Les cors

Douleur à la hanche

La douleur à la hanche est courante et peut être causée par divers problèmes. La localisation précise de la douleur à la hanche peut fournir des indices précieux pour comprendre sa cause fondamentale.

Causes de douleurs à la hanche

Les maladies de l'articulation de la hanche provoquent généralement des douleurs à la hanche ou à l'aine. Les douleurs externes à la hanche, qui traversent la cuisse et les fesses, sont généralement causées par des problèmes de muscles, de ligaments, de tendons et d'autres tissus mous entourant l'articulation de la hanche.

Parfois, la douleur à la hanche peut être causée par des maladies ou des problèmes dans d’autres parties de votre corps, telles que la colonne lombaire ou les genoux. Ce type de douleur est appelé douleur "réfléchie". La plupart des cas de douleur à la hanche peuvent être contrôlés à la maison.

Pathologie de l'articulation de la hanche

Une douleur à la hanche peut provenir de structures situées dans l'articulation de la hanche, ainsi que de structures entourant la hanche. L'articulation de la hanche est un espace potentiel, ce qui signifie qu'à l'intérieur de celle-ci se trouve la quantité minimale de liquide qui permet au cou de la cuisse de glisser dans la cavité de la charnière. Toute maladie ou traumatisme associé à une inflammation entraîne le remplissage de cet espace avec du liquide ou du sang. En conséquence, la capsule fémorale est étirée, ce qui entraîne l'apparition de symptômes douloureux.

Le col fémoral et la cavité de la charnière sont recouverts de cartilage articulaire, ce qui permet aux os de se déplacer à l'intérieur de l'articulation avec un minimum de frottement. En outre, la zone du nid de l'acétabulum est recouverte de cartilage dur appelé "lèvre acétabulaire". Comme tout autre cartilage articulaire, ces zones peuvent être frottées ou déchirées, provoquant des douleurs.

Il existe des groupes de tissus épais qui entourent l'articulation de la hanche, formant une capsule. Ils aident à maintenir la stabilité de l'articulation, en particulier lors des mouvements.

Le mouvement dans l'articulation de la hanche est dû aux muscles entourant la cuisse et aux ligaments attachés à l'articulation de la hanche. En plus de contrôler les mouvements, ces muscles agissent également ensemble, maintenant la stabilité de l'articulation. Il existe de grandes poches synoviales (sacs fermés remplis de liquide) qui entourent la région de la cuisse et permettent aux muscles et aux ligaments de glisser facilement le long des saillies osseuses. Chacune de ces structures peut devenir enflammée.

Douleur à la hanche avec hernie intervertébrale de la colonne lombaire

Une douleur à la hanche peut survenir avec une hernie intervertébrale de la colonne lombaire. La hernie intervertébrale est associée à des problèmes de disque mépionique situé entre les os de la colonne vertébrale (vertèbres), "enfilés" les uns dans les autres et formant la colonne vertébrale.

Le disque intervertébral ressemble à un beignet avec une gelée dont le centre ressemble à un gel est enfermé dans une coque externe plus rigide. La hernie intervertébrale se produit lorsque des contenus mous sortent à travers la coque dure. La hernie peut irriter les nerfs voisins. Si nous avons affaire à une hernie lombaire, l'un des symptômes peut être une douleur à la hanche. La douleur suit le nerf sciatique. Caractérisé par une douleur à l'arrière de l'avant ou sur le côté de la cuisse.

En présence d'une hernie discale, un pied est plus souvent touché. La douleur peut être d'intensité variable, allant d'une douleur légère à une douleur intolérable. Le plus souvent, la douleur est associée à des douleurs au bas du dos, à l'aine, aux jambes et aux pieds. Également caractérisé par un engourdissement de la cuisse, du bas du dos, de la jambe et du pied. Généralement, une amélioration survient lors du déplacement si la hernie du disque est de taille petite ou moyenne.

On croit que la propagation de la douleur dans la jambe avec une hernie vertébrale (sciatique) parle de sa taille plus importante que si la douleur ne concernait que le bas du dos.

La douleur à la hanche accompagnée d'une hernie intervertébrale est la cause la plus fréquente de douleur à la hanche à l'âge de 60 ans. Après 60 ans, la primauté revient à la coxarthrose. En second lieu, divers types de blessures. Les autres raisons sont rares.

D'autres types de lésions nerveuses peuvent également provoquer des douleurs à la hanche. Par exemple, une inflammation de la peau du nerf latéral de la hanche est souvent associée à une grossesse. La douleur d'une hernie inguinale peut également "résonner" dans la cuisse.

Dans tous les cas, la douleur à la hanche peut être causée par diverses raisons, ce qui oblige le médecin à rechercher la source du problème, qu'il s'agisse d'une blessure ou d'une maladie. En l'absence de lésion traumatique, une approche du diagnostic de la douleur à la hanche nécessite une compréhension large de la situation.

Causes de la douleur de la hanche traumatique

Fracture de la hanche

La chute est la cause la plus courante de fracture de la hanche chez les personnes âgées. Dans ce cas, la fracture résulte de deux problèmes associés au vieillissement, à l’ostéoporose (amincissement des os) et à la perte d’équilibre. Dans certains cas, l'os peut se rompre spontanément à cause de l'ostéoporose, ce qui, à son tour, déclenchera une chute.

Par "fracture de la hanche", on entend une fracture de la cuisse proximale ou supérieure.

Il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de la fracture, car la décision du chirurgien en ce qui concerne une intervention chirurgicale adéquate est basée sur cette décision, ce qui permet de restaurer les lésions osseuses.

En plus d'une chute, toute blessure peut potentiellement provoquer une fracture de la hanche. Selon le mécanisme de la lésion, le fémur peut ne pas se rompre. au contraire, une partie du bassin peut être brisée (le plus souvent une branche de l'os pubien). Au début, la douleur peut être ressentie dans la région fémorale, mais un examen et des rayons X peuvent révéler une autre source de douleur. Une blessure peut également provoquer une luxation de la hanche lorsque le cou de la cuisse sort du cotyle. Il est presque toujours associé à une fracture acétabulaire (pelvienne); Cependant, chez les personnes dont l'articulation de la hanche est remplacée, une hanche artificielle peut se déplacer spontanément.

Blessures fermées (ecchymoses)

Les blessures fermées (ecchymoses), les entorses et les tensions des muscles et des tendons peuvent être le résultat d'un traumatisme. Même si l'os reste intact, ils peuvent causer une douleur intense. Les entorses surviennent lorsque des blessures au ligament se produisent, tandis que les entorses des muscles et des tendons sont associées à des lésions de ces structures. En marchant ou en sautant, ainsi que lors de toute activité, le poids du corps exerce une pression importante sur l'articulation de la hanche. Les muscles, les poches synoviales et les ligaments sont «conçus» pour protéger l'articulation de la force. Lorsque ces structures sont enflammées, la cuisse ne peut pas fonctionner correctement, ce qui provoque de la douleur.

Blessure par surcharge

La douleur à la hanche peut également être associée à des lésions de surcharge entraînant une inflammation des muscles, des tendons et des ligaments. Ces blessures peuvent être causées par des activités quotidiennes normales provoquant une tension excessive dans l'articulation de la hanche ou par des mouvements vigoureux spécifiques. La surcharge peut également provoquer un effacement progressif du cartilage de l'articulation de la hanche, ce qui conduit à l'arthrite (arth = articulation + itis = inflammation).

Il convient également de mentionner d'autres structures qui peuvent s'enflammer et causer des douleurs à la hanche. Le tractus iléo-tibial s'étend de la crête de l'os pelvien jusqu'à l'extérieur de la cuisse et jusqu'au genou. Ce groupe de tissus peut s'enflammer et causer des douleurs à la hanche, au genou ou aux deux. Ce type de blessure par surcharge commence progressivement et se manifeste dans la tension des groupes musculaires entourant le genou et la cuisse. Le syndrome musculaire en forme de poire, dans lequel le muscle en forme de poire irrite le nerf sciatique, peut également provoquer une douleur qui se propage à l'arrière de la cuisse.

Inflammation du sac synovial (bursite)

Le sac synovial acétabulaire est une poche située à l'extérieur de la cuisse qui protège les muscles et les tendons à l'endroit où ils traversent l'inclinaison du fémur (saillie osseuse du fémur).

La bursite acétabulaire est associée à une inflammation du sac synovial. Un sac synovial peut devenir enflammé pour diverses raisons, notamment une blessure légère ou une surcharge.

Causes de la douleur non traumatique de la hanche

La douleur à la hanche peut être causée par diverses maladies. Tout ce qui provoque une inflammation systémique dans le corps peut également affecter l'articulation de la hanche. La synoviale est un tissu épithélial ("doublure") qui recouvre les parties de l'articulation de la hanche qui ne sont pas couvertes par le cartilage. Une synovite (syno = membrane synoviale + itis = inflammation) ou une inflammation de ce tissu de la doublure provoque l'infiltration de liquide dans l'articulation, provoquant un gonflement et une douleur.

L'arthrite

L'arthrose est la cause la plus courante de douleur à la hanche chez les personnes de plus de 50 ans. Cependant, il existe d'autres types d'arthrite. Ceux-ci comprennent:

  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante - Stryumpelle - Marie);
  • arthrite associée à une maladie intestinale inflammatoire (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse).

Certaines maladies systémiques sont associées à des douleurs à la hanche, par exemple la drépanocytose, dans laquelle une articulation peut devenir enflammée pendant une crise de drépanocytose avec ou sans infection principale. L'articulation de la hanche n'est pas la seule articulation pouvant causer une inflammation de la hanche. La maladie de Lyme, le syndrome de Reiter et les infections causées par une intoxication alimentaire en sont des exemples.

Une nécrose non vasculaire du col du fémur peut survenir chez les personnes prenant des corticostéroïdes pendant une longue période (par exemple, la prednisone). Dans cette situation, le col du fémur perd l'irrigation sanguine, s'affaiblit et provoque des douleurs à la hanche.

La maladie de Legg-Calvet-Perthes (maladie de Perthes, ostéochondrite de la tête fémorale) est associée à une nécrose avasculaire idiopathique du col fémoral chez les enfants. Le plus souvent, il touche les garçons âgés de 4 à 8 ans.

La fibromyalgie est une douleur systémique associée à une douleur et à une tension pouvant entraîner une gêne corporelle sévère et affectant également la cuisse. Avec la fibromyalgie, on observe également des troubles du sommeil, des spasmes et des crampes musculaires, des douleurs dans de nombreux groupes musculaires de tout le corps et de la fatigue.

"Reflété" douleur dans la cuisse

La douleur à la hanche peut ne pas être liée à la hanche elle-même, mais peut être causée par une violation des structures adjacentes.

La maladie de Roth-Bernhardt (névralgie du nerf cutané fémoral latéral) est un autre exemple de douleur réfléchie.

Symptômes de douleur à la hanche

Il est souvent difficile de décrire la douleur à la hanche et les patients peuvent se plaindre d’avoir mal à la hanche. La localisation, la nature, l'intensité de la douleur, les facteurs affectant l'amélioration / la détérioration de l'état dépendent de la structure endommagée et de la cause exacte de l'inflammation ou de la blessure.

  • La douleur de l'articulation de la hanche peut être ressentie comme une douleur «antérieure» à l'aine ou comme une douleur antérieure des fesses. Parfois, les patients peuvent se plaindre de douleurs aux genoux, qui proviennent en fait de la hanche.
  • Blessure à la hanche: Si vous tombez, frappez directement, disloquez ou étirez, la douleur survient presque immédiatement.
  • Blessure par surcharge: la douleur peut apparaître après quelques minutes ou quelques heures lorsque le spasme des muscles enflammés de l'articulation de la hanche ou la surface articulaire s'enflamment, provoquant une accumulation de liquide.
  • Douleur: le plus souvent, la douleur est ressentie à l'avant de la cuisse, mais l'articulation a trois dimensions. La douleur peut aussi aller le long de la cuisse ou même se faire sentir au niveau des fesses.
  • Claudication: La Claudication est un moyen de compenser, en essayant de minimiser le poids que la cuisse devrait supporter en marchant. La boiterie n'est jamais normale. La boiterie provoque une charge irrégulière sur les autres articulations, y compris le dos, les genoux et les chevilles et, si la boiterie persiste, ces zones peuvent également devenir enflammées et causer d'autres symptômes.
  • À la fracture du col du fémur, la douleur aiguë apparaît instantanément et s'aggrave à presque tous les mouvements. Les muscles de la cuisse entraînent un déplacement de la fracture, tandis que la jambe peut paraître plus petite ou tournée vers l'extérieur. S'il n'y a pas de décalage, la jambe peut sembler normale. Les fractures du bassin provoquent la même douleur que les fractures de la hanche, mais la jambe semble normale.
  • Hernie discale: la douleur commence habituellement dans la colonne lombaire et irradie vers les fesses et vers l'avant, l'arrière ou le côté de la cuisse. Il peut être décrit de différentes manières en raison de la violation du nerf. Certains termes typiques utilisés pour décrire la sciatique incluent: douleur aiguë ou coupante et sensation de brûlure. La douleur peut s'aggraver en redressant le genou, car cette action provoque la tension du nerf sciatique, ce qui rend difficile le fait de se lever d'une position assise ou de marcher rapidement. Il peut aussi y avoir des engourdissements et des picotements. La perte de contrôle sur la miction et la défécation peut indiquer la présence du syndrome de la prêle. Si cette condition n'est pas reconnue et n'est pas traitée, il existe un risque de dommages irréparables à la moelle épinière.
  • Arthrite: la douleur arthritique a tendance à s'aggraver après une période d'inactivité et à diminuer avec l'activité, mais si l'activité augmente, la douleur réapparaît.

Diagnostic des douleurs à la hanche

S'il n'y a pas d'antécédents traumatiques et que la douleur est combinée ou précédemment combinée à une douleur dorsale, le premier type d'étude devrait être une imagerie par résonance magnétique de la colonne lombosacrale et contacter un neurologue.

Après une blessure, vous devez contacter un traumatologue.

Si une coxarthrose est suspectée, consultez un chirurgien.

Traitement de la douleur de la hanche

Le traitement dépend de la cause. Ainsi, pour une hernie intervertébrale, il est préférable de choisir un traitement conservateur et un traitement chirurgical par cosarthrose.

Vous pouvez vous inscrire à une consultation dans l'une de nos cliniques. Pour les citoyens de la Fédération de Russie, la consultation est gratuite.

Article ajouté à Yandex Webmaster le 17/04/2014, 17:21

Quelles sont les causes de la douleur à la hanche et comment la traiter?

La douleur à la hanche peut survenir pour diverses raisons, ainsi que sous différentes formes. Elle peut se développer progressivement ou soudainement et peut également être localisée dans la partie supérieure de la cuisse ou ressentie comme une traction de la jambe droite.

La douleur à la hanche est souvent accompagnée de dysesthésie - la chaleur est perçue comme froide et vice versa, ou paresthésie (engourdissement, rampement). Le chirurgien orthopédiste, qui diagnostique et prescrit un traitement au patient, doit décrire en détail la nature et la zone du syndrome douloureux.

Douleur à la hanche

Le patient peut ressentir un inconfort dans différentes parties de la cuisse.

Localisation de la douleur

Les domaines dans lesquels la douleur de la hanche se manifeste comprennent:

  • l'aine et la cuisse antérieure. La douleur à la hanche provoque des troubles pathologiques de l'articulation de la hanche. Les sources de douleur incluent peut-être: les muscles de la cuisse, les disques intervertébraux, les articulations, les vertèbres lombaires, l'artère fémorale, les ganglions inguinaux, les organes pelviens;
  • les muscles de sa partie antérieure sont douloureux à cause de la pathologie de la colonne lombo-sacrée;
  • l'arrière de la cuisse. La douleur dans la cuisse recouvre la fesse et abandonne en marchant. Les raisons de son apparition sont associées à des modifications de l'articulation de la hanche, du sac ischiatique du muscle grand fessier, du nerf sciatique, de l'articulation sacro-iliaque.

Types de douleur

Les douleurs de hanche chez les patients sont différentes dans les sensations:

  1. Syndrome douloureux permanent, caractéristique des maladies neurologiques (surtout la nuit) et des processus inflammatoires (éventuellement oncologiques).
  2. Douleur associée à l'exercice (par exemple, en marchant et en s'affaissant au repos). La déformation de l'arthrose due à un frottement mécanique dans l'articulation de la hanche est considérée comme la cause principale.
  3. La douleur, qui a une nature neurologique, est généralement associée à la perte de la perception normale des sensations de chaleur et de froid, et se caractérise également par l’apparition d’une sensation d’engourdissement, de picotement et de rampement dans la plaie.

Les principales causes de douleur à la hanche

Les changements pathologiques qui affectent les douleurs à la hanche provoquent diverses perturbations dans le fonctionnement du corps humain.

Les principales causes de la douleur:

  1. Blessures à la hanche ou à l'articulation de la hanche. Ceux-ci comprennent:
  • fracture du col du fémur (sa place la plus étroite). Les os des personnes âgées sont les plus sensibles à ce type de fracture (en raison de la perte de densité et de résistance);
  • fractures du sacrum, os pubien;
  • fracture par compression de la première vertèbre lombaire;
  • ecchymoses pelviennes fermées, ainsi que l'articulation de la hanche;
  • étirement et déchirure des muscles et des ligaments de la cuisse, associés à la fois aux lésions et aux processus dégénératifs. Par exemple, l'usure des ligaments des jambes chez les patients âgés peut entraîner leur rupture;
  1. Un effort physique intense entraîne une abrasion du cartilage de l'articulation de la hanche et l'apparition d'une douleur aiguë à la hanche. En outre, une sensation de douleur à la hanche apparaît en raison d'une inflammation des muscles et entraîne une irritation du nerf sciatique. Par conséquent, dans la cuisse et la fesse, la douleur apparaît sur toute la jambe, atteignant même le pied. Il est difficile pour ces patients de rester debout et assis pendant de longues périodes.
  1. Douleurs dans la jambe dues à une pathologie ou dues aux caractéristiques anatomiques de la structure de l'articulation de la hanche, des muscles et des ligaments. Exemples: fracture de la hanche, ostéoporose, arthrose de la hanche, syndrome de piriforme, etc.
  2. Troubles pathologiques et lésions des organes, qui se manifestent par des douleurs à la cuisse et au fessier. Ceux-ci incluent: névralgie du nerf cutané latéral, hernie inguinale, arthrose dysplasique, qui survient avec l'âge. Elle se caractérise par des douleurs dans la région fémorale, la jambe et le fessier.
  3. Maladies de la colonne vertébrale, telles que: ostéochondrose, arthrose des disques intervertébraux, sténose du canal rachidien. La douleur couvre non seulement la région de la hanche, mais se fait sentir dans la fesse, la jambe.
  4. Maladies systémiques: arthrite, fibromyalgie (associée à une tension musculaire), spondylarthrite ankylosante, dans laquelle le dos et les deux fesses font mal.
  5. Maladies endocriniennes.
  6. Maladie vasculaire, varices.
  7. Maladies infectieuses: ostéomyélite, tuberculose.

Au stade latent de développement, le syndrome douloureux est généralement épisodique et, sans identification opportune de la cause, il augmentera.

Maladies associées à la douleur à la hanche

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne ressent des sensations douloureuses dans les jambes. Par conséquent, le problème de la détermination de la sensation principale associée à une maladie particulière est complexe.

Anxieux pour tirer la douleur dans la jambe

L'ostéochondrose est diagnostiquée chez la plupart des patients qui se plaignent de douleurs à la jambe (souvent à gauche) en tirant de la hanche. Cette maladie est associée à une courbure de la colonne vertébrale (par exemple, en raison d'une mauvaise posture lorsque vous travaillez devant un ordinateur). Si l'ostéochondrose est localisée dans la région lombaire, alors quand une personne bascule en avant, son dos lui fera très mal.

Les patients atteints de varices ressentent également des traînées douloureuses dans les jambes, mais elles sont concentrées dans les mollets des jambes, c'est-à-dire beaucoup plus basses que celles associées à l'ostéochondrose.

Fait mal à la jambe de la hanche au pied

Si le syndrome douloureux est ressenti dans la région postérieure de la cuisse et du fessier, puis s’étend au talon et au pied, il peut en être la cause dans l’incarcération de la sciatique ou du nerf sciatique. Cela limite la mobilité de la jambe entière au pied avec une sensation d'engourdissement et de faiblesse.

Le traitement de cette maladie est effectué par un neurologue. Le patient subit un blocage nerveux analgésique et, après avoir déterminé la cause fondamentale, un traitement complexe est prescrit pour prévenir la récidive.

Le traitement d'un nerf sciatique étranglé donne le meilleur résultat s'il est associé à des procédures physiothérapeutiques:

  • électrophorèse, thérapie magnétique, thérapie UHF;
  • applications de paraffine. Le médecin recommande au patient de recevoir des massages ainsi que des cours de physiothérapie.

Un tel traitement soulage l'inflammation et le gonflement, améliore la circulation sanguine, ce qui aide à soulager la douleur.

Douleur dans la cuisse droite

Douleur au bas du dos et à la hanche droite, accompagnée d'une sensation d'engourdissement de la fesse, associée à une violation de la structure de la structure osseuse de la colonne vertébrale. Ainsi, si dans l'enfance il est déformé par une scoliose, les disques intervertébraux subissent une charge importante et inégale.

Plus tard, une personne peut développer une maladie articulaire - arthrose. L'arthrose de la colonne vertébrale est exprimée par une douleur dans les articulations intervertébrales. La même douleur accompagnée d'une sensation d'engourdissement provoque le pincement des racines nerveuses et l'aplatissement des disques intervertébraux.

Pour la récupération générale de la colonne vertébrale, il est utile pour les patients de tout âge de faire de la gymnastique thérapeutique.

La thérapie physique aide à renforcer le système musculaire qui soutient la colonne vertébrale. Cela réduit sa charge, soulage la pression des disques intervertébraux et libère des racines nerveuses étranglées. Peu à peu, la douleur passe et la récupération des articulations commence.

La douleur à la hanche apparaît en marchant

La plainte la plus fréquente au sujet de la nomination d’un chirurgien orthopédiste est une sensation désagréable qui se produit dans la hanche lors de la marche. En plus de la douleur, le mouvement limité ou contraint est un inconvénient majeur pour une personne. Le plus souvent, cette affection résulte de lésions des éléments de la structure de l'articulation de la hanche ou des tissus situés à proximité.

Il est à noter que la douleur n'est pas nécessairement ressentie dans l'articulation, bien au contraire, elle se caractérise dans de nombreux cas par sa propagation de la hanche au pied.

Les os, le cartilage et les tendons peuvent également être endommagés. Les cas courants de douleurs à la hanche lors de la marche incluent l’amincissement du cartilage de l’articulation de la hanche. Avec le temps, ils peuvent s’effondrer complètement et la douleur lors de la marche augmentera.

Les causes possibles de douleur en marchant comprennent:

  1. Fracture de la hanche.
  2. Arthrose (articulation de la hanche). La douleur s'intensifie pendant la marche et dans les moments où une personne se lève.
  3. Maladies rhumatismales.
  4. Tendenite (inflammation des tendons).
  5. Tuberculose des articulations.
  6. Blessures (dislocations, étirement des tendons ou des ligaments).

Étant donné que les conséquences de l'apparition d'une pathologie de la hanche sont toujours graves, toute sensation de gêne ressentie au cours de la marche ou du repos doit être considérée comme une raison de consulter un médecin.

Douleur dans la fesse et la cuisse

Les blessures, les infections, les maladies des muscles peuvent provoquer des douleurs dans les fesses:

  1. Dans les maladies de la colonne vertébrale, la fesse, la cuisse et le bas du dos feront mal. Par exemple, l'ostéochondrose lombo-sacrée est accompagnée d'une telle douleur. De plus, un stress intense, une hypothermie ou des mouvements inconfortables peuvent les intensifier et, au lever, les patients ressentent des douleurs dans la région fessière. Le traitement des patients souffrant d'ostéochondrose est effectué par un neurologue. Pour un examen complet, ils subissent une radiographie et une tomodensitométrie. Le traitement comprend:
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • physiothérapie;
  • massage
  1. La hernie intervertébrale provoque une douleur aiguë s'étendant jusqu'à la fesse et plus bas, couvrant la région postérieure de la cuisse. Le diagnostic et le traitement de la douleur dans les fesses avec une hernie intervertébrale sont effectués par un neurologue ou un orthopédiste. Le degré d'endommagement du disque détermine le choix du traitement: conservateur ou chirurgical.
  1. La radiculite lombo-sacrée est accompagnée de douleurs dans les fesses, les jambes et la colonne vertébrale. En plus du syndrome douloureux, la patiente a noté des signes de troubles du mouvement et des troubles sensoriels.

Comme la sciatique est une conséquence d'autres maladies, le médecin détermine quelle maladie l'a provoquée, puis il prescrit un traitement. La douleur dans le dos et les fesses est éliminée avec les anti-inflammatoires et les analgésiques.

Conclusion

Si une douleur est apparue dans une partie de la hanche, il faut au moins faire preuve de prudence et réduire la charge sur celle-ci. Le soulagement complet de la douleur ne se produit qu'après un traitement complet sous la supervision d'un médecin.

Douleur à la hanche: causes sous-jacentes et méthodes de traitement

La douleur à la hanche est une raison suffisante pour aller chez le médecin. Le plus souvent, les patients se plaignent d'un malaise soudain dans l'articulation de la hanche, qui passe également rapidement sans aucune intervention. Les chirurgiens en traumatologie et les orthopédistes notent que ce phénomène ne devrait pas susciter d'inquiétude s'il est observé pendant 2 à 3 jours. Si le sentiment de douleur persiste beaucoup plus longtemps, vous devez être sur vos gardes et subir un diagnostic complet. Après tout, nous pouvons parler de problèmes de santé graves.

Souvent, les symptômes dans l'articulation de la hanche semblent flous. En règle générale, le malaise est ressenti dans l'aine ou dans la région du bassin, bien que les hanches soient douloureuses. Les causes de ce phénomène désagréable peuvent être très diverses - allant de l’étirement musculaire à l’infection des tissus durs ou au cancer. Mais ne paniquez pas immédiatement: la part des lésions osseuses malignes et bactériennes représente en moyenne 2 à 3% du nombre total de cas. Ensuite, examinons brièvement les maladies et les pathologies qui provoquent une douleur aiguë à la hanche.

Arthrose

Cette maladie provoque une douleur de nature différente dans la partie supérieure de la cuisse d'une ou des deux jambes. Le plus souvent, la pathologie se développe en raison d'une usure excessive des articulations de la hanche (TBS). Leur fonctionnalité diminue avec l'âge et, par conséquent, dans le groupe à risque, principalement chez les personnes de plus de 60 ans. La détérioration du tissu cartilagineux fait que les articulations ne répondent plus à leur objectif principal: absorber les chocs pendant la course, la marche et même une activité motrice minimale. C'est la cause de la douleur dans l'articulation de la hanche. Le traitement permettra d’arrêter les processus de dégénérescence, mais il est impossible de se remettre complètement de cette maladie.

On pense que l'arthrose est une maladie liée à l'âge qui affecte les articulations chez les personnes âgées. En fait, la maladie touche de plus en plus de jeunes patients, parfois même âgés de 20 à 35 ans. L'arthrose peut causer des sensations douloureuses à divers endroits. Si les hanches vous font mal de l'extérieur, la probabilité de confirmer ce diagnostic est suffisamment élevée. En outre, l'arthrose peut provoquer une gêne au niveau de l'articulation du genou, des fessiers et des lombaires.

Inflammation du muscle piriforme

Ce type de pathologie n'est pas moins diagnostiqué que l'arthrose. Dans presque tous les cas, les symptômes n'apparaissent que dans un membre. Dans le cas du syndrome du muscle en forme de poire, les patients accordent une importance particulière à la douleur au niveau des fesses - il s’étire jusqu'au pied, le long de la partie postérieure de la cuisse. Les articulations de la hanche peuvent faire mal en marchant, même si le nerf sciatique est pincé. Fondamentalement, ce problème survient chez des patients ayant des antécédents d’autres maladies neurologiques.

Rhumatisme

La principale erreur des patients atteints de cette pathologie est une attitude imprudente envers celle-ci. Beaucoup ne considèrent pas cette maladie comme dangereuse, même si elle provoque une douleur chronique à long terme à la hanche. Les sensations d'inconfort s'intensifient parallèlement à l'évolution des processus dégénératifs et des lésions du tissu cartilagineux.

Puisque l'articulation de la hanche est un système complexe constitué d'un grand nombre d'éléments (muscles, os, ligaments, cartilages, poches articulaires, etc.), l'éventail des causes probables de douleur à la hanche est très large. L'inflammation peut se développer dans n'importe quel département.

Hernie intervertébrale

La formation dans la colonne lombaire se manifeste par une douleur spécifique s'étendant jusqu'à la cuisse. La gêne peut être ressentie sur le côté, à l'avant ou à l'arrière du pied. En règle générale, la douleur à la hanche n'est pas le seul signe de hernie lombaire. Le patient peut se plaindre d'engourdissement des orteils, de picotements caractéristiques et d'une sensation de lourdeur dans les membres.

Ostéochondrose

L'ostéochondrose est une cause négligée de la hernie intervertébrale, qui provoque des douleurs dans la zone fémorale. En même temps, ses symptômes apparaissent déjà aux premiers stades des troubles dystrophiques des disques intervertébraux. Apparaissant dans les régions lombaire ou sacrée, la maladie provoque une douleur accrue. Au fil du temps, la fréquence d'apparition de l'inconfort augmente. Une douleur peut irradier jusqu'aux fesses, se propager à l'arrière de la cuisse.

Blessures et dommages

Des problèmes d'appareil musculo-ligamenteux peuvent également causer des douleurs dans la zone fémorale. Des étirements et des lésions des tissus mous, des fractures des os et de la hanche se font toujours sentir, provoquant des douleurs dans la région supérieure du membre. La fracture de la hanche se produit souvent chez les personnes âgées. Le temps de récupération des patients à l'âge adulte dépend de nombreux facteurs, mais en général, la croissance des os est très faible. La raison en est un apport sanguin faible dans cette partie du corps, ce qui s’explique par le fait qu’au moment de la lésion, plusieurs vaisseaux importants se détachent en même temps, lesquels assurent le transport de l’oxygène au col du fémur.

Autres causes de douleur

Une gêne peut survenir non seulement dans le contexte des processus ci-dessus. Parfois, la douleur à la hanche provient des anomalies congénitales des jambes. Des changements pathologiques dans les articulations, y compris les articulations de la hanche, peuvent survenir en raison de perturbations du métabolisme du corps.

Outre les lésions de la hanche et les autres maladies ne présentant pas de danger direct pour la vie du patient, il convient de noter les maladies dangereuses des membres supérieurs telles que:

  • cancers et foyers de métastases;
  • processus infectieux;
  • sténose des vaisseaux sanguins.

L'oncologie de l'articulation de la hanche est un phénomène rare, mais il peut toujours causer une douleur intense. Beaucoup plus souvent, des métastases apparaissent dans le tissu osseux de la région fémorale. Ils surviennent principalement aux derniers stades des tumeurs mammaires confirmées chez les femmes et de la prostate chez les hommes.

En ce qui concerne les maladies infectieuses affectant les hanches, l'ostéomyélite et la tuberculose osseuse impliquent dans la plupart des cas. Ces maladies sont assez difficiles à déterminer aux premiers stades de développement, mais les symptômes suivants doivent néanmoins alerter et induire des visites urgentes chez le médecin:

  • boiterie soudaine;
  • douleur aiguë dans le haut de la cuisse;
  • fièvre persistante;
  • douleur lorsque touché et appuyé sur la cuisse.

Parfois, ces manifestations servent de preuves des complications des processus infectieux des abcès urogénital, pelvien et isochial-rectal.

La constriction des vaisseaux sanguins, que les médecins appellent sténose, peut également causer une douleur intense à l'articulation de la hanche. Habituellement, l’inconfort augmente avec un effort physique accru et une longue marche. En plus des sensations douloureuses, les patients souffrant de sténose développent souvent des boiteries, ce qui trompe souvent les médecins lors du diagnostic.

Les symptômes

Pour clarifier l'étiologie de la maladie, les causes des douleurs articulaires de la hanche ne sont pas uniquement d'une importance capitale. Le traitement de la maladie identifiée dépendra principalement de sa gravité et de sa nature, de la localisation des manifestations. En particulier:

  • Le patient peut ressentir des symptômes désagréables non seulement à la cuisse, mais également à l'aine et au bas du dos. Chez les femmes, par exemple, un syndrome similaire survient pendant la menstruation.
  • Lors de l’étirement des muscles de la cuisse ou lors d’une luxation grave à l’origine du nerf pincé, la douleur se propage à l’ensemble du membre et s’exerce dans le bas du dos. En se déplaçant, la douleur augmente.
  • Parfois, les symptômes sont observés et au repos. Par exemple, couché sur le côté ou sur le dos. Une personne peut également ressentir un engourdissement dans les muscles des jambes. Dans le même temps, le patient ne ressent aucune gêne au moment de l'activité motrice.

Fracture de la hanche, entorses et autres blessures ne peuvent pas être négligés. En règle générale, en ce qui concerne les lésions à la hanche, les spécialistes n’ont aucun doute sur les tactiques de traitement ultérieures, ce qui n’est pas le cas des maladies inexpliquées. Après tout, lors de la marche ou du repos, des problèmes avec l’articulation de la hanche elle-même, des blessures aux muscles et aux tendons, une mauvaise structure des os et des articulations du fémur et des lésions des terminaisons nerveuses peuvent être à l’origine de l’inconfort. Très souvent, les varices, les thrombophlébites et plusieurs autres pathologies vasculaires sont responsables de la douleur dans la partie supérieure de la jambe.

Il est encore plus difficile aux médecins de définir les maladies auto-immunes qui interfèrent avec l'élasticité normale des vaisseaux des jambes. Bien que ces maladies soient rarement diagnostiquées, la probabilité de leur confirmation ne peut être complètement exclue dans aucun des cas. Des causes vasculaires présumées de douleur à la hanche devraient survenir si:

  • l'inconfort se fait sentir dans la direction de la veine elle-même;
  • c'est un personnage terne et terne;
  • lors du déplacement, la douleur augmente, laissant la place à une pulsation prononcée.

De même, la thrombophlébite se manifeste le plus souvent. Elle se caractérise par une douleur modérée au repos, mais aggravée en marchant. En plus des douleurs au membre supérieur, le patient peut être gêné par une fièvre persistante, une rougeur fémorale et un gonflement.

Procédures de diagnostic

Les causes de douleur dans les cuisses peuvent être très différentes - vous pouvez le vérifier sans trop de difficulté. Cependant, pour commencer le traitement, il est important de trouver le même facteur pathologique et d'établir un diagnostic précis. Un programme d'examen complet est élaboré par des spécialistes pour chaque patient individuellement. La localisation et la nature de la douleur, les symptômes supplémentaires, l’âge de la personne, la présence de maladies chroniques, etc. sont pris en compte.

À ce jour, les méthodes de diagnostic les plus informatives pour déterminer la cause de la douleur à la hanche sont les suivantes:

  • Imagerie par résonance magnétique. Avec une fracture de la hanche, ce type d'étude n'est pas prescrit. Il est recommandé de passer la procédure aux patients qui, en plus des douleurs à la hanche, se plaignent de douleurs lombaires. Examen obligatoire du bas de la colonne vertébrale et de l'articulation de la hanche.
  • Vaisseaux sanguins Doppler. Pour obtenir une évaluation objective de l'état des vaisseaux des jambes, ce type de recherche est effectué. Avec elle, des maladies telles que les varices et la thrombophlébite sont diagnostiquées même aux stades précoces.
  • Radiographie et échographie des articulations de la hanche. La méthode de diagnostic la plus courante utilisée par les spécialistes. Grâce au diagnostic échographique, les médecins ont la possibilité d’identifier l’arthrite, l’arthrose, les lésions infectieuses des os et d’autres pathologies de la hanche.
  • Électromyographie, la procédure pour l'étude des réflexes tendineux, des ligaments et des fibres musculaires.
  • Analyses cliniques, de laboratoire et biochimiques.

Grâce aux résultats de la recherche, les experts ont conclu à la présence d’un processus inflammatoire dans le corps, confirmant ou infirmant les causes de la douleur à la hanche. Que faire ensuite et quelle direction de thérapie choisir, dans chaque cas, le médecin traitant décide. A propos, chirurgiens, traumatologues et phlébologues s'occupent du diagnostic et du traitement des maladies se manifestant par une douleur à la hanche.

Méthodes de thérapie populaires

Comme déjà mentionné, le schéma thérapeutique est choisi individuellement, en fonction des caractéristiques et des causes de la maladie. Dès que le spécialiste réussit à poser un diagnostic précis, des mesures de traitement sont prescrites.

En cas de syndrome douloureux intense, le traitement symptomatique convient à une personne dont le but principal est d’améliorer son bien-être et sa qualité de vie. Les analgésiques sont utilisés pour éliminer les sensations douloureuses. L'effet maximal est donné par les drogues sous forme injectable.

Si la cause de la douleur dans l'articulation de la hanche est dans la hernie intervertébrale, le traitement symptomatique est construit sur la base d'un blocage novocainique dans la région du nerf sciatique pincé.

Selon le type de maladie, des préparations des groupes pharmacologiques suivants peuvent être recommandées pour soulager l'état du patient:

  • Anti-inflammatoires. Leur groupe non stéroïdien (Nimesil, Diclofenac, etc.) a reçu une distribution spéciale. Les préparations contenant de la cortisone sont utilisées dans les cas les plus graves.
  • Myorelaxants. Grâce aux médicaments de cette catégorie, il est possible d'éliminer les spasmes dans les muscles et les tendons du patient, qui se développent le plus souvent comme une réaction du corps à la douleur. Si elle est provoquée par un nerf pincé, les spasmes musculaires ne font qu'aggraver la situation. Les relaxants musculaires agissent sur le principe opposé - améliorer la circulation sanguine et soulager le gonflement.
  • Chondroprotecteurs. Les médicaments les plus souvent utilisés pour prévenir les maladies des articulations et améliorer le trophisme dans les lésions du processus pathologique.
  • Complexes de vitamines et de minéraux. Une série de préparations contenant la quantité de macro et micro-éléments nécessaires à l'organisme contribue à améliorer le bien-être général, à réduire la gravité de la maladie et à stopper le développement de la pathologie. Après avoir étiré les muscles de la cuisse, les complexes de vitamines activent les processus de récupération dans les tissus.
  • Diurétiques. Prendre des médicaments dans ce groupe aidera à soulager l'enflure de la hanche et à lui redonner sa mobilité.

En plus du traitement conservateur contre la douleur à la hanche, le médecin peut prescrire un traitement manuel, en particulier pour pincer le nerf sciatique ou la hernie intervertébrale. Pour améliorer la circulation sanguine dans la région pelvienne, développer et renforcer le système musculaire après une blessure est capable de complexe d'entraînement médical et physique. Grâce à la gymnastique thérapeutique, la mobilité des articulations augmente, et donc l'activité physique de la personne dans son ensemble. Dans certains cas, les experts recommandent de suivre un cours de physiothérapie, ainsi que des procédures d'hydrothérapie et d'acupuncture.

Remèdes populaires

Si une échographie des articulations de la hanche ou d’autres procédures de diagnostic ne confirment la présence d’aucune pathologie, ne vous inquiétez probablement pas. De la douleur à la hanche, apparue pour la première fois, aidera à se débarrasser des recettes populaires:

  • Compresse d'oignon et de poivre. La masse thérapeutique est préparée comme suit: prenez une demi-tasse de jus d'oignon fraîchement pressé, ajoutez du paprika, passez dans un hachoir à viande, versez deux cuillères à soupe de jus de plantain et de graisse animale (de préférence de chèvre ou à l'intérieur). Le gruau résultant est légèrement chauffé et étalé sur une plaie, enveloppant le dessus d'une pellicule de plastique et d'un chiffon chaud.
  • Saindoux de porc. Une fine couche de ce produit est appliquée sur la cuisse et fermement fixée avec un bandage serré. Après un certain temps, la plaque de graisse doit être remplacée, car elle a tendance à s’amincir.
  • Pommade chauffante à la moutarde. Pour préparer ce remède à la maison, vous aurez besoin d'un verre de sel de table ou de mer. Ajoutez-y 100 g de poudre de moutarde, diluée dans 100 ml d’eau tiède. La consistance de la solution doit ressembler à de la crème sure épaisse. Au coucher, le produit est frotté sur l'articulation douloureuse et le matin, il est lavé à l'eau tiède.

Les médecins recommandent souvent de compléter le traitement médicamenteux par une thérapie traditionnelle. Cependant, l’utilisation des remèdes à la maison seuls comme moyen de se débarrasser de la douleur à la hanche est généralement inefficace. De plus, afin d'éliminer tout inconfort, il est particulièrement important d'identifier la cause de la pathologie et de neutraliser le facteur provoquant le plus rapidement possible. Dans ce cas, il est impératif de consulter un médecin: un spécialiste établira un diagnostic précis et sélectionnera un schéma de traitement individuel.

Douleur aux jambes - de la cuisse au genou

Une personne attire immédiatement l'attention sur une douleur dans les jambes, ne peut pas l'ignorer. Le travail sans faille des membres inférieurs vous permet de mener une vie confortable, sans penser à d'éventuels problèmes futurs. Chaque jour, nos jambes subissent un stress considérable, supportant tout le poids du corps et souvent le poids supplémentaire de ce que nous avons entre les mains.

Quelles sont les causes de la douleur de la hanche

La douleur aux jambes des fesses au genou est un symptôme non spécifique, ce qui signifie qu'elle peut survenir pour différentes raisons. La douleur dans cette zone, ainsi que d'autres sensations désagréables, comme un engourdissement ou une sensation de brûlure, sont causées par des processus pathologiques dans de telles structures des tissus de la cuisse:

  • muscles et fascia;
  • ligaments et tendons;
  • les racines nerveuses et les troncs;
  • tissu osseux;
  • grosses articulations (hanche, genou);
  • gros vaisseaux sanguins (artères, veines).
La douleur à la hanche est un symptôme de nombreuses maladies.

Les principaux facteurs de développement de la douleur à la hanche:

  1. Inflammation des muscles squelettiques - myosite;
  2. Blessures et dommages aux ligaments, tendons et tissus musculo-fasciaux: ecchymoses, entorses, larmes et larmes;
  3. La défaite du tissu osseux, due à des troubles métaboliques ou à des maladies infectieuses entraînant une modification de leurs paramètres physiques, tels que la densité et la dureté (ostéoporose, ostéomyélite, tuberculose osseuse);
  4. Maladies et pathologies articulaires (arthrite, arthrose, nécrose de la tête fémorale);
  5. Inflammation des nerfs - névrite - due au serrage des racines nerveuses dans la colonne vertébrale inférieure et dans la région de la hanche;
  6. Maladies veineuses artérielles - insuffisance veineuse, thrombophlébite, phlébothrombose, varices, embolie et thrombose artérielle;
  7. Les formations tumorales - néoplasmes bénins et malins des os et des tissus environnants: sarcome des tissus mous, ostéosarcome, leucémie et métastases fémorales sont les pathologies les plus fréquentes.
  8. Autres causes - la douleur peut être provoquée par une cause non liée à une maladie ou des circonstances temporaires - surmenage physique (brûlures aux jambes), grossesse, blessures à long terme et météorosensibilité, croissance intense à l'adolescence, faiblesse musculaire dans les jambes.

Causes et facteurs de maladie, symptômes associés

Malgré le fait qu’en général, il existe de nombreuses raisons théoriques expliquant la douleur de la hanche au genou, nous considérons les plus courantes dans la pratique. Facteurs de leur apparition et comment ils apparaissent. En règle générale, ces pathologies, d'une manière ou d'une autre, sont associées aux articulations de la hanche et du bas de la colonne vertébrale, ainsi qu'à l'inflammation du tissu musculaire.

Trois principaux groupes musculaires sont situés dans la région de la cuisse.

Myosite

La cause de la douleur de la hanche au genou est souvent l’inflammation d’un gros muscle ou de groupes musculaires entiers (polymyosite). Une caractéristique de cet état est que l’inconfort de la jambe survient lorsqu’il se déplace, mais ne poursuit pas une personne la nuit. En d'autres termes, si la jambe est immobilisée, cela ne fait pas mal. La myosite se caractérise par une apparition soudaine et une progression rapide, si elle n'est pas traitée de manière adéquate en temps voulu. Il arrive que les tissus adjacents soient inclus dans le processus d'inflammation: peau (dermatomyosite), connectif (myosite ossifiante), nerveux (neuromiositis).

Causes courantes de myosite:

  • les blessures;
  • les infections;
  • l'hypothermie;
  • vibration prolongée;
  • long séjour dans une position inconfortable;
  • exercice excessif;
  • situations stressantes.

Signes et symptômes associés:

  • douleur provoquée par le mouvement du membre affecté;
  • rougeur de la peau de la région douloureuse;
  • gonflement et friabilité;
  • déficience fonctionnelle;
  • fièvre

Blessures et dommages à l'appareil musculo-ligamentaire

Dans la région de la hanche, il existe trois groupes principaux de gros muscles, à savoir les extenseurs de la hanche, situés sur la surface arrière, les muscles adducteurs, les adducteurs situés sur le côté interne ou interne de la cuisse et le quadriceps sur la face antérieure de la cuisse.

Très souvent, les muscles extenseurs de la hanche sont blessés par des athlètes professionnels - footballeurs, coureurs et sauteurs - ou, au contraire, par des amateurs débutants qui commencent à faire de l'exercice lorsqu'ils sont trop zélés, pas habitués. Les quadriceps et les extenseurs, ainsi que leurs ligaments, traversent les articulations de la hanche et du genou, participant à la flexion et à l'extension des membres. Par conséquent, ils sont blessés plus souvent que d'autres. L'entorse peut être causée par un coup direct important.

Symptômes d'entorses, de larmes ou de larmes (ligaments et muscles):

  • douleur aiguë et aiguë après un claquement ou un claquement sensible (audible) de la jambe;
  • ecchymoses dues à la rupture de petits vaisseaux;
  • restriction de la mobilité musculaire.

Changements pathologiques dans les articulations

L'arthrose des articulations de la hanche et du genou est un terme qui associe des modifications dégénératives résultant d'une dysplasie, d'un traumatisme, d'une surcharge, de troubles métaboliques de l'articulation et des effets d'infections courantes. Les personnes âgées sont plus souvent touchées par la maladie, en raison de l'usure des tissus cartilagineux et du bouquet de maladies chroniques du système musculo-squelettique. Les femmes souffrent d'arthrite plus souvent que les hommes, en raison du fait que le tissu cartilagineux de l'homme est conçu pour supporter de lourdes charges.

Causes de l'arthrose des articulations:

  • surpoids (obésité);
  • dysplasie congénitale de l'articulation (développement anormal) entraînant une luxation de la hanche;
  • troubles métaboliques systémiques (pour la goutte, le diabète);
  • infection bactérienne;
  • nécrose de la tête fémorale;
  • chondromatose - formation multiple de ganglions cartilagineux;
  • la polyarthrite rhumatoïde et autres.

Arthrose causée par ces causes, appelées secondaire, elles sont souvent bilatérales.

Épiphyseolyse juvénile de la tête fémorale - destruction de la plaque de croissance du cartilage - une pathologie assez rare qui se produit sur fond de modifications hormonales, survient plus souvent chez les garçons âgés de 12 à 16 ans, moins souvent chez les filles et entre 11 et 14 ans au fil des ans.

Il arrive que la cause de la maladie ne puisse pas être détectée, alors les médecins parlent de coxarthrose idiopathique (primitive).

Signes et symptômes de l'arthrose:

  • douleur dans la région de l'articulation lors de la marche, s'étendant jusqu'à la cuisse;
  • alternance de périodes d'exacerbation et de rémission (pour le traitement chronique);
  • douleur associée aux surcharges mécaniques, telles que la marche longue;
  • douleur caractéristique le matin (après le sommeil), ainsi qu'après une séance prolongée, qui disparaît après la «dispersion» de la personne;
  • localisation de la gêne sur la surface externe et antérieure de la cuisse, la région fessière, "donne" au genou;
  • tension musculaire douloureuse;
  • limitation de la mobilité articulaire, boiterie.

La présence d'une douleur persistante modifie la démarche du patient, qui tente d'utiliser le moins possible les zones du membre affecté. Le long cours de la maladie conduit à un raccourcissement du membre, une restriction persistante des mouvements passifs - contractures.

Névrite des nerfs sciatiques et fémoraux

L'inflammation des nerfs périphériques - sciatiques ou fémoraux - se développe le plus souvent en raison d'un pincement de ces nerfs dans le foraminot intervertébral, d'où ils proviennent, ou dans la région de l'articulation de la hanche. Ces gros nerfs fournissent le travail et la sensibilité des membres inférieurs. Cependant, si la conductivité est violée, pour différentes raisons, il en résulte une douleur, des interruptions fonctionnelles et une sensibilité altérée.

Souvent, la personne seule ne peut pas déterminer la source de la douleur. Il semble que le genou fait mal, mais en fait - la cause de la colonne vertébrale

Les principales causes de névrite dans la cuisse:

  • ostéochondrose lombaire - déformation des disques intervertébraux, croissance osseuse sur les vertèbres;
  • saillie herniaire des disques intervertébraux;
  • déplacement des vertèbres;
  • rétrécissement (sténose) du canal rachidien;
  • inflammation du grand fessier en forme de poire (gonflement et pression sur le nerf);
  • lésions de la hanche: contusions, luxations, fractures.

En fin de grossesse chez la femme, l'utérus peut exercer une pression sur les nerfs, provoquant des douleurs et un inconfort lors de la marche.

Symptômes de névrite du nerf sciatique (sciatique):

  • localisation de la douleur dans les fesses et l'arrière de la cuisse;
  • la nature de la douleur - de la prise de vue forte aux constantes douloureuses;
  • incapacité de se tenir sur une jambe (atteinte);
  • douleur à tout mouvement du pied (même pendant le sommeil);
  • sensation de picotement sur la peau, engourdissement, sensation de brûlure;
  • parfois une perte partielle de sensation, «matité», en conséquence - boitant ou incapacité à bouger la jambe.

Signes de névrite du nerf fémoral:

  • douleurs tiraillantes sur le devant de la cuisse;
  • la douleur de pression est légèrement inférieure au ligament inguinal;
  • engourdissements et picotements à l'intérieur et à l'avant de la cuisse;
  • légères poches au niveau des genoux;
  • faiblesse musculaire sur le site de la blessure.

Ainsi, l’inflammation de chacun des gros nerfs a ses propres caractéristiques, selon lesquelles il est facile pour un bon spécialiste de déterminer le diagnostic sur la base des plaintes du patient et de ses propres observations du comportement et de la démarche du patient.

Traitement des pieds de la hanche au genou

Le traitement de chaque groupe de maladies a ses propres caractéristiques et dépend des spécificités d’une maladie donnée. Les recommandations générales incluent de telles mesures thérapeutiques pour les pathologies aiguës de la hanche:

  • assurer le reste de la jambe (repos au lit, immobilisation);
  • l'utilisation d'analgésiques et d'anti-inflammatoires.

Les maladies chroniques nécessitent un certain changement de mode de vie et d'habitudes - la correction de l'alimentation et la perte de poids en premier lieu. Ceci est nécessaire pour minimiser la charge quotidienne sur les membres affectés.

Traitement médicamenteux

Pratiquement dans tous les cas où la douleur de la hanche au genou est perturbante, on ne peut pas se passer de préparations pharmaceutiques. Les médecins utilisent souvent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (non hormonaux) (NVPS), ils réduisent la douleur aiguë et vous permettent d’aller directement au traitement.

Dans presque tous les cas de douleur à la hanche, les premiers soins consistent en un médicament destiné à soulager l’état du patient.

Médicaments utilisés dans la myosite:

  • anti-inflammatoires et anesthésiques en comprimés, gélules (kétoprofène, Voltaren);
  • onguents, crèmes et gels à effet réchauffant et analgésique local (Apizartron, Dolobene, Fastum-gel);
  • blocage thérapeutique du tissu nerveux (lidocaïne ou novocaïne avec un glucocorticoïde);
  • antibiotiques si infectés.

Pour le traitement des blessures et des blessures de l'appareil musculo-ligamentaire, appliquez:

  • anesthésiques et anti-inflammatoires (Meloxicam, Diclofenac, Nimesil);
  • des relaxants musculaires (Mydocalm);
  • les médicaments qui améliorent la circulation sanguine (nicotinate de xanthinol, pentoxifylline);
  • chondroprotecteurs - régénérateurs de tissu cartilagineux (chondroïtine et sulfate de glucosamine);
  • stéroïdes anabolisants - augmentent la synthèse des protéines (rétabolil).

Le traitement thérapeutique de l'arthrose (articulation de la hanche) est réalisé avec les médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac, Indomethacin, Piroxicam, Movalis);
  • les chondroprotecteurs (chondroïtine et sulfate de glucosamine);
  • des relaxants musculaires (Mydocalm, Sirdalud);
  • onguents chauffants et irritants pour la peau (Finalgon, Menovazin, Espol);
  • injection de chondroprotecteurs dans la cuisse (Hondrolon, Alflutol)
  • injections intra-articulaires d'hormones corticostéroïdes (hydrocortisone, diprospan).

Ces derniers sont utilisés avec prudence, introduisant le médicament non pas dans l'articulation elle-même, mais dans la région périarticulaire, afin de ne pas endommager les troncs vasculaires et nerveux de l'aine. Le but d'une telle injection n'est pas tant un effet thérapeutique qu'une réduction de la douleur aiguë.

Les méthodes thérapeutiques utilisées dans le traitement de la névrite des nerfs sciatiques et fémoraux sont similaires à bien des égards au traitement de maladies antérieures. Le patient subit la procédure dans un hôpital de jour. Au début, on prescrit aux patients des analgésiques, des anti-inflammatoires et des relaxants musculaires. L'essentiel des activités médicales s'est concentré sur les méthodes de physiothérapie.

Méthodes physiothérapeutiques

Si les médicaments contre la douleur à la hanche sont principalement destinés à soulager les symptômes douloureux aigus et à stabiliser quelque peu l’état, alors la physiothérapie aide à améliorer progressivement l’état des tissus, à guérir ou à mettre en état de rémission prolongée, lorsque les symptômes disparaissent partiellement ou totalement.

Lorsque la myosite montre:

  • chaleur sèche (paraffine, ozokérite);
  • massage thérapeutique;
  • acupuncture
Massage médical - une méthode universelle de physiothérapie

Dans le complexe des mesures de rééducation en cas de blessure et d'entorse, la physiothérapie revêt une grande importance. Des méthodes séparées sont autorisées à utiliser même pendant la période aiguë - en combinaison avec des médicaments. Déroulement prescrit de telles procédures:

  • électrophorèse avec utilisation de drogues;
  • thérapie laser et magnétique;
  • thérapie ultra haute fréquence (UHF);
  • traitement à la paraffine, ozokérite;
  • traitement aux eaux minérales;
  • thérapie de boue

En cas d'arthrose de la hanche, il est recommandé de:

  • massage thérapeutique;
  • thérapie manuelle;
  • Chaleur "humide";
  • physiothérapie (sauf pendant la période d'exacerbation);
  • hydro et balnéothérapie;
  • électrothérapie.

Les névrites et les tirs dans la cuisse nécessitent l'utilisation d'activités de physiothérapie:

  • thérapie manuelle;
  • massage des points d'acupuncture;
  • acupuncture;
  • l'ostéopathie;
  • thérapie de sangsue;
  • échauffement
  • exercices thérapeutiques.
L'acupuncture soulage la maladie en cas de névrite et de lumbago en quelques séances seulement.

Dans certains cas, le traitement conservateur ne donne pas le résultat souhaité ou la nature du dommage indique qu'il est nécessaire de ne pas se passer de correction chirurgicale. L'intervention chirurgicale est indiquée pour de telles conditions:

  • rupture musculaire ou ligamentaire;
  • stades avancés de la coxarthrose;
  • nécrose de la tête de la hanche, etc.

Remèdes populaires pour traitement à domicile

En plus de la médecine et de la physiothérapie, vous pouvez utiliser des recettes folkloriques éprouvées contre la douleur à la hanche. Si votre médecin a approuvé une telle initiative.

  1. Celandine oil pour le traitement des articulations. Prenez environ 100 grammes de tiges et de feuilles de chélidoine pré-séchées et hachées, versez 1 l d’huile d’olive, fermez bien et placez dans un endroit sombre et chaud pendant 14 jours. Alors atteignez et tendez. Les guérisseurs traditionnels recommandent de faire pénétrer le mélange quotidiennement dans le joint douloureux.
  2. Applications de cire de "lumbago" musculaire (myosite). Pour faire une compresse, la quantité requise de cire d'abeille est fondue dans un bain-marie. La cire est un peu pré-refroidie, tout en vérifiant parallèlement la sensibilité à la température sur une petite surface de la peau. Ensuite, vous devez lubrifier le point sensible avec de l’huile de propolis, de sapin ou de bardane. La cire chaude est appliquée en couches avec un pinceau large et pratique. À la fin de l'application, couvrir avec une couverture de laine et maintenir jusqu'au refroidissement final. Tout le monde ne peut pas supporter une telle procédure, mais le résultat en vaut la peine: il est possible qu'une seule procédure suffise à la disparition complète des symptômes.
  3. Oignons avec du sel d'ecchymoses et d'entorses. Quelques oignons doivent être moulus dans un hachoir à viande et mélangés à une cuillère à soupe de sel. Le gruau fini est appliqué sur une couche de gaze, recouvert d'une seconde couche de gaze et place cette compresse sur le point sensible. En haut, réchauffez l'endroit endommagé avec du tissu en laine. Le sel élimine l'excès de liquide dans le tissu blessé, réduisant ainsi l'œdème dans le traitement des entorses et les oignons ont un effet anti-inflammatoire.
  4. Huile de sapin contre l'inflammation du nerf sciatique. Il est nécessaire de faire tremper la gaze dans l'huile et de la fixer au bas du dos. Vous pouvez simplement frotter l'huile dans la peau dans la région lombaire, la recouvrir de cellophane et chauffer la structure avec une bouillotte. Il y aura une forte sensation de brûlure. Pour éviter les brûlures, il est préférable de lubrifier la peau avec une huile végétale. La compression est souhaitable pour résister à 1 à 2 heures.

Remèdes populaires - Galerie

Pronostic et complications possibles

Avec le traitement opportun des soins médicaux et le traitement selon les recommandations du chirurgien, le pronostic du traitement conservateur est favorable.

La complication des formes aiguës de la maladie est souvent une transition vers un cours chronique. Par exemple, une fois qu'un ligament fortement étiré ou un muscle endommagé sera désormais plus vulnérable aux blessures.

Si, à terme, il n’ya pas de traitement adéquat, dans les cas négligés, des complications très désagréables sont possibles:

  • symptômes de douleur progressive;
  • courbure de la posture;
  • nécrose des racines nerveuses contractées;
  • engourdissement partiel ou complet, perte de sensibilité des membres inférieurs;
  • incontinence d'urine et de matières fécales;
  • dans les cas graves - handicap.

Afin d'éviter d'éventuelles complications, la cause doit être clairement diagnostiquée et le traitement doit être pris délibérément.

Diagnostics

Un premier examen et examen d'un patient présentant des plaintes de douleur à la hanche est effectué par un chirurgien, un traumatologue ou un neurologue. À l'avenir, le patient peut être envoyé à un spécialiste plus étroit, par exemple un rhumatologue ou un oncologue, si nécessaire.

Le médecin interroge et examine le patient en détail, en portant une attention particulière à la localisation et à la nature de la douleur, à l'état externe des tissus mous de la cuisse. La complexité du diagnostic réside dans la capacité du chirurgien à isoler la véritable maladie du possible, présentant un complexe de symptômes similaire.

Les principales méthodes de diagnostic requises pour un diagnostic précis:

  • radiographie de la hanche, du bassin, de la colonne lombaire;
  • tomodensitométrie - vous permettra d'obtenir des images plus détaillées et en trois dimensions;
  • L’imagerie par résonance magnétique de la colonne lombo-sacrée est la méthode d’examen la plus complète et la plus fiable, qui permet d’énoncer des modifications dans les moindres détails.

Si nécessaire, prescrire des tests de laboratoire.

Plus D'Articles Sur Les Pieds