jambe ne peut pas, car avec le temps la condition va s'aggraver et la maladie va devenir chronique.

Quand vous avez besoin d'une ambulance

Il existe un certain nombre de cas où des soins médicaux pour la lumboischialgie sont nécessaires immédiatement. Il est nécessaire d'appeler une ambulance si la douleur aux fesses et aux jambes est accompagnée des manifestations suivantes:

  • augmentation de la température;
  • irradiation non seulement de la jambe, mais également de l'estomac, du haut du dos, de la poitrine et d'autres parties du corps;
  • immobilisation totale ou partielle;
  • gonflement ou rougeur de la colonne vertébrale;
  • engourdissement important de la zone touchée;
  • douleur en urinant ou en déféquant;
  • incontinence d'urine ou de matières fécales.

Le traitement de la lumboischialgie vise à éliminer sa cause sous-jacente. Le plus souvent, il s'agit de pathologies des vertèbres et des disques intervertébraux, qui sont corrigées par massage, physiothérapie, physiothérapie et, le cas échéant, par intervention chirurgicale.

Les maladies infectieuses et inflammatoires des muscles et des vaisseaux sanguins nécessitent un traitement antibactérien ou anti-inflammatoire, une pathologie des os - la prise de médicaments renforçant le tissu osseux et activant les processus métaboliques.

Les procédures doivent être effectuées sous la surveillance d'un spécialiste et en l'absence de contre-indications au patient. Pour améliorer le métabolisme et le système immunitaire, une cure de vitamine est recommandée.

Prévention

Pour éviter les douleurs chroniques dans le bas du dos, la région fessière à droite ou à gauche, qui s'étend jusqu'aux jambes, vous devez suivre les règles suivantes:

  • au cours de longs travaux devant l'ordinateur ou debout sur ses pieds pour faire des pauses, malaxer les jambes et le bas du dos (cela s'applique également aux conducteurs contraints de rester longtemps au volant);
  • asseyez-vous sur une chaise à haut dossier, sous le bas du dos, vous pouvez mettre un rouleau;
  • ne vous affalez pas, surveillez la posture;
  • si possible, évitez les efforts physiques graves et l'hypothermie;
  • surveillez votre propre poids;
  • ne portez pas de chaussures avec des talons supérieurs à 4-7 cm;
  • abandonner les mauvaises habitudes, mener une vie saine;
  • dormir sur un lit moyennement dur (la meilleure option serait un matelas orthopédique);
  • subir régulièrement des visites préventives chez le médecin.

La lumbochialgie a un pronostic favorable dans 95% des cas. Avec un traitement rapide et le respect des mesures préventives, il est possible d’éliminer sans laisser de traces la douleur dans la fesse, l’abandon de la jambe et d’autres manifestations désagréables de la maladie.

Plus D'Articles Sur Les Pieds