Les oedèmes

Article 68 Pieds plats

L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied. Un pied avec des arcs longitudinaux surélevés et sa bonne installation sur la surface avec la charge de soutien est souvent une variante de la norme. Un pied est considéré pathologiquement creux et présente une déformation sous forme de supination et de pronation postérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied fortement tordu), l'avant-pied est aplati, large et quelque peu réduit. marteau orteil doigts. La plus grande déficience fonctionnelle survient lorsque les composantes de déformation et d'inversion de la déformation se présentent sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.

Le point "a" comprend les chevaux, talons, varus, creux, creux-plats, pieds équino-varus et autres courbatures irréversibles et irréversibles acquises à la suite de blessures ou de maladies pour lesquelles il est impossible d'utiliser les chaussures d'un modèle militaire établi.

Le point b) comprend:

Pied III plat longitudinal ou III - IV transversal avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose aux articulations du pied central;

l'absence de tous les doigts ou d'une partie du pied à n'importe quel niveau;

contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;

difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de moins 10 degrés, syndrome de la douleur et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.

Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît. Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.

L'élément "c" comprend:

difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;

Pied plat longitudinal du III degré sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations de la partie médiane du pied;

pied plat longitudinal ou transversal de grade II avec arthrose déformante du stade II des articulations de la partie médiane du pied;

arthrose déformante de la première articulation métatarsienne de stade III avec mouvements limités dans la flexion plantaire inférieurs à 10 degrés et flexions dorsales inférieures à 20 degrés;

difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de 0 à moins 10 degrés et présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne.

Le point «g» fait référence au pied plat longitudinal ou transversal de grade I ou II avec arthrose déformante des articulations de stade I de la partie médiane du pied en l'absence de contracture des doigts et d'exostoses.

L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.

Les pieds plats longitudinaux et les déformations en forme de marteau du calcanéum sont évalués par profil radiographique en position debout sous charge. Sur les radiographies, la construction d'un triangle est déterminée par l'angle de l'arc longitudinal et la hauteur de l'arc. Normalement, l'angle de la voûte est de 125 à 130 degrés, la hauteur de la voûte est de 39 mm. Pieds plats de degré I: angle de la voûte plantaire interne longitudinale interne 131 - 140 degrés, hauteur de la voûte plantaire 35 - 25 mm; planéité du degré II: l'angle de la voûte longitudinale interne de 141 à 155 degrés, la hauteur de la voûte de 24 à 17 mm; planéité III degré: l'angle de l'arche interne longitudinale est supérieur à 155 degrés, la hauteur de l'arche est inférieure à 17 mm.

Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) est calculé en croisant deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et le dessus de la facette articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du tubercule calcanéen.. Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés. Sa réduction accompagne généralement les pieds plats post-traumatiques. La tomographie par ordinateur, réalisée dans le plan coronaire perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum, est la plus utile pour évaluer l’état de l’articulation sous-talienne. Le pied plat transversal est estimé par des radiographies des sections antérieure et centrale du pied en projection directe, réalisées sous charge. Les critères fiables pour le degré de flatfoot transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du premier doigt. Sur les radiographies, trois lignes droites correspondent aux axes longitudinaux des os métatarsiens I - II et à la phalange principale du premier doigt. Avec un degré de déformation, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 12 degrés et l'angle de déviation du premier doigt entre 15 et 20 degrés. au degré II, ces angles augmentent respectivement à 15 et 30 degrés; au degré III - jusqu'à 20 et 40 degrés et au degré IV - dépassent les 20 et 40 degrés.

L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est caractérisée radiologiquement par un rétrécissement de moins de 50% de l'interligne articulaire et par une croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire. L'arthrose de stade II est caractérisée par un rétrécissement de l'interligne articulaire supérieur à 50%, des excroissances marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire, une déformation et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulaires. Dans l’arthrose de stade III, l’interligne articulaire n’est pas déterminée radiographiquement; on observe une croissance osseuse marginale prononcée, une déformation globale et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.

Les pieds plats longitudinaux du premier ou du deuxième degré, ainsi que ceux du premier degré sans arthrose des articulations de la partie médiane du pied, la contracture des doigts et les exostoses ne sont pas des motifs pour appliquer le présent article, ils ne nuisent pas au service militaire, ni aux inscriptions dans les écoles militaires ni aux écoles.

Article 68. Pieds plats et autres déformations du pied.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied. Un pied avec des arches longitudinales élevées (115-125 degrés), lorsqu'il est correctement installé sur la surface avec une charge d'appui, est souvent une variante de la norme. Un pied est considéré pathologiquement creux et présente une déformation sous forme de supination et de pronation postérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied fortement tordu), tandis que l'avant-pied est aplati, large et quelque peu réduit, des natoptys apparaissent sous la tête des os métatarsiens moyens. déformation griffue ou martelée des doigts. La plus grande déficience fonctionnelle survient avec les composants de la déformation qui l'accompagnent, sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.

La rubrique "a" comprend les anomalies pathologiques du cheval, du talon, du varus, des creux, des aplats-valgus et des équino-varus, une absence du pied proximal au niveau de la tête des os du métatarse et d'autres acquis à la suite de lésions ou de maladies irréversibles, de déformations prononcées des pieds, impossibles utilisation de chaussures de l'échantillon militaire établi.

L'élément «b» comprend:

  • Pied III plat longitudinal ou III - IV transversal avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose aux articulations du pied central;
  • l'absence de tous les doigts ou de parties du pied, sauf comme spécifié au paragraphe “a”;
  • contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;
  • difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de plus de 10 degrés, syndrome de la douleur et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.

Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît. Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.

L'élément «b» comprend:

  • difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;
  • Pied plat longitudinal du III degré sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations de la partie médiane du pied;
  • arthrose déformante de la première articulation métatarsophalangienne stade III;
  • difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler à 10 degrés et présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne.

Le point "g" désigne un pied plat longitudinal ou transversal du degré II.

L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.

Le plat-pied longitudinal et la déformation en marteau des orteils du pied sont évalués par des radiographies réalisées en projection latérale en position debout avec une charge statique totale du pied à examiner. Sur les radiographies, en construisant un triangle, déterminez l’angle de l’arcade longitudinale du pied. Les sommets du triangle sont:

  • le point le plus bas de la tête, l'os métatarsien;
  • le point de contact inférieur des surfaces osseuses des os naviculaire et sphénoïdal du pied; le point inférieur de l'os du talon. Normalement, l'angle de la voûte est compris entre 125 et 130 degrés. Pieds plats I degré: angle de la voûte plantaire interne longitudinale 131 - 140 degrés; planéité du degré II: l'angle de la voûte longitudinale interne de 141 à 155 degrés; planéité III degré: l'angle de l'arche interne longitudinale est supérieur à 155 degrés.

Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) est calculé en croisant deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et le dessus de la facette articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du tubercule calcanéen.. Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés et sa réduction caractérise le pied plat post-traumatique. La tomographie par ordinateur, réalisée dans le plan coronaire perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum, est la plus utile pour évaluer l’état de l’articulation sous-talienne. Le pied plat transversal est estimé par des radiographies de la partie antérieure et centrale du pied en projection directe, effectuées sur deux jambes debout sous le poids du corps. Des critères fiables pour le degré de pied plat transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du gros orteil. Sur les radiographies, il y a 3 lignes droites correspondant aux axes longitudinaux des os métatarsiens I, II et à l'axe de la phalange principale du premier doigt. Avec un degré de déformation, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 14 degrés et l'angle de déviation du premier doigt par rapport à l'axe I de l'os métatarsien est compris entre 15 et 20 degrés. Avec un degré II, ces angles augmentent à 15 et 30 degrés et avec un degré III - à 20 et 40 degrés et au degré IV - dépasser 20 et 40 degrés.

L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est caractérisée radiologiquement par un rétrécissement de moins de 50% de l'interligne articulaire et par une croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire. L'arthrose de stade II est caractérisée par un rétrécissement de l'interligne articulaire supérieur à 50%, des excroissances marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire, une déformation et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulaires. Dans l’arthrose de stade III, l’interligne articulaire n’est pas déterminée radiographiquement; on observe une croissance osseuse marginale prononcée, une déformation globale et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.

Les pieds plats longitudinaux ou transversaux du premier degré ne constituent pas la base de l’application de cet article, n’empêchent pas le passage du service militaire et l’inscription dans des établissements d’enseignement militaire.

BIENTÔT une mise à jour majeure!

Pieds plats et autres déformations du pied


Explications relatives à l'article 68 de la liste des maladies.


L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied. Un pied avec des arcs longitudinaux surélevés et sa bonne installation sur la surface avec la charge de soutien est souvent une variante de la norme. Un pied est considéré pathologiquement creux, présentant une déformation sous la forme d'une supination de la face postérieure et d'une pronation de la section antérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied dit fortement tordu), un avant-pied aplati (large et un peu réduit), ayant une natoptysh sous la tête des os du milieu métatarsien et de la griffe ou déformation des doigts en forme de marteau. La plus grande déficience fonctionnelle survient lorsque les composantes de déformation et d'inversion de la déformation se présentent sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.


Le point "a" comprend les chevaux, talons, varus, creux, creux-plats, équino-varus et autres pathologiques, acquis à la suite de blessures ou de maladies, de courbures prononcées irréversibles des pieds, pour lesquelles il est impossible d'utiliser les chaussures d'un échantillon militaire établi.


L'élément «b» comprend:

  • Pied III plat longitudinal ou latéral III - IV latéral avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose aux articulations du pied central;
  • contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;
  • manque de partie du pied à n'importe quel niveau;
  • l'absence, la réduction ou l'immobilité de tous les doigts sur le pied (pieds);
  • l'absence, l'aplatissement ou l'immobilité de tous les doigts au niveau des phalanges principales aux deux pieds (le point "c" dans ce cas est utilisé pour ceux examinés dans la colonne III du tableau de la maladie);
  • difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler à partir de 0 degré ou moins, syndrome douloureux et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.


Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît. Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.


L'élément «b» comprend:

  • difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;
  • pied plat longitudinal ou transversal du degré III sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations du pied moyen;
  • arthrose déformante de la première articulation métatarsienne de stade III avec mouvements limités dans la flexion plantaire inférieurs à 10 degrés et flexions dorsales inférieures à 20 degrés;
  • difformité post-traumatique du calcanéum avec une diminution de l'angle de Beler de 0 à 10 degrés et la présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne;
  • l'absence, l'aplatissement ou l'immobilité du premier ou des deux doigts sur un pied, du deuxième au cinquième doigts au niveau des phalanges du milieu des deux pieds.


Le point «g» fait référence au pied plat longitudinal ou transversal de grade I ou II avec arthrose déformante des articulations de stade I ou de stade II de la partie médiane du pied.


L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.


Les pieds plats longitudinaux et les déformations en forme de marteau des orteils des pieds sont évalués à l'aide de radiographies spécialisées en position debout, sous charge. Sur les clichés radiographiques, l’angle de l’arcade longitudinale et la hauteur de l’arcade sont déterminés en construisant un triangle (reliant les points de la surface plantaire de la tête du premier métatarsien, la tubérosité du calcanéum et le bord inférieur de l’articulation en forme de coin naviculaire). Les indicateurs du degré de pied plat sont présentés dans le tableau 4 «Tableau permettant de déterminer le degré de pied plat» de la présente annexe.


Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, on calcule l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) formé par l'intersection de deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et du sommet de la face articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du calcaire.. Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés. Sa réduction accompagne généralement les pieds plats post-traumatiques. L’étude la plus informative permettant d’évaluer l’état de l’articulation sous-talienne est la tomodensitométrie, réalisée dans le plan coronaire, perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum.


Le pied plat transversal est estimé par des radiographies des sections antérieure et centrale du pied en projection directe, réalisées sous charge. Les critères fiables pour le degré de flatfoot transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du premier doigt. Sur les clichés radiographiques, trois lignes droites correspondent aux axes longitudinaux des os métatarsiens I et II et à la phalange principale du premier doigt. Avec un degré de déformation I, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 12 degrés et l'angle de déviation du premier doigt entre 15 et 20 degrés. au degré II, ces angles augmentent respectivement à 15 et 30 degrés; au degré III - jusqu'à 20 et 40 degrés et au degré IV - dépassent les 20 et 40 degrés.


L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est caractérisée radiologiquement par un rétrécissement de l'interligne articulaire inférieur à 50% et une croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire. L'arthrose de stade II est caractérisée par un rétrécissement de plus de 50% de l'interligne articulaire, des excroissances marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire, une déformation et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulaires. Dans l’arthrose de stade III, l’interligne articulaire n’est pas déterminée radiographiquement; on observe une croissance osseuse marginale prononcée, une déformation globale et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.


Les pieds plats longitudinaux et transversaux du premier ou du deuxième degré sans arthrose des articulations de la partie médiane du pied, les contractures des doigts et les exostoses ne constituent pas des motifs pour l'application du présent article, ils ne gênent pas le passage du service militaire, du service en réserve, de l'inscription dans des établissements d'enseignement militaires et du MAHV.

Que signifient les articles 68 (a, b, c) dans une carte militaire?

Pour le service militaire, dans les rangs des forces armées de la Fédération de Russie, on fait appel à des hommes dont l'âge a atteint l'âge de dix-huit ans et ne dépasse pas vingt-sept ans. Deux ans avant l'appel, les gars commencent à se soumettre à des examens médicaux périodiques pour confirmer leur aptitude au service militaire.

En fait, tous ne servent pas. Beaucoup, en termes simples, se contentent de «faucher» le service, d'autres ne font pas partie de l'armée pour des raisons de santé. Des examens médicaux sont nécessaires pour détecter la présence de diverses pathologies, selon lesquelles un homme est dispensé de la conscription. Les médecins accomplissent leur travail conformément aux recommandations claires énoncées dans l'actuel "décret du gouvernement de la Fédération de Russie du 4 juillet 2013, n ° 565" sur l'approbation du Règlement sur l'examen médical militaire.

Que désignent les articles 68a, 68b, 68g et 68g

Pratiquement personne n’ayant compris le numéro de série de l’article ne comprendra ce qui se dit. Beaucoup demanderont des éclaircissements au bureau de recrutement militaire, mais ils ne pourront pas obtenir de réponse. Seul un médecin spécialiste travaillant dans cette direction peut expliquer cela.

Une maladie courante incluse dans la liste des maladies de conscrit est le pied plat et diverses déformations du pied, de nature acquise, prescrites à l'article 68. Cet article contient trois points, chacun d'eux étant associé à un certain nombre de pathologies uniques.

Que signifient les articles 68 bis, 68 ter, 68 ter et 68 octets?

Dès qu'un homme a les pieds plats ou qu'une certaine déformation est constatée, les médecins commencent à réaliser des diagnostics spéciaux afin de comprendre à quel point la pathologie est liée:

  • L'article 68a classe ici les modifications qui provoquent les violations les plus graves de la fonctionnalité. Habituellement, cet indicateur est précédé de lésions précoces, de certaines pathologies acquises congénitales qui provoquent une courbure. La forme de tels pieds est caractérisée en varus, talon, varus équin, cheval, creux. De tels défauts sont facilement visibles à l'œil nu et ne soulèvent aucun doute quant à l'impossibilité de les éliminer.
  • L'article 68b témoigne de déficiences fonctionnelles modérées, en présence desquelles un homme peut parfois être inscrit dans la réserve. Ils comprennent une arthrose des articulations, touchant la partie centrale du pied. Pieds plats, longitudinaux, transversaux, absence d'une certaine zone du pied, certains doigts. Déformation des orteils en forme de marteau et à griffes. Changements affectant la zone du talon. Extérieurement, voir de tels écarts par rapport à la norme est facile. De plus, ces pathologies sont nécessairement accompagnées de douleur, d'inconfort, en particulier après certaines activités physiques, souvent après un long séjour en position debout. Habituellement, les symptômes désagréables augmentent le soir.

Un certain nombre de pathologies peuvent être détectées et confirmées uniquement par radiographie et tomographie assistée par ordinateur. Les deux premiers degrés de pied plat longitudinal, le premier degré de pied plat transversal, bien sûr, si nous ne parlons pas de développer une arthrose des articulations, n'appartiennent pas à cet article pour des raisons médicales et ne sont donc pas considérés comme des motifs de déviation, avec de tels indicateurs, vous pouvez être pleinement formé dans les institutions militaires.

Quelle catégorie de durée de vie correspond aux articles?

Le numéro d'article 68 est divisé en quatre sous-types pour une raison, chacun d'eux, en fonction du degré de violation de la fonctionnalité du pied, correspond à une certaine catégorie de durée de conservation, qui détermine en fait la possibilité de servir dans l'armée.

  1. 68a - “D”, absolument pas apte au service militaire;
  2. 68b - “B”, convenable de manière limitée;
  3. 68g - "B";
  4. 68d - “B-3”, convient, mais il existe des limitations mineures.

En présence de certaines pathologies de ce type, la recrue entre immédiatement sur la liste des personnes inscrites dans la réserve, bien que parfois, y compris en tenant compte de ses souhaits, elle puisse être enrôlée dans les rangs des forces armées.

Quelles sont les conséquences pour l'avenir?

Cet article n’entraîne aucune restriction importante de la vie civile, sauf qu’avec de tels diagnostics, une personne sera confrontée à de nombreux problèmes personnels. Considérant que la jambe avec le développement du pied plat grandissant est très fatiguée, cela fait mal, l'activité professionnelle, où une endurance élevée est requise, un bon entraînement physique, est tout simplement impossible.

Par conséquent, avec un tel article ne peut pas être pris au travail, où vous devez être constamment sur leurs pieds. Il sera également difficile d'entrer dans les rangs des forces armées, de la fonction publique, des ATS, du FSB, etc. Cependant, un permis de conduire, un permis d'arme, n'interfère pas dans l'obtention d'un tel diagnostic.

Est-il possible de changer ou de supprimer un article

Si la déficience fonctionnelle est insignifiante, la pathologie est traitable, puis requalifier l'article 68 d'une carte militaire pour une option plus légère est tout à fait possible. Pour ce faire, vous devez demander un réexamen médical, modifier le diagnostic, peut-être que tous les cinq ans.

Supprimer complètement l'article en supprimant l'entrée de l'armée est impossible. En fait, ces maladies sont rarement guéries complètement. Le plus souvent, la pathologie qui dure toute la vie se manifeste, provoquant une gêne et une douleur graves. Par conséquent, il est difficile de changer le diagnostic.

Interprétation de l'article 68 de l'édition précédente

Jusqu’à récemment, la disposition en date du 20 avril 1995, N 390, agissait du même nom et incluait le numéro d’article 68. L’essence de l’article, interprétation, interprétation est restée la même, à l’exception de certaines catégories d’aptitude aux paragraphes b, c, dans la troisième colonne, une catégorie. durée de conservation "B", en g - "A".

Comment décrypter l'article 68 d'une carte d'identité militaire

Le fait que chaque appel aux rangs des forces armées soit précédé par le passage d'une commission militaire ne surprend personne. Mais ce qui suit la réunion, tout le monde ne le sait pas. Dans le même temps, les enregistrements de la carte militaire établie dans le cadre du projet de campagne sont importants pour la vie civile et militaire du jeune homme.

La connaissance des bases du travail du comité rédigera la plupart des questions qui occupent aujourd'hui le sommet de la popularité dans les forums militaires. Ils consistent à expliquer le procès-verbal établi au bureau d'enregistrement militaire et à décrire en quoi sa présence affectera la vie du jeune homme.

Règles générales pour la lecture d'un article sur une carte militaire

Malgré le fait que les règles pour remplir une carte d'identité militaire ont considérablement changé, il y a encore beaucoup de représentants des «vieux» militaires. Les modifications ont principalement affecté l'introduction du diagnostic dans le document. Depuis 2007, un tel record a été supprimé, mais le concept d'articles reste d'actualité à notre époque.

Pour savoir comment déchiffrer le diagnostic en fonction du numéro d'article, il est nécessaire de se familiariser avec le document réglementaire - la liste des maladies. Il contient toutes les maladies possibles susceptibles d'affecter le service rendu. Par souci de commodité, chaque maladie est décrite comme un article distinct avec le numéro attribué dans l’ordre. Il existe également une classification, car la liste de centaines d'articles à lire et à analyser est assez difficile.

Les maladies sont divisées en groupes ayant une origine similaire. Il y a un total de 16 groupes de ce type. Un exemple serait les maladies infectieuses, les troubles du système musculo-squelettique, les maladies circulatoires, digestives ou du système nerveux, les troubles de la vue et de l’ouïe. La présence ou l'absence de cette classification n'affecte pas le décodage de l'article, mais vous permet seulement d'organiser rapidement la recherche des informations nécessaires.

Vous pouvez déjà deviner que le décodage commence par le numéro d'article. Le numéro à partir duquel commence l'enregistrement du diagnostic indique l'article correspondant dans le Tableau des maladies. Toute maladie peut se manifester de différentes manières. Cela va même si loin qu'il n'y a pas de symptômes similaires dans les symptômes. Les complications peuvent également être exprimées à des degrés divers. Il n’ya donc pas d’attitude sans équivoque à l’égard du service militaire.

L'article est divisé en groupes dans lesquels la même maladie se présente sous différentes manifestations. Les groupes sont marqués avec des lettres majuscules et constituent la deuxième partie de la fiche de diagnostic. Ainsi, il est possible de coder n’importe quelle maladie et d’interpréter le dossier disponible, il suffit de n’avoir que la liste des maladies.

Un exemple d'enregistrement du diagnostic le plus populaire

Une maladie commune, qui a toujours été exemptée de l'armée, est le pied plat. Sur son exemple, nous examinerons l’aspect de l’entrée dans l’officier militaire lors du diagnostic d’une maladie.

Ouvrez le tableau des maladies et trouvez la section des maladies du système musculo-squelettique. L’article 68 est entièrement consacré à la mollesse, et son interprétation peut donner quatre diagnostics différents placés sur une carte militaire.

La maladie est divisée en quatre groupes, son évolution étant ambiguë. Pour identifier les complications, il est nécessaire de remédier au fait des rechutes constantes et à l'absence de dynamique positive après le traitement.

  1. Le groupe "a" exclut complètement le service militaire. Cet article examine un jeune homme présentant un changement détecté dans le pied. Pathologiques sont les déformations du cheval, creux, varus du talon. Un indicateur frappant est l’incapacité à utiliser des chaussures de l’échantillon établi.
  2. L’examen au titre de l’article 68 ter implique le développement d’un pied plat avec la présence de sensations douloureuses persistantes. En plus de la déformation congénitale, il peut y avoir un changement de l'angle de Beler, conséquence de la blessure. Selon les signes extérieurs, la maladie de ce groupe est caractérisée par l’allongement du pied et son expansion dans la partie médiane.
  3. Comme le groupe précédent, 68b donne sa libération de l'armée avec un séjour dans la réserve. Pied fixe du 3ème degré, mais sans signes d'arthrose déformant, complète les symptômes de ce groupe. L'angle de Beler est de 10 degrés.
  4. Le service militaire n'est possible qu'avec un diagnostic de 68g. Le paramètre principal est l'angle de la voûte plantaire. Il est déterminé par rayons X. L'article 68g correspond aux pieds plats de 2 degrés caractérisés par un angle de 141 degrés.

Le diagnostic de flatfoot a toujours été considéré comme incompatible avec le service militaire. Toutes les mesures sont effectuées au moment du projet de campagne. On sait que certains types de maladies sont traitables, il est donc important de diagnostiquer une image de nature statique. Avec une telle évolution de la maladie, le service est impossible à cause de la douleur constante qui s'intensifie à la fin de la journée.

Article 68 Listes de maladies

Pieds plats et autres déformations du pied

Calendrier des maladies

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Catégorie d'expiration pour le service militaire

Pieds plats et autres déformations du pied:

a) avec un dysfonctionnement important

b) avec un dysfonctionnement modéré

c) avec une légère violation de fonctions

d) en présence de données objectives sans violation des fonctions

L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied. Un pied avec des arches longitudinales élevées (115-125 degrés), lorsqu'il est correctement installé sur la surface avec une charge d'appui, est souvent une variante de la norme. Un pied est considéré pathologiquement creux et présente une déformation sous forme de supination et de pronation postérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied fortement tordu), tandis que l'avant-pied est aplati, large et quelque peu réduit, des natoptys apparaissent sous la tête des os métatarsiens moyens. déformation griffue ou martelée des doigts. La plus grande déficience fonctionnelle survient avec les composants de la déformation qui l'accompagnent, sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.

La rubrique "a" comprend les anomalies pathologiques du cheval, du talon, du varus, des creux, des aplats-valgus et des équino-varus, une absence du pied proximal au niveau de la tête des os du métatarse et d'autres acquis à la suite de lésions ou de maladies irréversibles, de déformations prononcées des pieds, impossibles utilisation de chaussures de l'échantillon militaire établi.

L'élément «b» comprend:

Pied III plat longitudinal ou III - IV transversal avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose aux articulations du pied central;

l'absence de tous les doigts ou parties du pied, sauf comme spécifié au paragraphe «a»;

contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;

difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de plus de 10 degrés, syndrome de la douleur et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.

Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît. Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.

L'élément «b» comprend:

difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;

Pied plat longitudinal du III degré sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations de la partie médiane du pied;

arthrose déformante de la première articulation métatarsophalangienne stade III;

difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler à 10 degrés et présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne.

Le point "g" désigne un pied plat longitudinal ou transversal du degré II.

L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.

Le plat-pied longitudinal et la déformation en marteau des orteils du pied sont évalués par des radiographies réalisées en projection latérale en position debout avec une charge statique totale du pied à examiner. Sur les radiographies, en construisant un triangle, déterminez l’angle de l’arcade longitudinale du pied. Les sommets du triangle sont:

le point le plus bas de la tête, l'os métatarsien;

le point de contact inférieur des surfaces osseuses des os naviculaire et sphénoïdal du pied; le point inférieur de l'os du talon. Normalement, l'angle de la voûte est compris entre 125 et 130 degrés. Pieds plats I degré: angle de la voûte plantaire interne longitudinale 131 - 140 degrés; planéité du degré II: l'angle de la voûte longitudinale interne de 141 à 155 degrés; planéité III degré: l'angle de l'arche interne longitudinale est supérieur à 155 degrés.

Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) est calculé en croisant deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et le dessus de la facette articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du tubercule calcanéen.. Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés et sa réduction caractérise le pied plat post-traumatique. La tomographie par ordinateur, réalisée dans le plan coronaire perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum, est la plus utile pour évaluer l’état de l’articulation sous-talienne. Le pied plat transversal est estimé par des radiographies de la partie antérieure et centrale du pied en projection directe, effectuées sur deux jambes debout sous le poids du corps. Des critères fiables pour le degré de pied plat transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du gros orteil. Sur les radiographies, il y a 3 lignes droites correspondant aux axes longitudinaux des os métatarsiens I, II et à l'axe de la phalange principale du premier doigt. Avec un degré de déformation, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 14 degrés et l'angle de déviation du premier doigt par rapport à l'axe I de l'os métatarsien est compris entre 15 et 20 degrés. Avec un degré II, ces angles augmentent à 15 et 30 degrés et avec un degré III - à 20 et 40 degrés et au degré IV - dépasser 20 et 40 degrés.

L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est caractérisée radiologiquement par un rétrécissement de moins de 50% de l'interligne articulaire et par une croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire. L'arthrose de stade II est caractérisée par un rétrécissement de l'interligne articulaire supérieur à 50%, des excroissances marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire, une déformation et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulaires. Dans l’arthrose de stade III, l’interligne articulaire n’est pas déterminée radiographiquement; on observe une croissance osseuse marginale prononcée, une déformation globale et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.

Les pieds plats longitudinaux ou transversaux du premier degré ne constituent pas la base de l’application de cet article, n’empêchent pas le passage du service militaire et l’inscription dans des établissements d’enseignement militaire.

Article 68. Pieds plats et autres déformations du pied.

Décret du gouvernement de la Fédération de Russie

du 25 février 2003, N 123

SUR L’APPROBATION DE LA DISPOSITION SUR L’EXAMEN MILITAIRE-MEDICAL

MALADIES DU SYSTEME DE MUSCLE OSSEUX

ET TISSU CONJOINT

Disease Article Article

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Catégorie d'expiration pour le service militaire

Pieds plats et autres déformations du pied:

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

d) en présence de données objectives sans violation des fonctions

L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied.

Un pied avec des arcs longitudinaux surélevés et sa bonne installation sur la surface avec la charge de soutien est souvent une variante de la norme.

Un pied est considéré pathologiquement creux et présente une déformation sous forme de supination et de pronation postérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied fortement tordu), l'avant-pied est aplati, large et quelque peu réduit. marteau orteil doigts.

La plus grande déficience fonctionnelle survient lorsque les composantes de déformation et d'inversion de la déformation se présentent sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.

L'élément "a" comprend

- cheval pathologique, calcanéen, varus, creux, aplati-valgus, équino-varus et autres, courbures prononcées irréversibles des pieds, obtenues à la suite de blessures ou de maladies, dans lesquelles il est impossible d'utiliser les chaussures d'un échantillon militaire établi.

Le point b) comprend:

- pied horizontal III degré ou latéral III-I V latéral avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose dans les articulations du pied central;

- l'absence de tous les doigts ou d'une partie du pied à n'importe quel niveau;

- contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;

- difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de moins 10 degrés, syndrome de la douleur et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.

Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît.

Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.

L'élément "c" comprend:

- difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;

- Pied plat longitudinal du III degré sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations de la partie médiane du pied;

- pied plat longitudinal ou transversal de grade II avec arthrose déformante du stade II des articulations de la partie médiane du pied;

- arthrose déformante de la première articulation métatarsienne de stade III avec mouvements limités dans la flexion plantaire inférieurs à 10 degrés et flexions dorsales inférieures à 20 degrés;

- difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de 0 à moins 10 degrés et présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne.

se réfère à un pied plat longitudinal ou transversal de degré I ou II avec arthrose déformante du stade I des articulations de la partie médiane du pied en l'absence de contracture des doigts et d'exostoses.

L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.

Les pieds plats longitudinaux et les déformations en forme de marteau du calcanéum sont évalués par profil radiographique en position debout sous charge.

Sur les radiographies, la construction d'un triangle est déterminée par l'angle de l'arc longitudinal et la hauteur de l'arc.

Normalement, l'angle de la voûte est de 125 à 130 degrés, la hauteur de la voûte est de 39 mm.

Pieds plats de degré I: angle de la voûte plantaire interne longitudinale interne 131 - 140 degrés, hauteur de la voûte plantaire 35 - 25 mm;

planéité du degré II: l'angle de la voûte longitudinale interne de 141 à 155 degrés, la hauteur de la voûte de 24 à 17 mm;

planéité III degré: l'angle de l'arche interne longitudinale est supérieur à 155 degrés, la hauteur de l'arche est inférieure à 17 mm.

Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) est calculé en croisant deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et le dessus de la facette articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du tubercule calcanéen..

Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés. Sa réduction accompagne généralement les pieds plats post-traumatiques.

La tomographie par ordinateur, réalisée dans le plan coronaire perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum, est la plus utile pour évaluer l’état de l’articulation sous-talienne.

Le pied plat transversal est estimé par des radiographies des sections antérieure et centrale du pied en projection directe, réalisées sous charge.

Les critères fiables pour le degré de flatfoot transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du premier doigt.

Sur les radiographies, trois lignes droites correspondent aux axes longitudinaux des os métatarsiens I - II et à la phalange principale du premier doigt.

Avec un degré de déformation, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 12 degrés et l'angle de déviation du premier doigt entre 15 et 20 degrés.

au degré II, ces angles augmentent respectivement à 15 et 30 degrés;

au degré III - jusqu'à 20 et 40 degrés et au degré I -, dépasser 20 et 40 degrés.

L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est radiologiquement caractérisée par:

- rétrécissement de l'interligne inférieur à 50%;

- croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire.

Le stade II de l'arthrose est caractérisé par:

- rétrécissement de l'interligne articulaire de plus de 50%;

- excroissances osseuses marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire;

- déformation et ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.

Lorsque l'arthrose stade III:

- l'interligne articulaire n'est pas déterminé radiologiquement;

- il y a des excroissances osseuses marginales prononcées;

- déformation globale et ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.

Les pieds plats longitudinaux du premier ou du deuxième degré, ainsi que ceux du premier degré sans arthrose des articulations de la partie médiane du pied, la contracture des doigts et les exostoses ne sont pas des motifs pour appliquer le présent article, ils ne nuisent pas au service militaire, ni aux inscriptions dans les écoles militaires ni aux écoles.

Tout "cela" doit être résolu sur place ou au sein de la commission médicale du bureau régional d'enregistrement et d'enrôlement militaire.

Merci beaucoup pour cette réponse rapide!

Merci beaucoup pour cette réponse rapide!

Bonjour, s'il vous plaît dites-moi quel stade de l'arthrose et le degré de flatfoot dans cette image? Les conclusions des médecins divergent.

Cette conclusion peut-elle être la base de l'art. 68 n in - cela ne convient-il pas en temps de paix?

jambe gauche: hauteur -21 mm, angle -152, degré - II

jambe droite: hauteur - 20mm, angle - 154, degre - II

Il y a un pied plat de stade II qui déforme l'arthrose.

Pour plus tôt merci!

hauteur des arches 15 et 17 mm

Il y a aussi une arthrose déformée des articulations ram-naviculaire à 2 étages. Suis-je apte au service militaire? Merci d'avance pour votre réponse.

Eh bien, si vous écrivez, ils ne conviennent pas en temps de paix.

Merci pour la réponse!

Pouvez-vous me dire s'il existe une source officielle sur la largeur normale de l'interligne articulaire dans l'articulation ram-naviculaire? 3 mm?

Bonjour, merci de faire un diagnostic sur les photos des pieds et des genoux. Je me demande s'il y a une arthrose des pieds et dans quelle mesure. Le degré de flatfoot sur les deux jambes (mettez le second). Et quel est le diagnostic du genou. Et bien sûr, seront-ils conduits à l'armée avec un tel diagnostic? Merci d'avance.

Je vous exhorte à comprendre le décodage de la photo de mon fils. "Dans la projection latérale, la hauteur de la voûte est déterminée à droite, 25 cm, à gauche 15 cm, l'angle d'inclinaison de la voûte à droite est de 103 degrés, à gauche de 30 degrés. Les signes d'arthrose sont légèrement exprimés" - voici l'extrait d'aujourd'hui. Sur un extrait de 2010, la hauteur de la voûte est de 16 cm, l’angle d’inclinaison de la voûte est de 160 degrés des deux pieds et on note une arthrose. Il semble que l'angle d'inclinaison des pieds devrait augmenter avec le temps. Dans quelle mesure son état de santé s'est-il aggravé? Une exemption d'éducation physique lui a été accordée pendant six mois, mais comment pouvons-nous développer davantage cette exemption? Après tout, nous devons encore étudier pendant 4 ans. Il a également un problème d'articulation du genou après une blessure. ils ont nommé un IRM, mais ne l'ont pas encore fait - l'appareil ne fonctionne pas. Fils de 16 ans, le problème de poids. Avec une hauteur de 187, il pèse 105 kg.

Selon vos données, le pied plat est un degré à droite, le 3e degré à gauche et le degré de pied plat en fonction de la hauteur de la voûte plantaire. Vous devez contacter un orthopédiste, il vous prescrira un traitement. Les radiographies des articulations du genou sont de mauvaise qualité, plus informatives

Bonjour Pouvez-vous s'il vous plaît me dire si je peux compter sur la catégorie "B"? J'ai un flatfoot transversal bilatéral 2 avec arthrose 1 c. + Difformité polo-varus fixe des deux pieds, le tarse des deux pieds étant en éventail. Les articulations interphalangiennes distales de 2 à 5 orteils du pied droit sont fixées à un angle, les phalanges des ongles de 5 doigts sont rejetées médialement. Sur le pied gauche, la déformation en forme de coin de l'os naviculaire est dégénérée, le sommet est dirigé vers le côté plantaire, l'os en forme de paume gauche est aplati. Le cou des deux os du talus est raccourci vers la gauche. Les os du talon sont déformés, la gauche a un emplacement plus vertical. L'arcade longitudinale des deux pieds est augmentée. Depuis 2007, je marche avec des semelles orthopédiques. Le médecin de la loi a écrit qu’il n’existait pas de données sur les pieds plats longitudinaux.

Mon fils a un pied plat longitudinal sur 2 côtés avec des signes d'arthrose des articulations en forme de bélier. S'il vous plaît dites-moi s'il peut être enrôlé dans l'armée avec un tel diagnostic. En outre, il a une allergie alimentaire au poisson.

Mon fils a un pied plat longitudinal sur 2 côtés avec des signes d'arthrose des articulations en forme de bélier.

MedExpert

Examen médical militaire MedExpert.

En raison des spécificités du travail de la commission médico-militaire du bureau d'enrôlement militaire, un minimum d'attention et de temps est consacré à la recrue. De ce fait, il s'avère qu'une étude attentive de l'état de santé ne fonctionne pas. Compte tenu de ces éléments, entre autres, le gouvernement de la Fédération de Russie a adopté une résolution no 284 du 28 juillet 2008 intitulée «Approbation de la disposition relative à l'expertise médicale militaire indépendante et à la modification de la disposition relative à l'expertise médicale militaire». Si la clinique dispose de la licence nécessaire, elle peut prendre toutes les mesures nécessaires pour examiner les personnes en âge de combattre.

Notre clinique possède une telle licence et est heureuse de vous fournir ses services.

Aujourd'hui, un recruté peut choisir le lieu de l'examen médical pour le service militaire et, enfin, des experts médicaux. Supposons que la commission médico-militaire ait décidé de son aptitude, mais que vous n’approuviez pas cette décision. La meilleure solution à ce problème sera donc un examen approfondi de type complexe. Au cours de cet examen, vous pourrez obtenir une conclusion exacte de l'examen de type médical.

La commission médico-militaire indépendante «MedExpert» de Saint-Pétersbourg fournit à toute personne un accès gratuit à un médecin expert, aux documents disponibles, pour décider des examens éventuels et pour passer en revue les médecins nécessaires avant de se rendre au bureau d'enregistrement et de recrutement militaire. Toutes ces activités vous permettront d'exécuter correctement des documents et de déterminer avec précision votre état de santé. L'autorisation d'effectuer l'examen médical militaire de la clinique MedExpert vous permet de déterminer la catégorie d'aptitude à un conscrit militaire, d'élaborer l'avis du CSI qui a force de loi et de le mettre en œuvre dans les commissariats militaires. Il est également intéressant de comprendre la nuance selon laquelle presque toutes les organisations qui fournissent des services d'assistance juridique aux recrutés commandent un examen médical militaire chez nous. En conséquence, vous pouvez économiser beaucoup d'argent si vous contactez directement notre clinique.

Une politique de prix acceptable, l'efficacité du travail ainsi qu'une approche individuelle avec une analyse approfondie et de qualité des résultats offrent une opportunité à quiconque souhaite bénéficier d'une assistance rapide et qualifiée, même dans des situations très difficiles.

Article 68 Pieds plats

Entrez votre demande pour lancer la recherche.

Maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif, vascularite systémique

Numéro d'article de la liste de maladie

Catégorie d'aptitude au service militaire *

* Colonne 1 pour les citoyens dans l'enregistrement militaire initial, enrôlement militaire. Les chefs 2-3 sont destinés à l'examen du personnel militaire.

Article 68 Pieds plats

L'article
horaires
les maladies

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Arthropathies d'origine infectieuse et inflammatoire, lésions systémiques du tissu conjonctif:

a) avec dysfonctionnement significatif, changements persistants et prononcés;

b) avec dysfonctionnement modéré et exacerbations fréquentes;

c) avec une légère violation des fonctions et des exacerbations rares

L'article traite de la polyarthrite rhumatoïde, de la maladie de Bechterew, de la maladie de Reiter, de la périarthrose nodeuse, de la granulomatose de Wegener, de l'arthropathie psoriasique et de l'arthrite associée à une infection, ainsi que d'autres maladies systémiques du tissu conjonctif.
L'élément "a" comprend:
maladies systémiques du tissu conjonctif, quelles que soient la gravité des modifications des organes et des systèmes, la fréquence des exacerbations et le degré de déficience fonctionnelle;
la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) avec des dysfonctionnements importants ou leurs formes systémiques avec une perte persistante de capacité à accomplir des tâches militaires.
Le point b) comprend:
formes progressives lentement de maladies inflammatoires avec modifications modérément prononcées exsudatives-prolifératives et insuffisance fonctionnelle des articulations en l'absence de manifestations systémiques;
formes initiales de polyarthrite rhumatoïde et de spondylarthrite ankylosante en présence de signes cliniques et de laboratoire de l'activité du processus.
Le point "c" comprend les maladies chroniques des articulations et de la colonne vertébrale avec des exacerbations rares (une fois par an et moins souvent).
La clause "c" examine les militaires en cours de service militaire avec un cycle prolongé (4 mois ou plus) d'arthropathies inflammatoires aiguës avec modifications persistantes exsudatives-proliférantes des articulations, signes de laboratoire de l'activité du processus et échec du traitement.
Dans les arthrites infectieuses et inflammatoires chroniques, la catégorie d'aptitude au service militaire est déterminée par les éléments "a", "b" ou "c" en fonction des lésions d'autres organes et systèmes, de l'état de la fonction des articulations.
La fonction des articulations est déterminée conformément au tableau 3 "Tableau de l'estimation de l'amplitude de mouvement dans les articulations".
Les formes chroniques d'arthrite réactive en l'absence d'exacerbation de la maladie pendant plus de 5 ans et sans dysfonctionnement des articulations ne sont pas des motifs pour l'application de cet article, n'empêchent pas le passage du service militaire, l'inscription dans les écoles militaires et les écoles.
Après les maladies inflammatoires aiguës des articulations, l'examen est effectué conformément à l'article 86 du tableau des maladies.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Maladies chirurgicales et lésions des grosses articulations, cartilages, ostéopathie, chondropathie:

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

La conclusion sur la catégorie d'aptitude au service militaire en cas de maladies des os et des articulations est faite, en règle générale, après un examen et un traitement en hospitalisation. Il est nécessaire de prendre en compte la propension de la maladie à rechuter ou à évoluer, la résistance à la guérison et les caractéristiques du service militaire. En cas de résultat insatisfaisant du traitement ou de son refus, la conclusion est faite sous les points "a", "b" ou "c" en fonction de la fonction du membre ou de l'articulation.
L'élément "a" comprend:
ankylose d'une grosse articulation dans une position vicieuse, ankylose fibreuse, articulation artificielle;
mobilité anormale (articulation sans soutien) ou contracture articulaire persistante avec limitation importante des mouvements;
déformation prononcée (présence d'ossements grossiers aux extrémités articulaires d'au moins 2 mm), arthrose de grosses articulations avec récurrence fréquente (2 fois ou plus par an) d'exacerbations du syndrome douloureux, destruction du cartilage articulaire (largeur de la fente articulaire sur le radiogramme inférieure à 2 mm) et déformation de l'axe des extrémités;
défaut osseux de plus de 1 cm avec instabilité du membre;
nécrose aseptique de la tête fémorale;
ostéomyélite avec présence de cavités séquestrales, séquestrants ne guérissant pas depuis longtemps ou souvent (2 fois ou plus par an) ouvrant des fistules.
En cas d'ankylose des grosses articulations dans une position fonctionnellement avantageuse, avec une bonne compensation fonctionnelle d'une articulation artificielle, la catégorie d'aptitude au service militaire examinée dans la colonne III du tableau des maladies est déterminée par le point «b.».
Le point b) comprend:
luxations fréquentes (3 fois ou plus par an) des grandes articulations, résultant d'un effort physique mineur, avec une instabilité marquée (relâchement) ou une synovite récurrente de l'articulation, accompagnée d'une atrophie modérée des muscles des extrémités;
arthrose déformante dans l'une des grosses articulations (la largeur de l'interligne articulaire sur le cliché radiographique est de 2 à 4 mm) avec syndrome de la douleur;
ostéomyélite (y compris primitive chronique) avec exacerbations annuelles;
les hyperostoses qui empêchent le mouvement du membre ou le port d'uniformes, de chaussures ou de matériel militaires;
contractures persistantes de l'une des grosses articulations avec limitation modérée de l'amplitude de mouvement.
L'élément "c" comprend:
luxations rares (moins de 3 fois par an) de l'épaule, instabilité et synovite des articulations due à un effort physique modéré;
ostéomyélite avec exacerbations rares (une fois tous les deux ou trois ans) en l'absence de cavités séquestrales et de séquestrants;
contractures persistantes de l'une des grosses articulations avec une légère limitation de l'amplitude de mouvement.
En cas de chondropathie dont le processus est incomplet, les citoyens, lorsqu'ils sont initialement enregistrés auprès de l'armée, sont enrôlés dans l'armée et sont enrôlés sous un contrat en vertu de l'article 86 de la liste des maladies, sont considérés temporairement inaptes au service militaire et sont inachevés dans la rubrique "aptitude au service militaire". dans ".
Le processus ostéomyélitique est considéré comme complet en l'absence d'exacerbation, de cavités séquestrales et de séquestrants pendant 3 ans ou plus.
La répétition d'une luxation importante de l'articulation doit être certifiée par des documents médicaux et des radiographies de l'articulation avant et après la réduction de la luxation. L'instabilité due aux lésions des ligaments et de la capsule de l'articulation est confirmée cliniquement et radiologiquement.
En ce qui concerne l'instabilité des articulations, le traitement chirurgical proposé. Après traitement réussi, les citoyens recrutés pour le service militaire et qui entrent dans le service militaire sous contrat en vertu de l'article 86 du tableau des maladies sont considérés temporairement inaptes au service militaire pendant 6 mois.
Après traitement chirurgical de l'instabilité de l'articulation du genou, l'examen est effectué sous les points "a", "b" ou "c".
Après un traitement chirurgical réussi pour le personnel militaire, il est conclu sur la nécessité de prendre un congé de maladie, de mettre ensuite fin au combat, de s'entraîner physiquement et de gérer tous les types de véhicules pendant 6 mois, et après un traitement pour une instabilité de l'articulation du genou provoquée pendant 12 mois.
En cas de dégénérescence kystique des os et de coupure d'ostéochondrose des articulations larges, un traitement chirurgical est proposé. En cas de refus de traitement chirurgical ou de résultats non satisfaisants, la conclusion à propos de la catégorie d'aptitude au service militaire est établie en fonction du degré de dysfonctionnement du membre ou de l'articulation.
Les listes de maladies associées à la maladie d'Osgood-Schlatter qui sont examinées dans la colonne I sans violation des fonctions des articulations sont reconnues aptes au service militaire avec un indicateur cible de «2».
Pour évaluer l'amplitude de mouvement dans les articulations, reportez-vous au Tableau 3, "Tableau de l'estimation de l'amplitude de mouvement dans les articulations".

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Maladies de la colonne vertébrale et leurs conséquences (sauf déformations congénitales et malformations):

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

L'élément "a" comprend:
spondylarthrite infectieuse avec exacerbations fréquentes (au moins 3 fois par an);
spondylopathie traumatique (maladie de Kummel);
spondylolisthésis III - IV degré (déplacement de plus de la moitié du diamètre transversal du corps vertébral) avec douleur intense constante et instabilité de la colonne vertébrale;
spondylose déformante de la colonne cervicale, accompagnée d'instabilité;
spondylose déformante de la colonne thoracique et lombaire, accompagnée de para- et tétraparèses profondes avec altération de la fonction du sphincter, syndrome de la sclérose latérale amyotrophique, ainsi que poliomyélite, caudale, vasculaire, compression, douleur sévère et troubles statiques-dynamiques après une période prolongée (no 3, non douloureuse) a) traitement hospitalier sans effet clinique persistant;
courbures rachidiennes fixes, confirmées par des déformations radiographiquement en coin des corps vertébraux et leur rotation dans les endroits les plus courbés de la colonne vertébrale (cyphose, scoliose de grade IV, etc.), accompagnées d'une déformation thoracique sévère (bosse costale, etc.) et d'une insuffisance respiratoire de degré III de type restrictif.
Le point b) comprend:
ostéochondropathie rachidienne (cyphose, scoliose structurale et non structurale de degré III) avec déformation thoracique modérée et insuffisance respiratoire de degré II par type restrictif;
spondylarthrite infectieuse avec exacerbations rares;
spondylose déformante commune et ostéochondrose intervertébrale avec de multiples excroissances coracoïdes massives dans la région des articulations intervertébrales atteintes du syndrome de la douleur;
spondylolisthésis de I et II degrés (respectivement décalés de 1/4 et 1/2 du diamètre transversal du corps vertébral) avec syndrome de la douleur;
conditions après le retrait des disques intervertébraux pour examiner les graphiques I, II du schéma de la maladie.
Un degré modéré de dysfonctionnement est caractérisé par une faiblesse des muscles des extrémités, leur fatigue rapide, une parésie de groupes musculaires individuels sans compensation pour leurs fonctions, ainsi qu'une faiblesse des sphincters pelviens.
L'élément "c" comprend:
courbure rachidienne acquise fixe, accompagnée d'une rotation des vertèbres (scoliose de grade II, cyphose ostéochondropathique avec déformation en coin de 3 vertèbres ou plus avec diminution de la hauteur de la face antérieure du corps vertébral 2 fois ou plus, etc.);
spondylose déformante limitée (lésion du corps de 3 vertèbres ou plus) et ostéochondrose intervertébrale (lésion de 3 disques intervertébraux ou plus) avec syndrome douloureux avec effort physique important et signes anatomiques clairs de déformations.
Les déficiences motrices et sensorielles sont caractéristiques. Elles se traduisent par une perte de sensibilité incomplète dans la zone d’un neuromère unique, une perte ou une diminution du réflexe tendineux, une diminution de la force musculaire des muscles des membres individuels avec une compensation totale de leurs fonctions.
La spondylose se manifeste anatomiquement par des excroissances coracoïdes qui capturent toute la circonférence des plateaux vertébraux et par la déformation des corps vertébraux. Les signes de la manifestation clinique de la chondrose sont une violation de la fonction statique de la colonne affectée - un redressement de la lordose cervicale (lombaire) ou la formation d'une cyphose, une combinaison de lordose locale et de cyphose au lieu d'une lordose uniforme.
Les symptômes radiographiques de la chondrose intervertébrale sont:
violation de la forme de la colonne vertébrale (violation de la fonction statique);
réduction de la hauteur du disque intervertébral;
le dépôt de sels de chaux dans la partie antérieure de l'anneau fibreux ou dans le noyau pulpaire;
déplacement des corps vertébraux (avant, arrière, latéral), déterminé par radiographie standard;
pathologie de la mobilité dans le segment (violation de la fonction dynamique);
préservation des contours clairs de toutes les surfaces des corps vertébraux, absence de modifications destructrices de ceux-ci.
Dans l'ostéochondrose intervertébrale, des excroissances osseuses marginales qui se forment dans le plan du disque et étendent les zones des corps vertébraux, ainsi que l'ostéosclérose sous-chondrale, détectée sur les radiographies avec une image claire de la structure, s'ajoutent aux symptômes énumérés. Le syndrome douloureux au cours d'un effort physique doit être confirmé par des demandes répétées de soins médicaux, qui sont reflétées dans les dossiers médicaux de la personne examinée. Seule une combinaison des signes cliniques et radiologiques de spondylose déformante limitée et d’ostéochondrose intervertébrale énumérés justifie l’application du point «c».
Le degré de scoliose est déterminé par un radiologue sur des radiographies basées sur la mesure des angles de scoliose: Grade I - 1 - 10 degrés, Grade II - 11 - 25 degrés, Grade III - 26 - 50 degrés, Grade IV - plus de 50 degrés (selon VD Chaklin).
L'article "g" comprend:
courbure de la colonne vertébrale, y compris la cyphose ostéochondropathique (stade terminal de la maladie);
phénomènes isolés de spondylose déformante et d'ostéochondrose intervertébrale sans altération de la fonction.
Ostéochondrose asymptomatique intervertébrale (hernie de Schmorl) n'est pas une base pour l'application de cet article, n'interfère pas avec le service militaire, l'inscription dans les écoles militaires et les écoles.
La nature des modifications pathologiques de la colonne vertébrale doit être confirmée par des études multiaxiales, des études de stress et des études radiologiques fonctionnelles et autres.
Normalement, la distance entre l'apophyse épineuse de la vertèbre cervicale VII et le tubercule de l'os occipital augmente de 3–4 cm lorsque la tête est inclinée et diminue de 8–10 cm lorsque celle-ci est inclinée (extension). La distance entre les apophyses épineuses des vertèbres cervicales et sacrées de VII augmente lors de la flexion 5 - 7 cm par rapport à une posture normale et diminue de 5 - 6 cm lors de la flexion. Les mouvements latéraux (inclinaisons) dans les régions lombaire et thoracique sont possibles à 25 - 30 degrés de la ligne verticale.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Aucune déformation, défauts de la main et des doigts:

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

L'élément "a" inclut l'absence de:
deux mains au niveau des articulations du poignet (l'articulation du poignet est un complexe d'articulations reliant la main à l'avant-bras et comprenant le poignet, le carpe, l'interparascal, le poignet métacarpien et les articulations interépineuses, ainsi que l'articulation radioulnaire distale);
3 doigts au niveau des articulations métacarpophalangiennes de chaque main;
4 doigts au niveau des extrémités distales des phalanges principales de chaque main;
les premier et deuxième doigts au niveau des articulations métacarpophalangiennes des deux mains.
Le point b) comprend:
l'absence d'une main au niveau de l'articulation du carpe;
absence de brosse au niveau des os métacarpiens;
absence sur une main: 3 doigts au niveau des articulations métacarpophalangiennes; 4 doigts au niveau des extrémités distales des phalanges principales; les premier et deuxième doigts au niveau des articulations métacarpophalangiennes; le premier doigt au niveau de l'articulation interphalangienne et le deuxième au cinquième doigt au niveau des extrémités distales des phalanges moyennes;
premiers doigts au niveau des articulations métacarpophalangiennes des deux mains;
lésion des artères cubitales et radiales, ou de chacune d'elles séparément, avec atteinte grave de la circulation sanguine de la main et des doigts ou développement de la contracture ischémique des petits muscles de la main;
luxations chroniques ou défauts de 3 os métacarpiens ou plus;
destruction, défauts et état après arthroplastie de 3 articulations métacarpophalangiennes et plus;
lésions chroniques ou défauts des tendons fléchisseurs de 3 doigts ou plus proches du niveau des os métacarpiens;
une combinaison de blessures chroniques d'au moins 3 doigts, entraînant une contracture persistante ou des troubles trophiques importants (anesthésie, hypostezia et autres troubles).
L'élément "c" comprend:
l 'absence du premier doigt au niveau de l' articulation interphalangienne et du second doigt au niveau de la phalange principale ou du troisième au cinquième doigt au niveau des extrémités distales des phalanges moyennes d 'une main; les deuxième à quatrième doigts au niveau des extrémités distales des phalanges du milieu d'une main; 3 doigts au niveau des extrémités proximales des phalanges moyennes de chaque main; le premier ou le deuxième doigt au niveau de l'articulation métacarpophalangienne d'une part; le premier doigt au niveau de l'articulation interphalangienne à droite (pour les gauchers - à gauche) ou à deux mains; 2 doigts au niveau de l'extrémité proximale de la phalange principale d'une main; phalanges distales du deuxième au quatrième doigts sur les deux mains;
luxations anciennes, ostéochondropathie de l'articulation du carpe;
défauts, dislocations de 2 os métacarpiens;
fausses articulations, ostéomyélite chronique de 3 os métacarpiens ou plus;
destruction, défauts et état après arthroplastie de 2 articulations métacarpophalangiennes;
syndrome du carpe ou du canal latéral;
blessures anciennes de tendons fléchisseurs à 2 doigts au niveau des os métacarpiens et du long fléchisseur du premier doigt;
un ensemble de lésions aux structures de la main, de l'articulation carpienne et des doigts, accompagnées d'un dysfonctionnement modéré de la main et de troubles trophiques (anesthésie, hypostezia, etc.), de troubles circulatoires modérés d'au moins 2 doigts.
L'élément "d" inclut les dommages aux structures de la main et des doigts, non spécifiés dans les éléments "a", "b" ou "c".
Les dommages ou les maladies des os, des tendons, des vaisseaux sanguins ou des nerfs des doigts qui entraînent le développement de contractures persistantes dans une position vicieuse sont considérés comme l'absence de doigt. L'absence de doigt sur la main doit être prise en compte: pour le premier doigt - l'absence de la phalange de l'ongle, pour les autres doigts - l'absence de 2 phalanges. L'absence de phalange au niveau de sa tête proximale est considérée comme l'absence de phalange.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Pieds plats et autres déformations du pied:

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

L'article prévoit les déformations fixes acquises du pied. Un pied avec des arcs longitudinaux surélevés et sa bonne installation sur la surface avec la charge de soutien est souvent une variante de la norme. Un pied est considéré pathologiquement creux et présente une déformation sous forme de supination et de pronation postérieure en présence d'arches internes et externes élevées (le pied fortement tordu), l'avant-pied est aplati, large et quelque peu réduit. marteau orteil doigts. La plus grande déficience fonctionnelle survient lorsque les composantes de déformation et d'inversion de la déformation se présentent sous la forme d'une rotation externe ou interne de tout le pied ou de ses éléments.
Le point "a" comprend les chevaux, talons, varus, creux, creux-plats, pieds équino-varus et autres courbatures irréversibles et irréversibles acquises à la suite de blessures ou de maladies pour lesquelles il est impossible d'utiliser les chaussures d'un modèle militaire établi.
Le point b) comprend:
Pied III plat longitudinal ou III - IV transversal avec douleur intense, exostose, contracture des doigts et présence d'arthrose aux articulations du pied central;
l'absence de tous les doigts ou d'une partie du pied à n'importe quel niveau;
contracture combinée persistante de tous les doigts sur les deux pieds avec leur déformation en griffes ou en forme de marteau;
difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de moins 10 degrés, syndrome de la douleur et arthrose de l'articulation sous-talienne stade II.
Avec un pied plat longitudinal décompensé ou sous-compensé, la douleur dans la région du pied se produit en position debout et augmente généralement le soir lorsque leur pastosité apparaît. Extérieurement, le pied est infiltré, étendu et élargi dans la partie médiane, l’arcade longitudinale est abaissée, l’os naviculaire est profilé à travers la peau sur le bord médial du pied, le talon est arrondi.
L'élément "c" comprend:
difformités modérément prononcées du pied, accompagnées d'un léger syndrome de douleur et de troubles électrostatiques, au cours desquelles il est possible d'ajuster les chaussures d'un échantillon militaire établi en vue de leur port;
Pied plat longitudinal du III degré sans valgus du calcanéum et arthrose déformante des articulations de la partie médiane du pied;
pied plat longitudinal ou transversal de grade II avec arthrose déformante du stade II des articulations de la partie médiane du pied;
arthrose déformante de la première articulation métatarsienne de stade III avec mouvements limités dans la flexion plantaire inférieurs à 10 degrés et flexions dorsales inférieures à 20 degrés;
difformité post-traumatique du calcanéum avec diminution de l'angle de Beler de 0 à moins 10 degrés et présence d'arthrose de l'articulation sous-talienne.
Le point «g» fait référence au pied plat longitudinal ou transversal de grade I ou II avec arthrose déformante des articulations de stade I de la partie médiane du pied en l'absence de contracture des doigts et d'exostoses.
L'absence de doigt sur le pied est considérée comme son absence au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne, ainsi que la réduction complète ou l'immobilité du doigt.
Les pieds plats longitudinaux et les déformations en forme de marteau du calcanéum sont évalués par profil radiographique en position debout sous charge. Sur les radiographies, la construction d'un triangle est déterminée par l'angle de l'arc longitudinal et la hauteur de l'arc. Normalement, l'angle de la voûte est de 125 à 130 degrés, la hauteur de la voûte est de 39 mm. Pieds plats de degré I: angle de la voûte plantaire interne longitudinale interne 131 - 140 degrés, hauteur de la voûte plantaire 35 - 25 mm; planéité du degré II: l'angle de la voûte longitudinale interne de 141 à 155 degrés, la hauteur de la voûte de 24 à 17 mm; planéité III degré: l'angle de l'arche interne longitudinale est supérieur à 155 degrés, la hauteur de l'arche est inférieure à 17 mm.
Pour déterminer le degré de déformation post-traumatique du calcanéum, l'angle de Beler (angle de la partie articulaire du tubercule calcanéen) est calculé en croisant deux lignes, dont l'une relie le point le plus haut de l'angle antérieur de l'articulation sous-talienne et le dessus de la facette articulaire postérieure et l'autre passe le long de la face supérieure du tubercule calcanéen.. Normalement, cet angle est compris entre 20 et 40 degrés. Sa réduction accompagne généralement les pieds plats post-traumatiques. La tomographie par ordinateur, réalisée dans le plan coronaire perpendiculaire à la facette articulaire postérieure du calcanéum, est la plus utile pour évaluer l’état de l’articulation sous-talienne. Le pied plat transversal est estimé par des radiographies des sections antérieure et centrale du pied en projection directe, réalisées sous charge. Les critères fiables pour le degré de flatfoot transversal sont les paramètres des déviations angulaires du premier os métatarsien et du premier doigt. Sur les radiographies, trois lignes droites correspondent aux axes longitudinaux des os métatarsiens I - II et à la phalange principale du premier doigt. Avec un degré de déformation, l'angle entre les os métatarsiens I et II est compris entre 10 et 12 degrés et l'angle de déviation du premier doigt entre 15 et 20 degrés. au degré II, ces angles augmentent respectivement à 15 et 30 degrés; au degré III - jusqu'à 20 et 40 degrés et au degré IV - dépassent les 20 et 40 degrés.
L'arthrose déformante du premier stade des articulations du pied est caractérisée radiologiquement par un rétrécissement de moins de 50% de l'interligne articulaire et par une croissance osseuse marginale ne dépassant pas 1 mm du bord de l'interligne articulaire. L'arthrose de stade II est caractérisée par un rétrécissement de l'interligne articulaire supérieur à 50%, des excroissances marginales supérieures à 1 mm du bord de l'interligne articulaire, une déformation et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulaires. Dans l’arthrose de stade III, l’interligne articulaire n’est pas déterminée radiographiquement; on observe une croissance osseuse marginale prononcée, une déformation globale et une ostéosclérose sous-chondrale des extrémités articulaires des os articulés.
Les pieds plats longitudinaux du premier ou du deuxième degré, ainsi que ceux du premier degré sans arthrose des articulations de la partie médiane du pied, la contracture des doigts et les exostoses ne sont pas des motifs pour appliquer le présent article, ils ne nuisent pas au service militaire, ni aux inscriptions dans les écoles militaires ni aux écoles.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

Difformités acquises des membres entraînant un dysfonctionnement et (ou) empêchant le port de l'uniforme, des chaussures ou de l'équipement militaires:

a) avec une violation significative des fonctions;

b) avec un dysfonctionnement modéré;

c) avec une légère violation de fonctions;

L'article prévoit le raccourcissement acquis des membres, notamment en raison de la déformation angulaire des os après une fracture.
Le point «a» fait référence au raccourcissement d'un bras ou d'une jambe de plus de 8 cm.
Le point "b" concerne le raccourcissement d'un bras ou d'une jambe de 5 à 8 cm inclus.
La clause «b» fait référence au raccourcissement de la jambe de 2 à 5 cm inclus.
Le point "g" concerne le raccourcissement du bras à 5 cm ou celui de la jambe à 2 cm.
Avec le raccourcissement de la jambe, examiné selon les colonnes I, II, III du tableau des maladies, un traitement est proposé en utilisant une ostéosynthèse compression-distraction. En cas de refus de traitement ou si ses résultats ne sont pas satisfaisants, l’avis sur l’aptitude au service militaire est rendu conformément aux paragraphes pertinents du présent article.

Le nom de la maladie, le degré de dysfonctionnement

a) moignons d'amputation bilatéraux des membres supérieurs et inférieurs à n'importe quel niveau;
absence de tout le membre supérieur ou inférieur;

b) manque de membres au niveau du tiers supérieur de l'épaule ou de la cuisse

En présence de moignons d'amputation des extrémités à quelque niveau que ce soit en raison de néoplasmes malins ou de maladies vasculaires (endartérite, athérosclérose, etc.), les articles de la liste des maladies impliquant la maladie sous-jacente sont également pris en compte.
En cas de résultat insatisfaisant du traitement en cas de culte vicieux empêchant les prothèses, l'examen est effectué sous la rubrique "a".

Plus D'Articles Sur Les Pieds