Semelles intérieures

Quelles sont les causes de la douleur à la hanche et comment la traiter?

La douleur à la hanche peut survenir pour diverses raisons, ainsi que sous différentes formes. Elle peut se développer progressivement ou soudainement et peut également être localisée dans la partie supérieure de la cuisse ou ressentie comme une traction de la jambe droite.

La douleur à la hanche est souvent accompagnée de dysesthésie - la chaleur est perçue comme froide et vice versa, ou paresthésie (engourdissement, rampement). Le chirurgien orthopédiste, qui diagnostique et prescrit un traitement au patient, doit décrire en détail la nature et la zone du syndrome douloureux.

Douleur à la hanche

Le patient peut ressentir un inconfort dans différentes parties de la cuisse.

Localisation de la douleur

Les domaines dans lesquels la douleur de la hanche se manifeste comprennent:

  • l'aine et la cuisse antérieure. La douleur à la hanche provoque des troubles pathologiques de l'articulation de la hanche. Les sources de douleur incluent peut-être: les muscles de la cuisse, les disques intervertébraux, les articulations, les vertèbres lombaires, l'artère fémorale, les ganglions inguinaux, les organes pelviens;
  • les muscles de sa partie antérieure sont douloureux à cause de la pathologie de la colonne lombo-sacrée;
  • l'arrière de la cuisse. La douleur dans la cuisse recouvre la fesse et abandonne en marchant. Les raisons de son apparition sont associées à des modifications de l'articulation de la hanche, du sac ischiatique du muscle grand fessier, du nerf sciatique, de l'articulation sacro-iliaque.

Types de douleur

Les douleurs de hanche chez les patients sont différentes dans les sensations:

  1. Syndrome douloureux permanent, caractéristique des maladies neurologiques (surtout la nuit) et des processus inflammatoires (éventuellement oncologiques).
  2. Douleur associée à l'exercice (par exemple, en marchant et en s'affaissant au repos). La déformation de l'arthrose due à un frottement mécanique dans l'articulation de la hanche est considérée comme la cause principale.
  3. La douleur, qui a une nature neurologique, est généralement associée à la perte de la perception normale des sensations de chaleur et de froid, et se caractérise également par l’apparition d’une sensation d’engourdissement, de picotement et de rampement dans la plaie.

Les principales causes de douleur à la hanche

Les changements pathologiques qui affectent les douleurs à la hanche provoquent diverses perturbations dans le fonctionnement du corps humain.

Les principales causes de la douleur:

  1. Blessures à la hanche ou à l'articulation de la hanche. Ceux-ci comprennent:
  • fracture du col du fémur (sa place la plus étroite). Les os des personnes âgées sont les plus sensibles à ce type de fracture (en raison de la perte de densité et de résistance);
  • fractures du sacrum, os pubien;
  • fracture par compression de la première vertèbre lombaire;
  • ecchymoses pelviennes fermées, ainsi que l'articulation de la hanche;
  • étirement et déchirure des muscles et des ligaments de la cuisse, associés à la fois aux lésions et aux processus dégénératifs. Par exemple, l'usure des ligaments des jambes chez les patients âgés peut entraîner leur rupture;
  1. Un effort physique intense entraîne une abrasion du cartilage de l'articulation de la hanche et l'apparition d'une douleur aiguë à la hanche. En outre, une sensation de douleur à la hanche apparaît en raison d'une inflammation des muscles et entraîne une irritation du nerf sciatique. Par conséquent, dans la cuisse et la fesse, la douleur apparaît sur toute la jambe, atteignant même le pied. Il est difficile pour ces patients de rester debout et assis pendant de longues périodes.
  1. Douleurs dans la jambe dues à une pathologie ou dues aux caractéristiques anatomiques de la structure de l'articulation de la hanche, des muscles et des ligaments. Exemples: fracture de la hanche, ostéoporose, arthrose de la hanche, syndrome de piriforme, etc.
  2. Troubles pathologiques et lésions des organes, qui se manifestent par des douleurs à la cuisse et au fessier. Ceux-ci incluent: névralgie du nerf cutané latéral, hernie inguinale, arthrose dysplasique, qui survient avec l'âge. Elle se caractérise par des douleurs dans la région fémorale, la jambe et le fessier.
  3. Maladies de la colonne vertébrale, telles que: ostéochondrose, arthrose des disques intervertébraux, sténose du canal rachidien. La douleur couvre non seulement la région de la hanche, mais se fait sentir dans la fesse, la jambe.
  4. Maladies systémiques: arthrite, fibromyalgie (associée à une tension musculaire), spondylarthrite ankylosante, dans laquelle le dos et les deux fesses font mal.
  5. Maladies endocriniennes.
  6. Maladie vasculaire, varices.
  7. Maladies infectieuses: ostéomyélite, tuberculose.

Au stade latent de développement, le syndrome douloureux est généralement épisodique et, sans identification opportune de la cause, il augmentera.

Maladies associées à la douleur à la hanche

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne ressent des sensations douloureuses dans les jambes. Par conséquent, le problème de la détermination de la sensation principale associée à une maladie particulière est complexe.

Anxieux pour tirer la douleur dans la jambe

L'ostéochondrose est diagnostiquée chez la plupart des patients qui se plaignent de douleurs à la jambe (souvent à gauche) en tirant de la hanche. Cette maladie est associée à une courbure de la colonne vertébrale (par exemple, en raison d'une mauvaise posture lorsque vous travaillez devant un ordinateur). Si l'ostéochondrose est localisée dans la région lombaire, alors quand une personne bascule en avant, son dos lui fera très mal.

Les patients atteints de varices ressentent également des traînées douloureuses dans les jambes, mais elles sont concentrées dans les mollets des jambes, c'est-à-dire beaucoup plus basses que celles associées à l'ostéochondrose.

Fait mal à la jambe de la hanche au pied

Si le syndrome douloureux est ressenti dans la région postérieure de la cuisse et du fessier, puis s’étend au talon et au pied, il peut en être la cause dans l’incarcération de la sciatique ou du nerf sciatique. Cela limite la mobilité de la jambe entière au pied avec une sensation d'engourdissement et de faiblesse.

Le traitement de cette maladie est effectué par un neurologue. Le patient subit un blocage nerveux analgésique et, après avoir déterminé la cause fondamentale, un traitement complexe est prescrit pour prévenir la récidive.

Le traitement d'un nerf sciatique étranglé donne le meilleur résultat s'il est associé à des procédures physiothérapeutiques:

  • électrophorèse, thérapie magnétique, thérapie UHF;
  • applications de paraffine. Le médecin recommande au patient de recevoir des massages ainsi que des cours de physiothérapie.

Un tel traitement soulage l'inflammation et le gonflement, améliore la circulation sanguine, ce qui aide à soulager la douleur.

Douleur dans la cuisse droite

Douleur au bas du dos et à la hanche droite, accompagnée d'une sensation d'engourdissement de la fesse, associée à une violation de la structure de la structure osseuse de la colonne vertébrale. Ainsi, si dans l'enfance il est déformé par une scoliose, les disques intervertébraux subissent une charge importante et inégale.

Plus tard, une personne peut développer une maladie articulaire - arthrose. L'arthrose de la colonne vertébrale est exprimée par une douleur dans les articulations intervertébrales. La même douleur accompagnée d'une sensation d'engourdissement provoque le pincement des racines nerveuses et l'aplatissement des disques intervertébraux.

Pour la récupération générale de la colonne vertébrale, il est utile pour les patients de tout âge de faire de la gymnastique thérapeutique.

La thérapie physique aide à renforcer le système musculaire qui soutient la colonne vertébrale. Cela réduit sa charge, soulage la pression des disques intervertébraux et libère des racines nerveuses étranglées. Peu à peu, la douleur passe et la récupération des articulations commence.

La douleur à la hanche apparaît en marchant

La plainte la plus fréquente au sujet de la nomination d’un chirurgien orthopédiste est une sensation désagréable qui se produit dans la hanche lors de la marche. En plus de la douleur, le mouvement limité ou contraint est un inconvénient majeur pour une personne. Le plus souvent, cette affection résulte de lésions des éléments de la structure de l'articulation de la hanche ou des tissus situés à proximité.

Il est à noter que la douleur n'est pas nécessairement ressentie dans l'articulation, bien au contraire, elle se caractérise dans de nombreux cas par sa propagation de la hanche au pied.

Les os, le cartilage et les tendons peuvent également être endommagés. Les cas courants de douleurs à la hanche lors de la marche incluent l’amincissement du cartilage de l’articulation de la hanche. Avec le temps, ils peuvent s’effondrer complètement et la douleur lors de la marche augmentera.

Les causes possibles de douleur en marchant comprennent:

  1. Fracture de la hanche.
  2. Arthrose (articulation de la hanche). La douleur s'intensifie pendant la marche et dans les moments où une personne se lève.
  3. Maladies rhumatismales.
  4. Tendenite (inflammation des tendons).
  5. Tuberculose des articulations.
  6. Blessures (dislocations, étirement des tendons ou des ligaments).

Étant donné que les conséquences de l'apparition d'une pathologie de la hanche sont toujours graves, toute sensation de gêne ressentie au cours de la marche ou du repos doit être considérée comme une raison de consulter un médecin.

Douleur dans la fesse et la cuisse

Les blessures, les infections, les maladies des muscles peuvent provoquer des douleurs dans les fesses:

  1. Dans les maladies de la colonne vertébrale, la fesse, la cuisse et le bas du dos feront mal. Par exemple, l'ostéochondrose lombo-sacrée est accompagnée d'une telle douleur. De plus, un stress intense, une hypothermie ou des mouvements inconfortables peuvent les intensifier et, au lever, les patients ressentent des douleurs dans la région fessière. Le traitement des patients souffrant d'ostéochondrose est effectué par un neurologue. Pour un examen complet, ils subissent une radiographie et une tomodensitométrie. Le traitement comprend:
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • physiothérapie;
  • massage
  1. La hernie intervertébrale provoque une douleur aiguë s'étendant jusqu'à la fesse et plus bas, couvrant la région postérieure de la cuisse. Le diagnostic et le traitement de la douleur dans les fesses avec une hernie intervertébrale sont effectués par un neurologue ou un orthopédiste. Le degré d'endommagement du disque détermine le choix du traitement: conservateur ou chirurgical.
  1. La radiculite lombo-sacrée est accompagnée de douleurs dans les fesses, les jambes et la colonne vertébrale. En plus du syndrome douloureux, la patiente a noté des signes de troubles du mouvement et des troubles sensoriels.

Comme la sciatique est une conséquence d'autres maladies, le médecin détermine quelle maladie l'a provoquée, puis il prescrit un traitement. La douleur dans le dos et les fesses est éliminée avec les anti-inflammatoires et les analgésiques.

Conclusion

Si une douleur est apparue dans une partie de la hanche, il faut au moins faire preuve de prudence et réduire la charge sur celle-ci. Le soulagement complet de la douleur ne se produit qu'après un traitement complet sous la supervision d'un médecin.

Douleur à la cuisse, aux hanches. Douleur à l'aine ou aux fesses

Les douleurs aux hanches et aux fesses provoquent généralement:

  1. Arthrose de la hanche - coxarthrose
  2. Nécrose aseptique de la tête fémorale - infarctus de l'articulation de la hanche, nécrose avasculaire
  3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis
  4. Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire
  5. Arthrite - inflammation des articulations

1. Arthrose de la hanche (coxarthrose).

Arthrose de la hanche (coxarthrose) - ce diagnostic est très souvent posé. Beaucoup plus souvent que nécessaire. Lorsqu'un patient rend visite à un médecin pour des douleurs à la hanche, il reçoit un diagnostic de coxarthrose - arthrose de la hanche dans au moins la moitié des cas. Heureusement, la coxarthrose est moins courante. Les médecins compétents savent que 25 à 30% des patients atteints de coxarthrose représentent une demande de douleur aux cuisses.

La cooxarthrose survient généralement après 40 ans, un peu plus souvent chez les femmes que chez les hommes. La maladie peut toucher à la fois une et les deux articulations de la hanche. En règle générale, la coxarthrose se développe lentement, sur 1 à 3 ans. Bien qu'il y ait des exceptions - parfois, après une blessure, une surcharge ou une douleur intense sans nerf, la douleur augmente assez rapidement, en quelques jours ou quelques semaines.

Un symptôme distinct de la coxarthrose est une douleur à l'aine, irradiant sur le devant et sur le côté de la cuisse. Parfois, ces douleurs se propagent à la fesse ou au genou. La douleur survient principalement en marchant et en essayant de se lever d'une chaise ou d'un lit. Au repos, ils disparaissent presque toujours.

Un autre symptôme distinct de la coxarthrose est la restriction de la mobilité de la jambe affectée. Il est difficile pour un malade de déplacer la jambe sur le côté, il est difficile de tirer la jambe vers la poitrine; difficile de porter des chaussettes ou des chaussures. Il est peu probable qu'un malade soit capable de s'asseoir «à cheval» sur une chaise, les jambes écartées, sinon il le fera avec beaucoup de difficulté. Les jambes cessent presque de pivoter (de la cuisse) vers la droite ou de gauche ou pivotent en raison de mouvements de la taille.
En savoir plus sur l'arthrose des articulations de la hanche >>>

2. Nécrose aseptique de la tête fémorale

La nécrose aseptique de la tête fémorale (infarctus de la hanche, nécrose avasculaire) représente environ 5 à 10% du nombre de personnes qui se sont plaintes de douleurs aux cuisses.

Les symptômes de nécrose aseptique coïncident presque complètement avec les symptômes de coxarthrose, il est très difficile de distinguer une maladie d’une autre. Mais contrairement à la coxarthrose, la nécrose aseptique se développe le plus souvent rapidement, en quelques jours. Assez souvent, la douleur augmente au maximum et devient insupportable pendant les deux ou trois premiers jours. De plus, dans de nombreux cas de douleur, la douleur ne cesse pas complètement, même au repos, une douleur à la jambe peut épuiser une personne presque toute la nuit. Le repos n’en est qu’à l’aube, à 4-5 heures.

Autre différence par rapport à la coxarthrose: la nécrose aseptique concerne souvent des hommes relativement jeunes, âgés de 20 à 45 ans. Les hommes âgés de plus de 45 ans souffrent de nécrose aseptique beaucoup moins souvent. Encore moins souvent, les femmes tombent malades (7 à 8 fois moins souvent que les hommes).
En savoir plus sur la nécrose aseptique >>>

3. Inflammation des tendons fémoraux - trochanteritis

Inflammation des tendons fémoraux (trochantérite): cette maladie survient très souvent - environ 25 à 30% du nombre de personnes qui ont fait une demande de douleur aux hanches.

La trochanterite peut être soit unilatérale, lorsqu'une seule jambe tombe malade, soit bilatérale, lorsque les tendons fémoraux sont enflammés en même temps. Les femmes tombent beaucoup plus souvent malades que les hommes et le pic de morbidité tombe sur la période de réorganisation climatérique du corps lorsque le tendon et le muscle s'affaiblissent. Bien qu'il existe des cas où de jeunes femmes contractent une trochantériose.
La maladie se développe généralement assez rapidement, dans les 3 à 15 jours. La trochanterite se manifeste par des accès de douleur à la surface externe de la cuisse (la région de la "culotte").

La douleur survient le plus souvent lorsqu’on marche ou s’allonge du côté douloureux. Dès le début, la douleur peut être assez intense, mais contrairement à la coxarthrose avec trochantériose, il n'y a pas de raccourcissement de la jambe ni de restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche. La jambe peut facilement être mise de côté et tourne librement dans toutes les directions. Contrairement à une personne souffrant de coxarthrose, une personne atteinte de trochantériose peut poser ses jambes librement sur ses pieds, sans aucune difficulté pour attacher ses lacets, et peut facilement s'asseoir «à cheval» sur une chaise, jambes écartées.
En savoir plus sur l'inflammation du tendon fémoral >>>

4. Syndrome musculaire en forme de poire

Syndrome du muscle poire avec lésion de la colonne lombaire. Cela se produit très souvent - environ 30 à 40% du nombre de personnes appelées pour une douleur à la cuisse.

La maladie est plus souvent unilatérale (droite ou gauche). La douleur augmente rapidement, le plus souvent en 1 à 3 jours, après un mouvement infructueux, une levée de poids ou une expérience émotionnelle intense, le stress. Dans certains cas, l'attaque est précédée de douleurs dorsales aiguës ou chroniques. La plus grande intensité de douleur dans le syndrome du muscle en forme de poire est observée dans la région des fesses; en même temps, le sacrum et un rein peuvent faire mal; dans certains cas, la douleur peut tomber à l'arrière du pied, jusqu'au talon. Contrairement à la coxarthrose, la douleur donne très rarement à l'aine - et dans tous les cas, dans le syndrome du muscle en forme de poire, la douleur dans la fesse sera beaucoup plus forte que la douleur à l'aine.

La douleur dans la fesse peut être sévèrement exprimée pendant le jour et la nuit. Il est parfois difficile pour un patient de trouver une position confortable dans la première moitié de la nuit, et parfois une personne malade se réveille de douleur à 3-4 heures du matin. Cependant, la moitié des patients ne ressentent de la douleur que pendant les mouvements et la marche. Dans le même temps, il n'y a aucune restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche lorsque la jambe tourne: la jambe tourne complètement. Mais il y a souvent une douleur vive dans le bas du dos ou dans la région fessière lorsque vous essayez de soulever une jambe tendue ou de vous pencher en avant lorsque vous êtes debout, les jambes droites.
La cause du syndrome du muscle de poire est une lésion de la colonne lombaire >>>

5. Polymyalgie rhumatismale

La polymyalgie rhumatismale est assez rare - environ 1% du nombre de ceux qui ont fait une demande de douleur aux hanches. Les femmes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de tomber malade. Dans 70 à 80% des cas, la maladie débute après un stress grave ou un rhume (grippe).

La maladie se développe assez rapidement, dans les 3 à 20 jours. En règle générale, les premiers symptômes de la maladie sont une rigidité et une douleur au niveau des cuisses symétriques (c'est-à-dire identiques à droite et à gauche) et des douleurs dans la cuisse (la douleur ne tombe pas au-dessous des genoux), ainsi que des douleurs légères aux épaules. La douleur est accompagnée par l'incroyable faiblesse des malades. Ces patients sont amenés chez le médecin littéralement "sous les bras", mais pas à cause de la douleur, mais à cause de la faiblesse. C'est incroyable la faiblesse est un point clé dans le diagnostic. Souvent, la faiblesse et la douleur liées à la polymyalgie rhumatismale s’accompagnent d’une diminution de l’appétit, d’une perte de poids et d’une augmentation de la température corporelle.
En savoir plus sur la polymyalgie rhumatismale >>>

6. Arthrite - inflammation des articulations

L'arthrite représente environ 2 à 4% des personnes qui se plaignent de douleurs aux hanches. Certains types d'arthrite entraînent une inflammation des articulations de la hanche et s'accompagnent respectivement de douleurs à l'aine ou aux cuisses. Et bien que cela se produise assez rarement, nous devons nous en souvenir.

Dans les cas les plus typiques, les articulations de la hanche sont atteintes d'arthrite presque pas moins, beaucoup plus tard que les autres articulations. Ensuite, le diagnostic différentiel entre l'arthrite et, par exemple, la coxarthrose n'est pas difficile, car au moment de l'inflammation des articulations de la hanche, le patient sait déjà qu'il souffre d'arthrite et sait le plus souvent laquelle.

Cependant, dans certains types de spondylarthrite ankylosante et dans certaines variantes rares de l'arthrite réactive, l'inflammation des articulations de la hanche peut être en avance sur d'autres manifestations de la maladie ou peut être le seul symptôme de la maladie. Et puis, il est très difficile de poser un diagnostic correct - une telle inflammation des articulations de la hanche est très facilement confondue avec une arthrose. Dans ce cas, même un médecin compétent peut commettre une erreur.

Cependant, certains signes "spéciaux" permettent de distinguer l'inflammation arthritique des articulations de la hanche d'autres maladies des cuisses et, en premier lieu, de la coxarthrose. Le principal signe d’avertissement qui peut indiquer la nature arthritique de l’inflammation des articulations est la raideur matinale et des douleurs dans tout le corps et les articulations, apparaissant immédiatement après le réveil, puis passant dans l’heure ou dans la première moitié de la journée. Cette rigidité est caractéristique des maladies inflammatoires des articulations, principalement de la spondylarthrite ankylosante et de la polyarthrite rhumatoïde.

Deuxièmement, contrairement à la coxarthrose, les douleurs arthritiques atteignent généralement l'intensité maximale la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin. L'intensité d'une telle douleur est très élevée et ne diminue pas à la suite d'un changement de la position du corps, comme c'est le cas avec la trochantériose. En se déplaçant et en marchant, la douleur, contrairement à l'arthrose, au contraire, diminue le plus souvent un peu, plutôt qu'elle augmente. Dans la soirée, après que la personne malade se soit «dispersée», la douleur peut disparaître complètement afin de prendre feu avec un nouveau pouvoir la nuit, le matin.

Un indice, en outre, peut servir l'âge du patient. Ces types d'arthrite sont plus fréquents chez les jeunes de 15 à 40 ans. Et la trochanterite, la polymyalgie rhumatismale et la coxarthrose, à de rares exceptions près, commencent à l'âge de plus de 40 ans.

Article du Dr Evdokimenko pour le livre "Pain in the legs", publié en 2004. Edité en 2012

Que faire si une hanche endolorie et abandonne - traitement, cause

La douleur à la hanche, qui s’abandonne à la jambe, évoque dans la plupart des cas de graves problèmes de la colonne vertébrale. Il s’agit d’un symptôme d’une maladie plutôt avancée qui entraîne des difficultés de marche. Dans la plupart des cas, les symptômes sont précédés de maux de dos récurrents et une exacerbation grave se produit après un exercice ou une hypothermie. Dans les cas extrêmes, il y a une faiblesse dans la jambe, un engourdissement, une paralysie.

La clinique du Dr. Ignatiev est spécialisée dans le diagnostic et le traitement des maladies de la colonne vertébrale et du système nerveux. Un diagnostic correct est la clé pour corriger le traitement.

La douleur dans la jambe à la hanche indique dans la plupart des cas des lésions aux racines nerveuses provenant de la colonne lombaire. En partant de la moelle épinière, le nerf passe à proximité du disque intervertébral et se dirige vers la région innervée par le canal. Une douleur peut survenir en raison d'une irritation des fibres de la moelle épinière, du cerveau ou directement du système nerveux - disque intervertébral et du rétrécissement du canal.

Diagnostic de douleur à la hanche, abandon

Causes de douleurs à la hanche ↑

Le plus souvent, la douleur est provoquée par des maladies telles que l'ostéochondrose de la colonne lombaire, la protrusion discale, la hernie intervertébrale et divers syndromes à effet tunnel.

L'ostéochondrose, bien qu'elle ne provoque pas de douleur immédiate à la hanche, provoque un rétrécissement des canaux intervertébraux tout en réduisant la quantité d'espace disponible pour les nerfs qui passent à proximité. Au fil du temps, des saillies peuvent se produire, provoquant des douleurs, et si elles ne sont pas traitées, une hernie intervertébrale se forme. Les maladies sont caractéristiques pour un âge compris entre 17 et 55 ans. La douleur commence généralement par la taille, puis commence à baisser, aggravée par l'effort, le mouvement.

Pour faire un diagnostic correct, la radiographie habituelle ne suffit pas, une IRM de la colonne lombaire est réalisée, moins fréquemment une tomodensitométrie.

Si la douleur survient après 55 ans, il faut examiner le patient pour rechercher une inflammation des os, des maladies de la hanche (coxarthrose), des fractures et un oncologie.

À tout âge, les varices doivent être exclues après une inspection visuelle. La présence de blessures ou de maladies inflammatoires aiguës.

Le nom médical utilisé pour désigner la douleur allant de la hanche à la jambe, sans indiquer la cause de la douleur, est lumboischialgie, sciatique ou inflammation / contrainte du nerf sciatique.

Que faire s'il y a de la douleur? ↑

Si la douleur survient pendant un mouvement quelconque ou après le travail, arrêtez-la immédiatement et allongez-vous sur une surface plane, allongez-vous pendant 5 à 10 minutes. Si après ce temps, la douleur ne disparaît pas complètement, vous devez réduire toute charge sur la colonne vertébrale au cours des 24 heures suivantes. L'ibuprofène, le nurofène ou tout autre agent anti-inflammatoire non stéroïdien sont utilisés pour soulager la douleur. Dans le même temps, il convient d'éviter l'hypothermie et la surchauffe.

Le médecin le plus compétent en la matière est un thérapeute rachidien ou manuel.

Quel est le traitement des maladies de la colonne vertébrale, provoquant des douleurs dans les jambes? ↑

Avec un traitement en temps voulu, la première tâche du médecin consiste à déterminer la cause de la douleur. Même si les analgésiques l'enlèvent, il s'agit d'un symptôme grave pouvant nécessiter une intervention chirurgicale d'urgence.

Après avoir examiné, vérifié les réflexes, la sensibilité, vous pouvez déterminer la zone de la lésion et attribuer un diagnostic ciblé. Après avoir déterminé la cause, le traitement approprié est sélectionné.

Sans un diagnostic précis, il est interdit de masser, d'utiliser des pommades chauffantes ou de se soigner soi-même.

Dans la plupart des cas, un traitement est nécessaire. Il consiste en la correction de la colonne vertébrale, l’élimination des blessures, la nomination d’exercices thérapeutiques, la réflexologie, etc. Cela aidera non seulement à éliminer la douleur, mais également à éviter des problèmes similaires à l'avenir.

Le patient souffrait périodiquement de maux de dos, surtout le matin. Après un effort physique (chargé du réfrigérateur dans la voiture), il y avait une vive douleur dans le bas du dos, qui a soudainement cédé la jambe à la cuisse, a rétréci. De retour à la maison, la douleur s’intensifiait en marchant, en soulevant une jambe plate et même en inclinant la tête. Une semaine plus tard, la douleur m'a obligé à consulter un médecin et un examen IRM de la colonne lombaire a révélé une hernie intervertébrale entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum. On lui a prescrit un traitement conservateur d'une durée d'un mois et demi, sans intervention chirurgicale.

Maux de dos à la cuisse

Maux de dos, maux de dos, irradiant à la jambe - une des plaintes les plus fréquentes de la population, en particulier des plus de 35 ans. Cela fait penser qu’un citadin moderne vit depuis sa plus tendre enfance, que la jeunesse dirige une nature très harmonieuse avec la nature, produisant des charges inégales toute la journée sur la colonne vertébrale - avec une position assise longue, debout, l’état des muscles du dos est toujours tendu, la relaxation ne se produit pas.

En outre, après une position assise prolongée, une personne peut effectuer un effort physique excessif au gymnase, à la piscine, etc. Les causes de douleur dans le bas du dos, beaucoup de recul, et afin de comprendre l'étiologie de son apparence, il est parfois nécessaire de se tourner vers plusieurs spécialistes - un neurologue, orthopédiste, ostéopathe, gynécologue, urologue, gastroentérologue.

La cause de la douleur, l'abandon dans la jambe, en fonction du lieu d'irradiation

Douleur dans le bas du dos, donne à la partie supérieure de la jambe, la cuisse

Ce syndrome douloureux survient le plus souvent sur le fond de la saillie ou du prolapsus de la hernie intervertébrale de la colonne lombaire. En outre, des douleurs lombo-sacrées radiculaires surviennent également au cours des processus tumoraux du plexus sacré, des tumeurs de la moelle épinière, de la bourse des muscles fessiers, et en cas de violation de la transpiration, elles peuvent également être causées par une vascularite, une neuropathie du nerf sciatique (ischémique).

Douleurs sourdes dans le dos, le bas du dos et le dos de la jambe

Cela peut être un syndrome musculaire en forme de poire: neuropathie, pincement, inflammation du nerf sciatique. Dans ce cas, la douleur survient le plus souvent au site de la sortie du nerf sciatique dans la région du muscle piriforme et s'étend sur la surface arrière de la cuisse, jusqu'au pied. Avec une compression grossière, un pincement du nerf sciatique, le développement de l'atrophie de la région fessière est possible.

Douleur au dos s'étendant sur le côté de la jambe

Cette localisation - une douleur semblable à une lampe peut être due à une hernie intervertébrale, lorsque les racines lombaires supérieures sont atteintes, se manifestant par un lumbago aigu, une faiblesse des muscles de la cuisse et, en cas de pathologie de l'articulation de la hanche, peut être accompagnée d'une irradiation pseudo-radiculaire. Si des douleurs de brûlure surviennent dans la région latérale de la cuisse, il peut s’agir du syndrome de tunnel du nerf cutané externe du fémur - Méralgie parestétique de Rota-Bernard.

La meralgie est une douleur à la surface externe de la peau de la cuisse due au fait que le nerf est comprimé par le ligament inguinal ou le fascia. Par exemple, pendant la grossesse, chez les personnes obèses en surpoids. En plus de la douleur pendant le mouvement, des paresthésies (rampement, fourmillements) ou une sensibilité diminuée (engourdissement) se produisent. Au repos, tous les symptômes disparaissent en règle générale.

La douleur donne à la surface avant de la jambe, la cuisse

Ce syndrome est causé par des lésions du nerf fémoral, apparaissant principalement après une intervention chirurgicale au bas-ventre ou une réparation de hernie. Ces blessures sont en outre accompagnées d'une perte du réflexe du genou, de troubles sensoriels et d'une faiblesse des muscles de la cuisse. dans le même temps, les perturbations motrices seront plus prononcées que la douleur. Une extrême douleur au dos irradiant jusqu'aux extrémités peut survenir simultanément à l'atrophie des muscles de la cuisse, observée au cours du traitement par anticoagulants et du développement d'un hématome rétropéritonéal (accumulation de sang dans l'espace rétropéritonéal), ainsi que du diabète sucré en cas d'apparition de neuropathie proximale asymétrique.

La douleur à l'avant de la cuisse, associée à une violation du muscle à 4 têtes de la cuisse (l'extension de la jambe et de la hanche est difficile), est très prononcée - lésions de 3-4 racines lombaires.

Douleur simultanée au genou et au bas du dos

À l'articulation du genou, la douleur peut être combinée à une douleur au dos et à des troubles orthopédiques de l'articulation de la hanche. Et aussi avec le cancer des organes génitaux féminins, chez les hommes atteints du cancer de la prostate. En cas de fracture du bassin, engourdissement de la peau, rampement et douleur dans le nerf obturateur se produisent, irradiant parfois vers la région médiale de l'articulation du genou.

Douleur dans la partie supérieure et centrale du dos

Ces douleurs sont causées par une activité musculaire excessive, un effort excessif, une neuropathie traumatique intercostale, ainsi que par la maladie de Scheuermann ou de Bechterew, une spondylite, une myélite transversale, une spondylose thoracique, des tumeurs de la colonne vertébrale.

Douleur dans la région lombaire

La plupart de ces douleurs sont causées par des maladies orthopédiques - spondylose, ostéochondrose, spondylolisthésis, lésion des disques de la région lombaire ou leur dégénérescence. En plus d’un kyste arachnoïdien dans la région sacrale, un muscle local se scelle dans les muscles fessiers, avec une inflammation du nerf sciatique. La douleur nocturne chez les jeunes hommes peut être due à la spondylarthrite ankylosante.

Cependant, vous devez être conscient du fait que, dans tous les cas, lorsque la douleur au dos est donnée à la jambe, les causes sont des perturbations de la colonne vertébrale, il existe de nombreux autres processus pathologiques qui causent ce syndrome.

Maladies de nature orthopédique

Nous énumérerons les processus pathologiques, inflammatoires et dégénératifs possibles dans la colonne vertébrale, susceptibles de contribuer au développement de lésions de compression des vaisseaux sanguins, des membranes, des racines, des substances de la moelle épinière.

Ostéoporose Spondylose lombaire, spondylolisthésis, sténose, spondylarthrite ankylosante Prolapsus, protrusion discale Fracture vertébrale, myélome, tumeurs vertébrales, maladie de Recklinghausen, maladie de Paget, malformations congénitales

Maladies de nature non orthopédique

De plus, les maladies suivantes ne sont pas associées à des troubles du système musculo-squelettique:

Les tunnels sont la neuropathie des membranes Dystrophie sympathique réflexe - syndrome douloureux complexe régional Plexopat AI, syringomyélie Queue de cheval ou claudication intermittente Circulation lombaire aiguë

Autres causes de douleur

Diverses causes de maux de dos dans la jambe peuvent être diverses maladies, telles que les processus gynécologiques inflammatoires et oncologiques, le myélome, la tuberculose osseuse, la tuberculose rénale, les organes génitaux féminins (Tubsalpingitis), les maladies rénales, les infections des voies urinaires, la syphilis, la sarcoïdose occlusion de l’artère fémorale, brucellose, polymyosite, ulcère duodénal, anévrisme aortique perturbant, pancréatite, grossesse extra-utérine (symptômes), complications post-injection, spondylopathie hormonale, coxarthrose.

Diagnostic et traitement

Sur la base de ce qui précède, il devient clair que les causes d'une telle douleur dans le dos, irradiant vers la jambe peuvent être très importantes. Si le patient s'inquiète de cette douleur, le traitement ne devrait commencer qu'après un diagnostic approfondi. Lorsqu’il s’adresse à un médecin, à un patient pour établir un véritable diagnostic, un certain nombre de procédures et de tests de diagnostic différents peuvent être proposés, dont le résultat permettra au spécialiste d’établir la maladie et de prescrire le traitement approprié:

Echographie des organes de la cavité abdominale Examen neuro-orthopédique Rayons X, IRM, tomodensitométrie cervicale et lombaire, tomographie par émission de positrons EMG - électromyographie Général, analyse sanguine biochimique, analyse d'urine, scintigraphie osseuse, biopsie musculaire, nerf, ganglion lymphatique, échographie du flux sanguin, sigmoïdoscopie, contrôle de la pression artérielle dans les membres.

Il est clair que le traitement d'une seule pathologie peut être absolument contre-indiqué pour tout autre trouble. Seulement après avoir établi un diagnostic précis, il est possible d’effectuer un traitement approprié. En cas de douleurs très graves, le médecin peut vous prescrire une variété d’analgésiques, d’anti-inflammatoires, tels que maux de dos et injections de maux de dos, jusqu’à ce que le diagnostic final soit établi.

Toute douleur apparaissant sans raison apparente devrait immédiatement alerter la personne qui en souffre. On sait que rien ne peut faire mal juste comme ça. Surtout devrait inquiéter les cas où la douleur survient à un endroit et coule ou donne à un autre. Par exemple, une douleur aiguë, s'étendant à la jambe droite ou gauche et apparaissant dans le bas du dos.

Introduction

Avec les premiers signes d'une maladie qui a commencé, une personne est perdue et ne sait pas comment se trouver dans telle ou telle situation, à quel médecin s'adresser et quelle en est la cause. Les plus courants dans de telles situations sont les appels à un neurologue, un orthopédiste, un rhumatologue, un ostéopathe, un gynécologue. Parfois, un appel ne se termine pas avec un seul spécialiste et vous devez demander à plusieurs médecins à la fois.

Les causes de la douleur dans le bas du dos, qui s'étend à la jambe droite ou gauche ou aux deux jambes à la fois, sont différentes et dépendent des situations dans lesquelles elles se produisent, de la longueur de la longe, de la nature de la douleur, etc.

Causes de douleur dans la jambe

Une douleur dans les lombes s'étendant jusqu'à la jambe peut survenir pour les raisons suivantes:

Hernie intervertébrale. Tumeurs de la moelle épinière. Saillie du disque intervertébral.
Vascularite du nerf sciatique. Neuropathie des muscles en forme de poire. La défaite des nerfs fémoraux. Oncologie des organes génitaux chez la femme. L'ostéoporose Difformités congénitales de la colonne vertébrale. Syndrome de la facette.

Ce n'est pas une liste complète des causes d'inconfort de la colonne lombaire, à gauche ou à droite. Les raisons sont très graves et nécessitent une visite immédiate du médecin et un traitement de qualité, qui ne sera prescrit que par un médecin qui a étudié à fond le problème et ses causes.

La localisation de la douleur et sa nature

Par ce qui a causé la douleur dans le bas du dos, à quelle partie de la jambe elle est donnée et quel est son caractère, nous pouvons parler de la raison spécifique de l'apparition de la douleur.

La douleur dans la colonne lombaire avec un impact sur la cuisse suggère que la hernie intervertébrale ou la saillie (c'est-à-dire un gonflement) en est la cause. Si la douleur est accompagnée d'une transpiration accrue, cela indique alors des tumeurs de la moelle épinière ou des lésions du nerf sciatique. Une douleur dans le bas du dos, qui laisse tomber la jambe par derrière, indique un pincement du nerf sciatique. La douleur au bas du dos qui s'étend sur le côté (douleur en forme de lampe) indique une hernie intervertébrale, un pincement des racines nerveuses de la moelle épinière, une faiblesse des muscles de la cuisse. La douleur lombaire avec rebond à l'avant de la cuisse est une conséquence de la défaite du nerf fémoral. Une douleur sourde dans le bas du dos et le genou témoigne simultanément de maladies oncologiques des organes génitaux internes et de lésions de l'articulation de la hanche.

Maladies communes pour les douleurs lombaires

La pratique à long terme des médecins impliqués dans le traitement du système musculo-squelettique a montré que les maladies les plus courantes associées à la névralgie de la colonne lombaire, cédant à la jambe, sont des phénomènes tels que:

Sciatique - compression des racines nerveuses de la région sacrale de la colonne vertébrale. Dans de tels cas, la douleur se produit dans le dos et donne dans les fesses et les genoux. Lumboischialgie - compression des racines nerveuses de toute la colonne vertébrale. Avec ce phénomène, la douleur est localisée dans le bas du dos et s'étend jusqu'à la colonne vertébrale pour se terminer dans la jambe juste en dessous de la cuisse. La lumboischialgie peut être le résultat de nombreuses maladies orthopédiques et rhumatismales (ostéochondrose, chondrose, rhumatisme). La radiculite est généralement le résultat d'une lumboischialgie et d'une ischialgie. La nature de la névralgie dans la radiculite de la région lombo-sacrée est une douleur vive et lancinante dans la région lombaire, irradiant parfois vers la jambe droite ou gauche. Se produit après une hypothermie prolongée, physique, mouvements brusques, charges, levée de poids. Maladies somatiques (urologiques et gynécologiques). Des problèmes dans le bas du dos en cas de maladies urologiques ou gynécologiques commencent dans la région de l'aine et se propagent dans le bas du dos et des jambes.

Traitement des douleurs lombaires qui se propagent à la jambe

Névralgie dans le bas du dos - un phénomène répandu et suffisamment étudié en détail. Par conséquent, la médecine moderne a une longue liste de moyens pour traiter ces maux.

Après l'examen initial du médecin, des tests sont effectués pour déterminer le diagnostic. Lors de l'examen, le médecin détermine s'il y a une tension dans la jambe droite ou gauche, dans quelle partie du membre, détermine les raisons qui ont provoqué la douleur.

Le traitement est prescrit seulement après le diagnostic!

Traitement des problèmes orthopédiques

Si les causes sont orthopédiques, rhumatismales, un traitement comprenant les médicaments suivants est généralement prescrit:

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Analgésiques Chondroprotecteurs.
Corticostéroïdes.

Après élimination de l'inflammation, de la douleur, du relâchement musculaire, du rétablissement de la circulation sanguine normale dans les tissus, le traitement est poursuivi:

Physiothérapie; Massage; Bains thérapeutiques (iodure-brome, boue, sulfure d'hydrogène); Gymnastique médicale.

Lorsque les causes non orthopédiques de sensations désagréables dans le dos sont d’abord déterminées par les causes, le traitement est ensuite prescrit par un médecin de la région dans laquelle des problèmes ont été décelés.

Prévention des maladies orthopédiques

La prévention des maladies du système musculo-squelettique joue un rôle majeur. Bien affecter le bien-être général de l'utilisation des personnes:

Matelas et oreillers orthopédiques. Maintenir un mode de vie sain. Marcher dans l'air frais. Natation Équitation Exercice quotidien.

L'exercice est très important à la fois pour la douleur dans la colonne lombaire et pour la prévention de diverses maladies du dos.

Respect du mode du jour. Apport saisonnier de vitamines et de minéraux (printemps et automne).

Une douleur simultanée à la jambe, à droite ou à gauche, et dans le bas du dos est une raison pour demander de l'aide médicale le plus tôt possible sans attendre qu'elle s'en aille toute seule. Bien sûr, vous pouvez vous aider temporairement si le problème est pris par surprise. Faites une injection anesthésique, frottez un anesthésique et une pommade chauffante, prenez une posture confortable, mais le traitement ne doit pas être évité.

Conclusion

Ainsi, lorsque la névralgie survient dans la colonne lombaire, le traitement repose principalement sur la clarification et l’élimination de la cause de la névralgie, le soulagement du processus inflammatoire et de la douleur et le maintien de la colonne vertébrale dans un état normal. Causes d'inconfort dans le bas du dos - orthopédiques et non orthopédiques.

Pour les non-orthopédiques, il est déconseillé de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, car la raison en est non dans la colonne vertébrale, mais dans les problèmes d'organes internes. Dans les maladies orthopédiques, la rapidité avec laquelle les causes ont été clarifiées, le traitement commencé et le diagnostic correct établi jouent un rôle important.

Un accès opportun à un médecin et à un traitement correctement prescrit est la clé du succès et de la santé.

L'une des raisons les plus fréquentes de recours à un neurologue est la douleur au dos irradiant vers la jambe et se propageant sur le côté.

La symptomatologie est causée par une combinaison de facteurs, mais apparaît généralement après des charges inégales sur la colonne vertébrale. Si le mal de dos diminue dans la jambe, il s'agit d'une raison sérieuse de diagnostiquer l'état de santé et de déterminer les causes de la pathologie. Pourquoi il y a une douleur dans la région lombo-sacrée, tire la jambe, le bas du dos et tire sur le côté, comment identifier les causes et quoi faire - nous en discuterons dans l'article.

Causes profondes de la douleur

Pour déterminer le traitement optimal et la rééducation, il est nécessaire de comprendre pourquoi les symptômes et leurs causes apparaissent.

Maladies de nature orthopédique

La douleur au bas du dos, irradiant vers la jambe droite ou gauche, est un symptôme typique des maladies de la colonne lombo-sacrée. Se produisent sur le fond des processus tumoraux, la bursite et la neuropathie du nerf sciatique, mais les raisons principales sont à la surface. Ceux-ci comprennent:

hernie discale disques vertébraux de la colonne lombaire; l'ostéoporose; ostéomyélite vertébrale; spondylose lombaire; spondylarthrite ankylosante; prolapsus et saillie des disques vertébraux avec douleurs qui s'étendent du côté droit ou gauche; difformité congénitale ou acquise de la colonne vertébrale.

Maladies neurologiques

Les causes des problèmes neurologiques sont diverses et leur établissement nécessitera un examen approfondi.

Nos lecteurs recommandent

Pour la prévention et le traitement des maladies des articulations, notre lecteur habituel applique la méthode de traitement SECONDAIRE, de plus en plus populaire, recommandée par les grands orthopédistes allemands et israéliens. Après l'avoir lu attentivement, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.

La bursite et la neuropathie indiquent une inflammation ou un pincement du nerf sciatique. Dans le même temps, la douleur se propage au pied et, en cas de retard chez le médecin, une atrophie du nerf sciatique peut survenir. Une forte douleur persistante, couvrant la zone des fesses et le côté latéral de la cuisse, indique une lésion des racines lombaires supérieures. En cas de pathologie de l'articulation de la hanche, les problèmes sont aggravés et entraînent des douleurs aiguës au fond de la zone fessière et une altération de l'activité motrice.Les causes de la meralgie ou de la maladie de Rota-Berngardt sont causées par le syndrome de compression (compression) des terminaisons nerveuses situées sous le ligament inguinal. Le tableau clinique se caractérise par une sensation d'engourdissement et de paresthésie, de forts picotements de la "chair de poule" et des douleurs locales.

Manifestations cliniques de la maladie

Le tableau clinique se manifeste par un ensemble de symptômes, notamment:

une douleur lancinante et douloureuse dans la colonne lombaire inférieure, passant par la fesse, irradiant vers le côté droit ou gauche par la cuisse, peut atteindre le genou; manifestations vasculaires et neurodystrophiques; restriction de l'activité motrice; perte de sensibilité et paresthésie des muscles; en cas de déplacement du disque intervertébral, il y a une douleur vive lors du mouvement, l'apparition de poches, de douleurs qui s'étendent à la fesse, indiquent un déplacement des vertèbres de la région lombo-sacrée, un trouble du rythme cardiaque, une hypertension ou une dépression, un engourdissement des fesses et cuisse intérieure sous le genou.

Le pied endolori est froid au toucher, présente des modifications dystrophiques de la peau. Les phénomènes de douleur s’aggravent la nuit et deviennent aigus - lorsqu’on tire la jambe gauche ou droite (selon le côté de la lésion), il se produit des convulsions et des contractions involontaires des membres. Lorsque le processus inflammatoire est négligé, tout mouvement provoque une douleur atroce et réduit la qualité de la vie pendant une longue période.

Douleur lombaire sur le côté

Des douleurs dans la colonne lombo-sacrée, apparaissant sur le côté ou s'étendant dans le bas de l'abdomen indiquent des maladies somatiques et des troubles des organes internes. La douleur qui s'étend sur le côté (gauche ou droite) nécessite l'attention étroite d'un spécialiste et un traitement immédiat. Si le bas de l'abdomen fait mal, le syndrome peut indiquer une inflammation du système urogénital, du pancréas, de la rate ou du tractus gastro-intestinal. Le syndrome de la douleur droite est associé à des maladies de l'intestin, du foie, des reins et du système respiratoire.

Souvent, le mal de dos est donné dans le côté.

Mesures de diagnostic

Si le mal de dos diminue dans la jambe, le genou ou le côté, le bas de l'abdomen est tendu, un examen complet est alors indiqué. Les mesures de diagnostic les plus courantes sont:

Articulations de la hanche aux rayons X, scanner ou IRM de la colonne lombo-sacrée, analyses de sang et d'urine, échographie des vaisseaux traversant la cuisse, si nécessaire, examen par un gynécologue ou un urologue.

Il peut être nécessaire de consulter un gastro-entérologue si le côté (droit ou gauche) fait mal, vous vous sentez lourd. De tels symptômes indiquent des problèmes avec le tractus gastro-intestinal, la présence de calculs biliaires et de conduits. Si des douleurs persistantes dans le dos sont associées à un gonflement des extrémités, à des vertiges et à une décoloration de l'urine, un néphrologue aura besoin de conseils.

C'est important! En cas de douleur aiguë et d'altération des fonctions motrices, une assistance médicale qualifiée devrait être fournie. L'auto-traitement et le traitement des guérisseurs traditionnels entraînent des conséquences imprévisibles, notamment une paralysie du bas du corps.

Traitement de la douleur dans le dos

Pendant la période d'exacerbation, le traitement de la douleur irradiant à la cuisse, au fessier et au bas de la jambe vise à soulager la douleur. Au cours de la période aiguë, il est recommandé de limiter l'activité physique et de respecter le repos au lit, ainsi que des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des injections de vitamines neurotrophiques du groupe B. Les médicaments atténuent la douleur, améliorent le flux sanguin, soulagent l'enflure et soutiennent les terminaisons nerveuses.

Le traitement par l'acupuncture est un bon moyen de se débarrasser des sensations désagréables.

Pour une rémission et une rééducation stables du patient, un ensemble de procédures de récupération est sélectionné: massage par acupuncture, darsonvalisation, traitement en spa, thérapie manuelle, acupuncture, physiothérapie et massage général.

Le traitement est effectué par un cours composé de 10 à 12 procédures. Si nécessaire, le complexe est répété dans 2-3 semaines.

C'est important! Au début de la douleur, les principales causes de la pathologie sont détectées le premier jour de l'enquête. Le traitement à la fois du problème principal et des pathologies associées pour la médecine moderne n’est pas difficile, alors ne tardez pas à consulter un spécialiste!

Prévention

En rémission, il est recommandé d'effectuer une série d'exercices spéciaux, y compris le renforcement des muscles situés sur la cuisse et sa face interne. Marcher, nager sur le dos, porter un corset. Il est interdit de soulever des poids supérieurs à 3 kg, de travailler dans une position courbée avec l'appui sur la hanche, d'exercices de torsion.

Souvent confronté au problème de la douleur dans le dos ou les articulations?

Avez-vous un style de vie sédentaire? Vous ne pouvez pas vous vanter d'avoir une posture royale et d'essayer de cacher votre sous-vêtement? Vous pensez que cela passera bientôt de lui-même, mais la douleur ne fait que s'aggraver... Plusieurs voies ont été tentées, mais rien n'y fait... Et maintenant, vous êtes prêt à en profiter toute opportunité qui vous donnera un bien-être bienvenu!

Un remède efficace existe. Les médecins recommandent >>!

Douleur à la hanche

Parfois inquiet d'une vive douleur à la cuisse, à gauche et à droite. Les causes, les formes de douleur sont variées.

La douleur à la hanche se manifeste rapidement et soudainement, parfois progressivement, et augmente progressivement. Douleur localisée dans le haut de la cuisse, donnant dans l'aine, sous le genou, dans le pied. Les douleurs de la hanche chez les hommes et les femmes se répercutent à la même fréquence, leurs causes sont différentes et sont dues à des caractéristiques anatomiques et physiologiques.

Souvent, la sensation de douleur est accompagnée d'une sensibilité altérée telle qu'une dysesthésie ou une paresthésie. Dans le premier cas, la perception du froid, de la chaleur et d’autres influences est perturbée. Dans le second cas, le patient ressent une chair de poule rampante, un engourdissement dans la zone touchée. Les symptômes sont causés par la compression des troncs nerveux d'un tissu musculaire ou de ligaments enflammés. Peut-être un engourdissement de la peau. Contactez votre médecin avec de telles plaintes.

Consultez un professionnel en décrivant en détail les symptômes, les sensations. Le médecin déterminera les causes de la douleur, vous indiquera quels tests et examens doivent être effectués et vous prescrira un traitement. Selon les résultats de l'examen et du diagnostic, un chirurgien orthopédique, un angiosurgeon, un spécialiste des maladies infectieuses, un phthisiatricien (par exemple, atteint de tuberculose de la hanche) sera impliqué dans le traitement de la douleur à la hanche.

Où est la douleur à la hanche

Localisation des douleurs aiguës ou douloureuses à la cuisse:

  1. La partie supérieure antérieure de la cuisse est douloureuse à cause d'anomalies de l'articulation de la hanche. Les sources de douleur sont les muscles de la hanche et de la hanche droite, les troubles des disques intervertébraux, les articulations. Artère et veine fémorales, ganglions lymphatiques de l'aine, organes pelviens de la femme. La douleur à l'aine est causée par une fracture de la tête fémorale chez les personnes âgées, une luxation de la tête de l'articulation de la hanche avec la tête avancée vers l'os pubien.
  2. Les muscles de la cuisse sont douloureux en raison d'anomalies du bas du dos et de la colonne vertébrale sacrée.
  3. L'arrière de la cuisse est douloureux à cause de problèmes de muscle grand fessier, de son fascia, de pathologie du nerf sciatique, de l'articulation sacro-iliaque.
  4. Avec des hernies, des fractures, des luxations de la hanche, des douleurs à l'aine apparaissent.

La douleur fait mal, tire, pire la nuit. Il est associé à des troubles neurologiques. Peut-être dans l'oncopathologie des tissus mous ou des os. La douleur peut être associée à un effort physique, une telle douleur disparaît la nuit, au repos. Les causes courantes de la douleur sont l’arthrose déformante de la hanche ou du genou. En pathologie neurologique, il existe des violations de la sensibilité aux changements de température, des paresthésies cutanées.

Lorsque la hernie du ligament inguinal sur le côté droit, la pathologie des vaisseaux de la région fémorale et iliaque développe une douleur tirante dans l'aine.

Les principaux facteurs étiologiques

Causes de douleur à la hanche:

  1. Blessures au fémur ou à l'articulation de la hanche après une chute, souffle. Les athlètes professionnels, les personnes associées à un effort physique sont sujets à des blessures.
  2. Fracture de la partie supérieure ou moyenne du col du fémur. Les personnes âgées sont touchées, se produisent chez les femmes, en raison de troubles climatériques. Les changements hormonaux chez les femmes matures et âgées conduisent au développement de l'ostéoporose. Les fractures apparaissent après un mouvement insouciant, tombant d'une hauteur de sa propre croissance. Le traitement est long, n'apporte pas toujours l'effet désiré. Dans certains cas, la formation d'un faux joint.
  3. Fracture de la partie sacrée de l'os pelvien, l'os pubien. Il se caractérise par une douleur aiguë à l'aine. Une photographie aux rayons X est prise pour le diagnostic différentiel de la luxation de l'articulation de la hanche.
  4. Blessure par compression à la première vertèbre lombaire après une chute de grande hauteur, se posant sur les fesses.
  5. Blessures pelviennes.

La douleur à la hanche est causée par un effort physique qui détruit le cartilage et les tissus mous. L'inflammation dans les tissus mous, après une blessure, irrite le nerf sciatique. Cela provoque une douleur au niveau du grand fessier et à l'arrière de la cuisse. La douleur atteint la région du talon. Le patient ne peut pas rester debout ou assis pendant longtemps.

La douleur de tiraillement peut être causée par des caractéristiques de l'articulation de la hanche, des modifications des tissus mous. Les douleurs de la hanche au-dessus du tiers moyen ou à l'aine sont causées par une pathologie de la colonne vertébrale: ostéochondrose, arthrose des disques, rétrécissement du canal rachidien. La courbure de la colonne vertébrale provoque un spasme, une douleur dans le muscle de la surface antérieure de la cuisse.

Si la douleur dans les jambes n'est pas traitée, la fréquence et la nature de la douleur s'aggravent.

Le traitement des blessures à la hanche et à la cuisse est souvent effectué par voie chirurgicale. En cas de fracture décalée, des fragments d'os sont fixés à l'aide d'aiguilles spéciales, des plaques de titane. En période postopératoire, effectuez une gymnastique. Effectuer des exercices pour le haut du torse et les membres sains.

Pour les fractures chez les personnes âgées, dans certains cas, le traitement chirurgical n’est pas appliqué en raison de contre-indications. Les soins et la prévention des escarres sont effectués pour les malades.

Qu'est-ce qui cause la douleur à la hanche?

La cause de la douleur à la hanche, en particulier à droite, est l'ostéochondrose de la colonne lombaire ou sacrée. Détérioration due au travail assis, mauvaise posture. La courbure de la colonne vertébrale provoque des douleurs dans l'articulation de la hanche gauche.

Une douleur persistante à la jambe, à l'intérieur et à l'avant, est causée par une maladie variqueuse. Sa localisation est beaucoup plus basse, plus proche de la surface interne de la cuisse et de la jambe.

Si la jambe fait mal à l'extérieur et à l'arrière de la cuisse, sous le genou et jusqu'au pied, la raison en est le pincement du nerf sciatique et la masse du muscle enflammé et spasmé. La douleur gêne le patient derrière la surface externe de la jambe et a le caractère de lumbago en longueur. En se déplaçant, la nature de la douleur change.

Traiter ces douleurs dans un complexe avec des procédures physiothérapeutiques:

  • Electrophorèse avec des substances médicinales.
  • Magnétothérapie.
  • Courants ultra haute fréquence.
  • Applications à la paraffine.
  • Massages et exercices thérapeutiques.

Ce traitement améliorera la circulation sanguine dans la cuisse, soulagera l’enflure et l’inflammation.

Si la partie droite de la cuisse est douloureuse et qu'il y a un engourdissement de la jambe par derrière et plus haut dans la région fessière externe, même avec un léger mouvement, cela est dû à des anomalies de la colonne vertébrale. Avec la courbure de la colonne vertébrale due à la scoliose, un changement dégénératif se produit dans les articulations de la hanche. La violation des racines nerveuses est accompagnée d'un engourdissement ou de paresthésies du côté gauche.

La courbure rachidienne est traitée avec des exercices de gymnastique. Les exercices thérapeutiques renforcent le corset musculaire des zones fémorale et vertébrale. Faites des exercices immédiatement après le retrait de l'état aigu.

Si vous avez mal à la hanche en marchant

Se plaignent souvent de douleurs à la hanche en marchant, de gêne et de difficultés à bouger. Le plus souvent, cette pathologie est causée par une lésion des tissus mous. La douleur est localisée à la surface et profonde dans les tissus mous.

Elle ne blesse pas toujours l'articulation, affecte souvent la surface externe de la cuisse et de la jambe au-dessus du milieu.

Causes de gêne dans la région fémorale lors de la marche:

  1. Fracture de la tête ou du cou du fémur.
  2. L'arthrite de la hanche
  3. La polyarthrite rhumatoïde.
  4. Processus inflammatoires dans les tendons.
  5. Tuberculose à l'articulation de la hanche. Dans ce cas, des fuites purulentes se forment dans l'articulation de la hanche et sous le genou. Augmentation et purification des groupes régionaux de ganglions lymphatiques. La température des articulations locales est réduite.

Un traitement complet de la douleur à la hanche et à la fesse est effectué par un neurologue ou un vertébrologue. Pour le diagnostic de l'examen radiologique, du scanner et de l'IRM. Si des troubles dégénératifs ou dystrophiques, des lésions des os ou des tissus mous sont détectés, la consultation d’un chirurgien orthopédique, d’un rhumatologue et d’un spécialiste des maladies infectieuses est nécessaire.

Le traitement complet comprend:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ceux-ci incluent le Diclofenac, Ortofen, Voltaren et plusieurs autres.
  2. Anti-inflammatoires hormonaux. Souvent, dans la pratique rhumatologique, ils utilisent le médicament d'action prolongée dans la forme injectable Diprospan. Drogue intra-articulaire Kenalog.
  3. Chondroprotecteurs. Les préparations pour restaurer la structure et la fonction du cartilage sont la chondroïtine et la glucosamine. Peut-être l'introduction de médicaments par voie intramusculaire ou orale. Le traitement est long et régulier.
  4. Compresse sur la cuisse touchée. Soulage la douleur et l'inflammation Dimeksid. Compresse avec Dimexide faire sur les zones touchées.
  5. Traitement de physiothérapie.
  6. Massage et thérapie physique. La gymnastique thérapeutique est réalisée au début de la période de récupération sous la direction d'un instructeur lors d'exercices de physiothérapie.

Après l'élimination de l'inflammation aiguë, des massages thérapeutiques, des techniques de thérapie manuelle, des exercices d'étirement du quadriceps fémoral, du dos et des muscles et ligaments internes sont effectués.

Pour la tuberculose, ils sont traités chirurgicalement. Dans le même temps, prescrit un spectre de médicaments antituberculeux. Le traitement de la coxite tuberculeuse est long et systématique. Après la chirurgie, une orthèse est prescrite, un traitement de physiothérapie et un long traitement antituberculeux.

Pathologie vasculaire

La douleur à la hanche peut être causée par une thrombose ou une thrombophlébite de l'artère fémorale ou iliaque. La thrombose aiguë de l'artère iléale se manifeste par une douleur au bas de l'abdomen ou à l'aine. Lorsque la thrombose de l'artère fémorale se propage à la surface interne de la cuisse. Jambe, souvent à gauche, enflée et virant au bleu, surtout à l’intérieur.

Le patient doit être hospitalisé d'urgence. Dans la période aiguë, il reçoit une injection d'héparine, des médicaments thrombolytiques. Afin de prévenir les complications infectieuses et le développement de la sepsie, des médicaments antibactériens à large spectre d'action sont prescrits.

La thrombose et la thromboembolie aiguë sont traitées chirurgicalement. Au-dessus de la zone de localisation du thrombus, le vaisseau est amarré ou un dispositif est installé à l'intérieur pour empêcher le thrombus de se déplacer plus loin le long du lit vasculaire. Le port de vêtements de compression ou de bandages aux membres avec des bandages élastiques est recommandé. Bandez la jambe à partir de la cheville pour éviter la stagnation du sang dans le réseau veineux et la formation de caillots sanguins.

Méthodes de médecine traditionnelle

Supplément aux traitements médicaux, physiothérapeutiques et chirurgicaux - moyens et méthodes de la médecine traditionnelle. Folk treatment propose une prescription utilisant l’infusion de boutons de pin pour le traitement des processus inflammatoires au niveau de la hanche et de la hanche. Dans un bocal en verre foncé, pliez quelques jeunes pousses de pin et versez le sucre. Banque remplie à moitié. Le haut du pot devrait être libre. Il est hermétiquement fermé et mis à chauffer pendant 7 jours. Lorsque le mélange est infusé, la banque recevra un sirop qui sera appliqué sur la zone touchée. Faites le broyage de la cuisse et prenez le mélange à l'intérieur. Il faut boire 3 cuillères à soupe par jour. La durée du traitement est de trois mois maximum.

La douleur et l'inflammation de la jambe sont éliminées à l'aide de la teinture de la plante sabelnik. Versez quelques cuillères d'herbe séchée de cinquefoil avec un demi-litre de vodka, fermez bien le récipient et placez-le dans un endroit sombre pendant un mois. Après avoir filtré le mélange et l'avoir bu avant les repas, 30 gouttes. Teinture également utilisée pour frotter la surface de la cuisse.

Soulage la douleur dans l'articulation de la hanche, la colonne vertébrale et la teinture de la hanche sur l'alcool à la feuille de ficus. Pour le cuisiner, vous avez besoin de trois feuilles de ficus fraîches. Broyez-les soigneusement, mettez-les dans un récipient en verre foncé et versez 500 ml de vodka. Insister pour deux semaines. Filtrer le mélange et frotter dans les endroits où la douleur aiguë est aiguë.

Les suppléments biologiques sont utilisés pour traiter la douleur et l'inflammation des articulations. Le traitement topique est effectué à l'aide de la crème «Collagen Ultra». Cette crème soulage la douleur et l'inflammation et constitue une source supplémentaire de collagène pour les articulations.

Pour restaurer la structure du cartilage affecté, incluez dans le régime des repas riches en collagène et en gélatine - gelée, gelée, gelée. Prenez le matin, à jeun, une cuillerée de gélatine dissoute dans de l’eau tiède. Pour améliorer le goût, ajoutez du miel et du jus de citron.

Ceux qui sont obligés de rester debout pendant longtemps ont besoin de se réchauffer toutes les heures et de changer la position de leurs jambes. En position assise, vous pouvez enlever vos chaussures et marcher pieds nus dans la pièce. Rouler une balle en caoutchouc avec des pointes sur la surface de la cuisse. Ces balles sont vendues dans le réseau de pharmacie.

Le matin, l'auto-massage des jambes est fait. Il est fait de légers mouvements caressants des paumes sur la surface de la cuisse. Masser du genou à l'aine en évitant le lieu d'accumulation des ganglions lymphatiques.

Prenez soin de chaussures confortables, pas de mouvements contraignants. Si vous faites de l'embonpoint, vous devez réfléchir à sa correction à l'aide d'exercices de diète et de gymnastique. En cas de troubles métaboliques prononcés, consulter un endocrinologue, subir un examen et un traitement pour la correction du poids.

Plus D'Articles Sur Les Pieds